Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.» Dalaï Lama

Intégration : L’UEMOA des peuples, le grand défi 25 ans après

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • jeudi 10 janvier 2019 à 19h23min
Intégration : L’UEMOA des peuples, le grand défi 25 ans après

« 25 ans de progrès vers l’intégration régionale, ensemble pour relever le défi de la libre circulation des personnes et des biens ». C’est sous ce thème que l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a célébré, ce jeudi 10 janvier 2019 à Ouagadougou, son 25e anniversaire sous la présidence d’Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire.

10 janvier 1994 – 10 janvier 2019. Un quart de siècle, ça se fête pour l’UEMOA, l’organisation sous-régionale qui a pour objectif l’édification d’un espace économique harmonisé et intégré, entre huit pays qui ont le franc CFA en partage. Et c’est à Ouagadougou, la capitale burkinabè, que les membres du Conseil des ministres statutaire, les présidents des institutions et membres d’organes et les représentants des organisations interafricaines et internationales se sont donné rendez-vous, ce jeudi 10 janvier 2019, pour célébrer ce 25e anniversaire sous les auspices d’Alassane Dramane Ouattara, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de gouvernement de l’organisation, qui avait à ses côtés le président du Faso, Roch Kaboré.

Le président ivoirien Alassane Ouattara (avec le chapeau) a plaidé pour l’intégration politique des Etats

« Un privilège, une nécessité »

Pour le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, l’UEMOA est un modèle d’intégration économique en Afrique qui doit faire preuve d’une réelle capacité d’adaptation pour préserver et consolider ses nombreux acquis, au regard du contexte dans lequel il évolue. Contexte marqué par des mutations profondes et rapides et l’existence de défis.

« Travailler pour un projet aussi noble que celui de l’intégration régionale est un privilège, une nécessité dans ce monde en plein mutation », a déclaré le président ivoirien, après avoir rendu un hommage aux devanciers et à tous ceux qui œuvrent nuit et jour pour faire de l’intégration une réalité. Certes, l’UEMOA a atteint l’âge de la maturité mais Alassane Ouattara, tout comme le président du Conseil des ministres statutaire de l’institution, dans son discours lu par le ministre béninois Abdoulaye Tchané, a rappelé les grands défis de l’heure auxquels doit faire face l’Union.

Une vue des invités présents à la cérémonie

Renforcer le commerce intra-communautaire

Il s’agit d’abord du défi de la circulation des personnes et des biens. A ce propos, le président ivoirien a indiqué que cette libre circulation est handicapée depuis quelques années par le phénomène du terrorisme. Il a suggéré que l’Union, après l’intégration économique, monétaire et règlementaire, passe à l’intégration politique, ce qui la rendrait plus forte à « l’image de l’Union européenne ».

Second défi à relever, selon Alassane Ouattara, c’est le faible taux des échanges intracommunautaires qui est seulement de 16% contre 10% en 1994. Pour le président ivoirien, cette faible évolution pourrait s’expliquer par la structure du commerce marquée par une homogénéité des biens et services échangés dans l’espace. « Nous avons également de nombreux contrôles et des prélèvements illicites qu’il faut endiguer.
C’est ce qui motive notre volonté de faire un certain nombre d’autoroutes », a expliqué Alassane avant de raconter qu’alors qu’il était Premier ministre, le nombre de points de barrage entre Abidjan et la frontière burkinabè était de 97 barrages contre 10 aujourd’hui. Le président de la Commission de l’UEMOA a annoncé la tenue, en juin 2019, d’un colloque international qui contribuera à la définition de stratégies pour améliorer le commerce intracommunautaire.

Photo de famille

A armes égales dans les affaires

Quant au troisième défi à relever, le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de gouvernement de l’UEMOA a indiqué qu’il s’agit des distorsions en matière de concurrence et, en particulier, les difficultés pour certaines entreprises à accéder aux marchés publics. Et il s’est réjoui par avance de constater que l’Union apporte beaucoup aux populations en matière de stabilité des prix, d’amélioration des conditions de vie et en matière de perspectives. Pour terminer, Alassane Ouattara a appelé à faire aussi de l’emploi des jeunes et du dérèglement climatique des priorités.

Les deux chefs d’Etat ont inauguré le complexe administratif de l’UEMOA à Ouaga 2000

En marge de la célébration des 25 ans, le président ivoirien et son homologue burkinabè, Roch Kaboré, ont procédé à l’inauguration du complexe administratif de l’UEMOA sis au quartier Ouaga 2000, à proximité du siège du Secrétariat permanant du Comité inter-état de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS).

Herman Frédéric Bassolé
Photos : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Enseignement supérieur : La Chine offre 20 bourses d’études à l’Université Ouaga 2
Province des Balé : L’école primaire B de Toné normalisée grâce à la Coopération japonaise
Union européenne - Ministère de l’Eau : Un partenariat pour atteindre l’accès universel à l’eau et à l’assainissement au Burkina
Secteur de l’énergie et de la santé : L’USAID augmente son soutien au Burkina
Burkina-Iran : L’ambassadeur Souleymane Koné présente ses lettres de créance au président Hassan Rohani
« 5S Kaizen » : Une méthode japonaise pour développer les entreprises au Burkina
Visite du PCC au MPP : « L’objectif de développement de l’année 2020 a été fixé il y a 40 ans », confie Yezhou Guo du Parti communiste chinois
Partenariat mondial pour l’éducation : La directrice générale à l’écoute des acteurs du système éducatif burkinabè
Crise humanitaire : Les Nations unies au secours du Burkina
Coopération internationale : L’Union européenne fait le point de ses relations avec l’Afrique de l’Ouest
Coopération : Le Burkina signe trois conventions de financement avec la BAD
Coopération : L’Union européenne offre huit véhicules à la Commission de l’UEMOA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés