Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Economie : Un banquier chez le premier ministre

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 12 mars 2019 à 17h30min
Economie : Un banquier chez le premier ministre

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu en audience, dans la soirée du 11 mars 2019, le tout nouveau responsable en charge de l’Afrique sub-saharienne et Océan indien du groupe français BNP Paribas, Patrick Pitton.

Le groupe BNP Paribas a une filiale au Burkina Faso, à savoir la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Burkina Faso (BICIAB). Le nouveau directeur Afrique sub-saharienne et Océan indien du groupe, Patrick Pitton ,est donc venu se présenter au chef de l’exécutif burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré. Le tout nouveau directeur Afrique sub-saharienne et Océan indien a fait part au premier ministre de la réorganisation de l’état-major du groupe bancaire en Afrique de l’Ouest.

Par exemple, et en ce qui concerne le Burkina Faso, Yao Kouassi, jusque-là premier responsable de la BICIAB, déposera bientôt ses valises en Côte d’Ivoire. Il y remplacera Jean-Louis Kouamé à la direction de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire (BICICI) qui à son tour viendra au Burkina Faso pour présider aux destinées de la BICIAB.

En plus, les échanges entre les deux hommes ont tourné autour des activités du groupe bancaire au Burkina Faso, avec sa filiale. Selon l’hôte du soir, il s’est agi par exemple de la dette publique. « Nous avons des responsabilités particulières au Burkina Faso. Nous travaillons avec l’Etat et pour l’Etat d’abord en apportant une part non négligeable de la dette publique qui est émise par l’Etat. C’est un devoir citoyen que nous remplissons bien volontiers car la dette de l’Etat burkinabè est de grande qualité et est très prisée », a expliqué Patrick Pitton.

En outre, à l’issue de la visite, le directeur Afrique sub-saharienne et Océan indien du groupe BNP Paribas a révélé que ce fut également l’occasion de discuter de la coopération bilatérale entre le groupe et certaines grandes institutions d’Etat avec lesquelles elle fait de grands montages financiers.

« Le montage financier le plus récent est une opération avec le Fonds spécial routier avec un don de liquidité en vue de lui donner des marges d’investissements accrus », explique-t-il. En tout cas, selon lui, la BICIAB fait partie des importantes banques du Burkina Faso, et de ce fait, sa collaboration avec l’Etat va de soi.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 15:41, par Fils du Pays En réponse à : Economie : Un banquier chez le premier ministre

    Chers amis, un banquier ne va jamais vous conseiller pour votre bien !
    Il veut toujours vous vendre ce que lui-même ne possède pas.
    il vous cède l´argent des autres, attendant de vous des intérêts.
    Alors, invitez plutôt les entrepreneurs, les créateurs de boulot. Même si souvent ces gens dans le cas du Burkina
    n´ont que le niveau cm2.
    D´ailleurs le pays a à mon avis trop d´économistes. Des économistes qui sortent de l´université et qui se font embaucher par de moins instruits comme gérants de maquis et autre. Refléchissez bien sur la formation des jeunes dans tous les secteurs.
    Vous quittez l´université, et paff, vous ne savez pas faire la différence entre salaire net et brut. Beaucoup ne savent même plus qu´à périmètre
    égal, la surface d´un carré et plus grande que celle d´un rectangle. Les choses les plus simples et les plus pratiques vous échappent.
    Alors, comment voulez-vous que ces banquiers ne vous manipulent pas ??

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:13, par XMX En réponse à : Economie : Un banquier chez le premier ministre

    Je suis d’accord avec vous que le banquier est un parasite de son client et lui vend ce qu’il n’a pas, l’argent des autres.Un banquier ne travaille jamais dans l’intérêt de son client, mais juste le maintenir dans une dépendance financière qui puisse lui profiter au maximum

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 08:43, par Fils du Pays En réponse à : Economie : Un banquier chez le premier ministre

      Merci XMX pour votre intervention. Et j´ajouterais que souvent les banquiers méprisent leurs clients, en les traitant comme des mendiants, et je parle en connaissance de cause. J´ai une petite entreprise qui a versé à ces banquiers des intérêts pendant plus de dix ans. Ils m´avaient souvent humilié que j´ai décidé de tout faire pour ne plus jamais dépendre d´une banque.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cadre sectoriel de dialogue « commerce et services marchands » : Une performance physique de 76,10% en 2018
Financement de l’entrepreneuriat au Burkina : « Nous demandons la suppression pure et simple de tous ces fonds nationaux qui sont budgétivores », déclare l’AJCEB
Entrepreneuriat : Le projet Job Booster offre des formations à des jeunes
Chambre consulaire du Burkina : Le bilan de 2018 jugé satisfaisant
Economie : Un banquier chez le premier ministre
Projets structurants au Burkina : L’UE et l’AFD s’engagent pour 38 milliards de F CFA
Economie : Le représentant Afrique du FMI échange avec le premier ministre
Maison de l’entreprise : Une compétition de plans d’affaires pour les bénéficiaires du PEJDC
Filière coton : Trois jours de réflexion pour relancer le secteur
Economie burkinabè : « Le secteur privé se porte bien » malgré la crise sécuritaire
Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement : Les projets et programmes de 2018 passés à la loupe
Organisation mondiale des douanes : Des experts en dossier recettes renforcent leurs comptétences
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés