Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Gaoua : L’UPC tient ses premières journées parlementaires de l’année

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Boubacar Tarnagda • vendredi 22 mars 2019 à 21h30min
Gaoua : L’UPC tient  ses premières journées parlementaires de l’année

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) tient, du 21 au 23 mars 2019 à Gaoua, ses premières journées parlementaires de l’année 2019 sous le thème : « Comprendre les vertus et enjeux de la cohésion sociale pour une refondation politique, économique, sociale et culturelle du Burkina Faso : quelle contribution des parlementaires burkinabè ? » Ainsi, les députés du groupe parlementaire UPC échangeront sur les stratégies à mettre en œuvre pour un meilleur vivre-ensemble entre Burkinabè. Les travaux se déroulent dans la salle de conférence de l’hôtel Nongtaaba de Gaoua.

Le secrétaire général de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), section Poni, Sié Gilbert Sib, a été le premier à prendre la parole. Il a souhaité la bienvenue à ses camarades du parti et à l’ensemble de la délégation. Au nom de la bonne collaboration entre députés de l’Assemblée nationale, certains groupes parlementaires ont répondu à l’invitation de leurs collègues de l’UPC.

Il s’agit des groupes parlementaires Paix, justice et réconciliation nationale, Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Ces groupes parlementaires ont reconnu à l’unanimité la pertinence du thème des journées parlementaires UPC et ont souhaité plein succès aux travaux.

Pour le président du groupe parlementaire UPC, le député Koumbatessour Nicolas Da, « depuis 2011, la cohésion sociale est menacée au Burkina Faso à travers des actions, des déclarations à caractère identitaire qui menacent la cohésion sociale. Sans la cohésion sociale, il n’y pas de développement possible ». Les députés du groupe parlementaire UPC entendent ici interpeller tous les parlementaires et le gouvernement à sauver le Burkina Faso des difficultés qu’il vit actuellement. Les députés comptent aussi faire des propositions pour que la cohésion sociale soit une réalité au Burkina.

Le thème retenu a été expliqué aux députés et aux participants à travers une communication présentée par Kalifara Séré. C’est ainsi que les députés ont perçu l’impérieuse nécessité pour le Burkina Faso de promouvoir les valeurs, vertus et qualités sociales.

Les députés du groupe parlementaire UPC réunis à Gaoua recommandent au gouvernement l’élaboration d’une politique nationale de cohésion sociale, la réforme des institutions républicaines afin de les rendre plus performantes, l’adoption d’un référentiel de développement du Burkina Faso pour un horizon d’au moins 50 ans et enfin l’institution et la célébration annuelle d’une Journée nationale de la cohésion nationale.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Concertations politiques : La CODER veut un dialogue « intégral, inclusif et ouvert »
Burkina : Le président Kaboré a pris acte de la correspondance et de la disponibilité de Blaise Compaoré
Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique
Kossi : L’UPC dément toute démission dans ses rangs
Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo
Employabilité des jeunes : Le patronat burkinabè chez le Premier ministre
Sécurité au Burkina : Blaise Compaoré fait part de « sa disponibilité et de son soutien » au président Roch Kaboré
Région du Nord : Gilbert Noël Ouédraogo galvanise ses troupes
Vie politique : Tahirou Barry candidat à la présidentielle de 2020
Assemblée nationale : Des députés à l’école de « la sécurité démocratique »
Grève des agents du MINEFID : « Des prétextes aussi fallacieux que farfelus », s’insurge Simon Compaoré
Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés