Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Filière karité : Les acteurs réfléchissent aux solutions pour booster la production et la commercialisation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • mardi 14 mai 2019 à 18h32min
Filière karité : Les acteurs réfléchissent aux solutions pour booster la production et la commercialisation

Le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) et ses partenaires ont procédé, ce 14 mai 2019, au lancement d’un atelier national de recherche dans le but d’améliorer la résilience des parcs à karités et des producteurs des produits de karité.

Le beurre de karité est considéré comme l’équivalent du beurre de cacao. Et depuis les années 2000, son commerce connaît une croissance importante avec plus de 500 000 emplois permanents et temporaires. Ce qui fait du beurre de karité le quatrième produit d’exportation au Burkina Faso après l’or, le coton et la filière bétail-viande.

C’est sous le thème « La mondialisation en bref - opportunités et risques pour les productrices de karité dans les parcs à karité du Burkina Faso » que l’atelier national sur la filière s’est ouvert à Ouagadougou ce 14 mai. Il s’agira, au cours de cette rencontre, de faire le bilan du plan stratégique 2015-2019 de développement de la filière et de voir comment améliorer la valeur ajoutée du karité sur le territoire burkinabè.

Le taux de déboisement sans cesse croissant au Burkina Faso occasionne des pertes d’arbres à karité. Avec un climat on ne peut plus déréglé, les plus vieux pieds de karité peinent à se régénérer sous la pression de l’homme. « Il faut déjà mener les réflexions pour permettre de relancer la filière dans tous les compartiments, à savoir la production, la transformation et la commercialisation », a recommandé Batio Bassière, ministre en charge de l’Environnement.

Pour cela, « il y a un énorme défi par rapport à la constitution de parcs agro-forestiers », a souligné Dr Andrew Wardell, coordonnateur du projet. L’un des résultats attendus de cet atelier est donc de réfléchir à la façon de transformer les déchets du processus de transformation du karité en combustibles pour substituer le bois de chauffe.

Sauver le karité pour sauver les productrices

La production de l’amande de karité est estimée à 850 000 tonnes par an. Si la déforestation des arbres à karité est une réalité dans les champs, le ministre en charge de l’Environnement préconise quelques mesures pour sauvegarder la filière. Selon sa formule, « il faut que nous dépassions cette vision selon laquelle le karité est un arbre sauvage que nous ne plantons pas, et aller vers la création de parcs à karités pour pouvoir développer la filière ».

Aujourd’hui, il faut penser à créer des parcs à karités à travers le reboisement, a-t-il conclu. Les résultats de cette réflexion devront être associés à la politique nationale de développement de la filière.

Le Centre de recherche et de développement international (CRDI) et le programme collaboratif de recherche du CGIAR sur les forêts, les arbres et les agro-foresteries apportent leur soutien financier à l’exécution dudit projet.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’énurésie nocturne chez les jeunes filles : Silence, elles souffrent !
Crise à la Poste Burkina : La signature du protocole d’accord est annulée
Université Joseph Ki-Zerbo : Les violences dans les langues au centre d’un colloque
Projet SONGO LAM : Les partenaires de mise en œuvre accordent leurs violons
Grève des syndicats de la santé : Les « profondes inquiétudes » de la Ligue des consommateurs
Grève dans le secteur de la santé : Le dialogue n’est pas rompu avec les partenaires sociaux, selon le ministre de la santé
Conflit foncier : « Le retrait d’un site au profit d’une confession religieuse est une injustice qui porte les germes d’une crise », CDAIP
Sahel : Les collectivités engagées dans la promotion du dialogue inclusif
L’association "Les racines de l’espoir" organise une soirée de collecte de fonds au profit de l’orphelinat AMPO
Grève du SYNTSHA : « Que je sois au service ou non, des gens continuent de mourir », Dr Abou Dao, médecin spécialisé dans le traitement des cancers
Reprise du travail des greffiers : « Les négociations connaissent des avancées », selon le syndicat
Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés