Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

Accueil > En librairie • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • lundi 24 décembre 2018 à 01h11min
Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

Un événement historique au Burkina Faso, l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Une fois le baobab de 27 ans tombé, les manœuvres de récupération du pouvoir, de préservation des intérêts ou pour garder une mainmise sur la transition se mettent en branlent. Ruse, corruption, mensonges, infiltrations, intimidations, Trahisons sont des armes en cette période. Pendant que le quidam des insurgés savoure sa victoire obtenue dans la sueur et le sang, les nouveaux maitres foulent aux pieds les sacrifices consentis. Dans les labyrinthes de ce contexte, un journaliste traque les événements. Atiana Serge Oulon, journaliste d’investigation, se lance sur les chemins sinueux depuis la chute de Blaise Compaoré, jusqu’à la gestion de la transition. Au bout de sa course menée dans une logique d’enquête et de décryptage, l’écrivain propose, “Insurrection populaires d’octobre 2014 au Burkina Faso : Les Trahisons”.

157 pages sur l’insurrection populaire contées, selon le mot de Mamadou Savadogo ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso, dans une écriture à la Agatha Christie. “Sur les faits, comme un historien du présent, Serge Oulon a fait un travail remarquable : Une enquête sérieuse, impartiale et complète. Il a rassemblé les faits, les a mis en ordre, identifié les acteurs et leurs rôles, rétabli la chronologie des événements et, enfin, il a trouvé les pièces qui manquaient au puzzle...”, écrit l’avocat qui a préfacé l’ouvrage.

Atiana serge Oulon prévient avant toute chose que l’ouvrage n’est ni un bilan de la Transition, encore moins le procès des autorités qui l’ont dirigé. Il n’a ni l’envie, ni les moyens. “Le rôle qu’il (Ndlr. Yacouba Isaac Zida) a joué, a quasiment voilé le fait que les autres acteurs (partis politiques, organisations de la société civile , hiérarchie militaire) avaient littéralement fui leurs responsabilités”, écrit-il.

Il s’agit plutôt de rechercher à travers l’enchainement des événements connus et surtout ceux non connus, comment l’intérêt supérieur de la nation a été traité dans un contexte où les individus avaient aussi les leurs à protéger, à conquérir et à conserver.

Chapitre après chapitre, les événements sont passés au peigne fin. Les noms sont cités. Les manœuvres mises à nue. L’on se rend compte de la supercherie, de la batterie de moyens déployés pour avoir la maitrise de la situation. “Bien avant le début des travaux pour la rédaction de la charte et pendant le temps de flottement du pouvoir, des militaires en cercle restreint réfléchissent au 9e étage de l’hôtel Laïco de Ouagadougou à la manœuvre à mettre en place pour encadrer la Transition”. La rédaction dudit document fut d’ailleurs de longs moments de tractations, de crises de nerfs, de suspicion, des messes basses, de réunions en cercle restreint, d’infiltration, de réseautage.

C’est ainsi que la désignation du président de la transition fut juste une formalité. Le candidat était choisi à l’avance. Joséphine Ouédraogo la première reçue par le collège de désignation passe environ 45 minutes. Moumina Cheriff Sy le deuxième est reçu pendant une trentaine de minutes. Enfin Michel Kafando reste 50 minutes, et c’est à 2h 12 minutes que prend fin son oral. En réalité, les deux premiers étaient des faire-valoir, l’ancien ambassadeur était l’heureux l’élu. Les candidats malheureux se rendront compte de la supercherie plus tard.

Le reste de la gestion de la transition est une grosse machine qui se met en branle. Des organisations de la société civile passent à la soupe. Des millions coulent. Depuis la Cote d’Ivoire, des ponts sont bâtis illico presto pour maintenir certaines garanties. Des chancelleries étrangères, les Etats Unis d’Amérique et la France, déploient les énergies et les moyens pour garder la main.

L’ouvrage est un concentré de détails croustillants pour comprendre cet événement important de la vie de la nation. Tout ce qui brille n’est pas or. L’habit ne fait pas le moine. Même déguisé en agneau, un loup reste un loup. Et il faut lire “Insurrection populaires d’octobre 2014 au Burkina Faso : Les Trahisons” pour comprendre. L’ouvrage est disponible aux librairies Mercury, Jeunesse d’Afrique, au Centre de presse Norbert Zongo, et au journal Courrier confidentiel. Au prix de 4 000 F CFA.

Contact : 60 54 84 46

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2018 à 07:56, par HUG En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Longue vie à toi car les paroles s’envolent et les écrits restent. Tous ceux qui ont eu des agenda cachés pour nous emmené ou nous sommes aujourd’hui payeront tôt ou tard Encore félicitations à l’auteur de cet écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 08:25, par SANOU Bala Wenceslas En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Les trahisons ! Le titre semble intéressant.
    Merci de cette information sur cette publication. J’espère pouvoir acquérir cet ouvrage pour comprendre la ligne de pensée (et les mobiles) de l’auteur !
    On ne comprend les apparences que prennent des (aspects de) vérités qu’en les replaçant dans leur contexte (réel) et dans le destin des hommes qui les ont forgé (écrit)
    .
    Au-delà de toute tentative de divertissement, restons serein dans la reconstruction des faits qui font notre histoire collective.

    Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2018 à 14:13, par Dedegueba Sanon En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

      Bonne démarche et bonne réflexion, mon frère. Tout ce qui brille n’est pas or.
      Il y a des propos et des attitudes qu’on attribuerait à Norbert Zongo, parce que la ligne de réflexion s’identifie ( ou l’inverse ) à l’homme. Sinon des trahisons il y en a eu, Djibril a dû officiellement se dédouaner par rapport à Blaise, sans doute d’autres aussi sont perçus comme des traitres.
      La perception du traitre dépend beaucoup du camp de l’appréciateur. En français facile ceux que Oulon perçoit comme traîtres peuvent passer en héros chez d’autres

      Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 08:53, par Stalinsky En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Merçi pour le travail fait cependant ou peut on trouver le livre à Bobo ou dans les autres provinces ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 10:18, par citoyen LAMBDA En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Bravo monsieur Oulon . Malgré la dureté des moments au plan financier ,je cours acheter votre livre pour vous encourager . Il y a eu trop d’escroquerie ,de duperie ,de mensonges et de faux héros dans cette histoire d’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 . Allez-y fouiller encore au niveau des blessés et des DCD de l’insurrection et vous verrez comment des délinquants ont pu se faire passer avec la complicité des agents de santé à YALGADO comme blessés ou victimes de l’insurrection en visant des fortes indemnisations qui seraient en vue . C’est grave seulement notre BURKINA FASO . Tout le monde excelle dans l’escroquerie pour se faire de l’argent ,même les prétendus hommes de loi cachés dans les OSC . En tous cas, bravo à vous pour avoir soulever le lièvre et surtout encore du courage pour fouiller ,bêcher ,gratter et refouiller encore ,vous allez encore découvrir pleins de choses et d’escrocs qui malheureusement ont réussi ou vont réussir à rentrer frauduleusement dans l’histoire de notre pays .

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 10:50, par bishop En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    hum ici au FASO chacun y va de sa narration pour nous embrouiller seulement . Mais Dieu veille sur notre très chère BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 12:22, par taali woto ti wind bef poorin En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Merci pour cet écrit. DIEU seul est vérité mais vous avez de votre manière décrit et relaté le comportement des hommes dits dignes du Burkina Faso. Derrière Ce mot Burkina se trouve le mot Burkindi qui cache des faux types faisant exception à la règle. Sachez qu’ils sont nombreux, ces faux types, ces traitres, ces cromagnons perchés la-haut, au niveau politique, coutumier et même religieux. Tous ceux-ci pensent tromper le peuple et même cacher les vraies réalités et partant la vraie histoire. Déjà la malédiction est entrain de s’abattre sur certains et Dieu les fera goûter la soupe de leur traîtrise avant leur rappel auprès de lui. Honnêtement parlant, sommes nous sortie de l’ornière ?
    Je laisse cette réponse à la portée de chacun.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 13:12, par Mafoi En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    D’emblée je n’ai pas encore lu le livre mais comme l’auteur semble tourner autour de l’insurrection et ses traîtrises,je me fais l’avocat du diable en disant que malgré les imperfections,à refaire,je serai toujours dans cette lutte car je n’en pouvais plus avec cette mafia qui dirigeait ce pays depuis presque 3 décennies.Alors ne plus voir ce criminel bilaise kouassi né compaoré même en peinture et sa bande de larbins que sont le petit président,la belle mère,les mal causeurs etc...etc....sans oublier cette milice rsp,me comblent de bonheur en attendant des jours meilleurs.Donc pour faire comprendre ma position,je prends un seul exemple concernant cette milice qui te faisait et il y avait rien et comme le prédisait Norbert Zongo concernant le cdp,il aurait fallu cette insurrection et surtout Zida qui vient de cette milice pour la faire disparaître à jamais alors que depuis 1999,le collège des sages dans ses recommandations avait demandé son démantèlement mais rien n’a été fait dans ce sens.Pire,ces miliciens à la solde d’un dictateur et ses courtisans poursuivirent allègrement leurs basses besognes.Maintenant il est trop facile de faire du zida-bashing puisque chacun peut s’exprimer très librement sans être inquiété mais force est de reconnaître que Zida vaut mille fois mieux que ces généraux en carton qui nous font rire actuellement dans le procès de leur putsch de la maternelle qui visait à ré-installer cette mafia compradore

    Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2018 à 17:59, par wendbiiga En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

      C’est généraux en carton valent mieux que Zida car eux au moins ont accepté de faire face a leurs responsabilité contrairement au frelon de Zida qui a fui la queue entre la jambe.

      Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2018 à 23:05, par Essy En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

      Bonjour,
      Je crois que la haine de l’ancien régime que tu décris te rends aveugle. Blaise à certainement détruit ton passé et je comprends que tu sois heureux qu’il soit parti. Ce que tu sembles ignorer est que ZIDA a detruit ton futur et pour longtemps, c’est à dire celui de tes enfants et arrière-petits enfants. La transition était une occasion unique de mettre un cadre et des textes pour le renouveau du Burkina. C’était une opportunité unique pour redistribuer les cartes, donner les mêmes chances à tout le monde, à tes petits frères, moraliser la vie publique et développer une nouvelle conscience pour le Burkinabè nouveau. Nous avions cette opportunité unique pour réussir cela et faire mieux que des pays comme le Rwanda en Afrique parce que l’image du pays venait positivement de changer aux yeux du monde à travers cette insurrection. Il nous fallait juste une personne intelligente qui comprenait les enjeux du moment, ferait le job pour un an, se sacrifierait et s’en irait. Mais au lieu de cela nous avions eu un bougre comme ZIDA qui a tout fait pour garder le pouvoir. Rappelez vous qu’il avait fallu toute une pression extérieure pour que ZIDA accepte de devenir 1er Ministre et de rendre le pouvoir au civile à travers la charte. Il aura malheureusement fallu la pression constante du RSP sur lui pour qu’il ne balaie pas le vieux KAFANDO qu’il avait installé et n’installe le Burkina dans une nouvelle dictature. Ce monsieur a gâché toutes les chances que la bonne conjoncture avaient mises sur notre chemin. Nous ne devons rien à ZIDA, le peuple que tout le monde a à la bouche avait defait Blaise et ZIDA n’y est pour rien dedans, sinon d’avoir hypothéquer les chances de ce pays d’être parmi ces nations qui ont pris à jamais leur destin en main pour ne plus jamais retomber. Au lieu du processus de transformation que nous avions la chance unique d’implémenter nous sommes sur la même trajectoire qu’avec Blaise Kouassi, les même taux de croissance merdiques qui ne reposent sur des choix économiques et modèles de rupture, éclairés, innovants et brin révolutionnaires. ZIDA s’est fourvoyé et jusqu’à aujourd’hui le pauvre n’a pas encore compris quel rôle il avait à jouer pour le devenir du pays et la place à part qu’il devait occuper pour le Burkina. Pauvre ZIDA, pauvre génération de Burkinabè que nous sommes de n’avoir pas compris cette réalité pour le bien de nos enfants et de nos arrière-petits enfants. C’est pourquoi et malheureusement tu ne le sais pas encore, les 1 an de ZIDA t’auront probablement fait plus de mal que les 27 ans de Blaise Kouassi (lui aussi un fossoyeur du pays). Si ce n’est pas le comble ! En Dioula on dit (vous voudrez m’excuser) "quitter le Caca pour rentrer dans le …. ". Quel gâchis ! Cdt

      Répondre à ce message

      • Le 25 décembre 2018 à 14:40, par Mafoi En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

        @Essy,tu es dans le déni total mais tu ne pouvais pas faire autrement car tu es incapable d’énumérer les griefs de manière fondée,vérifiable à l’encontre de Zida alors que je peux te fournir une longue liste de la voyoucratie mafieuse de ton bilaise kouassi né compaoré et pourtant,contrairement à ce que tu crois,ce criminel ne m’avait rien fait de mal personnellement mais il avait dévoyé tout le Burkina sinon il ne serait pas chassé en plein midi avec sa bande de racailles.En effet quand il massacrait froidement des dignes fils burkinabè et je ne parle même pas du pillage organisé de nos ressources,ce criminel le faisait aussi avec le sourire ?Tu m’apprends des choses et quel sadisme mais rien d’étonnant avec ce monstre froid qu’est ton bilaise kouassi né compaoré.Alors tu comprends que je ne puisse pas le sentir même en peinture puisque entre toi,lui,son clan de mafieux et moi nous n’avons pas les mêmes valeurs.A bon entendeur,salut !!!

        Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 13:43, par Sondo Carlio En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Suspect ! Très suspect ce livre qui semble être fait pour accréditer les assertions d’un général aux abois devant la justice.
    N’est-ce pas ce Louis Oulon qui avait écrit un livre sur le général ? Ce roman-ci n’est que la suite logique pour soutenir l’insoutenable. Mais que neni, la vérité se saura one day

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 14:17, par MON PAYS En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Je me pose des question sur les motivations de ce livre. J’espère qu’il y a des preuves concrètes sur les informations portées dans ce livre. Juste 2 questions :
    Si la transition était impopulaire, pourquoi cette mobilisation de la population pour faire échec au coup d’état ?
    SI la transition n’avait pas le soutien de l’armée, pourquoi les jeunes officiers se sont mobilisés pour faire tomber le RSP ? Depuis on accuse ZIDA de beaucoup de choses, peut être c’est vrai, peut être pas, mais s’il vous plait apportez des preuves une bonnes fois pour toute pour qu’on en finissent. Que chacun sache que c’est de l’avenir de notre pays qu’il s’agit. Arrêtons la méchanceté et la médiocrité et aidons ceux qui dirigent actuellement (actes, civisme, critiques objectives) pour faire avancer le pays. DIEU nous aide

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 14:17, par Africa En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Merci monsieur Tiga Cheick Sawadogo de lefaso.net d’avoir signalé la parition de cet ouvrage en donnant avec précision les points de vente. Cela m’a permis de me procurer déjà un exemplaire à la librairie " Jeunesse d ’Afrique"
    . J’ai commencé à parcourir l’ouvrage ; ma première remarque, elle est de forme, c’est que l’imprimeur a fait une reliure qui ne permet pas d’ouvrir avec aisance les pages. Il faut améliorer cet aspect car il y a un risque élevé de disloquer le livre en forçant d’écarter la réliure pour acceder au texte ( surtout les pages de gauche). J’espère pouvoir sauvegarder l’intégrité de l’ouvrage afin d’enrichir ma bibliotèque de cette production intellectuelle qui a le mérite de l’effort d’analyse des faits observés.
    Dans l’avant-propos, l’auteur semble avoir circonscrit ses analyses au rôle des partis politiques, des OSC et de la hierarchie militaire dans la recupération de l’insurrection d’octobre 2014 et le maintien du statu quo. Celui des religieux et coutumiers semble être passé sous silence. La suite de la lecture m’édifiera sans doute.
    Bonne fête de Noël et du Nouvel à tous et surtout au personnel de lefaso.net que je lis chaque jour que Bon Dieu m’accorde.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 14:48, par sheiky En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    On va tout entendre et Dieu seul détient la vraie vérité. Je n’ai malheureusement pas les éléments pour apprécier la qualité de l’écrivain - journaliste d’investigation ni celle de ses investigations. Mais comme je l’avais commenté pendant l’audition du Gl, il fallait être naïf pour ne pas s’apercevoir que l’insurrection et la transition ont été galvaudées aux profits d’intérêts subits ou anciens. On peut crier à l’imposture, mais avouons que personne n’a réagi à temps pour empêcher cela. Nous avons également compris que l’insurrection à été une occasion à moitié (ou plus) manquée pour le Burkina. La faute à qui... Mais cela ne nous servira pas à ressasser le passé si nous ne trouvions pas les moyens et la volonté d’en prendre leçon pour bâtir l’avenir. Sinon, on se nourrira de rancune au fil des récits, des amertumes et des rancœurs. La vérité ne vaut que si elle est porteuse de lumière et de paix.
    Je lirais quand même le livre si je l’obtiens.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 16:11, par KOUANDA DAOUDA En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    OU ÉTIEZ VOUS PENDANT QUE LE PAYS ÉTAIT SANS PRESIDENT ? L OPPOSITIONS A REFUSE DE PRENDRE SA RESPONSABILITÉ PAR CE QUE CHACUN SE VOYAIT PRESIDENT POUR 5 ANS QUE POUR UN AN (TRANSITION) SAUF SARAN SEREME QUI A EU L AUDACE .ZIDA A GÉRÉ LE PAYS AVEC CEUX QUI ON MOUILLER LE MAILLOT POUR QUE BLAISE PARTE, QUOI DE PLUS NORMALE QUE CELA. BLAISE ET SES SOUTIEN ON EU PLUS DE 27 ANS POUR ORGANISER UNE TRANSITION NORMALE MAIS QU’ES QU ILS ON FAIT ? RIENS (CEUX QUI EST A MON AVIS UNE INSULTES AUX INTELLECTUELS ET AUX SAGES DE SON PARTI) COMME S IL N Y AVAIT PERSONNE POUR LE SUCCÉDER DANS SON PROPRE PARTI. OU ÉTAIENT EDDIE ET CADRE AVANT L INSURRECTION ? AU MOMENT DE SA PRISE AU POUVOIR ZIDA A ROULE POUR L ARME BURKINABÈ NON PAS CELLE DE BLAISE ET SON CLAN LA PREUVE EN AI QU IL A TROQUE SA TENUE DU RSP A CELLE QUE LA MAJORITÉ DE L ARME PORTAIT. LE PEUPLE INSURGE N A JAMAIS CACHE SA VOLONTE DE VOIR DISSOUDRE LE RSP PAR CE QUE LE RSP ETAIT LA BASE DE TOUT NOS PROBLÈME ASSASSINAT AFIN DE MAINTENIR L ANCIEN RÉGIME AU POUVOIR ( LA PREUVE LE COUT D ÉTAT LE PLUS BÊTE DU MONDE DE 2015). ZIDA A COMPRIS CELA, VOILA POUR QUOI IL A PRIS LA DISTANCES AVEC SES EX COMPAGNONS. ALPHA BLONDY A CHANTE TOUT CHANGE SEUL LES IMBECILE NE CHANGE PAS . ZIDA N ETANT PAS UN IMBECILE A COMPRIS ET CHANGE DE CAMP POUR REJOINDRE LE PEUPLE . C EST EN GRANDE PARTIE GRACE A ZIDA SI NOUS PARLONS DU RSP AU PASSE. IL Y A UN DICTON QUI DIT SI TU CHERCHE UNE MERE TU LE TROUVERA . COMME ZIDA N ETAIT PLUS SOUTENU PAR LE RSP ET QU IL SAVAIT QUE CERTAINS HAUT GRADES ÉTAIENT TJRS ACQUIS A L ANCIEN REGIME, IL S EST RAPPROCHE DES OSC ET DES CHEF DE CORPS DE DIFFÉRENTS RÉGIMENTS QUI L ONT PRÊTE MAIN FORTE LORS DU COUP D ETAT DE 2015. ZIDA NE DÉROGE PAS AU FAIT QUE NUL N EST PARFAIT. JE SUIS D AVIS QUE ZIDA A COMMIS CERTAINS ERREURS PENDANT LA TRANSITION MAIS LA A LE VILIPENDE DE LA SORTE C EST TROP !

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2018 à 17:26, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon

    Les insurrescrocs de tous poils en prennent pour leur grades. Et ça, ce n’est que le début. On attend la réaction du balai téléguidé dont le manche brisé est en train de pourrir sous de grosses ordures nauséabondes. Tout un tas de petits prétentieux merdeux se sont baptisés pompeusement burkindi, patriotes, leaders alors le qualificatif qui leur va le mieux est "ESCROCS".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Littérature : Les conseils de Gombraogo Ouédraogo pour « bien vivre en famille et en société »
Littérature : Le frère Victor Zongo partage le « Souvenir d’un élève »
En librairie : « Démocratie par le bas et politique municipale au Sahel », un ouvrage analyse la communalisation au Burkina Faso, Mali et Niger
Littérature : l’ancien DG de la police nationale Paul Sondo publie « L’aube du sort sacré »
Littérature : Maiga Assetou Wendyam publie « L’exil de l’amour »
Littérature : Issa Sawadogo constate que « L’homme a perdu la raison »
En librairie : Clément Zongo signe « Moah, le fils de la folle »
Littérature : « Y a-t-il un cap’tain dans l’équipe ? », le nouveau livre de Nazi Kaboré
Insurrection populaire d’octobre 2014 : « Les trahisons » révélées par Atiana Serge Oulon
Insurrection populaire de 2014 : Les Trahisons révélées par Atiana Serge Oulon
Développement personnel : Ibrahim Sawadogo présente l’« Abondance illimitée »
« Lettres d’Afrique et autres Illusions » : Un recueil de souvenirs et de réflexions de Francis De Clercq
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés