Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET | PHOTO : AFP • lundi 25 mars 2019 à 16h00min
Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

L’entraineur des Etalons sera situé dans les prochains jours sur son sort. Et pour cela, le Comité exécutif attend de connaitre le contenu du rapport du sélectionneur national. L’information a été donnée ce dimanche 24 mars 2019 à Ouagadougou par Sita Sangaré, président de la FBF, au cours d’une conférence de presse.

Partira ? Partira pas ? Difficile de répondre actuellement avec exactitude à ces interrogations. Mais dans les prochaines semaines, il n’y a pas pour l’instant de délai, l’entraineur sera situé sur son sort à la tête des Etalons et le public en sera informé.

La tête de Paulo Duarte est réclamée par des supporters après l’élimination, le vendredi 22 mars dernier, des Etalons, en course pour la CAN, malgré leur victoire face à la Mauritanie (1-0).

Pour certains, le technicien portugais n’est plus l’homme de la situation et pour cela, la FBF devra se séparer de lui et faire appel à un entraineur capable de bâtir une équipe des Etalons plus jeune et plus compétitive.

Pour Sita Sangaré et ses collaborateurs, il est encore trop tôt pour prendre une décision. « Personnellement, je trouve que c’est encore trop tôt pour décider. Nous attendons de voir son (ndlr, l’entraineur) rapport avant de nous décider. Ce qui est certain, le contrat de l’entraineur va jusqu’en juillet. Nous en aviserons », a indiqué le président Sangaré.

Le chemin qui devait mener les Etalons à la CAN 2019 s’arrête là. Et pour Sita Sangaré, au regard des résultats engrangés, c’est l’occasion d’exprimer sa gratitude à tous ceux qui y ont contribué. « Ce n’est pas la fin du monde si les Etalons n’ont pas réussi à se qualifier pour la CAN Egypte 2019. Je tiens à relever que les Etalons actuels ont offert au Burkina sa première médaille d’argent à une CAN en 2013 et sa première médaille de bronze en 2017. C’est l’occasion pour moi de remercier Charles Kaboré et ses co-équipiers pour ces lauriers apportés au Burkina. Aux membres du Comité exécutif, je dis merci pour l’accompagnement sans faille. A la presse sportive, malgré souvent les différences d’approche, je dis également merci. Au public sportif, merci et je vous invite à rester mobilisés pour l’équipe nationale », a indiqué le président de la FBF.

Régulièrement présents à la CAN depuis 2010, l’absence des Etalons de 2019 en Egypte passe mal chez les Burkinabè. Mais pour Sita Sangaré, ce n’est pas « la fin du monde ». Il faut surtout pouvoir reconstruire une équipe à même de prendre le relai. A cet effet, le patron de la FBF a annoncé la tenue dans les prochains jours d’une compétition pour les petites catégories. C’est aussi une manière, pour le Comité exécutif actuel de dérouler le programme pour lequel il a été élu dont l’axe principal est la formation de la relève.

Lire aussi : CAN 2019 : Paulo Duarte présente ses excuses après l’élimination du Burkina

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 11:53, par Un Burkinabê En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Monsieur le Président de la FBF, vos arguments tel que "les Etalons actuels ont offert au Burkina sa première médaille d’argent à une CAN en 2013 et sa première médaille de bronze en 2017." sont justement ceux qui devaient vous aider à prendre des décisions courageuses. Nous ne pouvons pas avoir ce palmarès très récent (moins de 6 ans d’interval) et être boutés hors d’une CAN à 24 équipes. Les causes de ce désastre peuvent aussi venir de l’Equipe dirigeante de la Fédération qui n’a pas su bâtir sur ce socle de 2013 - 2017.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:09, par bayala En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    je dirai que tous sont coupables des résultats désastreux des étalons .ils ont vu le navire chaviré et ils n’ont rien fait que tous déposent le tablié . c’est maintenant qu’il faut penser a la relève après avoir tué les supporteurs les fans des étalons.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:54, par Mafoi En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Son contrat finit en juillet et il suffit de ne pas le renouveler et le tour est joué.En plus ça sera l’occasion d’arrêter cette bêtise qui consiste à toujours faire appel à ces sélectionneurs blancs payés à prix d’or.Paulo Duarte gagnerait 20 millions FCFA/mois sans oublier les autres avantages et avec son CV,il ne pourra pas entraîner une équipe première en Europe pour prétendre avoir 30 000€/mois.Jamais alors que cette somme aurait pu être investie dans la formation des entraîneurs locaux et ensuite choisir parmi ces derniers un sélectionneur national qui se contentera bien de 5 millions/mois et même si c’était plus,au moins l’argent reste sur place alors que là,tout est transféré à l’étranger.C’est du gaspillage

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:20, par Mogo En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Vous voyez, ne jouer pas avec les sentiments des gens. Les termes du contrat sont bien clairs : la qualification pour la CAN en Égypte. Ce résultat n’est pas atteint, donc il faut tirer les conséquences. S’il n’y a pas de faux deal en bas, donc le limogeage est consommé. Je l’ai dit, prenez un entraîneur local et donnez lui la moitié du salaire de Duarte et vous verrez les résultats

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:28, par fraoco En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    La passion du foot bal. Quant ça marche tout le pays est content.Quant ça flache, l’entraineur est celui qu’il faut sacrifier. Le changement automatique d’entraineur est il la meilleure solution à chaque fois ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:35, par Mogo En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    A quelque chose, malheur est bon. L’argent qui devrait être injecté dans ces étalés, pardon étalons, il faut que le gouvernement affecte ça aux FDS pour lutter contre les forces du mal

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:36, par Dedegueba Sanon. En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Pour moi il n’a pas si mal travaillé que cela. Donc il faudra le maintenir pour qu’il bâtisse une autre équipe qui nous fera rêver.
    J’ai aimé son humilité, alors que ce n’est pas lui qui joue sur le terrain. Lorsqu’un gardien dégage sur l’adversaire et encaisse un but, l’entraîneur y peut quoi ? Le drame c’est qu’il y a potentiellement autant d’entraîneurs que de supporteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:49, par Sak sida En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Bonjour a tous
    Moi je pense que le problee n est pas pour l entraineur seul .le president de la FBF est aussi mouille .il est tres tres occupe qu il n a pas le temps pour faire son travail a la FBF .prennez un ancien joueur comme president fera du bien au foot ball burkinabe .changez le president et garder l entraineur est la solution.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:52, par A Quand les Responsabiltés ? En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    "La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte" Vraiment ? Foutaises ! Est-ce de ça qu’il s’agit !?
    QUI VA STATUER SUR LE SORT DE FBF ALORS ?
    Vous ne pouvez pas rassembler les journalistes pour refaire l’historique des Etalons à la CAN. Arrêtez messieurs de la Fédération de vous moquer des Burkinabè. Tout échec a une cause et elle doit être traitée. Vous ne pouvez pas vous satisfaire des résultats passés et aujourd’hui que c’est "mou" parlez uniquement de l’entraineur comme seul responsable.

    L’honnêteté et la probité voudrait que vous présentiez votre démission...maintenant qu’elle soit acceptée au refusée ça c’est une autre histoire.

    RESPECTEZ-NOUS UN PEU SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:05, par Pleure oh pays bien aimé En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Ah , nous les burkinabè encore ! Encore entrain de se voiler la face. Personne n’est responsable dans cette affaire. Regardez l’équipe est vieillissante et beaucoup de nos joueurs n’ont plus de bon club ou ne sont pas titulaire. Le problème c’est qu’on ne pouvait pas les écarter simplement au moment des qualifications. Vu ce que les joueurs nous ont donné comme joie, on se devait d’aller avec eux jusqu’a la fin du cycle et recommencer avec une nouvelles ossature.Aucun pays au monde n’écarte ses joueurs emblématiques d’un seul coup. Il faut accepter que dans la vie il y a des haut et des bats, il faut savoir rebondir et tirer des leçons toujours. Pour moi nous avons un très bon entraineur il faut le reconduire et même pour 4 ans pour qu’il ai le temps de reconstruire une nouvelle génération. Si nous le laissons partir nous aurons du mal à trouver un autre aussi qualifié et qui nous donne le jeu plaisant avec cette assurance psychologique que nous avons vu ces dernières année. Si on s’était qualifié il y avait un risque de débâcle en Égypte. Rappelez vous de la France avec la main de T. Henry face à l’Irlande et ce qui s’en est suivi comme honte en Afrique du Sud

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:38, par SAAFI En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Ce qui est sûr, il faut une solution pour relever le niveau de nos Étalons. L’équipe actuelle n’est pas du tout au top. Nous étions dans une très poule. Mais rien comme résultats. Un entraineur qui passe son temps à faire la belle vie à Ouaga. Son staff qui ne fait que pareil.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:56, par Jimmy En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Le problema n’est pas l’entraineur. Il faut un championa de jeunes footballers pour construire une releve.si ont change de coach sans politique De releve c’est une peine perdue. Nous avons eu gerno rord comme coach et lacher pour insuffisance de resultats.il est parti qualifier le nigeria a la cup du monde.la meme annee les supers aigles n’ont pas jouer la can. Nos joueurs banquetent dans leurs clubs comment voulez vous qu’iles soient competitors.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:05, par ib En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Moi je plaide pour l’idée de changer d’entraîneur quand ce genre de situation arrive mais de grâce pas un entraîneur national parce que son salaire et ses avantages vont être la pomme de discorde qui va entraîner des querelles mesquines au sein du staff et on débauchera toutes nos énergies pour en débattre ce qui entraînera un climat malsain au sein de toute l’équipe. Il y a des précédents encore frais (Feu Diarra Sidki, Saboteur etc).

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:23, par Panand-tougri En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Duarte bouc émissaire ? Bof !!!!!! c’est trop classique !
    le Burkina pays de football qui ne joue pas la CAN des 23 ans, éliminée piteusement à la CAN des -17 ans, qui ne jouera pas la CAN féminine, pas la CAN des... TOUT CA est-ce la faute à Duarte ?
    le championnat national des petites catégories vient d’être subitement proposé dans la précipitation, l’OSEP et l’USSUBF sont morts, les joueurs continuent de suspendre leurs ages et d’évoluer hors catégories sous le regard complaisant de la FBF qui encourage par moment ces pratiques en établissant des passeports officiels... TOUT CA c’est Duarte ?
    FBF dégagez ! Vous n’avez aucune vision dans votre travail, Sita est préoccupé par son statut personnel à la CAF, ses adjoints s’agrippent à leurs postes mais ne savent pas non plus voir plus loin que leurs orteils et leurs bedaines.... Dégagez, maintenant !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:46, par KONE En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    L’entraineur de l’équipe du Burkina Faso et la fédération Burkinabè de football par son manque de vision de mission et de volonté de vouloir mettre les joueurs les plus en formes tant au Burkina Faso que dans le championnat européen ont fait éliminer l’équipe des Etalons du Burkina Faso
    Un pays qui a montrer ses preuves dans le domaine du football par ses prouesses sa combativité en can 2013 occupant la deuxième place ne peut pas conduire la totalité de ces vieux qui sont fatigués en 2019 et obtenir gain de cause le football on est a un moment donné et moins bon un an deux ans ou trois après si nous ne sommes pas continuellement dans la haute compétition et si le physique ne répond plus on doit céder la place aux plus jeunes plus frais plus combatif plus dynamiques il faut leur donner leur chance de montrer leur preuve pour faire de l’amélioration continue et le progrès continue dans une équipe agile. C’est ce qui a malheureusement manqué a la fédération qui se complait par les efforts et formes de 2013 et 2017 non chers membres de la fédération on vous demande de prospecter parmi tous les burkinabés quel que soit leur pays d’origine et au Burkina pour constituer une équipe agile qui bat la concurrence en terme de forme de tactique de mental de stratégie de cohésion en équipe en sorte une équipe qui se comprenne comme un seul homme
    Il faut éviter le parant alisme et l’affairisme dans le foot ball cela nous met en retard le monde aujourd’hui veut des hommes et femmes battants compétitifs valoriser les compétence afin de faire plaisir a une population des supporteurs qui trouveront la fierté d’être burkinabè le nationalisme et la cohésion sociale si vous aviez failli a cette mission travailler pour vous ressaisir au lieu d’avancer des autosatisfactions qui énervent davantage le peuple la combativité l’exacerbation des compétence est un processus continue et non un championnat qui se joue une seule fois la vie et l’on va se reposer
    Sénèque dit qu’il n y a aucun vent favorable a celui qui ne sait où il va la fédération Burkinabè n’avait pas de vision de mission et les jours recruter par complaisance tout comme l’entraineur qui ne connait pas ce qu’il veut et ce qu’il fait ne peut que nous déposer a la maison alors que le Burkina d’aujourd’hui aurait pu aller même en Russie s’il vous plait dans ce monde actuel il n’y a plus de place pour la médiocrité car les médiocres vont disparaitre et mourir de leur morts naturels dans monde il y a lieu de cultiver l’excellence la compétence avec les meilleurs sans considérations d’amies et de connaissance
    Mettez-vous au travail sinon Paolo Duarte a volé la section des Paul put et profite des coach européen pour faire un ramassis de gens sans amé ni la pleine forme du moment

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:51, par KONE En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Coacher l’équipe
    Nous savons tous, à nos dépens, que réunir les meilleurs joueurs des meilleurs clubs ne signifie pas constituer la meilleure équipe nationale ! On sait également que ce n’est pas parce que l’on regroupe, au sein d’une équipe projet, les éléments les plus compétents que le succès du projet est assuré.
    Si l’objectif d’une équipe agile est de devenir performante via la coopération, la créativité, l’autonomie et la responsabilité, il n’en faudra pas moins plusieurs étapes pour que celle-ci se constitue en développant des compétences collectives et relationnelles.
    Le rôle du coach est de l’accompagner tout au long de cette évolution, pour l’aider à se consolider.

    La valeur d’un être humain ne dépend pas de ses dons ou de ses talents naturels, mais de l’usage qu’il en fait.
    Luc Ferry, résumant l’approche des « Modernes »
    J’ai connu Véronique lorsqu’elle se formait au coaching dans notre prestigieux établissement
    d’HEC.
    Lors de notre première rencontre, je me souviens de m’être interrogée, comme pour beaucoup de nos élèves, sur sa prédisposition à être en position basse, celle du coach.
    Comme tous les consultants et formateurs, ce n’était pas gagné d’avance !
    Heureusement, en tant que formateur et coach, nous apprenons à aller au-delà des apparences pour découvrir le potentiel et les forces cachées de chacun.
    Agile ? Oui, Véronique le fut tout au long de l’année, pour développer sa créativité tout en exploitant sa rigueur. Elle a même adouci son « look » au cours des mois… comme quoi on évolue de l’intérieur, et dans le même temps, de l’extérieur !
    Je crois en sa valeur en tant que coach, car elle a démontré sa capacité à définir et à maintenir le cadre. Il faut beaucoup « d’agilité » pour ramener dans les rails un propos qui s’égare, pour saisir la petite étincelle qui, activée, déclenchera la motivation, pour discerner le petit bout du « fil d’Ariane » qui facilitera la sortie du labyrinthe des problèmes et conduira vers une solution.
    Le coaching agile ouvre sur l’accompagnement de la créativité dans un cadre structurant la pensée.
    Le coach accompagne un individu (ou une équipe) pour que celui-ci trouve ses solutions, découvre son potentiel, renoue avec ses valeurs essentielles (les valeurs communes, quand il s’agit d’une équipe), s’installe à sa « juste » place, cultive son équilibre.
    Centré sur le ressenti, le coaching agile apporte des outils et des méthodes pour faciliter l’avancée de chacun dans l’équipe au bénéfice du groupe, dans son métier, dans sa voie, dans sa vie.
    276
    Coacher une équipe agile
    Et Véronique met bien en évidence, pour le coaching agile, les trois principes qui facilitent les interrelations et sous-tendent la progression d’une équipe efficace :
    • le principe de Protection de ses membres, en sécurisant la réflexion grâce aux règles de fonctionnement et aux jalons posés dans le déroulé des rencontres ;
    • le principe de Permission, en offrant un espace de liberté structuré et en validant l’audace, l’ouverture et le franchissement de portes ;
    • le développement de la Puissance, en accompagnant l’évolution du potentiel de chacun et en valorisant les réussites.
    Le manager agile est décrit comme un « leveur d’obstacles ». L’écoute « active » et la finesse d’observation du coach ne peuvent que faciliter son action. Compléter les méthodes agiles par une approche de coach ne peut que les renforcer et les rendre encore plus efficaces dans un environnement en constante transformation.
    Françoise Engrand1
    Art-thérapeute et coach, formateur et superviseur de coachs
    1. Françoise

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 18:02, par Bougoumbarga En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Monsieur le Président de la FBF ! A vous entendre, vous n’êtes pas mieux que le faux jeton de Diakité Seydou qui pour un rien a, en son temps alors qu’il était à votre place, résilier le contrat de ce Monsieur (Duarte) sur de simples incompréhensions liées aux maigres performances de nos joueurs, sur instigations du vieux croulant de "Saboteur".

    Sans chercher réellement où se trouvaient les problèmes des Etalons, vous allez, sur les manipulations des gens et pourquoi pas, encore un Saboteur qui doit avoir les 75 ans environ, vous allez reposer les échecs enregistrés sur le dos de ce Monsieur. Retenez que même "Super-stratège" que l’on soit, en matière de Foot-ball, tout et tout tient plus des joueurs sur le terrain que sur le Coach. Mieux. Alors qu’on refuse de payer aux enfants les Primes et autres avantages pécuniers pour les stimuler, les membres de la FBF ne font que détourner les fonds mis à la disposition des joueurs sans être eux-mêmes sur le/les terrains.

    Réfléchissez plus pour ne pas vous mettre du coté de ces personnages bien connus dans le système. Plus les enfants jouent à leur Sport préféré parce qu’ils l’aiment et que cela les rapporte à l’occasion, donnent de meilleurs Résultats que s’ils se sentent obligés et surtout encadrés par de escrocs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 07:19, par Sage En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Le Président de la FBF doit démissionner, l’entraineur doit démissionner, et ceux qui sont vieux doivent accepter partir. Remettons à une équipe dirigente qui affichera une nouvelle vision pour les étalons en comptant sur nos propres talents, en misant beaucoup sur la relève et l’endurance.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 12:59, par KONE En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Ne pas prévoir c’est déjà commencer a Gémir le football se prépare les matchs sont planifies étudier les forces et faiblisses des adversaires a rencontrer analyser les propres forces et faiblesses de nos joueurs connaitre les opportunités a saisir les menaces à réduire
    Travailler quotidiennement en branchant les radars sur les nouveaux talents qui prêtent la forme sur le plan physique tactique mental du duel choisir un entraineur qui a fait ses preuves même s’il coute chers qui a quelques a apporter pour obtenir des résultats

    On ne peut rien apprendre aux gens.
    On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.
    Galilée

    Nous avons vu que le changement est un processus de deuil. L’énergie consommée dans les premières étapes du processus est utilisée par la personne « endeuillée » pour se défendre et compenser sa frustration.
    Pour une équipe ou une organisation, le phénomène est identique. Le mécanisme d’homéostasie se déclenche de la même façon : on observe des tensions, des non-dits, des clans apparaissent, des alliances se nouent, des rumeurs circulent… Voilà les manifestations
    visibles du processus d’adaptation du système vivant.

    L’objectif pour le coach est d’exploiter cette énergie utilement pour que la personne ou l’équipe franchisse le gué et devienne l’acteur de son propre changement.

    Nous avons vu également que le processus d’apprentissage se déroulait en quatre étapes
     : le coach intervient principalement aux étapes 1 et 2, c’est-à-dire dans la prise de conscience et dans l’apprentissage.
    C’est sa posture de coach, sur laquelle il travaille lui-même en profondeur, qui garantit le succès de la démarche : en miroir et en position basse, il facilite le passage de l’intention à l’action.

    Le coach est un miroir
    Le principe du coaching est « d’exposer » sa réalité (au sens étymologique de exponere, c’est-à-dire « mettre à la vue de »). La personne ou l’équipe accompagnée par un coach est invitée à décrire une situation problématique ou conflictuelle, au travers de faits, de ressentis ou d’analyses.
    Grâce à des techniques d’écoute active (et d’autres outils que nous décrirons dans le chapitre
    8), le coach est un miroir réfléchissant de ce que décrit le coaché, un miroir qui ne juge pas, qui ne déforme pas.

    « Un miroir n’émet pas. Il renvoie ce qu’il reçoit comme la lune reflète une partie de la lumière du soleil. Le soleil est bien le collaborateur. »
    (Michel Giffard, directeur d’Executive Coaching HEC)

    Le coach nous libère : en décrivant cette situation, en nommant nos ressentis, nous comprenons mieux une réaction, une inaction, une situation de difficulté relationnelle… notre réalité.
    « Posée devant soi », cette problématique peut être perçue avec plus de distance : « Est-il possible de faire son lit sans en sortir ? » (Michel Moral1).

    Le coach invite la personne à prendre du recul et encourage le changement de point de vue. Il facilite la clairvoyance et le discernement.
    Par son questionnement, le coach « bouscule » et amène la personne à s’interroger sur l’adéquation ou l’inadéquation de son comportement dans tel contexte. En ouvrant d’autres perspectives, la personne désapprend ce qu’elle croit pertinent de faire dans certaines situations et entrevoit les changements à apporter.

    L’effet miroir n’est pas un outil à proprement parler, puisqu’il est le prolongement de votre intervention. L’outil, c’est vous !
    C’est votre questionnement et votre talent à faciliter l’expression de votre interlocuteur qui a l’effet du miroir. C’est l’exposé d’une situation ou de faits ou l’extériorisation d’un ressenti qui permet à cet interlocuteur de prendre de la distance et donc plus facilement conscience. Cette fonction de miroir est tout à fait adaptée au leader qui adopte une posture de coach.
    techniques de coach », pour développer vos capacités d’écoute et de questionnement. Voir aussi le chapitre 18, « En tant que scrummaster, je veux développer mes qualités d’écoute ».
    Nous verrons, dans la quatrième partie consacrée au coaching de l’équipe, comment le coach permet à celle-ci une prise de conscience collective. Une fois cette prise de conscience réelle, le coach invite à imaginer de nouvelles solutions et de nouveaux comportements.

    Le coach est en position basse
    Le coach accompagne la personne dans sa recherche de solutions. Il l’aide à trouver elle même ses propres réponses aux questions qu’elle se pose ou aux problématiques qu’elle rencontre, sans rien suggérer.
    Cette personne ou cette équipe conserve toute sa « souveraineté » et sa responsabilité pour définir son objectif d’évolution et les moyens qu’elle se donne pour l’atteindre.
    Le coach n’a pas à indiquer quel comportement adopter dans telle situation : seule la personne est à même de trouver comment elle doit réagir, même si cela lui semble difficile.
    Le coach renonce à savoir ce qui est bon pour l’autre.

    La métaphore souvent utilisée est celle du pauvre homme qui réclame du poisson au pêcheur : celui-ci a le choix entre donner du poisson à l’homme, et ainsi le maintenir dans une certaine dépendance, ou lui apprendre à pêcher pour qu’il gagne en autonomie et s’émancipe.

    On dit du coach qu’il adopte une « position basse », celle de celui qui ne sait pas, qui n’a pas d’a priori. Il aide à « grandir », à prendre conscience de la nécessité du changement.
    Il aide à apprendre à apprendre. Il accompagne la personne vers son objectif de changement afin de lui rendre le chemin plus facile. Il ne cherche pas à prouver qu’il est compétent en donnant des solutions à tout prix, malgré la pression éventuelle du coaché.

    Là encore, il ne s’agit pas d’un outil à proprement parler, mais bien d’une posture à adopter, puisque vous êtes vous-même l’outil qui va permettre à la personne accompagnée de trouver sa solution.
    Comment adopter une posture basse ? C’est tout d’abord en acceptant l’idée que votre interlocuteur est suffisamment compétent pour trouver une solution. C’est ensuite réfréner votre envie de communiquer votre réponse à sa place lors de la résolution d’un problème.

    Le coach est un facilitateur
    Une fois que la personne a pris conscience de la nécessité et de la possibilité de changer, et qu’elle s’est fixé un objectif de changement, le rôle du coach est de faciliter sa progression vers son objectif. Et l’on sait combien les changements d’attitude sont souvent difficiles : « Chassez le naturel, il revient au galop ! »
    Le coach permet à la personne de passer de l’intention à l’action. Son premier pas vers l’objectif est capital pour initier le changement, au travers d’actions concrètes, visibles et planifiées. Il accompagne la personne sur le chemin de l’objectif

    Patrick a pris conscience de son omniprésence. Il en a compris l’origine. Il a de surcroît entrevu ce que pourrait être une équipe autonome et a mieux appréhendé le rôle qu’il souhaiterait ouer. Grâce au travail effectué avec le coach, il a envisagé différentes situations au cours desquelles il avait un comportement inadapté et a pris la décision d’adopter une nouvelle attitude.
    Patrick va être « en conduite accompagnée » durant un certain temps : cela signifie que, régulièrement, il va expérimenter de nouveaux comportements, en observera les effets, prendra du recul sur son vécu avec l’aide de son coach, puis ajustera et finira par trouver la bonne posture vis-à-vis de son équipe.
    En résumé, le coach peut intervenir à trois niveaux dans le processus de changement
    Ce que nous avons appris
    • Pour initier un changement de comportement, il n’est pas possible de convaincre quelqu’un : chaque acteur du changement doit décider de s’y engager et définir comment s’y engager.
    • L’aide du coach ou la posture qu’il adopte porte sur la prise de conscience : le coach a une fonction de miroir pour que la personne réalise que son comportement n’est plus adapté à la situation.
    • Son aide porte également sur la recherche d’un comportement adéquat à la nouvelle situation, sans jamais donner lui-même la solution : on dit qu’il est en position basse.
    • Enfin, son aide facilite le passage à l’action, pour enclencher le changement.
    Outils du coach proposés
    • Postures du coach : effet miroir et position basse
    La personne ou l’équipe s’engageant volontairement dans cette démarche de transformation doit néanmoins être protégée. Offrir un cadre sécurisé relève de la responsabilité du coach.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 16:56, par Yiriba En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Le nombre d’équipes pour la CAN est passé de 16 à 24, ce qui augmente les chances de qualification dans les groupes. Le Burkina était l’équipe noyau (principale) dans son groupe. D’ailleurs, le Burkina est la seulement équipe-noyau (SEED) de groupe à ne pas se qualifier. Par conséquent, on ne peut pas traiter cette performance comme si on avait tout de même obtenu un bon résultat. Alors, s’il faut poser un acte lucide, il consistera à secouer la cage au niveau des joueurs, du staff sélectionneur et de la fédération. Si le temps démontre que cette action n’est pas la solution, on fera les ajustements..

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 17:15, par Jessy En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Chers freres et sœurs supporteurs des étalons, nous avons raté la qualification pour la CAN, ca fait mal mais on devrait pas tout casser sur le plan football et repartir a zéro. Comme les autres pays nous connaissons actuellement la fin d’une génération qui nous a fait rêvé et donné énormément de joie et de fierté : il faut reconstruire en capitalisant sur le vécu actuel.

    Paulo Duarte n’est pas le seul et tout le monde semble oublier qu’il a été le fer de lance qui a bâti et aguerrît le groupe qui est entrain de tirer sa révérence : IL PEUT LE REFAIRE DE NOUVEAU

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 19:52, par Duarte Sibiry En réponse à : Etalons : La FBF statuera très prochainement sur le sort de Duarte

    Ne soyons pas ingrats. Il y a un temps pour gagner et un temps pour perdre et ça ne doit pas arriver qu’aux autres. Paulo a monté la meilleure équipe à son arrivée. Si aujourd’hui ça na pas marché, ne lui jetons pas la pierre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés