Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit.»  Victor Hugo

Pr Hamidou Touré : Des hommages à l’infini pour un enseignant de mathématiques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • lundi 5 novembre 2018 à 23h50min
Pr Hamidou Touré : Des hommages à l’infini pour un enseignant de mathématiques

Pluie d’éloges sur un homme, ce 5 novembre 2018 à l’université Ouaga1 Pr-Joseph-Ki-Zerbo. Le professeur titulaire de mathématiques, Hamidou Touré, reconnu pour être très discret, a été mis sous le feu des projecteurs. Ce, à l’occasion d’un colloque international qui s’est ouvert sur le thème « Equations aux dérivés partielles et applications ». Pendant plus de 36 ans, l’homme que la communauté scientifique du Burkina Faso, de l’Afrique, de l’Amérique et de l’Europe magnifie, a ensemencé des graines de mathématiciens en beaucoup d’apprenants, dont beaucoup occupent aujourd’hui de hautes fonctions.

Ce n’est pas courant au Burkina Faso que l’on reconnaisse les mérites de grands hommes, de leur vivant. Cette phrase est souvent prononcée dans certains cercles, à raison le plus souvent. Surtout quand il s’agit d’hommes humbles, qui ne font pas de grands bruits autour de leurs immenses efforts, comme c’est le cas du Pr Hamidou Touré qui, en 36 ans de carrière, s’est échiné à démystifier les mathématiques. Bien heureusement, ses collaborateurs et anciens étudiants n’ont pas été ingrats. La preuve, un séminaire international a été organisé en son nom.

Débutée ce 5 novembre, la rencontre qui se poursuit jusqu’au 7 de ce mois, réunit des enseignants-chercheurs d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et du Burkina Faso, sous le thème, « Equations aux dérivés partielles et applications ».

Un homme qui parle très peu, un modèle de simplicité, sociable, d’efficacité, d’humilité, travailleur, rigoureux… Ce sont les qualificatifs employés par des collègues, des anciens étudiants et des connaissances pour désigner celui qui, désormais, fait valoir ses droits à la retraite. Pour le recteur de l’Université de Ouaga1 Pr-Joseph-Ki-Zerbo, le Pr Rabiou Cissé, celui à qui la communauté scientifique rend hommage est simplement un « baobab des mathématiques » qui a fortement impacté le monde de la recherche, aussi bien au Burkina qu’en Afrique francophone, à travers la formation de plusieurs étudiants, qui s’illustrent positivement dans différents domaines.
Il était donc de bon aloi de lui rendre hommage pour son œuvre. Et foi du vice-président du comité d’organisation du colloque, Pr Bernard Bonzi, donner l’exemple n’est pas le principal moyen d’influencer les autres, c’est le seul moyen. Et le Pr Hamidou Touré a formé par l’exemple.

Aux cours de plus de trois décennies d’enseignement des mathématiques, le Pr Hamidou Touré a forgé des hommes et des femmes ici et ailleurs qui, dans leurs activités quotidiennes, travaillent désormais à faire reculer les frontières de l’ignorance et par-dessus tout, à participer au développement de leurs pays. A cette cérémonie, des ministres, anciens étudiants de l’illustre professeur, étaient là. Parmi eux, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro.

« Grâce à des gens comme vous, nos universités ont de la fierté et sont fréquentables. Vous avez laissé vos traces. Vous êtes le modèle qu’on recherche. J’ai dit aux chercheurs que chacun doit former des jeunes qui les jalousent positivement au point de vouloir les remplacer. Vous êtes l’exemple qui a fait ce travail. Vous pouvez aller tranquillement, avec la conscience en paix, et continuer à accompagner les universités », a, pour sa part, lancé le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maїga.

Le ministre a par contre reconnu que les mathématiques sont devenues la bête noire des jeunes et apprenants, et « personne ne veut y aller ». « Si les mathématiques sont infréquentables, c’est parce que les professeurs sont infréquentables. Ils les brandissent comme des épouvantails, mais grâce à des gens comme le Pr Touré, les mathématiques deviennent un jeu, parce qu’on apprend dans la simplicité, l’humilité et la rigueur », a poursuivi le ministre.

ici Pr Touré

Pour le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, la maîtrise des sciences est la clé du développement d’un pays. « Il n’est pas d’exemple dans l’histoire d’un peuple qui a fait reculer la pauvreté, sans le développement préalable des sciences et de la technique », a martelé le chef du gouvernement avant d’inviter les enseignants à prendre le relais du Pr Hamidou Touré pour perpétuer cette œuvre, cet esprit, cette vocation qu’il a ensemencés à l’université.
Cet esprit de dévouement, de générosité, de simplicité, de rigueur. Il a en outre lancé un appel à la jeunesse qui, selon lui, doit comprendre qu’on ne peut pas se développer dans la facilité, mais dans l’effort et la maîtrise de la connaissance, conditions pour développer harmonieusement le Burkina Faso.

participants

Très modestement, l’homme sur qui cette pluie d’hommages est tombée en cette matinée s’est simplement dit « très ému », animé par un sentiment de gratitude envers ceux qui ont eu cette heureuse initiative. « J’ai le sentiment d’avoir essayé de donner le meilleur de moi-même, ce que je pouvais pour former des jeunes à mon image. Et je suis très fier de certains d’entre eux qui sont au-dessus du maître. C’est ce que tout maître veut avoir », a ajouté le professeur.

Tout en reconnaissant que le désintéressement des jeunes pour les mathématiques va grandissant, l’enseignant à la retraite a simplement répondu qu’il y a un travail à faire pour que les jeunes épousent cette discipline. La cérémonie d’ouverture a pris fin par une remise de présents.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Liberté d’expression : L’ODJ dénonce des abus contre ses militants
Lutte contre la méningite au Burkina : Les journalistes appelés à s’impliquer
Forum de la Région du Nord : La relance du développement régional au centre des préoccupations
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO
Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »
Incendie de la centrale électrique de Dori : Trois provinces sans électricité
Projet d’assainissement dans la Région du Centre-Est : L’ONG WaterAid et les parties prenantes se concertent
Approvisionnement en eau potable et assainissement dans la Boucle du Mouhoun : Le ministère de l’eau réagit à nos articles sur la situation des villages de Kary et Soukuy
Journées scientifiques de l’enfance : Un moment de partage des connaissances et des pratiques
Message du ministre de la sante a l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2019
Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile
Lycée provincial de Dori : Donner le goût de la langue allemande aux élèves
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés