Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les fous ouvrent des voies qu’empruntent ensuite les sages.» Carlo Dossi

Education : Un chèque de 100 000 000 F CFA au profit de 1 000 élèves méritants issus de ménages pauvres

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 8 novembre 2018 à 20h50min
Education : Un chèque de 100 000 000 F CFA au profit de 1 000 élèves méritants issus de ménages pauvres

Le jeudi 8 novembre 2018, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro, a procédé à la signature de conventions de financement des Plans d’amélioration scolaire (PAS) avec cinq directions régionales des enseignements post-primaire et secondaire (DREPS) à savoir les régions de l’Est, du Nord, du Sud-ouest, du Plateau-central et du Centre-est.

Ces subventions sont destinées à 683 établissements d’enseignements post-primaire et secondaire (EEPS), pour un montant total de 1 164 237 500 F CFA. Aussi, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro, a procédé à la remise de chèques (Ndlr 100 000 000 F CFA) portant sur des subventions accordées à 1 000 élèves méritants issus de ménages pauvres des cinq DREPS cibles du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation ci-dessus cités.

« Soutenir les efforts du gouvernement pour le développement de l’éducation qui inclut l’élargissement des services public et privé, en vue d’accroître l’accès à l’enseignement post-primaire et secondaire, mais aussi et surtout, d’améliorer la qualité de l’éducation, en général et de l’enseignement en particulier ». C’est l’un des objectifs spécifiques du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE).

C’est dans cette quête de la qualité, mais aussi pour répondre aux insuffisances liées au rendement des établissement d’enseignement que le gouvernement et la Banque mondiale, à travers le PAAQE, ont consenti l’inscription d’une subvention pour le financement des Plans d’amélioration scolaire (PAS) au profit des établissements d’enseignement post-primaire et secondaire (EEPS) des cinq régions cibles du projet.

Aujourd’hui, 8 novembre 2018, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a abrité la cérémonie officielle de signature des conventions au profit de 683 EEPS, pour un montant de 1 164 237 500 F CFA. Pour le ministre Stanislas Ouaro, ces subventions sont un ouf de soulagement.
« Elles permettront aux établissements bénéficiaires de faire face à certaines dépenses portant, entre autres, sur l’acquisition de wifi, de lampes solaires, d’outils de laboratoire, de manuels didactiques pour les bibliothèques, la confection de banquette de repos ou d’études, la mise en place des Comités de gestion des établissements scolaires dans chaque EEPS », a-t-il indiqué.

A l’issue de cette première étape, 10 conventions de financement d’un montant total de 100 000 000 F CFA ont également été signées et le chèque remis aux bénéficiaires. Elles portent sur des subventions accordées à 1 000 élèves méritants issus des ménages pauvres, des cinq régions ayant été identifiées comme étant les plus pauvres du Burkina Faso, par la SCADD 2011-2015.

Les 1 000 bourses se répartissent comme suit, selon le ministre : « 490 bourses reconduites à 490 élèves du post-primaire et du secondaire qui en avaient déjà bénéficié à la rentrée scolaire 2017-2018 passée ; 510 bourses, également reconduites à 510 élèves bénéficiaires du secondaire qui en avaient déjà bénéficié à la rentrée scolaire 2017-2018 passée ».

Ces subventions, octroyés sous forme d’une bourse annuelle de 100 000 F CFA à chaque élève, sont destinées à prendre en charge, entre autres, les frais de scolarité, les fournitures scolaires, les tenues scolaires, les repas quotidiens à l’école, afin de favoriser leur maintien à l’école.
« Elles vont permettre à leurs bénéficiaires (…) d’être maintenus dans le système éducatif en leur apportant les moyens indispensables pour poursuivre, sereinement, leurs études, pendant tout leur cursus, au niveau de l’enseignement post-primaire (de la 6e à la 3e) et au niveau de l’enseignement secondaire (de la 2nde en terminale) », a confirmé le premier responsable du MENA.

Les bénéficiaires, par la voix d’Abdoulaye Ilboudo, DREPS du Plateau central/Ziniaré, ont pris l’engagement solennel de veiller à ce que ses fonds soient gérés avec rationalité, rigueur et transparence comme l’a souligné le ministre. « Nous allons veiller également à ce que les pièces justificatives remontent dans les meilleurs délais », a ajouté M. Ilboudo. Il a clos son propos en réitérant ses remerciements à leur ministre de tutelle.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à CIPAM Bobo : Des dégâts matériels chiffrés à plus d’un milliard de FCFA
Décentralisation et participation citoyenne : Le DEPAC 2 pour renforcer les capacités de 30 collectivités territoriales
Autonomisation des jeunes et des femmes : Des bénéficiaires du PAE/JF en formation à Bobo-Dioulasso
Service national pour le développement (SND) : 3000 jeunes à l’école du civisme et du patriotisme
Action contre la Faim Burkina et ses partenaires plaident pour la nutrition et la gestion des risques de catastrophes
Concours « Lecture pour tous d’ici à 2020 » : La 10e édition a mobilisé plus de 1 000 élèves
Mgr Médard Léopold Ouédraogo : Le jeûne est obligatoire le mercredi des cendres et le vendredi saint
Burkina : Le syndicat des diplomates outille ses membres
Homme de l’année 2018 de radio Salankoloto : Larlé naba Tigré distingué
Santé : L’ONATEL offre un groupe électrogène au service psychiatrique de l’hôpital Souro-Sanou
Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes veulent contribuer à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara
Ouaga 2050 : un projet PPPP retenu
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés