Campagne agricole : Les récoltes s’annoncent prometteuses dans la région du Nord

LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • mardi 11 septembre 2018 à 15h23min

Les cultures présentent une bonne mine dans la région du Nord. Après un détour dans la zone, nous avons pu constater que les plantes sont toutes vertes. Dans cette partie du Burkina, on y cultive du mil, du sorgho, du petit mil, du maïs, de l’arachide, du riz, etc. La majorité des semis sont en phase reproductive. Dans certains champs, des pieds du mil ont l’entièreté de leurs épis. Le haricot est aussi au rendez-vous. Du Passoré au Yatenga en passant par le Zondoma, les récoltes s’annoncent gracieuses, même si l’eau de pluie menace des plantes.

Campagne agricole : Les récoltes s’annoncent prometteuses dans la région du Nord
« Ce que les yeux voient, ce n’est pas au médium de le deviner », dit-on. Pour le moment, il pleut bien au Burkina. La croissance des plantes laisse présager de bonnes récoltes. Sur le trajet de Ouagadougou à Ouahigouya, on aperçoit aisément que les plantes sont en bonne forme. Le mil est en phase de reproduction.

Dans certains champs, des plantes ont même déjà des épis. C’est le même constat au niveau du haricot. Certaines plantes portent des fleurs pendant que d’autres ont même produit des fruits. Dans les villages de Sohn, commune de Oula ; et de Issigui, commune de Ouahigouya dans le Yatenga, certains paysans ont commencé à récolter les fruits du haricot. Il en est de même pour le maïs. La ville de Ouahigouya est même inondée de maïs.

Cette agréable situation est à mettre à l’actif de la bonne pluviométrie qui prévaut dans la zone. En début de campagne agricole, l’Agence nationale de la météorologie avait prédit un bon arrosage du pays. En ce mois de septembre, les pluies s’enchainent. Seulement, le rythme de la pluie est tel qu’elle donne des tournis aux agriculteurs. Pour Moussa Sawadogo du village de Toubzagué, la fréquence des pluies risque de détruire certaines plantes. C’est le cas du haricot qui a commencé à produire assez tôt. Pour ce paysan, si l’on ne récolte pas vite, le haricot risque de pourrir. Pourtant, confesse-t-il, certains champs sont difficiles d’accès du fait de l’eau. Lire la suite ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés