Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit.»  Victor Hugo

58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | OL • mardi 11 décembre 2018 à 23h59min
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

C’est ce mardi, 11 décembre 2018, que le Burkina Faso a magnifié le 58è anniversaire de son accession à l’indépendance. Cette année, c’est Manga, chef-lieu de la région du Centre-sud, qui a accueilli la célébration officielle autour du thème : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère ».

La célébration 2018 de la fête de l’indépendance a tenu toutes ses promesses, dira-t-on. En plus des autres volets d’activités entrant dans le cadre des festivités, la cérémonie du 11 décembre a drainé un grand monde sur l’imposant espace dédié au défilé civil et militaire, clou de la célébration. Un espace qui s’est d’ailleurs avéré petit pour contenir le monde, dont certains invités officiels, obligé de rebrousser chemin pour se rabattre sur le petit écran. C’est dans cette ambiance générale que les défilants, estimés à 4 500 (dont 1 500 para-militaires, militaires et 3 000 civils), ont marqué les pas pour l’évènement.

Après une minute de silence en la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour la défense de la patrie, place est faite au défilé à proprement dit.

Le ton est donné par les civils, qui se succèdent dans des pas coordonnés, fièrement enlevés. A la fin du circuit, la joie se lisait sur le visage de chaque défilant, fier d’avoir tenu le pari du défilé. « Ça a l’air de rien, mais c’est en réalité très compliqué parce que c’est stressant. Un seul faux pas et vous gâchez le travail de tout un groupe. C’est stressant et fatigant, physiquement », lâche un spectateur qui semble revivre ces instants.

L’un des passages les plus applaudis par les populations est sans doute celui des régions ; elles ont rivalisé de créativité, chacune ayant fait appel à une identité.
A ces nombreux groupes de civils, succèdent les para-militaires et militaires. C’est le moment tant attendu par les populations, car une parade militaire ne se vit pas en toutes circonstances.

Le ballet est ouvert par la garde nationale de la gendarmerie. Elle est suivie par la troupe du pays invité, la Côte d’Ivoire. Celle-ci s’illustre au passage par l’ambiance qu’elle a distillée.

Accompagnées d’ovations nourries des populations, les troupes des Forces de défense et de sécurité ont, une fois de plus, suscité l’admiration. Mieux, contexte national oblige, la sympathie pour celles-ci était bien perceptible dans les rangs des populations. « Il faut les encourager, c’est maintenant qu’ils (Forces de défense et de sécurité, ndlr) ont besoin de notre soutien », clame un spectateur, drapeau en main, avant de lancer plus loin : « on est derrière vous, on vous soutient, jour et nuit ».

Pendant plus de trois heures, et malgré la canicule, les défilants ont tenu le coup, au bonheur des nombreuses personnalités et populations. Pari réussi donc pour l’ensemble des Burkinabè pour la tenue effective de l’évènement, à la région du Centre-sud en particulier pour la réussite du 58è anniversaire.

Désormais, les couleurs sont annoncées pour la région du Centre-est (dont Tenkodogo est le chef-lieu) qui va accueillir les festivités du 11 décembre 2019, le 59ème anniversaire.

OL
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 décembre 2018 à 10:14, par zemosse En réponse à : 58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

    Nos journalistes ont du talent : Emmanuel Ouedraogo commentant l’apparition du poussin déclare que le poussin est venu de nulle part alors que s’il avait bien observé, il verrait que le poussin est sorti de la bouche du sorcier de manga. Plus loin, il déclare sans gène que les danseurs de warba sont ceux du ganzourgou et qu’on faisait un clin d’oeil à Rock (sic !)
    Or ces danseurs de warba étaient ceux de Kombissiri ! Kindo quant à lui ne connaît pas la devise de la lonab puisqu’il commence la phrase : " la devise de la lonab est........" nous avons attendu en vain la suite qui est : les lots aux gagnants, les bénéfices à la Nation. Commentaires :un journaliste doit être très observateur et très cultivé pour éviter de telles bourdes balancées aux téléspectateurs du monde entier. Ces 2 journalistes me rappellent nos étudiants face à Marron. Je passais.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2018 à 08:18, par yélé En réponse à : 58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

    M.Zemosse,l’origine de ces incompétences est que,Ce qui se passe au Burkina est ahurissant.Il ya de la tricherie dans les recrutements à la fonction publique aussi bien dans les concours directs que professionnels.Conséquences on se retrouve avec des fonctionnaires incompétents.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 08:20, par DIANDA ABDOUL GOUDOUS En réponse à : 58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

    Pourquoi faitez-vous l’independance alors qu’on n’est pas independant ? Ne mendiez-vous pas de l’argent en disant que vous aller devellopper le pays ? alors que 0. Vous êtes làbas entrain de fêter alors que chaque jour des familles sont entrain de vivre endeuillées,des écoles enfermées.pourquoi ne pas prendre l’argent de cette soit disant independance et investir dans les forces pour assurer la securité au faso ? Je pense même que l’argent qu’on a pour fêté l’independance c’est de l’argent mendié.Vous allez endettés le pays avec votre independance. CONCLUSION : NOTRE INDEPENDANCE C’EST SUR PAPIERS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 22:55, par Liberte En réponse à : 58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga

    Bonjour chers amis internautes.
    J’ai suivi les festivites du 11 decembre a distance du fait que je ne suis pas actuellement au pays. Lors d’un des defiles j’ai pu entendre une chanson qui est totalement exempte de toute pudeur. Je voudrais me garder de la transcrire ici pour ne pas heurter la sensibilite des lecteurs. Quelqu’un pourrait-il me rassurer que c’etait juste un montage et non la realite ? Ah ! ou va le pays dit des hommes integres ? Quelle morale sommes nous entrain d’enseigner a nos enfants ? Le comble c’est que ce sont des mamans qui l’entonnait comme un spectacle "Bon enfants ". Veritablement que Dieu viennent au secours du Burkina. Enfin J’espere que ce n’etait qu’un reve et non la realite.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Le Burkina n’a rien d’autre à offrir aux terroristes que le combat sans merci », affirme Jean De Dieu Somda, vice-coordonnateur du Haut-conseil du CDP
Présidentielle 2020 : Les favoris et les priorités selon notre deuxième sondage
40 ans de vie politique et syndicale : Dr Emile Paré prépare ses mémoires
Elections de 2020 : « Il est hors de question de découpler la présidentielle et les législatives », déclare l’opposition
Inauguration de « La Ruche » à Ouagadougou : « Ça sent la duperie », selon Dr Ablassé Ouédraogo
Eddie Komboïgo à des étudiants : « Si vous n’avez pas confiance en l’avenir, vous aurez un comportement négatif »
Réseau libéral africain : Gilbert Noël Ouédraogo désigné président délégué
Décès de Jean-Baptiste Natama : Un an déjà
Bobo-Dioulasso : Les responsables de l’URD échangent avec leurs militants
Programme d’urgence pour le Sahel : Plus de 47 milliards de FCFA investis en 2018
Vie des partis : Le RPR annonce 200 nouvelles adhésions
Elections de 2020 : Le CGD pose une batterie de défis à relever
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés