Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Etienne Lankoandé (stangiaire) • mercredi 5 décembre 2018 à 23h32min
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a procédé à la signature d’un accord de financement avec le représentant résident de la Banque mondiale, le lundi 3 décembre 2018, à son cabinet. Le financement est sous forme de don non-remboursable.

Le lundi 3 décembre 2018, le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a procédé à la signature d’un accord de financement avec la Banque mondiale. Cet accord est relatif au financement du Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) et est « un don non-remboursable », selon la patronne du département de l’Economie, Hadizatou Rosine Coulibaly. Le montant est d’environ 57,85 milliards de F CFA. « Ce chiffre porte à 400 milliards de F CFA le total des accords signés en 2018 avec la Banque mondiale », ajoute le ministre.

La présente aide est destinée à soutenir l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’offre des services sociaux de base en matière de santé et d’éducation dans les régions touchées par la crise alimentaire que sont le Nord, le Sahel, le Centre et l’Est du Burkina Faso.

Pour le représentant résident de la Banque mondiale, Cheick F. Kanté, « en plus du contexte déjà difficile au Burkina marqué par une instabilité au plan sécuritaire, le gouvernement doit également gérer les effets d’une crise alimentaire dans les zones en difficulté, avec son corolaire de flambée des prix des denrées alimentaires. Les prix des céréales ont augmenté de 40% à 50% en 2018, par rapport à 2017.

Le risque de famine et de malnutrition a été déclaré dans les trois régions et 2,6 millions de personnes étaient vulnérables à l’insécurité alimentaire dans 83 des 351 communes du pays, obligeant la SONAGESS à utiliser ses réserves stratégiques. (…). Alors, il y a la nécessité de reconstituer les stocks nationaux de céréales, pour répondre aux besoins immédiats et futurs en matière de sécurité nutritionnelle des démunis ».

Selon le ministre de l’Economie, « le PUFDR, prévu pour une durée de trois ans, s’articule autour de quatre axes majeurs à savoir le paiement des dépenses courantes, le réapprovisionnement du stock de la SONAGESS, l’assistance technique pour un déploiement renforcé des ressources de l’Etat et la gestion du programme ». Il s’exécutera à travers l’unité de coordination du Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC), sous la tutelle technique du ministère en charge de l’Economie.

La particularité de la présente convention est qu’il s’agit d’un prêt non-remboursable et que 80% du montant total sera décaissé avant le 31 décembre 2018.
En rappel, le nombre de conventions signées cette année 2018 entre la Banque mondiale et le ministère de l’Economie est de dix, pour un montant total d’environ 400 milliards de F CFA.

Etienne Lankoandé (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Taxe de résidence : Des dispositions pour corriger les erreurs de son application
Evaluation des politiques et institutions en Afrique : Au Burkina, le poids de la masse salariale évince les investissements publics
Fonds commun : Le Syndicat national des agents du ministère en charge de l’économie et des finances (SYNAMEF) dénonce une injustice dans la répartition
Ouagadougou : L’UEMOA rencontre ses partenaires techniques et financiers
Financement de l’agriculture familiale au Burkina : L’ONG SOS Faim prône l’inclusion financière agricole
Accès à l’eau potable au Burkina : Un coup de pouce venu de la Belgique
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe
Coris Bank international : « La Banque autrement » lance Coris Money, un nouveau porte-monnaie électronique
Commerce hors-UEMOA : Des opérateurs économiques sensibilisés sur les procédures règlementaires
Commercialisation du sésame : Comment tirer le meilleur profit de la filière ?
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés