Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

Sénégal : cinq ans de prison ferme pour Khalifa Sall

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET | Par Issouf OUEDRAOGO (stagiaire) • jeudi 30 août 2018 à 21h48min
Sénégal : cinq ans de prison ferme pour Khalifa Sall

La Cour d’appel de Dakar a confirmé la condamnation de l’ancien bourgmestre de la capitale dakaroise, Khalifah Sall, à cinq ans de prison ferme, en appel, ce jeudi 30 août 2018. Cette condamnation est un choc pour l’intéressé qui prétendait se présenter à l’élection présidentielle sénégalaise. L’ex-maire de la capitale a annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

Après un peu moins de deux mois de procès, les magistrats de la Cour d’appel de Dakar ont condamné Khalifa Sall à cinq ans de prison ferme, assortie d’une amende de cinq millions de francs CFA. Une peine identique à celle prononcée contre l’édile en première instance dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Un coup dur certainement, mais ce verdict était prévisible, c’est ce que l’on laisse entendre dans l’entourage du maire de Dakar. Signalons que Khalifa Sall n’était pas présent dans la salle d’audience et quelques-uns de ses avocats qui avaient fait le déplacement n’ont pas porté pas leur ’’robe’’ en guise de protestation. Pour eux, ils estiment que ce procès est une mascarade et vise à écarter Khalifa Sall de l’élection présidentielle.

En plus du condamné Khalifa Sall, la Cour a condamné trois autres co-accusés (Fatou Traoré, Mabaye Touré et Yaya Bodian) à payer solidairement la somme de 1,8 milliard de francs CFA à l’État du Sénégal – dont la constitution de partie civile a été déclarée recevable.

Au cours du procès en appel, la défense de Khalifa Sall avait réclamé la demande d’arrêt de la procédure et la libération de l’édile, en s’appuyant sur les convulsions d’un jugement rendu fin juin par la Cour de justice de la Cedeao.

Prononcé en l’absence de Khalifa Sall, ce jugement est pour certains défenseurs des droits de l’homme une « justice expéditive » dont l’objectif est de destinée à « rendre inéligible (Khalifa Sall) » malgré la mise en exergue d’ une série d’irrégularités dans la procédure judiciaire. Des irrégularités écartées par le juge Demba Kandji, qui avait rappelé que « les décisions de la Cedeao n’interfèrent pas dans les procédures nationales ».

Par la voix de ses avocats, Khalifa Sall a d’ores et déjà annoncé son intention de se pourvoir en cassation.
L’édile, qui prétend briguer la magistrature suprême en février prochain, demeure éligible tant que l’ensemble de ses recours ne sont pas épuisés. En d’autres termes, le maire de Dakar pourra se présenter si la Cour suprême ne le condamne pas définitivement avant le 19 janvier 2019, date à laquelle le Conseil constitutionnel publiera la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle.

Issouf Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Référendum en Nouvelle-Calédonie : Un défi à relever pour le Pr Augustin Loada
Dénucléarisation de la péninsule coréenne : Un enjeu qui ne semble pas intéresser l’Afrique
Nouveau gouvernement en Ethiopie : De quoi inspirer le Burkina
Cameroun- Déclaration de Londres : “Le CODE appelle l’armée camerounaise à faire allégeance au Président élu Maurice Kamto”
« La CPI n’est pas du tout une institution qui vise à écraser les peuples… », Ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes
Prix Nobel de la paix 2018 : Le gynécologue congolais Denis Mukwege, lauréat
RDC : La CPI condamne Jean-Pierre Bemba à 300 000 euros d’amende pour subornation de témoins
Sénégal : Le torchon brûle au PDS autour de la candidature de Karim Wade
Mali : Le collectif d’associations et mouvements pro IBK nie une crise post électorale
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara met fin à la polémique sur le report des élections locales
Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA
RDC : le parti de Jean-Pierre Bemba envisage un boycott du processus électoral
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés