Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ôter une mère à son fils, c’est lui ôter plus qu’on ne peut lui rendre.Jean-Jacques Rousseau» 

Rentrée solennelle JCI 2019 : Imaginer, innover et impacter afin de répondre aux exigences du moment

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • dimanche 13 janvier 2019 à 23h44min
Rentrée solennelle JCI 2019 : Imaginer, innover et impacter afin de répondre aux exigences du moment

La Jeune chambre internationale (JCI) Burkina a tenu sa rentrée solennelle ce samedi 12 janvier 2019 à Ouagadougou. Placée sous le thème « Jeunesse et citoyenneté active dans une société en mutation », la cérémonie a été présidée par le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, et parrainée par le président du Conseil national du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré. Au menu, de cette activité, passation de charte entre les présidents nationaux 2018 et 2019, présentation du plan d’action de cette année et des opportunités de l’institut de formation de la JCI Burkina Faso (JCI BF), l’organisation de la prochaine Conférence Afrique et moyen Orient en Mai 2020 prochain à Ouagadougou etc.

« Imaginer, innover et impacter », en abrégé 3i, c’est sous ce signe que le nouveau président de la Jeune chambre internationale (JCI) Burkina Faso, Saidou Sanou, a pris fonction ce samedi 12 janvier 2019 à Ouagadougou, à l’occasion de la rentrée solennelle. Elu pour une année, Saidou Sanou a choisi de placer son mandat sous le signe des 3i (Imaginer, Innover et Impacter) afin de répondre aux exigences du moment. Car, pour lui, le contexte social actuel du Burkina Faso invite tout le monde, sans distinction, à imaginer des solutions nouvelles pour faire face aux défis qui se présentent au pays.

Emmanuel Kabré, représentant du parrain de la rentrée solennelle, Apollinaire Compaoré, président du conseil national du patronat burkinabè

« Et en imaginant ces solutions nouvelles, il est évident que nous devons innover dans nos actions et c’est en innovant que nous pourrons impacter nos sociétés, parce qu’ en tant que jeunes citoyens actifs, nous devons être des exemples dans nos sociétés, sur le plan professionnel et dans nos familles. Et en étant que des exemples, c’est clair que nous allons pouvoir relever les grands défis de notre pays », a déclaré Saïdou Sanou. Par ailleurs, 2019 se veut également une année d’innovations pour l’Institut national de formation de la JCI BF. En effet, muni d’un numéro d’identifiant financier unique (IFU), cet institut envisage exporter l’expertise de la JCI BF en offrant des opportunités de renforcement de capacités aux gouvernement, aux entreprises et tout en entité désireuse.

Une vue des membres des 21 organisations locales et des autres pays d’Afrique de la JCI

Pour le directeur de l’institut de formation (DIF), Boubakar Yougbaré, l’institut a été créé pour s’occuper de la formation et du renforcement des capacités de ses membres mais aussi des partenaires, notamment sur les questions de gestion du temps, de planification de projets, de négociation internationale ou encore de leadership, etc. Outre ces différentes formations, La JCI Burkina Faso apportera un soutien psychologique aux victimes de Yirgou. A cet effet, la JCI BF a lancé, à cette rentrée solennelle, le projet Citoyenneté active : espoir pour Yirgou, contribution de la JCI Burkina.

Rémi Fulgance Dandjinou, ministre en charge de la communication

Un projet qui, selon le président national, va permettre de collecter des fonds pour acheter du matériel sanitaire afin de soulager les victimes de Yirgou. Séance tenante, les participants n’ont pas hésité à faire parler leur cœur à travers la quête initiée. A cela s’ajoute, entre autres, une campagne d’éducation et de sensibilisation à l’utilisation des réseaux sociaux au profit des plus jeunes.

Jeunesse et citoyenneté active dans une société en mutation

« Jeunesse et citoyenneté active dans une société en mutation », c’est le thème choisi pour la rentrée solennelle 2019 de la JCI Burkina. Un thème très pertinent, selon le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, représentant son collègue Harouna Kaboré, président de la cérémonie, Car, dit-il « c’est un thème qui fait le lien entre notre Burkina Faso en changement et la citoyenneté qui interpelle tous. Tout en permettant également à cette jeunesse de se poser la question de savoir comment, en tant que jeune, l’on estime sa citoyenneté dans un pays comme le Burkina Faso, un pays en devenir et en mutation ». Une idée renchérie par le représentant du parrain, Emmanuel Kabré.

Saidou Sanou, président national de l JCI Burkina 2019

Pour lui, la question de la citoyenneté des jeunes passe en effet par une réflexion sur la place qui leur est réservée et sur la part de leur devoir mais aussi de leurs droits, tout en prenant en compte les mutations de la société et leurs incidences sur la vie des nouvelles générations. C’est pourquoi, le Conseil national du patronat burkinabè encourage la JCI à poursuivre son engagement au profit des jeunes afin de les aider à s’autodéterminer par l’entreprenariat et l’engagement citoyen, a conclu le représentant du parrain.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un géologue canadien enlevé a été retrouvé mort
Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population
Cohésion sociale au Burkina : « Il faut que nous apprenions à vivre ensemble afin d’éviter les différents dérapages », clame Mgr Paul Ouédraogo
Rencontre du président du Faso avec les hautes autorités coutumières : les dépositaires de la tradition souhaitent la paix sociale au Burkina Faso
Evénements de Nafona : La Commission nationale des droits humains demande que lumière soit faite
Situation nationale : la Conférence épiscopale assure le président du Faso de son soutien
Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018
Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »
Célébration du 11-Décembre 2019 à Tenkodogo : La diaspora du Centre-Est se mobilise
Internet mobile : Orange Burkina embarque ses consommateurs dans l’ère du 4G
Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo
Forestier tué à Tapoa Djerma : Salifou Sakandé repose désormais au cimetière de Gounghin
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés