Mouvement des jeunes socialistes (MJS) : Une analyse de la situation nationale pour clore la rentrée politique

LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • jeudi 13 septembre 2018 à 13h00min

Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) a clos, ce jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou, les 48 heures de sa rentrée politique, par une conférence de presse. Réunis à l’Éducation ouvrière, les jeunes socialistes estiment que le pays vit une période complexe et même difficile. Ce qui exige l’union des forces pour une sortie de crise réussie.

Mouvement des jeunes socialistes (MJS) : Une analyse de la situation nationale pour clore la rentrée politique
« Le MJS s’aime se voir comme un chien de garde », a confié d’entrée de jeu son président, Adama Congo. Il explique que « le chien de garde » aboie quand il voit des étrangers mal intentionnés vouloir s’en prendre à la famille. C’est ainsi que le mouvement critique souvent ceux qui sont au pouvoir quand il sent qu’ils négligent de prendre soin du peuple. Selon le président les critiques sont faites par devoir patriotique.

Toutefois, fait-il observer, comme tout bon chien de garde, il convient de saluer ceux qui sont dignes et dévoués à la maison commune.

Le MJS salue l’adoption du nouveau code électoral. Il permet, selon lui, à la diaspora de participer aux consultations électorales. Cependant, les jeunes socialistes se disent inquiets de voir que des Burkinabè de l’étranger se voient limités en termes d’endroits où ils peuvent aller voter.
L’organisation de la société civile est également heureuse de voir que le gouvernement a pris des mesures pour contrer le terrorisme. Elle estime que les attaques terroristes sont une invasion contre laquelle les Burkinabè doivent unir leurs forces. Pour contrer la nébuleuse, le mouvement propose que les ressources soient attribuées en priorité à défense du territoire.

Le mouvement trouve honorable le rétablissement des relations diplomatiques avec la Chine populaire. Néanmoins, il se dit inquiet de voir les relations avec Taïwan être compromises. Il considère l’ancienne île de Formose comme un partenaire de longue date. En aucun moment, ce pays n’a montré aucune ambition funeste à l’encontre du Burkina.
Pourtant, la Chine est un géant qui peut être dangereux. Les jeunes socialistes croient savoir que le désir de cette dernière, c’est d’assurer le ravitaillement de son vaste empire. C’est ce qui la pousse à lorgner les terres fertiles d’Afrique. Le MJS invite le Burkina Faso à défendre ses ressources contre la mainmise de la part d’une grande puissance sans égale.

Dimitri Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés