Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • vendredi 15 mars 2019 à 17h51min
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018

Les membres du Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, eau et assainissement » étaient en travaux ce vendredi 15 mars 2019 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est d’apprécier et valider le projet de rapport de performance annuelle 2018 et de formuler des perspectives pour 2019-2020.

Examiner et adopter le rapport de performance annuelle 2018 et formuler des recommandations pour mieux amorcer les perspectives 2019-2020 pour l’atteinte des objectifs fixés dans les schémas directeurs « Environnement, Eau et Assainissement (EAA) ». Tel est l’objectif de cette rencontre du cadre de dialogue sectoriel qui regroupe l’ensemble des acteurs du secteur de la planification, notamment les partenaires techniques et financiers, les ONG, les collectivités territoriales et le secteur privé intervenant dans le secteur. Une occasion pour évaluer la performance du secteur au titre de l’année 2018 et proposer des mesures pour améliorer l’atteinte des cibles.

Dans la mise en œuvre des actions de planification EAA au titre de l’année 2018, des acquis ont été enregistrés suivant les objectifs stratégiques. Au titre des acquis, il y a entre autres la réalisation de 2 491 forages neufs équipés de pompes à motricité humaine et la réhabilitation de 815 autres forages, la réalisation des études de trois grands barrages, la réhabilitation de onze barrages et la poursuite de la réalisation des travaux de 16,535 kilomètres de caniveaux sur les sites de Bassinko, Ouaga 2000, etc.

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Dieudonné Maurice Bonnanet

En effet, au titre de l’année 2018, le taux d’exécution physique des activités du secteur est estimé à 60,35%. Cependant, pour ce qui est des indicateurs, sur un total de quatorze, seulement quatre ont atteint leurs cibles. « Le niveau d’atteinte des cibles n’est pas satisfaisant, et cela nous interpelle toutes et tous à plus d’ardeur au travail, à une mobilisation plus accrue des ressources financières, mais aussi à revoir pour l’avenir la fixation de nos cibles », a souligné le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Maurice Dieudonné Bonanet.

Dans tous les secteurs d’activités EAA, les lignes ont bougé en matière d’amélioration des conditions de vie des populations. En dépit des acquis dans le secteur, plusieurs difficultés ont impacté l’atteinte de certains résultats et la réalisation des performances. Il s’agit entre autres des régulations budgétaires, des grèves dans la chaîne des dépenses publiques et de la défaillance de certains prestataires ayant conduit à des résiliations de contrats.

Pour les années 2019-2020, des perspectives ont été définies en vue d’atteindre les objectifs du nouveau référentiel de développement à l’horizon 2020 à travers les nouveaux chantiers, notamment en matière de protection de l’environnement, d’accès à l’eau potable, d’assainissement, etc.

Dans cette vision, les acteurs du cadre sectoriel de dialogue comptent poursuivre la mise en œuvre des activités programmées et celles en cours de réalisation. « Nous allons accompagner les efforts mis en place pour renforcer les politiques de développement et aussi interpeller le gouvernement à mettre en œuvre les textes juridiques qui encadrent la protection des ressources naturelles particulièrement en ce qui concerne le principe de pollueur-payeur qui n’est pas encore totalement mis en place », a confié le représentant des partenaires techniques et financiers, Briac Deffobis.

Le répresentant des PTF Briac Deffobis

Le secteur EAA, dans le cadre des objectifs du PNDES, poursuit l’atteinte des résultats au niveau des axes stratégiques à savoir le développement du capital humain, des infrastructures de qualité et résilientes pour favoriser la transformation structurelle.
Le secteur compte aussi inverser la tendance de la dégradation de l’environnement et assurer durablement la gestion des ressources naturelles et environnementales. Ce sont là les axes fondamentaux de la Politique sectoriel Environnement, eau et assainissement (PS-EEA) dont la mise en œuvre relève des ministères en charge de l’Eau et de l’Urbanisme.

Malgré ces acquis, des efforts restent à fournir pour respecter les engagements dans le cadre des objectifs fixés par le PNDES dont l’échéance arrive dans deux ans. Dans cette course, tous les acteurs travaillent en synergie pour afficher de meilleurs résultats possibles à l’avenir pour espérer répondre aux objectifs d’amélioration des conditions de vie des populations.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
Programme national pour la Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité de revue examine les réalisations de l’année 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés