Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.Jean Gastaldi» 

Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • samedi 15 décembre 2018 à 00h14min
Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

Les uns après les autres, les établissements scolaires de la province du Sourou ferment à cause de l’insécurité. Après le lycée départemental de Kiembara en début de semaine, c’est au tour des écoles (primaire et post-primaire) de Konga dans la commune de Gomboro de fermer ce vendredi 14 décembre 2018. Une dizaine d’individus armés ont rendu visite aux enseignants (ils ont réussi à quitter leurs domiciles, juste avant) hier jeudi soir pour leur intimer l’ordre de quitter les lieux. Ce matin, tous sont partis.

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2018 à 14:02, par TANGA En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    C’est la faute des gens des droits de l’homme.
    Il faut que nous nous occupions sérieusement de ces vendus qui menacent notre pays. Tout ça n’a rien à voir avec la religion. C’est des gens qui veulent mettre le pays en retard.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 14:05, par HUG En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Voila un gouvernement qui fuit ses responsabilités. Je pense que le rapport de l’assemblée nationale qui a été remis à l’exécutif avait fait des recommandations concernant ce point. Et après plus rien et les écoles continuent à fermer dans le nord, au sahel et maintenant dans la boucle du Mouhoum. Quand on a certains ministres malcauseurs du genre je ne suis pas un citoyen lamda c’est ce qui nous arrive. Dans tous cas les perdants ce sont les fils des pauvres comme nous autres qui ne seront pas scolarisés par la faute des assassins sans foi ni loi et l’incapacité d’un pouvoir. Que DIEU anéantisse ces terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 14:33, par grand En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    si je compte on a trois ecoles fermées. Plusieurs est mal indiqué.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 15:14, par @@GOG En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Écoutez, si les populations ne veulent pas dénoncer ces assaillants c’est leur problème que leurs enfants ne partent pas à l’école .On leur a dit de renseigner, ils ne le font pas .Ils vivent ensemble là-bas et on a l’impression que dans chaque famille il y a au moins un djihadiste .Ces gens là côtoient tous les jours les populations ,dans les marchés , dans les baptêmes et personne n’ose les dénoncer .Ma solution est que la police de proximité soit opérationnelle dans ces lieux ou à défaut que les kolgwéogo tant redoutés ,sous les ordres des FDS procèdent ensemble à un quadrillage militaire des zones concernées . Autrement dit, la solution CDR du temps de la révolution améliorée peut marcher.

    Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2018 à 17:33, par Prince En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

      Tu parles de dénoncer ! Des attaques qui sont programmées, où les assaillants préviennent toujours avant de passer à l’acte. Tout ça au vue et au sue des FDS, eux même incapables de réagir faute de matériels. Je me demande même si le gouvernement n’est pas complice, parce que après être fatigué de pleurer nos FDS qui se faisaient abattre à l’Est au quotidien, c’est dans la Boucle du Mouhoun où nos enfants qui sont menacés de ne pas partir à l’école sans oublier la peur qui y règne. On voit tous que nos FDS sont mal équipés mais on n’en fait rien parce qu’on attend le G5 Sahel et ses 15000 milliards promis et on préfère célébrer la fête de l’indépendance.

      Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2018 à 13:15, par Sawadogo Emanuel En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

      Attention a ce que tu dis. C’est tres peu sage de ta part. A qui de les denoncer ?? C’est toi tu les connais ?? Vous faites ainsi et on assimile les populations a ces gens et on les maltraite. Si c’etait si facile que ca, l.etat y a des representants non ?? Gendarmes,policiers.,prefer....

      Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2018 à 13:17, par Sawadogo Emanuel En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

      Attention a ce que tu dis. C’est tres peu sage de ta part. A qui de les denoncer ?? C’est toi tu les connais ?? Vous faites ainsi et on assimile les populations a ces gens et on les maltraite. Si c’etait si facile que ca, l.etat y a des representants non ?? Gendarmes,policiers.,prefer....

      Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 15:41, par WENDLASSIDA En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    MON PLUS GRAND REGRET C’EST D’AVOIR VOTER LE MPP, COMMENT VOUS POUVEZ EXPLIQUER CETTE INCAPACITÉ D’ASSURER LA SÉCURITÉ DU PAYS.
    SI J’AI UN CONSEIL A LEUR DONNER, RÉCONCILIER VOUS AVEC LES MILITAIRES LOYALISTES DE LA TRANSITION.
    SI BLAISE EST LA SOLUTION POUR QU’IL Y A LA PAIX, IL N’YA PAS DE HONTE, C’EST MIEUX QUE D’ENTERRER NOS FRÈRES CHAQUE SEMAINE.
    QUEL AVENIR POUR LES ENFANTS QUI NE PARTENT PLUS A L’ÉCOLE ?
    JE DÉTESTE LES POLITICIENS ; IMAGINER UN MONDE SANS POLITICIEN ? LA POLITIQUE N’A JAMAIS DÉVELOPPER L’AFRIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 16:02, par fils du pays En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Pauvres de nous ! On a nommé dans le gouvernement des juristes qui ont passé leur temps à défendre les malfrats et autres terroristes à travers ces histoires de droits de l’homme et cette suppression anti-démocratique et unilatérale de la peine de mort (qui avait pourtant l’avantage, même sans être appliquée, de dissuader les hors-la-loi) ! Et on demande aux FDS de combattre des tueurs, mais en évitant d’être les premiers à leur tirer dessus ! Comprenez pourquoi chaque jour que Dieu fait ces malfrats ont le courage d’agresser les FDS. Il faut qu’on évite la stratégie défensive dans la lutte contre le terrorisme. Allons chercher ces malfrats dans leurs cachettes et neutralisons-les avant qu’ils n’aient l’opportunité d’agir. Monsieur le Président, ramenez SVP le RPC dans sa base d´’antan (Dédougou) et confiez-les la mission de nettoyer la région de la boucle du Mouhoun de ces personnes indélicates. Sinon à ce rythme, je crains fort que toutes nos frontières ne soient occupées par ces tueurs ambulants ! Amicalement votre !

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 16:31, par En vérité en vérité je vous le dit En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    L’heure est grave ! Pourquoi ce grand silence ? Où est G5 SAHEL ? Je suis au sahel mais je ne vois que nos FDS seulement.Que se passe t’il au sein de l’armée ? J’ai mal pour ma patrie. Reviens THOMAS SANKARA . Le pays a besoin de toi. Des familles sont de jour en jour endeuillées. Prési ROCK, SIMON montrés nous que même sans SALIF ( Paix à son âme ) vous pouvez diriger le pays. Mettez en ETAT d’URGENCE ( article 58 de la constitution de 1991) le sahel pour éradiquer le plus tôt possible ce mal. Nos frontières sont poreuses il faut l’union et l’implication des pays frontaliers. La montée en puissance de l’armée est-elle effective ou pas ? Mettez les moyens. Tant que vous ne mettrez pas les moyens pour lutter contre le terrorisme ! Sachez que quelque soit les moyens que aurez pour préparer votre ascendance au pouvoir en 2020 considérez qu’il sera sans effet .......

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 17:17, par Noël En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Evoquons le nom de Dieu tout puissant pour qu’il nous vienne en aide. Lui seul a la solution. Il suffit qu’ensemble nous prions avec foi au nom du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 18:12, par Le SOUROUVIEN En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Monsieur le journaliste ,vous n’ y êtes pas . Le nombre d’écoles et de CEG fermés est largement au dessus de ceux que vous venez de citer. De la commune de TOENI jusqu’à la commune de KIEMBARA dans laquelle deux jeunes policiers ont été abattus il y a juste une semaine aux encablures du village de BANGASSOGO ,la plupart des établissements primaires et secondaires sont fermés . Ce qui est encore plus révoltant ,c’est que les terroristes ne se cachent même pas . Ils circulent en plein jour et en colonne couvrée comme on dit et il n’ y a rien en face qui puisse les arrêter . Ils vont dans les écoles pour ordonner la fermeture des écoles . Et quand on parle des écoles fermées dans le pays ,c’est plutôt celles du SAHEL , de l’EST du NORD qui sont cités . Personne ne semble se soucier de la tragédie qui se joue au SOUROU dont est pourtant originaire le premier ministre . Les populations sont totalement désemparées et ne savent plus à quel saint se vouer . C’est grave ce qui se passe au SOUROU d’autant que les terroristes s’approchent progressivement de TOUGAN le chef lieu de la province .

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2018 à 18:40, par Le SOUROUVIEN En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Internaute GOG vous n’êtes vraiment pas sérieux . La protection des populations contre le terrorisme est du devoir régalien de l’Etat incarné par les autorités qui le dirigent . Et chercher à déresponsabiliser ses autorités de leur devoir pour culpaliser les populations de surcroit sur des suppositions non vérifiées est aussi irresponsable de votre part . Vous avez quelles preuves pour affirmer que les terroristes sont parmi les populations ? Cet argument est un argument de lâcheté car dans tous les pays du monde la défense de la patrie et des populations contre tout ennnemi extérieur est l’affaire de l’Etat l’apport des populations à travers la fourniture de renseignements venant plutôt comme un appoint . d’ailleurs combien de Conseillers municipaux ,de gens ordinaires soupçonnés d’être des informateurs des FDS ont été abattus ou enlevés par les terroristes sans qu’il n’ y ai eu la moindre solidarité envers leurs familles ? bien que les communes de DI ,TOENI,GOMBORO et KIEMBARA font frontière avec le MALI. Et depuis les attaques à Di DE LA GENDARMERIE DE TOENI, puis il n’ y a pas longtemps de la gendarmerie de LANFIERA GOMBORO tout le monde savait que les terroristes étaient présents dans cette zone . Il fallait simplement que les autorités prennent des mesures appropriées et énergiques pour mailler tout le long de la frontière avec le Mali par des FDS . Mais apparemment le sort du SOUROU ne semble émouvoir personne .Et voilà le résultat . C’est la fermeture des établissements à tous vents .

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2018 à 10:41, par SPI En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    la hiérarchie militaire a réussi à inverser les rôles sur la gestion de cette crise. L’internaute GOG en est la parfaite illustration. Les médias ont été carment muselés. Des informations nous parviennent sans qu’aucun media ne confirme cela. Pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2018 à 15:25, par Eliak En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Venez à wahigouya pour vous éduquer en malaise.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2018 à 18:57, par JahPaps En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    J’ai peur......! on a perdu le nord, on a perdu l’est maintenant on est entrain de perdre l’ouest. A ce rythme on risque d’être exilé dans un autre pays car ces terroristes prendront notre cher pays. Je n’aime pas ce slogan mais, on n’a plus le choix on doit tous dire "QUE DIEU SAUVE LE BURKINA FASO".

    Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2018 à 18:09, par kiendrebeogo also joel En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

      Chers lecteurs dieu aime le burkina - faso et je me rapelle en memoire les propos du CMGA qui disait que nous n ’allons ceder. Aucun centimetre de notre si presieuse terre a ces barbares si bien que nous devons nous poser les bonnes questions qu ’ai fait pour mon beau pays face a ces fanatiques. Au lieu de larmoyer . IL y ’a un addage qui dit oeil pour oeil dent pour dent pour dent .on a des medecins en trellis pourquoi pas des enseignants aussi merci

      Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 07:47, par DIANDA En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    <>

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 19:15, par Bougoum Masga En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    1/3

    Merci à lefaso.net de tenir les populations informées de la situation sécuritaire du pays. Il faut le dire, depuis la nomination de Mathias Tankoano par le MPP au CSC, il y a un stratégie de musellement des médias qui s’est mis en place. Tous ces séminaires, rencontres et formations sur la communication en temps de terrorisme font partie de cette stratégie, et sont de nature à décourager toute volonté de rapporter la vérité sur les faits qui surviennent dans le pays réel. L’idée de ne pas donner de tribunes aux terroristes est louable, mais ne pas rapporter les informations sur leurs exactions permet aussi au gouvernement de continuer à dormir sur ses lauriers vu que les populations, ne sachant rien, ne disent rien. Et en cela nous devons tous complices de ce silence coupable et de la non-réactivité du gouvernement quand nos compatriotes Burkinabè sont endoctrinés sinon massacrés, torturés et réduits en esclavages ou aux travaux sur des sites miniers entre autres.

    Quelle est notre réaction quand on sait que nous avons des milliers de déplacés à l’intérieur du pays ? Ces gens qui ont refusé le joug de ces extrémistes religieux et qui ont quitté leurs villages, qu’a-t-on fait pour eux ? S’ils n’ont pas été dénoncés pour délits de faciès par leurs propres concitoyens, ils ont été laissés à eux-mêmes. N’est-ce pas par cette indifférence que nous créons les conditions de radicalisation islamiste ? N’est ce pas par ce rejet que nous créons de nouveaux terroristes ? Le silence et l’indifférence des gens biens, c’est ce qu’il y a de pire à faire en face du mal !

    Comment pouvons-nous rester silencieux, quand on nous dit que des écoles sont fermés et que près de 500 000 écoliers n’ont plus le droit à l’éducation ?

    Là, mes chers amis, se joue le futur du pays.

    Est-ce qu’il y a plus important pour l’avenir d’une nation que l’éducation de ses enfants ?!

    Non, rien n’est plus important.
    Pendant que nous nous chamaillons pour le procès du Putsch et entretenons la division parmi nous, le sort du Burkina Faso est entrain de se jouer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 19:25, par Bougoum Masga En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    2/3

    En effet, il nous est revenu depuis septembre dernier il a été décidé au cours du rencontre de haut-niveau du MPP de mettre la priorité sur les « dissidents internes » comprenez les opposants, les syndicats et les leaders d’opinion, et de laisser la réponse aux vraies forces dissidentes (les terroristes) aux Français. Pour le gouvernement en place, les voix qui critiquent leurs actions (en fait leurs inactions) et les terroristes sont identiques : ce sont des menaces à leur plan de conserver le pouvoir. Il n’y a pas de distinction entre ces deux et il n’est nullement question d’une analyse de la qualité leur gouvernance. Non, pas du tout. Leur priorité ici n’est clairement pas l’intérêt du pays, c’est plutôt de rester au pouvoir le plus longtemps possible.

    Nous comprenons alors pourquoi la presse et de plus en plus instrumentalisée ou sinon muselée. Nous comprenons surtout pourquoi plusieurs dizaines d’éléments de nos forces spéciales d’intervention sont utilisés avec des équipements de pointe (drones) pour une arrestation musclée d’une simple civile (Safiatou Lopez) qui n’a pourtant reçue aucune formation de combat, tandis que rien n’est fait quand de vrais terroristes attaquent la gendarmerie de Djibo (en pleine ville, pendant plusieurs heures) et libèrent leurs semblables malgré la présence à proximité de plusieurs forces militaires Burkinabè (y compris d’intervention anti-terroriste).

    Les faits sont têtus. Ils lèvent tout doute possible sur la question : la menace terroriste n’est pas la priorité du gouvernement. La baisse récente du budget de l’armée vient même la confirmer. Le gouvernement préfère confier cette question aux Français que de s’en occuper lui-même. Le drame c’est que quand on confit la sécurité de citoyens Burkinabè à la France, on accepte de facto que le sort de ces Burkinabè vienne après celui des Français. La France mettra toujours la priorité sur ses citoyens et ses intérêts, et c’est normal. C’est ce qu’on attend même de nos gouvernants, que les Burkinabè et leurs intérêts soient prioritaires, mais hélas…
    Il ne faut pas être naïf, la réponse anti-terroriste nécessite des moyens, ces mêmes moyens que nos gouvernants utilisent contre leurs opposants. La France n’utilisera les siens pour le Burkina que si elle a intérêt à le faire, surtout dans ce contexte de contestation sociale en France. Ils ont certainement besoin de leur argent pour diminuer les taxes de leurs citoyens. Là où je veux en venir ce que cet arrangement a été associé à d’autres contrats secrets, et il faut décrypter l’actualité pour s’en rendre compte. Le groupe Bolloré qui règne déjà en maître sur le réseau routier, a maintenant le contrôle complet sur notre réseau ferroviaire avec cette loi votée au forceps à l’assemblée (soutenue par le MPP évidemment). De plus, en marge de la visite du Président en France, un contrat de contrôle exclusif du nouveau aéroport de Donsin sera signé avec un autre groupe Français. Pour faire simple, la France a dorénavant le contrôle quasi complet du secteur des transports au Burkina Faso (routier, ferroviaire et aérien). Cela devrait nous interpeller tous car pour un pays enclavé comme le Burkina, le secteur des transports est le support de notre économie. Tout ce que nous produisons, exportons et importons passe nécessairement par les transports. Ce secteur est donc hautement stratégique ! Donc pendant que nous signons des contrats pour faire face à des situations à court terme, la France, elle, mise sur le long terme et à juste raison. Le gouvernement MPP, pour rester au pouvoir a littéralement compromis l’avenir des enfants de ce pays, et vendu le pays entier à la France. C’est ça la réalité. Les décisions qu’ils prennent actuellement, nous et surtout les générations futures, allons en payer le prix fort pendant des dizaines d’année encore. Cela nous met en position très vulnérable vis-à-vis de la France, et nous expose à leurs diktats à l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 19:29, par Bougoum Masga En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    3/3

    Pour finir, je voudrais exhorter les uns et les autres à afin ouvrir les yeux pour se rendre compte des enjeux qui se jouent actuellement. Refuser de voir la menace terroriste dans toute sa réalité est une grave erreur. La situation du pays est catastrophique, et je pèse bien mes mots. L’Etat n’existe plus dans le quart du pays, et toutes ses institutions et ses représentants ont quitté ces régions faute de sécurité. Les populations sont laissées à elles-mêmes et les terroristes y règnent en maîtres. C’est le signe d’un délitement complet de l’état. Une véritable faillite. Nous avons dépasser le stade de guerre asymétrique, les extrémistes religieux sont carrément installés sur des territoires au vu et aux yeux de tous. Ils y circulent sans même se cacher le visage, Et rien n’est fait ! Ils enlèvent et égorgent des Burkinabè, y compris des Imans et chefs coutumiers qui refusent de collaborer avec eux, et RIEN N’EST FAIT ! Quand allons nous donc nous indigner pour ces vies perdues ?!? Qu’elle est notre réaction ?
    L’insouciance, l’indifférence ?
    J’espère bien que non, nous valons mieux que cela. Il faut que nous prenions notre destin en main sinon nous courrons au désastre. Le malheur n’arrive pas qu’aux autres, ne croyez pas que parce que vous êtes à Ouaga ou Bobo, vous êtes mieux que ces Burkinabè dans ces contrées sous les mains des terroristes, les habitants de Djibo, le maire en premier, l’ont compris à leur dépens. Au Mali, les choses ont débuté de la même manière et on sait tous comment cela a évolué. Je vous exhorte donc à véritablement ouvrir les yeux pour voir la réalité en face. Autrement, dans un futur pas si incertain, c’est les bombardements des forces aériennes étrangères que vous accueilleriez avec joie comme le cultivateur accueille les premières pluies. Réveillons-nous et unissons nous pendant qu’il est encore temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:21, par Moissi En réponse à : Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés

    Le mieux pour moi est que les spécialistes de droit recommande au PF RMCK de décrété l’état d’urgence dans ces zones pour permettre à l’armée de procédé à des fouilles, à interpelés toutes personnes suspects dans les coins et recoins de ces localités, imaginez vous des gens qui viennent bonnement dire à des enseignants de fermer les écoles ou d’enseigner l’arabe au vu de tout le monde, qui sont ils ? D’où viennent-ils ? qu’elle langue part-ils ? les engins qu’ils utilisent sont ils immatriculés au Burkina, de grâce faite comme au Niger décrétés l’état d’urgence dans ces zones pour permettre à nos FDS de joués pleinement leurs partition n’en déplaise à ces spécialiste de droits, droits de l’homme et autres. NAAN LARA AN SAARA ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaques terroristes : Il y a trois ans, le temps s’arrêtait sur Kwamé-N’krumah
Assemblée nationale : 127 députés, 127 millions de francs CFA pour soutenir les FDS
Tapoa : Un forestier tué au cours d’une mission anti braconnage
Violences à Yirgou : Une marche silencieuse à Ouagadougou pour dire non à la stigmatisation ethnique
Ouagadougou : Un automobiliste arrêté après avoir tenté de forcer les barrières du camp Guillaume
Marche de protestation à Dori contre le drame de Yirgou : les communautés vivant au sahel adressent une lettre au président du Faso
Drame de Yirgou : l’UNIR\PS condamne une barbarie aveugle
Situation nationale : Le CDP appelle les populations à la retenue
Drame de Yirgou : Une délégation de l’UPC est allée manifester sa solidarité aux populations touchées
Région du Sahel : douze morts dans une attaque terroriste à Gasseliki dans la commune d’Arbinda
Drame de Yirgou : Le Conseil national des organisations de la société civile félicite les OSC pour leurs actions
Déclaration sur les évènements malheureux de yirgou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés