Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • vendredi 9 novembre 2018 à 21h10min
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération

Bruxelles, le 8 novembre 2018
Le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré renforcent la coopération et le partenariat entre l’Union européenne et le Burkina Faso lors d’une rencontre à Bruxelles.

Les Présidents Juncker et Kaboré ont discuté de la coopération entre l’Union européenne et le Burkina Faso, dans les domaines économique, sécuritaire et culturel. Les deux Présidents ont également abordé le sujet de la présidence du G5 Sahel que le Burkina Faso occupera l’année prochaine ainsi que les défis auxquels le pays fait face, notamment en matière de sécurité.

Le Président Juncker a dit : "Le partenariat entre l’Union européenne et le Burkina Faso est très fort, et notre réunion a été une excellente occasion pour le souligner. Nous avons discuté de notre engagement commun vis-à-vis de la démocratie, de la sécurité, du développement et de la gouvernance.
Notre coopération aboutit déjà à de fructueux résultats qui bénéficient aux citoyens du Burkina Faso, et nous nous engageons à la renforcer davantage, notamment à travers notre nouvelle Alliance avec l’Afrique pour créer des investissements et des emplois, et notre Plan d’Investissement Extérieur".

Le Président Kaboré a été ensuite reçu par la Haute représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l’Union européenne, Federica Mogherini ainsi que par le Commissaire en charge de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, avec lequel il a signé deux nouveaux accords visant à soutenir la culture et l’égalité des genres au Burkina Faso. Ces nouveaux engagements financiers font partie de la coopération globale de l’UE avec le Burkina Faso, qui représente une valeur totale d’environ 980 millions d’euros entre 2014 et 2020.

Le Commissaire Mimica a déclaré : "Avec ces deux nouveaux programmes d’un montant de 15 millions d’euros, l’Union européenne s’engage concrètement en faveur de la création d’emplois, de l’investissement, de la créativité et de la jeunesse. La culture est un secteur stimulant et prometteur pour la jeunesse du Burkina Faso dans lequel l’UE continue d’investir, tout comme l’égalité des genres, préalable indispensable à un développement économique durable et inclusif."

Le premier accord d’un montant de dix millions d’euros, permettra de soutenir les industries créatives et la gouvernance dans le domaine de la culture au Burkina Faso. Le nouveau programme couvre la période 2018-2022 et met l’accent sur la création d’emplois dans les filières culturelles prioritaires que sont l’image (cinéma et vidéo), les arts de la scène (musique, théâtre, conte, danse), l’artisanat d’art et les arts appliqués.

Le deuxième accord, d’un montant de cinq millions d’euros, viendra renforcer les efforts du pays en matière d’égalité des genres. Cet appui permettra de soutenir l’action du Gouvernement dans les trois domaines suivants : l’établissement d’un budget de l’Etat burkinabé ; la lutte contre les violences sexistes ; et la participation des femmes au processus de décision politique.

Contexte

Ces nouveaux engagements financiers font partie de la coopération globale de l’UE avec le Burkina Faso, d’une valeur totale d’environ 980 millions d’euros. Ce montant inclut les financements du Fonds Européen de Développement (628 millions d’euros), du Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique (190 millions d’euros), de l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (8 millions d’euros), des fonds régionaux du Programme Indicatif Régional (93 millions d’euros) et des actions thématiques dont le soutien à la société civile (21 millions d’euros) et l’aide humanitaire (40 millions d’euros).

L’Union européenne soutient activement le Burkina Faso en matière de sécurité dans la région du Sahel à travers plusieurs programmes incluant notamment un appui budgétaire via le Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de 50 millions d’euros au Programme d’Urgence Sahel du Gouvernement qui cible la sécurité et le développement dans le Nord du Burkina Faso ; d’autres projets du Fonds Fiduciaire pour environ 50 millions d’euros et des projets régionaux ; un appui à la réforme du secteur de la sécurité (8 millions d’euros via le IcSP) ; et un nouveau programme en soutien à la sécurité et à la justice (12 millions d’euros à partir de 2019).

Au niveau régional, le Burkina Faso joue un rôle clé dans la Force Conjointe du G5 Sahel (financée par l’UE à hauteur de 100 millions d’euros), notamment en vue de sa présidence du G5 à partir de janvier 2019.

Par ailleurs, dans l’esprit de la nouvelle "Alliance Afrique - Europe pour des investissements et des emplois durables" et du Plan d’Investissement Extérieur, l’UE finance plusieurs projets d’investissement et d’infrastructures au Burkina Faso.
Pour plus d’informations

Fiche pays
Programme indicatif national UE-Burkina Faso 2014-2020
« Alliance Afrique - Europe pour des investissements et des emplois durables »

Vos commentaires

  • Le 12 novembre à 20:32, par SAMBIGA En réponse à : L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération

    L’UE est le pire outil d’exploitation des pays européens contre les pays pauvres d’Afrique.Merde !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 22:02, par Dibi En réponse à : L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération

    L’UE n’est rien d’autre que le 2ième pole de l’impérialisme occidentale après les USA. Son objectif : dominer, subjuguer, exploiter et piller les peuples d’Afrique ; empêcher et annihiler toute perspective d’affirmation des souverainetés populaires, nationales et panafricaines des peuples sur notre continent.
    L’UE, c’est l’OTAN massacreur de peuples et de nations (Irak, Syrie, Libye, Soudan, Angola, RDC, Somalie, Côte d’Ivoire, Mali, ..., c’est l’EURO-Franc CFA et sa CEDEAO ; bref toutes ces structures d’intégration néocoloniale à la bancocratie néolibérale mondiale et ses relais locaux de gouvernance prédatrice et affairiste dans la sous-région africaine ou pré-carré françafricain.
    L’UE, c’est la dictature du grand capital qui a réussit la prouesse d’être rejetée par les peuples d’Europe soumis aux pires politiques antidémocratiques et de régression sociale. Les Grecs et tant d’autres en savent quelque chose.
    Ces millions d’EURO que Rock C. Kaboré accepte de l’UE ne sont pas pour nous développer, mais pour empêcher notre émancipation nationale et panafricaine. Ils serviront plutôt à nourrir les élites criminelles qui sont aux affaires à Ouagadougou autour de lui. Rien que de l’endettement à payer par le peuple au profit des mêmes pourritures minoritaires au sommet de l’Etat et ses différents segments de captation des fonds. Sans plus et sans illusion !
    Na an lara, an sara !
    la Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Institut 2iE : « Un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent » (président tchadien Idriss Déby Itno)
Coopération : « Le Burkina et le Maroc se sont accordés à supprimer la formalité du visa à leurs ressortissants respectifs » (Farhat Bouazza, ambassadeur du Maroc)
Coopération sino-burkinabè : Séjour instructif pour 29 journalistes à Pékin
Une demi-douzaine de recommandations pour promouvoir l’industrie extractive dans les Etats membres de la CEDEAO
Interdiction des armes chimiques : Le Burkina veut créer un centre de compétence
Relations sino-burkinabè : Bilan satisfaisant après six mois de coopération
Coopération : Bientôt l’ouverture de la chancellerie du Burkina à Pékin
Programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel : Partenaires et bailleurs de fonds ont délié le cordon de la bourse !
Espace G5 Sahel : La parole à la jeunesse des pays membres
Sécurité transsaharienne : Les parlements du G5 Sahel renforcent leur coopération
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social examine l’égalité en milieu professionnel
Coopération Burkina-Allemagne : 11,4 milliards de F CFA pour appuyer le secteur de l’eau et de l’assainissement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés