Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie

Dernier ajout : 18 septembre.

Procès du putsch de 2015 : Le capitaine Zoumbri remet en cause le rapport de l’expert Younoussa Sanfo

 mardi 18 septembre 2018

Ouvert hier (lundi 17 septembre 2018), l’interrogatoire du capitaine Oussène Zoumbri, ex-aide de camp du président Blaise Compaoré, se poursuit ce mardi, 18 septembre 2018. Il est poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État, mort de treize personnes, coups et blessures sur 42 autres, dégradation de biens et incitation d’un ou de plusieurs militaires à commettre des actes contraires à la discipline militaire. Jusque-là, l’interrogatoire porte sur le premier chef d’accusation à savoir, (...)

Procès du coup d’État manqué : Le capitaine Oussène Zoumbri verse des larmes lors de son audition

 lundi 17 septembre 2018

À la suite du capitaine Seydou Gaston Ouédraogo, c’est le capitaine Oussène Zoumbri qui s’est présenté à la barre. Il est poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État. Il est aussi accusé d’être responsable de la mort de treize personnes, de coups et blessures sur 42 autres, de dégradation de biens et d’incitation d’un ou de plusieurs militaires à commettre des actes contraires à la discipline militaire. L’accusé, à un moment de sa narration, n’a pas pu retenir ses larmes.
Le capitaine Zoumbri a (...)

Procès du coup d’État manqué : Le capitaine Seydou Gaston Ouédraogo clame son innocence

 lundi 17 septembre 2018

L’interrogatoire du capitaine Seydou Gaston Ouédraogo s’est poursuivi ce lundi 17 septembre 2018. L’accusé, dont l’interrogatoire a débuté le vendredi 14 septembre, a continué de clamer son innocence. Pour lui, il a seulement effectué une mission à la frontière avec la Côte d’Ivoire, une mission dont il ignorait les contours.
Le capitaine Gaston Ouédraogo a reconnu s’être rendu à la frontière avec la Côte d’Ivoire pour ramener du matériel. Il s’est rendu à ladite mission à bord d’un hélicoptère de l’armée de (...)

Procès du putsch manqué : « Nous sommes comme des bannis, des renégats » (Capitaine Seydou Gaston Ouédraogo)

 dimanche 16 septembre 2018

C’est le capitaine Seydou Ouédraogo qui a été instruit d’aller chercher du matériel de maintien de l’ordre et « une valise » à la frontière avec la Côte d’Ivoire, pendant le coup d’État de septembre 2015. En hélicoptère, il s’y est rendu sur instruction du colonel-major Boureima Kéré. Argentier de l’état-major particulier de la présidence du Faso à l’époque, le capitaine a comparu à la barre, dans la soirée du vendredi 14 septembre 2018. Il a dit sa part de vérité, non sans avoir exprimé sa colère, ses (...)

Procès du putsch manqué : Où sont passés les millions du Général Diendéré ?

 samedi 15 septembre 2018

Lors du coup d’Etat de septembre 2015, le général Gilbert Diendéré a remis 126 millions au Colonel Major Boureima Kéré, chef d’état-major particulier de la présidence. Cette somme devrait être distribuée aux hommes du RSP en guise d’encouragements. Et bien ! Le colonel major a plutôt remis une première tranche de 75 millions au comptable en attendant le reste.
Informé, le Général Diendéré lui aurait demandé de remettre la totalité de l’argent en une seule tranche.
Les événements se sont accélérés entre (...)

Procès du coup d’État manqué : Abdou Compaoré, le « mécanicien » armé de kalachnikov

 samedi 15 septembre 2018

Le soldat de première classe Abdou Compaoré était à la barre ce 14 septembre 2018, pour répondre de trois chefs d’accusation dans le cadre du coup d’État de septembre 2015. Assisté d’un interprète, le mooréphone a plaidé non-coupable, tout en reconnaissant avoir effectué une sortie à la Place de la nation, en vue de dépanner une moto. Sur la route du retour au camp Naaba Koom, il a dû faire usage de son arme pour se soustraire d’une foule en colère, alors que son chef de mission avait mis les voiles. (...)

Procès du putsch manqué : « Ma reddition tardive s’explique par le climat au sein du RSP » (lieutenant Abdoul Kadri Dianda)

 mercredi 12 septembre 2018

Après le lieutenant Aliou Ghislain Gorgo, dont l’interrogatoire s’est poursuivi une partie de la matinée de ce mercredi 12 septembre 2018, place au commandant du Groupe d’intervention anti-terroriste (GIAT) de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), le lieutenant Abdoul Kadri Dianda.
L’officier est poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État, coups et blessures volontaires, incitation à la violation de la réglementation de l’armée. Il a pour avocat Me Bali Bazémo.
À la barre, et (...)

Procès du putsch de 2015 : Le commandant du GIAT et les "encouragements" du Chef d’Etat-major général des armées

 mercredi 12 septembre 2018

Après le lieutenant Gorgo, dont l’interrogatoire s’est poursuivi une partie de la matinée de ce mercredi, 12 septembre 2018, place au commandant du Groupe d’intervention anti-terroriste (GIAT) de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), Abdoul Kadri Dianda. A sa charge, on retient entre autres, complicité d’attentat à la sûreté d’État, incitation à la violation des règles de l’armée.
Le lieutenant dit ne pas reconnaître les faits exposés par le tribunal. Ainsi, après avoir rappelé ses attributions en (...)

Procès du putsch manqué : « La responsabilité du coup d’État est imputable au groupuscule réfractaire et au général Diendéré », lieutenant Aliou Gorgo

 mardi 11 septembre 2018

Les auditions se suivent mais ne se ressemblent pas. À la barre ce mardi 11 septembre 2018, le lieutenant Aliou Gorgo, accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures volontaires, a « émerveillé » le parquet et les avocats de la partie civile, par la cohérence de son récit avec les procès-verbaux.
L’interrogatoire du lieutenant Jacques Limon s’est poursuivi ce mardi 11 septembre 2018 à la barre. L’accusé, qualifié de « taupe du général Diendéré » pendant le coup d’État, a (...)

Procès du putsch de 2015 : « Le lieutenant Limon a réussi la prouesse de nous éloigner du sujet », Me Somé de la partie civile

 mardi 11 septembre 2018

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, lieutenant Limon Kolamba Jacques a passé toute la journée du lundi, 10 septembre 2018 à la barre et ce, après avoir été appelé depuis le 7 septembre 2018. L’accusé est « fermement convaincu » qu’il est cité dans le dossier du putsch parce qu’il a refusé de donner sa caution dans un marché public. Dans ladite affaire, l’accusé cite le directeur du Tribunal militaire, le colonel Sita Sangaré ; l’expert en (...)

Procès du putsch manqué : Le lieutenant Jacques Limon crie à un complot contre sa personne

 lundi 10 septembre 2018

Débuté le vendredi 7 septembre 2018, l’interrogatoire du lieutenant Jacques Limon s’est poursuivi devant le Tribunal militaire, ce lundi 10 septembre 2018. L’accusé remet en cause le rapport de l’expert informatique Younoussa Sanfo et parle d’un « complot » contre sa personne.
Accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, le lieutenant Jacques Limon, chef du secrétariat particulier du ministère en charge de la Défense au moment des faits, plaide (...)

Procès du putsch : Le lieutenant Jacques Limon, l’expert et les SMS

 vendredi 7 septembre 2018

Inculpé le 12 avril 2016 après l’expertise du téléphone du capitaine Oussène Zoumbri du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avec qui il a eu des échanges par SMS, le lieutenant Jacques Limon est passé à la barre ce vendredi 7 septembre 2018. Il était chargé du traitement et de l’exploitation du courrier confidentiel au sein du ministère de la Défense. De fait, il était chef de cabinet.
Le lieutenant Jacques Limon était-il une taupe, un agent de renseignement du général Gilbert Diendéré au sein du (...)

Procès du putsch : Le général Gilbert Diendéré applaudi, l’audience suspendue

 mercredi 5 septembre 2018

Un incident s’est produit ce 5 septembre 2018 dans la salle d’audience du procès du coup d’État, obligeant le président du tribunal à suspendre momentanément les débats. Le général Gilbert Diendéré a été applaudi par ses hommes. Le président a mis en garde, les avocats de la partie civile ont exprimé leur frustration.
Alors que le caporal Massa Saboué, le chauffeur du général Gilbert Diendéré, fait sa déposition à la barre, son avocat intervient entre temps pour faire des observations. En se fondant sur les (...)

Procès du coup d’État : Le chauffeur du général Diendéré stationne à la barre

 mercredi 5 septembre 2018

Il est l’un des quatre chauffeurs du général Gilbert Diendéré. Depuis 2008, le caporal Massa Saboué est au service de Golf (surnom du général Diendéré) qu’il mène à bon port. Naturellement, quand le chef devint entre temps président à la faveur de l’éphémère coup de force, le subalterne est encore là. C’est d’ailleurs lui qui l’a conduit dans les derniers souffles du coup d’État à la nonciature, avant la fin du film. Le chauffeur s’est « garé » ce 5 septembre 2018, pour répondre de trois chefs d’accusation. (...)

Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

 mardi 4 septembre 2018

Un lieutenant à la barre, la salle d’audience toute ouie. Les procès verbaux disséqués page après page, l’accusé qui répond, ’’je l’ai dit et je le maintiens ’’. Les avocats de la partie civile admiratifs, ’’j’ai pris du plaisir à l’écouter’’ confesse un auxiliaire de justice. Les dépositions se suivent, mais ne se ressemblent pas. Le Lieutenant Relwindé Compaoré a comparu ce 4 septembre 2018 dans le cadre du coup d’Etat. Dans un francais chatié et un calme olympien, il a dit sa part de vérité. Le coup d’Etat, il (...)

Procès du coup d’Etat : le lieutenant Philippe Ouattara demande la clémence du tribunal

 mardi 4 septembre 2018

L’interrogatoire des accusés du coup d’État manqué de 2015 s’est poursuivi ce mardi 4 septembre 2018. Le lieutenant Philippe Ouattara était le premier à passer à la barre. Il a reconnu avoir accompli une mission à la Place de la nation. Il a également ordonné une fois au sous-lieutenant Siebou Traoré d’effectuer une mission au même lieu. Mais pour les charges qui pèsent contre lui, il a plaidé non-coupable.
Il est poursuivi pour attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre de treize personnes, coups et (...)

Procès du coup d’État : Siebou Traoré, le sous-lieutenant qui a intégré le RSP deux jours avant les événements

 lundi 3 septembre 2018

Poursuivi pour attentat à la sûreté de l’État, de meurtres de treize personnes et de coups et blessures volontaires sur 42 autres, le natif du Kénédougou, Siebou Traoré, s’est défendu ce lundi 3 septembre 2018. Il a rejeté les accusations portées à son encontre par le tribunal et dit n’avoir exécuté que des ordres militaires.
Le sous-lieutenant Siebou Traoré a pris service au Régiment de sécurité présidentielle (RSP) le 14 septembre 2015. C’est deux jours avant les événements. Avant de répondre aux charges (...)

Procès du coup d’Etat : le soldat Adama Kaboré reconnaît avoir fait un détour au domicile de Salifou Diallo

 lundi 3 septembre 2018

Le soldat de 1re classe Adama Kaboré s’est présenté au tribunal militaire, ce lundi 3 septembre 2018, pour répondre des faits à lui reprochés. Sur lui seul pèsent cinq chefs d’accusation. Il s’agit de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres de treize personnes, coups et blessures sur 42 autres, destruction de biens meubles ou immeubles privés à l’aide de substance explosive, aide et assistance aux auteurs de dégradation de biens mobiliers et immobiliers privés.
L’accusé a récusé toutes les (...)

Procès du coup d’État : « Le général Diendéré nous a demandé de rester soudés, quelle que soit la situation » (major Moutian Koumbia)

 dimanche 2 septembre 2018

À la suite du soldat de 1re classe Issaka Ouédraogo, ce fut au tour du major Moutian Koumbia de se présenter à la barre. Poursuivi pour des faits d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre de treize personnes, coups et blessures sur 42 autres, l’accusé a dit ne pas les reconnaître. Pour sa défense, l’inculpé a fait une « brillante déposition ». Un exposé salué par le parquet et la partie civile. Il a révélé qu’après que le chef de corps a affiché les affectations des éléments du corps, le général Diendéré est (...)

Procès du coup d’État : « Arrêter le président, pour moi, ce n’est pas normal » (soldat de 1re classe Issaka Ouédraogo)

 dimanche 2 septembre 2018

Ce samedi 1er septembre 2018, l’accusé Issaka Ouédraogo a comparu devant le tribunal militaire. Il est poursuivi pour des faits d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre de treize personnes et coups et blessures volontaires sur 42 autres. Les deux dernières accusations sont la conséquence prévisible de l’attentat à la sûreté de l’Etat. L’accusé a rejeté ces trois accusations. C’est ainsi que le président du tribunal, le juge Seydou Ouédraogo, l’invita à s’expliquer.
L’accusé Issiaka Ouédraogo a rejeté les (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 580

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 17/09/2018
ARR : 14 - 4 - 12 - 2 NP : 00
ORD : 562 000 FCFA
DES : 31 500 FCFA
TIERCE V :
COUPLE V :
C G : 46 000
C P A : 9 000
C P B : 13 000
C P C : 3 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés