Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

jeudi 9 août 2018 à 12h00min

Je voudrais, à travers ces quelques libres propos, me prononcer sur un certain nombre d’affirmations qui ont été faites par les membres du parti au pouvoir et plus particulièrement par monsieur Simon Compaoré, lors de la conférence de presse du 7 août 2018.

Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

Même si, pour reprendre les termes du président par intérim du MPP, je reconnais que « je ne peux pas casser une calebasse », je me permets de participer au débat politique sur les questions intéressant la vie de la Nation, au nom de la liberté d’opiner et de s’exprimer. Car pour parler, l’on n’a pas besoin de « pouvoir casser une calebasse » mais plutôt d’avoir une bonne cervelle pour avancer des idées et les soutenir par des arguments solides. Si des gens continuent à penser encore que pour parler dans ce pays il faut avoir la force physique ou la force financière de son côté, ils se trompent sur le Burkina Faso post-insurrection. Mais bref, je reviens à cette fameuse conférence de presse du 7 août 2018.

Tout d’abord, sur le principal sujet qui a été l’objet de cette conférence de presse à savoir le vote des Burkinabè de l’extérieur acté dans le nouveau code électoral adopté le 30 juillet 2018, sans revenir derechef sur les arguments qui ont été avancés par l’opposition politique et par la majorité présidentielle, je voudrais dire que la position prise par chaque partie est défendable et les arguments ne manquent pas de part et d’autre pour convaincre.

Toutefois, ce qui importe à mes yeux, c’est l’intérêt supérieur de notre cher peuple, et particulièrement l’intérêt des Burkinabè de l’étranger. Contrairement à ce que disent la majorité présidentielle et le MPP, il n’y a pas que l’opposition qui fait de la politique politicienne sur cette question, car un observateur avisé de la scène politique sait que chaque camp tire la couverture de son côté et s’érige en tribun.

Au-delà de cette querelle byzantine, il est objectif qu’une loi régulièrement adoptée par l’Assemblée nationale a retenu la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et le passeport comme documents de votation en 2020. En tant que légaliste, je considère que le respect d’une loi n’est pas négociable dans une République. C’est pourquoi, je pense qu’il revient à l’opposition de tout faire pour s’assurer que ses militants entrent en possession des documents de vote retenus afin de pouvoir exercer leur droit.

Il revient également au président du Faso, à l’ensemble du gouvernement et à la majorité présidentielle de déployer tous les moyens pour qu’aucun Burkinabè en âge de voter, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur, ne soit dépourvu d’une CNIB ou d’un passeport en 2020. Le défi est ainsi lancé aux deux camps !

Ensuite, il ressort des propos tenus par monsieur Simon Compaoré que l’opérationnalisation du vote des Burkinabè de l’extérieur était une promesse faite par un « grand leader » qui respecte sa parole donnée. Je voudrais dire qu’à l’instar de la tigritude, le leadership ne se proclame pas, et comme le tigre qui bondit sur sa proie, le leadership se voit, se constate, s’observe et se vit. Et parlant de promesse et de parole donnée, il y en a qui ont été faites pendant la campagne présidentielle de 2015, mais qui, plus de deux ans après l’élection de votre « grand leader », pour qui j’ai un grand respect, ont de la peine à se concrétiser en vue de l’amélioration des conditions de vie de la population burkinabè.

En outre, le parti au pouvoir, par le biais de son président par intérim, dit déplorer que certains partis politiques arborant fièrement le statut de chef de file de l’opposition se laissent manipuler par ceux qui ont causé du tort au peuple. Chers membres du MPP, permettez-moi de vous dire que le CDP d’aujourd’hui n’a pas causé moins de tort au peuple que les anciens CDPistes avec à leur tête Roch Kaboré, Simon Compaoré et Salif Diallo devenus MMPistes il y a quelques années seulement.

Dans le même ordre d’idées, un membre influent de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) avait également laissé entendre, lors d’une précédente conférence de presse donnée par cette dernière, que la collaboration entre l’UPC et le CDP est une alliance contre-nature. Même si je lui concède cet argument, je voudrais tout simplement relever qu’est également une alliance contre-nature, l’alliance qui est nouée aujourd’hui entre l’UNIR/PS et le MPP.

Toujours sur la collaboration entre les partis politiques affiliés au chef de file de l’opposition, il ne revient pas à des hommes politiques qui n’ont jamais fait une année pleine en tant qu’opposants politiques, et qui sont passés d’une majorité présidentielle à une autre (majorité CDP à la majorité MPP), de dire à un homme qui a passé au moins cinq années dans l’opposition politique et qui s’est battu à côté d’autres opposants sérieux pour aboutir à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, comment gérer l’opposition politique et avec quels partis il doit collaborer politiquement. En effet, dans tout État démocratique, les partis politiques sérieux ont le choix de faire partie de la majorité présidentielle et participer en toute responsabilité à la gestion des affaires de l’État ou s’affilier à l’opposition politique car il n’y a que ces deux principaux bords politiques.

Dans le contexte burkinabè, l’ancien parti au pouvoir, le CDP, a fait le choix de s’affilier à l’opposition politique en se déclarant membre du CFOP, conformément aux textes régissant le CFOP ; de la même manière que des partis politiques comme l’UNIR/PS, qui étaient jadis dans l’opposition, ont choisi de rejoindre la majorité présidentielle, en toute âme et conscience. Ainsi va le jeu politique qui est un jeu ou chacun défend d’abord ses intérêts. Par conséquent, il ne revient pas à M. Zéphirin Diabré, en tant que chef de file de l’opposition politique, de rejeter un quelconque parti politique qui a décidé librement d’appartenir légitimement et légalement au CFOP.

Enfin, en revenant sur le sujet relatif à la débaptisation de l’hôpital national Blaise-Compaoré, monsieur Simon Compaoré a estimé qu’un tel acte ne visait pas à remettre en cause le travail fait par Blaise Compaoré mais qu’ils ont « mis le doigt sur ce qui a fini par être un gros problème pour la nation ».

Je voudrais que le premier responsable du MPP nous dise depuis quand le nom donné à ce complexe hospitalier a été un gros problème pour notre nation. Si parmi tous les problèmes auxquels le Burkina Faso est confronté, c’est celui du nom de l’hôpital Blaise-Compaoré qui en est le gros, je pense que monsieur Simon Compaoré est mieux placé pour savoir que les problèmes de notre pays sont ailleurs (insécurité, santé, chômage, etc.) et non dans la dénomination d’un hôpital.

Je tiens à souligner que bien que n’ayant pas été un fervent défenseur de la gestion du Burkina Faso par Blaise Compaoré pendant ses 27 années de règne (cela peut se vérifier dans une lettre ouverte que j’ai adressée au président Blaise Compaoré publié dans le journal Le Pays du 3 septembre 2014, lorsqu’il voulait modifier l’article 37 de la Constitution), je pense sincèrement que le pouvoir en place s’est comporté de manière puérile et a fait preuve d’une véritable intolérance politique en changeant le nom de l’hôpital Blaise-Compaoré nonobstant les arguments fallacieux qui ont été avancés par le porte-parole du gouvernement.

Pour terminer mes propos, je voudrais réagir à cette phrase du président par intérim du MPP qui, lors de la conférence de presse du 7 août 2018, a dit que : « (…) l’opposition, dans ce dossier, nous sert un film western de mauvaise qualité. Les téléspectateurs ont hâte de voir défiler le générique de fin pour vite quitter cette salle obscure aux odeurs nauséabondes ».

Sachez, monsieur Simon Compaoré, que vous avez contribué à prolonger ce fameux film western en tenant cette conférence de presse, que j’estime être de trop, après celle déjà tenue par l’APMP dont votre parti politique, le MPP, est membre, sur le nouveau code électoral. Et s’il y a quelqu’un dans ce pays qui se comporte en acteur digne d’un film western tristement célèbre qui a fait le tour du monde à travers les réseaux sociaux, c’est bien celui qui s’est pris pour un « sheriff cow-boy » en allant « yaada yaada », une kalache en main, vêtu d’un gilet pare-balle, au domicile d’un député de l’opposition pour assurer sa sécurité.

Ce sont ces quelques libres propos que je voulais partager avec mes compatriotes et citoyens libres du Burkina Faso.

Abdoul-Rachidi TAPSOBA
Juriste et activiste
Contact : 71335366/79657202
Email : tapsobaabdoulrachidi@yahoo.com

Vos commentaires

  • Le 9 août à 13:33, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    - Félicitation Abdoul-Rachidi TAPSOBA pour ce brillant écrit. Simon Compaoré est la gangrène du MPP et du pouvoir de RMCK de par sa langue vipérine. Il est très intolérant ce monsieur alors qu’il a contribué à la durabilité de Blaise Compaoré au pouvoir et dont il n’était ’’pas fou pour lorgner le fauteuil’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 12:03, par Vraiment En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

      Salut Kôrô Yamyélé. Je respecte certains de tes points de vue mais, là à qualifier ’’’Simon Compaoré DE la gangrène du MPP et du pouvoir de RMCK de par sa langue vipérine. Il est très intolérant ce monsieur alors qu’il a contribué à la durabilité de Blaise Compaoré au pouvoir et dont il n’était ’’pas fou pour lorgner le fauteuil’’’’’, pour quelqu’un qui se veut analyste impartial, me pose problème.
      En effet, Simon COMPAORE est le Président par intérim du MPP et sa participation, à lui comme de vous et de moi à la longévité du pour de Blaise ne résiste pas à l’analyse.
      Qui dans ce pays n’ a pas participer au pouvoir de Blaise (je parle pas de moins e 30) ? Personne. Par action ou par omission, chacun a eu peur de se faire Gaspariser,Kafcidentder, RSpiser, Guingériser.... Quand Norbert écrivait ’’contre le régime de Blaise’’ pour paraphraser sa mère, où étiez-vous ? Si 1000 burkinabè faisaient de même (vous et moi inclus) peut-être que la régime n’allait pas avoir le courage de tuer Norbert, le juge Nébié comme ceux avant eux et ceux après eux.
      Donc, le MPP se reconnait de son vice-président. Proposons ce qui peut amener chaque burkinabè à changer.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 14:02, par TRAORE En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Ouf ! Tes réactions aux propos tenus par le Ministre Simon COMPAORE sont vides de sens. Le chien aboie, la caravane passe !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 14:11, par Amadou En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Je suis sûr et certain que je n’ai pas votre niveau d’instruction mais j’ai pu comprendre que depuis cette histoire de modification de l’article 37 depuis 2012 le Burkina est entré dans l’abime sur tous les plans. A ce que je sache toute la classe politique en est comptable. Bien sûr à des degrés différents . Vous avez écrit en son temps à Blaise. Quelle fut sa réaction. Il a fallu l’insurrection pour mettre la balle à terre. Si aviez insister on vous fait comme Norbert Zongo et autres. Avez vous vu une contestation sous Blaise. Pensez qu’après l’idée i’nsurrection tout sera fait avec une baguette magique c’est rêver en couleur. Si Zephirin Diable se dissocie du cdp et ne veux plus qu’on parle de son passage dans le clan du FDABC. pourquoi vouloir que Simon y reste. Et puis soyons objectif si vous êtes croyant que le départ des Compaore est l main de Dieu et Rock est là par ses soins. Croire que les militants de L’UPC et autres CDP attendent à là maison en attendant que Zephirin soit au pouvoir est une utopie. L’administration est truffée de tous les militants de tous les partis. Inviter les uns et les autres au travail . La loi est votée et les votes ce n’est pas pour dimanche prochain. C’est pour dans 2 ans. Tout ceux qui veulent voter aurons leur CNIB

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 14:25, par Mafoi En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Je ne suis pas un simoniste mais reconnaissons avec lucidité que Zéphirin Diabré est entrain de se suicider avec cette histoire de vote des Burkinabè de l’extérieur et c’est très dommage.Mais comme nous avons une presse mouton et surtout un peuple mouton,peut-être qu’il pourra s’en sortir sinon il suffisait de lui jeter à la figure ses propos antérieurs sur cette carte consulaire pour qu’il soit enterré politiquement et pour longtemps

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 14:28, par Yako En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Bravo Mr Tapsoba,tu es un intellectuel honnête et un garçon bien éduqué.Comme quoi l’état mpp ne prendra jamais pieds dans notre pays.Merci encore de rappeler à ces petits politiciens ougalais la grandeur de notre pays malgré nos divergences d’opinions le Burkina Faso demeure le patrimoine à nous tous.A bas l’état mpp.A bas la simoncratie.Vive le Burkina Faso libre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 15:10, par TIE En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Bonjour cher juriste Abdoul-Rachidi TAPSOBA, c’est votre droit de partager votre point de vue. Cependant, il faut le faire dans le respect. Ce n’est pas bien ce que vous faites. Vous pouviez dire ce que vous pensiez tout en respectant les gens à qui vous vous adressiez. Ne serait-ce que pour la raison que cette personne est votre ainé et de surcroit a l’âge de votre père ou de votre grand-père. C’est ce manque de respect à nos ainés, que les activistes comme vous, le faites dans cet écrit ne vous honorent pas. Les flêches envoyées à Monsieur Simon Compaoré, ce n’est pas à vous de le faire, mais Monsieur Zéphirin Diabré,chef de file de l’opposition politique.

    Sinon en tant que juriste merci de faire comprendre à l’opposition que la loi n’est pas négociable. Pour ce faire, je demande à cette opposition politique d’éviter la pratique de la politique de la chaise vide à l’Assemblée lors des votes des lois car nous les sans voies les ont votés pour qu’ils nous défendent mais pas s’opposer pour s’opposer. En ce moment ce n’est plus pour nos intérêts mais les leurs. Nous les sans voies souhaitent la paix rien que la paix dans ce beau pays de la savane.

    La loi sur le code électoral étant votée, leur rôle c’est de faire en sorte que cette loi soit respectée, d’aider les militants à avoir accès aux documents demandés par la loi afin qu’ils puissent accomplir leur devoir civique et non prendre des positions qui montrent que si les burkinabé de l’extérieur ne votent pas c’est la fin du Burkina et que ces derniers aussi sont en danger. La loi est votée depuis le 30 juillet et cela fait déjà 10 jours est-ce que des burkinabé vivant en Côte-d’Ivoire ou au Gabon sont chassés parce que la loi électorale n’a pas pris en compte la carte consulaire biométrique ? Non, nos chers parents vivent dans ces pays dans la tranquilité et mènent leurs activités avec ces cartes sans problèmes. Alors chère opposition, il y a autre chose à faire que de dépenser tant d’énergie sur cette loi. Est-ce que notre jeune democratie a besoin de ça ? Non, il faut aller à l’essentiel sincèrement.

    Cher juriste merci de les accompager et de leur faire comprendre que c’est unitile de porter ce dossier devant la cour constitutionnelle. il faut les sensibiliser.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 11:46, par wendbiiga En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

      C’est ce que toi tu dis qui n’est pas bien. En quoi M. Tapsoba a manqué du respect à M. Simon Compaoré ? Il a donné son point de vue en rejetant celui de Simon Compaoré. Ou est le problème dans ca ? Oubien on doit forcément être du même age qu’une personne avant de mener un débat avec cette personne. Je parie que du MPP. Les militants du MPP sont tellement en manque d’arguments pour se défendre qu’ils sont prêts à faire ou dire du n’importe quoi. La différence d’age a quelle place dans un débat ?

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 15:34, par Yibi En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Bravo monsieur Tapsoba ! La prochaine fois ne gaspille pas ton temps et ta plume. La modification de la constitution a emporté Blaise Kofi Kouassi. La modification du code électoral emportera Rock Marc GNIASIMBE.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:04, par Le bon En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    J’ai rarement lu et autant apprécié une adresse faite avec tant de calme. Vous constaterez que Mr Tapsoba n’a fait usage d’aucun propos insultant, discourtois ou infamant. Je lui tire mon chapeau et je demande au Lefaso.net d’en faire un exemple pour les web activistes et les acteurs politiques. On peut s’opposer, dire la vérité, se fâcher, en se respectant. Car respecter l’autre est le signe noble du respect qu’on se donne à soi-même.
    Chapeau Mr Tapsoba. Votre calme est impressionnant.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:05, par le sage En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Bravo MR TAPSOBA, votre écrit est vraiment instructif.Apparemment MR SIMEON croit que nous sommes au 20 è siècle.La jeunesse BURKINABE l’observe.De ministre de l’administration territoriale et de la securité, il n’a pas été à la hauteur et a été limogé.Actuellement, avec le ministre d’ETAT sans portefeuille, il a interet à se taire mais les problèmes que vivent les Burkina n’ont pas connu de solutions .Leurs promesses ne sont que des leurres.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:09, par Barry Nadia Chaidatou En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Merci beaucoup pour ce commentaire Rachidi. Il est très pertinent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:38, par KARL En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Les MPPistes jouent leur dernière carte, ils ignorent le Burkina après l’insurrection, ils gouvernent comme des mineurs,allons y seulement

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:50, par saksida En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Salut a l auteur de cet article je veux juste inter venir au niveau de la debaptisation de l hopital je trouve ca normal parceque on ne peut pas diriger un pays pendant plus de 25 ans et fuire ce pays un jour et prendre la nationalite d un autre pays pour se soustraire a la justice. Et compter que ce pays garde souvenir de toi c est pas possible. THOMAS SANKARA qui est mort pour son pays voila qu on veut eriger un monument pour lui. Pourquoi parceque il a ete patriot Blaise ne l a pas ete donc rien en son Nom .merci

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 17:14, par Un Frère Burkinabè En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Attention ! pour Votre méssage qui n’est pas digne d’un jeune qui respecte les aînés. Sachez que tout homme récolte ce qu’il a semé et cela aux multiples. nous ne sommes pas juge, Dieu seul est juste juge. De grâce tu est encore jeune avec un bon avenir sache le saisir pour aller de l’avant ; nous avons besoin de tes compétences mais pas dans ce sans là.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 18:00, par Ka En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Jeune homme ne met surtout pas ta jeunesse devant ton intelligence : Je cautionne certains points de ton analyse pertinente. C’est pourquoi avec tout dont tu colles a nos décideurs, je dis comme j’ai l’habitude de le dire, ‘’’que l’Afrique est malade de ses intellectuels :’’’ Lorsqu’ils entrent en politique, ils ne sont pas différents des pires dictateurs du passé. Et je te demande de faire attention à tes affirmations qui peuvent un jour te rattraper, comme un jeune cadre de la caisse de la péréquation devenu un CDR confirmé nommé Simon Compaoré, un enfant d’un pasteur que j’ai vu mangé le Bassi au collège de la mission protestante et qui ne jurait que par la bible.

    Aujourdhui avec Simon Compaoré, comme demain avec toi, vous les intellectuels en herbe, quand vous mettez votre savoir au service des détenteurs du pouvoir comme Simon avec Blaise Compaoré, ou avec Roch Kaboré, vous devenez que d’ignobles courtisans.

    Ce que je condamne a la majorité comme à l’opposition, c’est que ces politiques de ventre, ou de vengeance, ont tous des prétextes pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures aux malheurs du peuple, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.

    Jeune homme, je vais t’éclaircir un peu ta lanterne, loin de soutenir le MPP, je me demande pourquoi l’opposition se focalise sur une loi déjà voté, et sachant aussi que la moindre échéance électorale est capable de faire basculer notre Faso déjà instable dans le chaos le plus total ?

    Le refus systématique de l’opposition de participer ou d’avoir la volonté de faire engager la diaspora à accepter la loi qui autorise uniquement le passeport et la carte d’Identité nationale pour le vote de la diaspora et qui limitera les dégâts, je trouve que cette opposition n’a pas de stratégie pour la conquête du pouvoir légitime. Et dans cette dynamique négative montre clairement que les responsables de notre opposition font une erreur profonde qui montre une image absolument désastreuse des gens dont on sent l’envie d’être des hors-la-loi de notre pays.

    Pour moi notre pays est en feu à cause des terroristes, la vengeance qui se prépare du côté de la Lagune Ivoirienne, mais pendant ce temps l’opposition comme majorité se mettent les bouchées doubles derrière le dos du peuple souverain pour se gaver le plus possible avant l’apocalypse finale. Que Dieu vienne en aide au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 18:28, par maan ne sugri En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Monsieur TAPSOBA, j’ai aimé votre analyse en vrai intellectuel mais pas en homme intellectuel brouette. L’internaute’TIE’ dans sa contre analyse montre comment il y a plusieurs années lumière entre son intelligence avec celle de TAPSOBA. N’est pas intellectuel qui veut mais qui peut. Ces analyses sont objectives et désintéressées ne le plaçant pas dans un bord politique. Reconnaissons que ce n’est pas parce qu’on est perché la-haut qu’on est plus patriote ou intelligent plus que les autres. Monsieur le Président par intérim du parti au pouvoir a également des limites dans son étalage et parfois dans ses analyses. De toute façon Zeph avait demandé qu’il’soit démis de ses fonctions de ministre de la sécurité et il en a eu gain de cause. Être ministre d’Etat ne peut pas absoudre le ’cirque de "tranquillos" il fallait que RMCK sauve sa peau et ne pas le livrer au Chef dé file de l’opposition

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 22:12, par Yirmoaga En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Seulement la carte consulaire biométrique ou non est un document qui n’a de valeur que sur le territoire d’accueil. Il en existe en RCI au Gabon et de semblable en Italie sous forme de carte d’identité dont les étrangers en possèdent et n’a de valeur que sur le territoire italien ? Vouloir utiliser ces genres de documents pour exprimer un choix, vraiment compliqué ? Les résidents au Gabon possèdent des passport non ? Et la diaspora ailleurs possède des documents légaux reconnus ici ? C’est pas le gouvernement qui octroi, mais les citoyens qui expriment le souhait d’en procurer ? Même si vous êtes ne et grandi ici, si vous n’exprimer pas le désir, personne ne va pas vous obliger ? Mais quand il sera question de prouver sa nationalité pour un acte quelconque, alors......? On a 2 ans pour ceux qui le désire ?Meme les enfants des diapos qui rentre au pays pour des études , sont obligés de prouver leur nationalité ? Et alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 22:16, par saksida En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Je salue l auteur de cet article je veux juste inter venir au niveau de la debaptisation de l hopital je trouve ca normal parceque on ne peut pas diriger un pays pendant plus de 25 ans et fuire ce pays un jour et prendre la nationalite d un autre pays pour se soustraire a la justice et on veut garder un souvenir pour lui du moment ou il N est plus burkinabe. Il etait necessaire qu on change le nom de l hopital. On garde les souvenir des patriot. Vous avez vu qu on erige un monument pour Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:46, par sans vénin En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Bravo à vous cher monsieur, n’écoutez pas les pseudo-politiciens et les admirateurs politiques qui adorent comme des dieux leurs mentors politicien. Sachez que tout le monde ne peut vous lire et vous comprendre car on ne lie pas un écrit avec la haine ou en étant myope. Vos détracteurs pensent leurs mentors sont des saints.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:31, par Minnayi En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Je voudrais traduire toutes mes félicitations à M. TAPSOBA. Je pense que vous avez touché le fond. M. Simon COMPAORE se moque de nous quand il affirme que le CDP a causé du tord au peuple Burkinabè. Comment quelqu’un qui a fait 26 ans sur les 27 ans de pouvoir du CDP peut-t-il faire ces affirmations ?

    Mieux, parlant d’alliance contre-nature, je crois que les gens de la majorité prennent les autres pour des idiots. Que font-ils des gens qui sont actuellement membres du Gouvernement MPP ou députés de la majorité alors qu’ils ont été internés à l’hôtel Azalai pour aller votre l’article 37 ? Ah oui, j’ai peut-être omis qu’eux aussi ont eu à faire leur mea culpa. Le problème de nos hommes politiques, c’est qu’ils ont toujours pensé que le peuple est toujours borné, ignorant, etc. Que peut-on encore attendre de cette génération dépassée de dirigeants ? Absolument rien de bon !
    MAIS ALLONS SEULEMENT !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 09:28, par kidrh En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Monsieur Tapsoba vous êtes un homme de grande culture, mais souffrez que je vous que votre citation empruntée au nigérian Sonyanka ne se justifierait que si c’est Simon qui se déclarait "leader qui respecte sa parole". Dans le cas d’espèce il s’agit du président Roch, à se titre ses partisans peuvent le parer de tous les qualificatifs élogieux. Que dites vous du fait que nous nous proclamons Pays des hommes intègres malgré les rapports peux élogieux du RENLAC et Bunkers de Ouaga2000, que bien des propriétaires auraient de la peine a justifier l origine des fonds qui ont servi a la construction ?
    Ce n est pas le fait que L’UPC soit avec le CDP au CFOP qui est en cause mais ses propos au congrès du CDP .
    MPP et UPC étaient ensembles au CFOP, qui est une auberge , mais il ne sont plus ensemble s aujourd’hui. A suivre Zephirin UPC et CDP seront alliés en 2020 pour terrasser le Baobab " esseulé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:18, par Vraiment En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Salut Abdoul-Rachid TAPSOBA. J’avais compris que vous vouliez faire une analyse objective qui résiste à l’analyse et aux penchants politiques mais, hélas :
    Relisez le point de presse du CDP, du CFOP et vous aurez les raisons de ses réponses de Monsieur Simon COMPAORE. Le Burkina est un pays qui avance, avec ses défauts et ses qualités mais, je ne suis pas sûr que vous pouvez endurer 1/100ème des souffrances politiques de l’homme que vous vilipender, derrière votre ordinateur.
    La politique, c’est pas la bouche seulement, ce sont des actes, des anticipations, de concessions, de prévisions et des réalisations. Est ce qu’il vous ait arrivé de dormir et ne pas fermer l’oeil de peur d’être fait et il n’ y a rien ? Donc, évitons les écrits partisans et hargneux tout en voulant se faire passer pour un neutre. On est tous dans cette savane !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 15:18, par le paysan En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

    Merci pour ton interventions KA. Je trouve que c’est trop parler qui met le Faso en retard. Laisser tout ça Mr TAPSOBA et faites des propositions concrètes à la Mandela ou à la Kagamé et nous gagnerons. Faites un décompte des interventions des internautes, vous verrez que les Burkinabè veulent progresser. Comme le dit certains, la loi est votée, trouvons autres choses pour faire avancer le pays que de semer la haine dans le coeur des gens. Que Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 22:07, par YIRMOAGA En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

      Tout simplement j’approuve votre appréciation et conclusion. Celui qui a quitté le BF depuiiiiis, c’est pas l’état qui doit courir derrière lui pour des documents administratifs ? Même ici au pays, combien n’ont pas de cnib, n’en parlons pas de passeport ? Que ceux s’excitent encouragent ces gens d’abord à établir les documents ?

      Répondre à ce message

    • Le 10 août à 23:12, par Ka En réponse à : Tribune : Abdoul-Rachidi Tapsoba réagit aux propos tenus par Simon Compaoré sur l’actualité nationale

      Le paysan merci de me lire : Je suis totalement de ton avis que le retard de l’Afrique est dû à nos intellectuels qui se prennent plus intelligents que les autres en venant sur les forums avec des critiques alimentaires sans des propositions ou des suggestions qui font avancer les choses. Surtout dans un pays comme le nôtre avec la corruption a ciel ouvert, dont on connaît l’argent rouge de sang qu’on utilise pour tout acheté.

      Quand je lis ce jeune intellectuels qui peut mieux faire dans la neutralité de notre jeune démocratie avec des critiques fondées pour tous, et non sur un individu, je lui demande de lire comme moi, le livre de John Max Wells, le grand spécialiste et conférencier du leadership dans son célèbre ouvrage bestseller intitulé ’’les 21 lois du leadership, qui nous dit : ‘’Suivez-les et les autres vous suivront’’. Ceci étant, il nous faut être assez intelligents pour nous efforcer à vivre ensemble pour un contrat de gestion des affaires de l’état, donné par plus de 50% d’un peuple a une équipe, au risque de reculer en arriéré.

      Conclusion je tire ici mon chapeau à ce jeune intellectuels, car, sur les voies du progrès, de l’intelligence et du bien-être, on trouve toujours des gens qui rament à contre-courant comme lui, pour nous apporter ce qu’il peut.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés