Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA

Accueil > Actualités > International • • mercredi 5 septembre 2018 à 15h45min
Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA

Au Bénin, le nouveau code électoral adopté le 3 septembre par les députés resserre les conditions des futures candidatures aux élections législatives et présidentielles. Ce code prévoit désormais, pour les candidats à la présidentielle, une caution de 250 millions de francs CFA, contre 15 millions jusqu’alors. Pour les législatives, il est exigé par liste une caution de 200 millions de francs CFA. En plus, les candidats à la législative doivent être issus d’un parti représenté au niveau national.

Le président béninois a engagé son pays dans des grandes réformes politiques et institutionnelles. C’est ainsi que des commissions chargées des reformes ont été mises en place. Après la remise de leur rapport le 6 mai dernier, le président Patrice Talon annonce sa volonté d’ouvrir définitivement les chemins d’un nouveau départ politique pour le Bénin. En attendant la tenue du référendum de l’année prochaine, les choses bougent au niveau de la commission des lois.

Les députés membres de la commission des lois ont adopté, le 7 août, un nouveau code électoral devant régir l’organisation des prochaines élections en République du Bénin. Un nouveau code qui apporte des innovations dans l’organisation des élections présidentielle et législatives. Selon ce code, les candidats à la présidentielle au Bénin doivent désormais verser au Trésor public une caution de 250 millions de francs CFA contre 15 millions de francs de CFA auparavant. Le candidat doit également fournir un quitus fiscal qui donne la preuve qu’il est en règle vis-à-vis du fisc au Bénin.

La caution, en ce qui concerne les élections législatives, est passée de 8,3 millions F CFA à 200 millions CFA pour chaque liste de candidatures.
Autre innovation, la caution pour les élections communales et locales est relevée. Elle varie entre 10 000 et 20 000 FCA et chaque candidat devra être fiscalement irréprochable sur les trois dernières années. Des conditions qui vont contraindre les petits groupes politiques à se constituer dans de grands blocs nationaux et mettre fin aux micro-partis régionaux et ethniques.
Cette réforme chère au président Patrice Talon et qui fait partie d’une série de réformes, vise à assainir le paysage politique béninois.

Cependant, ces réformes, considérées comme une évolution importante, est décriée par l’opposition politique béninoise. Le Parti pour la libération du peuple (PLP), dans un communiqué, a accusé le pouvoir de vouloir faire la promotion de l’aristocratie. L’ancien maire de Cotonou en exil, Léhady Soglo, qualifie cette mutation de discrimination notoire.

Pour le secrétaire exécutif national des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le député Valentin Djènontin, cette proposition de loi « commanditée » et portée par les députés, est une monstruosité anti-démocratique, avant d’ajouter que le nouveau code électoral est de la facture du funeste projet de révision de la Constitution et doit aussi être vigoureusement combattu et rejeté. Peut-on dire que le nouveau Bénin est en marche ?

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Référendum en Nouvelle-Calédonie : Un défi à relever pour le Pr Augustin Loada
Dénucléarisation de la péninsule coréenne : Un enjeu qui ne semble pas intéresser l’Afrique
Nouveau gouvernement en Ethiopie : De quoi inspirer le Burkina
Cameroun- Déclaration de Londres : “Le CODE appelle l’armée camerounaise à faire allégeance au Président élu Maurice Kamto”
« La CPI n’est pas du tout une institution qui vise à écraser les peuples… », Ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes
Prix Nobel de la paix 2018 : Le gynécologue congolais Denis Mukwege, lauréat
RDC : La CPI condamne Jean-Pierre Bemba à 300 000 euros d’amende pour subornation de témoins
Sénégal : Le torchon brûle au PDS autour de la candidature de Karim Wade
Mali : Le collectif d’associations et mouvements pro IBK nie une crise post électorale
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara met fin à la polémique sur le report des élections locales
Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA
RDC : le parti de Jean-Pierre Bemba envisage un boycott du processus électoral
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés