Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

Accueil > Actualités > International • • lundi 7 janvier 2019 à 08h05min
Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

Selon nos confrères de RFI, Vers quatre heures du matin ce lundi, les militaires ont pris le contrôle de l’antenne sur la Radio nationale gabonaise pour lire un communiqué.

Dans leur déclaration, ils annoncent vouloir mettre en place dans les prochaines heures un « conseil national de la restauration. Le président gabonais Ali Bongo est actuellement en convalescence au Maroc, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral fin octobre.

Notre confrère précise que le signal de la radio gabonaise qui avait été coupé est désormais rétabli. Des tirs ont été signalés dans le centre de Libreville, dans le quartier de la Radio nationale et des hélicoptères ont survolé la capitale.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 janvier à 08:48, par WENDLASSIDA En réponse à : Gabon : un groupe de militaire prend le contrôle de la radio publique d’État

    MERCI LES JEUNES, VOUS ÊTES DE VRAIS MILITAIRES QUE DIEU VOUS ACCOMPAGNE

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 08:53, par Alexio En réponse à : Gabon : un groupe de militaire prend le contrôle de la radio publique d’État

    Un pays Controller par les faux macons sataniques succursale du grand Orient de France qui prologe la nouvelle colonisation des consciences en Afrique.

    Nos cadres sont tous courtises par cette secte luciferienne qui a saper la democratie en Afrique.

    Regardez autour de vous tous ses presidents Franc-macon, il sont tous le contraire de la democratie. Alors que la Franc-maconnerie reclame l emancipation de l homme dans un Etat laique ou Dieu n a pas sa place dans les institutions, mais une affaire privee.

    Malheureusement que cette secte laisse les president africains verse le sang des citoyens pour s accrocher eternellement au pouvoir.

    Alors que ils ont leurs membres dans les coulisses du pouvoir.

    Ali Bongo president du Gabon,de confession musulmane et en meme temps grand maitre de la loge maconique du Gabon. Voyons les gars, un president avec une telle affinitee lugubre est contre toute ouverture democratique.

    Quand l Etat est devenu une affaire de famille comme on l a vu et experimenter au Burkina-Faso avec Blaise Compaore et ses accolytes maconiques.

    Et son dirigeant d orchestre Djibril Bassole, un grad de general fournit pour ses services judicieux.

    C est comme cel l Afrique est vendue par fils apatrides a l Occident qui nous ont a leur traine, depuis la nuit des temps.

    Maintenant ils ont le terrorisme pour se reinstaller leur base militaire en Afrique pour nous sauver ?

    Non pour nous controller et nous rendre dependant. Et le budjet de la defence progresse d une somme faramineuse. Pendant ce temps celui de la sante, de l education sont pris en otage.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 09:14, par caca En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Le syndrome ivoirien au Gabon. L’Afrique où les militaires ne comprennent jamais que le pouvoir d’État n’est pas fait pour eux. Pouvez vous garantir la paix sociale au Gabon avec vos déclarations de guerre ? De toute manière, c’est le peuple gabonais qui paiera le lourd tribu par les assassinats et des règlement de compte. Votre place n’est pas la prise du pouvoir quelque soit l’état de santé du président gabonais. Bienvenu la Gabon dans l’expérience des coups d’États.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 09:25, par papa En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Abas les puschistes et toute prise de pouvoir par les armes.Tout pouvoir s´obtient par les urnes et non par la barbarie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 09:43, par Éric de KOURIA En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    J´ai bien regardé la vidéo ! Ce sont de véritables plaisantins ! Un autre coup d´état de "plus bête de l´histoire". Dans la nuit du 17 au 18 février 1964, aux environs de cinq heures du matin, quelques militaires gabonais dirigés par les lieutenants Jacques Mombo et Valère Essone prenent le pouvoir, ou tentent de prendre le pouvoir. Le président Léon Mba est arrêté. Le président de l´Assemblée nationale aussi.
    Le président Léon Mba est obligé de prononcer une allocution radiodiffusée où il reconnaît sa défaite : « Le jour J est arrivé, les injustices ont dépassé la mesure, ce peuple est patient, mais sa patience a des limites… il est arrivé à bout  ».
    Dans la nuit du 18 au 19 fevrier 1964 les troupes françaises débarquent, matent les putschistes et remettent en selle le président Léon Mba. Le putsch aurait duré à peine trois jours. L´histoire est entrain de se répéter. Ces plaisantins seront mis aux arrêts. L´ordre français va de nouveau régner sur Libreville.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 09:54, par Bêb-Riîmbda En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    « Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) ».
    « Mouvement des jeunes Patriotes des Forces de défense et de sécurité du Gabon (MJPFDS) »
    « Mouvement des Jeunes Forces Patriotiques de Défense et de Sécurité du Gabon (MJFPDS) »
    « Mouvement de Défense des Jeunes Forces Patriotiques et de Sécurité du Gabon (MDJFPS) »
    Aie, j´ai mal à la tête c est trop compliqué pour moi !

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:14, par Vima pa yaar yé En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    C’est foutu pour le Gabon !!! Un groupe de jeunes militaires drogués, excités, irresponsables et rêveurs a pris les commandes du pouvoir au Gabon à cause du simple état de santé de leur président. N’y a-t-il pas d’autres mécanismes plus civilisés prévus par la loi gabonaise pour gérer ces genres de situation ? En arrêtant ainsi la démocratie par les armes, ces inciviques excités et rêveurs ont ouvert la porte du Gabon à l’enfer dont notamment l’insécurité, le pillage des ressources, la corruption, le "si tu fais, je te fais et y a rien", et bien sûr le terrorisme. Ce mouvement veut probablement ressembler au CNR de Thom Sank du Burkina en voulant mettre en place un Conseil National de la Restauration (CNR) mais ils oublient que les Thomas n’étaient pas des illettrés incultes et inciviques mais des militaires politiquement formés depuis leur jeunesse, lucides, cultivés, préparés, expérimentés, nourris à la sève révolutionnaire et ayant des idéaux nobles à atteindre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:41, par Alain En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Pas de soutien de la population gabonnaise qui reste complètement passive, pas de soutien de la France (Trop d’intérêts avec la famille Bongo)... Donc,aucune chance que ça réussisse ce coup

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:45, par KARL En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Je dis merci aux jeunes militaires Gabonais, bonne suite à vous, nous attendons ce signal au Faso.
    L’armée doit agir vite sinon ça sera tard, avec le mpp c’est du n’importe quoi.
    KARL DU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:53, par FRANCK En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Vraiment des jeunes naïfs de surcroit.Ils ignorent ce qui les attend en retour.Ils n’ont qu’à prendre l’exemple l’exemple du coup de force du CND au B.F.Colonnel BAMBA etait dans la meme posture.ON VERRA

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 12:04, par papa En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Voilä comme il fallait s´y attendre ,c´est la debandade dans le camp de ces rats ambitieux, l´epoque de la sauvagerie est revolue en Afrique .

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 12:42, par MOLOTOV En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Même si la tentative de coup d’état du jeune Lieutenant Kelly OBIANG a échoué, ce n’est qu’une partie remise. Le gouvernement gabonais se trompe en fanfaronnant. La prochaine fois sera la bonne si le Gabon reste dans ces nègreries avec un pays en pilotage automatique depuis le royaume du Maroc.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 12:53, par Nabiiga En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Ils n’ont qu’à suivre l’actualité burkinabè pour comprendre la futilité pour ne pas dire la nullité de l’acte qu’ils viennent de poser. Je ne suis pas d’accord que la vie politique de ce pays soit dominée et/ou contrôlée par une seule famille. Blaise et François en ont voulu autant mais c’est lambda burkinabè qui s’est levé pour les chasser, et ils ont couru, les queues entre les jambes et se cherchent présentement. Se lever un jour et prendre les armes de guerre achetées par les contribuables pour la défense de la nation pour terroriser la nation elle-même, c’est un acte punissable par une fusillade. Que le gouvernement du Gabon prenne ses responsabilités en fusillant ces bandits comme nous allons le faire ici au Faso. N’gaw

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 13:09, par Vima pa yaar yé En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    C’est foutu pour le Gabon !!! Un groupe de jeunes militaires drogués, excités, irresponsables et rêveurs a pris les commandes du pouvoir au Gabon à cause du simple état de santé de leur président. N’y a-t-il pas d’autres mécanismes plus civilisés prévus par la loi gabonaise pour gérer ces genres de situation ? En arrêtant ainsi la démocratie par les armes, ces inciviques excités et rêveurs ont ouvert la porte du Gabon à l’enfer dont notamment l’insécurité, le pillage des ressources, la corruption, le "si tu fais, je te fais et y a rien", et bien sûr le terrorisme. Ce mouvement veut probablement ressembler au CNR de Thom Sank du Burkina en voulant mettre en place un Conseil National de la Restauration (CNR) mais ils oublient que les Thomas n’étaient pas des illettrés incultes et inciviques mais des militaires politiquement formés depuis leur jeunesse, lucides, cultivés, préparés, expérimentés, nourris à la sève révolutionnaire et ayant des idéaux nobles à atteindre. Webmaster, pourquoi me censures-tu ? Laisse passer STP.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 18:00, par citoyen z En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    le Burkina etait classé au 1er rang du coup d’état le plus bête au monde mais le gabon vient de nous surclasser et on est maintenant 2ème bravo au gabonais.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 21:02, par L’insurgé En réponse à : Gabon : Un groupe de militaires prend le contrôle de la radio publique d’État

    Ca peut arriver chez nous aussi à ceux qui confondent notre pouvoir moderne et le culte aveuglant du naam. Qui embastillent les plus vaillants Burkinabè et ferment leurs oreilles aux coups de PMC des terroristes pourvu qu’ils soient au pouvoir et puissent mettre les noms de leurs maîtresses sur les ordres de mission, continuer à ingurgiter du whisky, s’enrichir à vue d’oeil comme un certain régime de Blaise désormais Kouassi Kouadio... A bon entendeur !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Activités spatiales : Le Burkina à la 56ème session du Sous-comité scientifique et technique du COPUOS
Algérie : Interrogations autour de la nomination de Ramtane Lamamra au poste de conseiller diplomatique
France/RDC : Deux lanceurs d’alerte congolais poursuivent une banque gabonaise en France
Présidentielle ivoirienne : Faut-il compter avec une alliance Soro-Bédié- Gbagbo ?
Côte d’Ivoire : Amnesty International dénonce des arrestations arbitraires
Union africaine : L’égyptien Abdel Fatah al-Sissi succède au rwandais Paul Kagamé
Elections présidentielles au Sénégal : Les discours violents suscitent des craintes
RD CONGO : Démocratie pour Nègres, démocratie de merde
Franc CFA : Le vice-Premier ministre italien accuse la France de « coloniser l’Afrique »
Afrique : Un ancien ministre sénégalais attaque la France
Proclamation de la victoire de Félix Tshiskedi en RDC : L’Union africaine et l’Union européenne font machine arrière
Investiture du président malgache : Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso autrement », sera présent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés