Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 août 2018 à 16h49min
Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

Dans cette déclaration, le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) se réjouit de la révision du code électoral. Le parti félicite le gouvernement et l’invite à poursuivre la mise en œuvre du programme présidentiel. Lisez plutôt !

Le lundi 30 juillet 2018, le parlement burkinabè a voté le nouveau code électoral, offrant l’opportunité aux Burkinabè de l’intérieur et de l’étranger de participer aux votes de façon sûre, équitable et transparente.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) salue cette avancée démocratique et espère que ladite loi sera comprise par tous et servira à l’organisation d’élections ouvertes à la diaspora burkinabè. En effet, ne peuvent voter le président du Faso que les Burkinabè ; or, seule la CNIB, dans son dispositif d’établissement, garantit la preuve de la nationalité de ceux nés hors du pays. Cette close, toujours appliquée à la diaspora, a été reconduite dans le cadre des documents de votation des Burkinabè de l’étranger.

Le PDJ, pour cette raison, reconnaît que le choix de la CNIB comme seul document requis pour la votation, la délimitation des bureaux de votes dans les ambassades et consulats à l’extérieur, la décision de fixer à 500 personnes minimum, le nombre de Burkinabè de l’extérieur requis pour ouvrir un bureau, témoignent de l’intérêt porté aux Burkinabè de l’extérieur non seulement en matière électorale mais aussi dans les autres domaines de la vie civile du pays.

Le PDJ constate également les tentatives de diabolisation du nouveau code électoral par l’opposition qui évoque l’exclusion d’une partie des Burkinabè. Pour le PDJ, cet argument n’est qu’un jeu politique défaitiste, ambigu et fallacieux.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) en appelle à un esprit de franchise et de sincérité des acteurs politiques pour que le Burkina Faso expérimente le vote des Burkinabè de l’extérieur et régularise de façon durable les actes de votation de sa diaspora.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) réitère son soutien au gouvernement du président Roch Mark Christian Kaboré et l’invite à poursuivre dans les actions de mise en œuvre du programme présidentiel. En somme, le PDJ invite les Burkinabè à plus de vigilance dans l’analyse des observations, des faits et gestes des hommes politiques, surtout dans un contexte d’amélioration des conditions de conditions de vie des populations.

Ouagadougou, le 07 août 2018
Le Bureau Exécutif National

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique nationale : Le MPP célèbre ses cinq ans d’existence
San Traoré, maire de Kourinion : « Le niveau central a accaparé de nombreuses prérogatives dévolues aux communes »
Assemblée nationale : Alassane Sakandé promet un siège flambant neuf pour le Chef de file de l’opposition
Vœux de l’UPC : Le PPR répond aux « propos démagogiques » de Zéphirin Diabré
Coopération canado-burkinabè : L’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega reçu en audience par le porte-parole de l’opposition
UPC : Zéphirin Diabré annonce une tournée dans les 45 provinces
« Jamais dans l’histoire de notre pays, un régime n’a versé la figure du Burkina par terre comme le fait le régime actuel » (Zéphirin Diabré, président de l’UPC)
Gouvernement : Les cadres des secteurs de l’emploi et de la formation professionnelle demandent un ministère plein
Assemblée nationale : Bientôt 100 étudiants en stage rémunéré au parlement
Vie politique : Le CDP procède à l’installation de sa section du Canada
Forces armées nationales du Burkina : De nouveaux chefs
Situation nationale : « Les faits sont là, réels, têtus et n’ont plus besoin de commentaires », estime le CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés