Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ôter une mère à son fils, c’est lui ôter plus qu’on ne peut lui rendre.Jean-Jacques Rousseau» 

Coopération ivoiro-burkinabè : Les deux ministres des Affaires étrangères se concertent sur la question du Mont Péko

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mardi 23 octobre 2018 à 17h45min
Coopération ivoiro-burkinabè : Les deux ministres des Affaires étrangères se concertent sur la question du Mont Péko

Les ministres en charge des Affaires étrangères du Burkina et de la Côte d’Ivoire se sont réunis ce lundi, 22 octobre 2018 à Ouagadougou, autour de la question du Mont Péko, précisément le recensement des ex-occupants de cette forêt classée ivoirienne. A l’issue des travaux qui se sont déroulés au ministère des Affaires étrangères, les délégations sont allées faire le point de leurs échanges au président du Faso, Roch Kaboré.

Cette préoccupation du Mont Péko s’inscrit dans les accords du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre les deux pays (http://lefaso.net/spip.php?page=web-tv-video&id_article=78368&rubrique62). Selon le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, qui s’adressait à la presse à leur sortie d’audience, il s’est agi de faire, au président du Faso, le point des travaux qui ont globalement planché sur la mise en œuvre des accords du 7e TAC.

A l’en croire, le TAC est devenu un outil de coopération exemplaire dans la sous-région, et le comité de suivi se rencontre périodiquement pour faire le point. « La séance de travail de ce matin est une réunion de préparation de celle du comité de suivi du TAC qui doit préparer la 8e édition à Ouagadougou (en juillet 2019, ndlr). Cette réunion du comité de suivi doit se tenir à la fin du premier trimestre de l’année 2019 », a dévoilé le ministre Amon-Tanoh.
Sur la question précise du Mont Péko, le patron de la diplomatie ivoirienne a déclaré qu’il y a eu un accord entre les parties, qui consiste d’abord à recenser les populations concernées et, ensuite, à prendre des dispositions idoines.

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a, quant à lui, informé que la Côte d’Ivoire, qui va présider le Conseil de sécurité des Nations-Unies en décembre 2018, a adressé au Burkina, une invitation à un débat de haut niveau sur la sécurité en Afrique. Le Burkina a demandé à ce que la Côte d’Ivoire et les autres membres du Conseil de sécurité apportent leur soutien au combat contre l’insécurité dans la sous-région, soutient le ministre Barry.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cour de justice de l’UEMOA : Les prochaines assises se tiendront au Burkina
25e anniversaire de l’UEMOA : Deux nouveaux programmes lancés
Intégration : L’UEMOA des peuples, le grand défi 25 ans après
25 ans de l’UEMOA : Le Président ivoirien Alassane Ouattara est sur le sol burkinabè
Chine-Afrique : Les promesses de WANG Yi
Sécurité : Les diplomates font bloc autour du Président du Faso
Développement et sécurité : Le Patron de la diplomatie chinoise rassure à Ouagadougou
Droits des femmes : 28 féministes ouest-africaines se concertent à Ouagadougou
Forum de haut niveau Afrique/Europe : Alpha Barry représente le président du Faso à Vienne
Santé : Mission accomplie pour l’équipe médicale chinoise
Ouverture du 54ème sommet ordinaire de la CEDEAO à ABUJA
« Nos soldats courageux méritent nos encouragements et notre reconnaissance pour leur dévouement » (Issoufou Mahamadou, Président de la Conférence des Chefs d’Etats du G5 Sahel)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés