Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

LEFASO.NET | Par Oumar L. Ouédraogo • mercredi 8 août 2018 à 00h30min

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) a animé dans la matinée de ce mardi, 7 août 2018 à son siège national, à Ouagadougou, une conférence de presse focalisée essentiellement sur le nouveau code électoral. Tout en réitérant le bien-fondé de ce nouvel instrument, le parti au pouvoir annonce des sorties d’explications au plan national et à l’extérieur pour « mettre fin à la désinformation » sur le sujet.

Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la

Selon le président par intérim du parti au pouvoir, Simon Compaoré, l’adoption du nouveau code électoral le 30 juillet 2018 est une victoire pour le MPP et ses alliés (partis de la majorité), la victoire de la démocratie pour le grand bon en avant en matière de droit de vote de l’ensemble des Burkinabè de l’extérieur. Une victoire "particulièrement dédiée" aux Burkinabè de la diaspora qui pourront enfin, se réjouit-il, exercer leur droit de citoyens en matière électorale au pays des hommes intègres. Dans la déclaration liminaire, le premier responsable du parti a rappelé que l’opérationalisation de ce vote était une promesse faite "par un grand leader" (Roch Kaboré, ndlr) qui respecte sa parole donnée. Il observe que le président Roch Kaboré a toujours prêté une oreille attentive aux préoccupations des Burkinabè ; tant de l’intérieur que de l’extérieur.

« L’option faite par le chef de l’Etat dans le dossier du vote des Burkinabè de l’étranger, a été l’inclusion totale. Il s’est agi, tout au long du processus, d’impliquer l’ensemble des acteurs concernés afin de rechercher le consensus », a-t-il affirmé avant de pousser loin.
« L’opposition politique réunie au sein du CFOP (chef de file de l’opposition politique, ndlr)a même fait des propositions qui ont été prises en compte dans le dispositif final. Il s’agit par exemple de la prise en compte du passeport retenu comme l’un des documents électoraux pour les inscriptions et le vote. C’est avec étonnement que le MPP et ses alliés découvrent l’attitude ondoyante et versatile de l’opposition qui dit une chose aujourd’hui et l’inverse demain », a exposé M. Compaoré.

« Tous les spécialistes en matière de scrutins électoraux s’accordent sur un fait : il faut éviter la démultiplication des pièces éligibles pour le vote. Dans le cas précis de la diaspora de notre pays, seuls nos compatriotes de Côte d’Ivoire et du Gabon disposent de la consulaire biométrique », étaye le président par intérim du MPP.

A l’en croire, dans certains pays où résident les Burkinabè, les cartes consulaires sont délivrées manuellement avec tout ce que cela contient comme risques. « Que faire alors face à une diversité de la situations », interroge-t-il, affirmant que bon nombre de Burkinabè vivant notamment en Côte d’Ivoire affirment comprendre le choix porté sur la CNIB (carte nationale d’identité burkinabè) et le passeport. « Il fallait en pareille situation uniformiser les conditions pour aller au vote, car on ne cessera de le dire, tous les Burkinabè sont égaux devant la loi », relève Simon Compaoré, pour qui, cette uniformisation ne remet nullement en cause la validité de la carte, comme veulent le faire croire certains.

« Les tergiversations de nos adversaires relèvent de la politique politicienne. Le projet de loi a été soumis au vote de l’Assemblée nationale. Le résultat est clair : 82 voix pour et 44 abstentions, puisque l’opposition a quitté la salle avant le vote », rappelle-t-il.
Pour Simon Compaoré, dans la gestion de ce dossier, la mauvaise foi de l’oppostion était manifeste, à l’image d’un danseur de tango « un pas en avant et un pas en arrière » en brandissant des arguments de repli tel le fichier électoral, les pièces d’inscription et de vote et les lieux de vote.

Le parti au pouvoir dit déplorer que certains partis politiques arborant fièrement le statut de chef de file de l’opposition se laissent manipuler par ceux qui ont causé du tort au peuple. « Soyons responsables. La diaspora burkinabè n’est l’apanage d’aucun parti politique.
Toutes les sensibilités y sont représentées. En cas de vote, le peuple est souverain. Le MPP demande à ses adversaires de cesser cette manipulation stérile et puérile. La ficelle est assez grosse et en plus, elle est cousue en fil blanc », lance Simon Compaoré.

Sur la gestion du fichier électoral, le MPP estime qu’il est de bon aloi que l’ONI s’occupe conjointement avec la CENI, des inscriptions. Cette démarche donne, poursuit-il, de la clarté à l’opération et procède du souci de minimiser les coûts y afférents dans un souci d’économie budgétaire.

Au sujet des lieux de vote, il a rappelé que ce sont les enceintes des enceintes et consulats généraux qui sont prévues par la loi. « Pensez-vous qu’un pays peut mettre à la disposition du Burkina 3000 bureaux de vote sur toute l’étendue de son territoire pour permettre le vote d’une diaspora ?
Le MPP veut aussi gagner les élections de 2020, mais pas à n’importe quel prix comme l’opposition qui veut le pousser dans l’impasse », soulève-t-il. Il note que voter dans les lieux prévus dans le code relève du domaine de la souveraineté que les cris d’orfraie de l’opposition ne pourront changer.

Le MPP pense que l’opposition s’est discréditée par les débats sur le code et se demande qui a vraiment peur du vote des Burkinabè de l’étranger.
Désormais, et pour le parti au pouvoir et ses alliés, « il est nécessaire que des missions soient dépêchées dans les pays où vivent les Burkinabè pour faciliter, au maximum, la délivrance des documents pour participer au vote ». A deux ans des joutes électorales, ceux qui veulent vraiment voter ont largement le temps de s’organiser, pensent-ils.

« N’oublions pas également que de nombreux Burkinabè de la diaspora détiennent déjà des passeports et des CNIB. Voilà pourquoi, nous restons convaincus au MPP, que l’opposition dans ce dossier nous sert un film western de mauvaise qualité. Les téléspectateurs ont hâte de voir défiler le générique de fin pour vite quitter cette salle obscure aux odeurs nauséabondes », martèle Simon Compaoré.
C’est pourquoi, et en réaction à une question relative à la volonté de l’opposition de faire plier l’échine, le premier responsable du parti au pouvoir brandit les règles qui régissent les contestations dans un État de droit. Pour lui, la loi étant votée, elle sera promulguée et appliquée à tous ; majorité, opposition, Burkinabè de la diaspora.

"Toute notre action est adossée à la république et celui qui veut nous faire reculer veut faire reculer la république et cela n’est pas possible", ajoute le secrétaire exécutif du MPP, Lassané Savadogo. Celui-ci revient également sur les efforts de concertations qui ont été initiées par le président du Faso en vue de trouver un consensus, mais que "certains" auraient confondu à un diktat de la minorité sur la majorité’’.
Au MPP, l’on s’interroge de savoir pourquoi l’opposition n’accepte pas qu’on écarte la carte consulaire. Et ce d’autant que, poursuivent les dirigeants du parti, le porte-parole de l’opposition, Zéphirin Diabré, aurait fait la proposition de retenir la seule CNIB comme pièce de votation.

"Nous allons mettre fin à la désinformation par des sorties, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays", promet donc Simon Compaoré face à ce qu’il perçoit à demi-mot comme campagne de désinformation de l’opposition sur le nouveau code. " Ce n’est pas ceux qui parlent fort qui sont les plus nombreux et les plus forts ",convainc-t-il.
" Comme au Burkina Faso, il y a la liberté d’opiner, même si tu ne peux pas casser une calebasse, tu parles", déclare le principal intervenant à la conférence, M.Compaoré.
Il retient que le MPP a vu pire que les "menaces" de l’opposition. D’où cet adage qu’il a lancé : "Le puits a bouffé plus qu’un vieux vélo. Pour Simon Compaoré, " l’opposition n’effraie donc pas ; individuellement comme collectivement prise".

En réponse également à une préoccupation relative à la débaptisation de l’hôpital national Blaise Compaoré, l’ancien maire de Ouagadougou,Simon Compaoré explique en substance :"Nous n’avons jamais dit que durant les 27 ans, rien n’a été fait. Ce n’est pas sorti de notre bouche. Mais nous avons mis le doigt sur ce qui a fini par être un gros problème pour la nation".

De son avis, ce qui est arrivé en octobre 2014 n’est pas arrivé en un seul jour, c’est un cumul de fautes qui n’ont pas été rectifiées, redressées. Pour lui donc, cet acte n’est pas, comme l’indique une certaine opinion, une volonté du pouvoir d’effacer les traces de l’ancien président.
Il informe à cet effet que des ponts ont été débaptisés de grands noms ; pas parce que ces personnes (dont ces infrastructures portent le nom) n’ont rien fait, mais c’est plutôt "une marche de l’histoire". C’est pourquoi demande-t-il de ne pas en faire un problème.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net}

Vos commentaires

  • Le 8 août à 00:02, par LAGUI ADAMA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Puisque les CRIMINELS de la transition CRIMINELLE qui vous ont transmis le pouvoir par système d’exclusion et de terrorisme politico-judiciaire ne sont plus là pour vous le retransmettre Donc avec ou sans le vote des burkinabés de l’étranger En 2020 le MPP sera VOMI et étranglé DÉMOCRATIQUEMENT de l’intérieur par le Peuple Vive la démocratie Vive le Peuple Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 09:07, par aff En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Monsieur LAGUI ADAMA, chaque fois que vous intervenez sur la toile, c’est pour proférer des injures grossières. Vous l’avez fait avant l’insurrection à l’endroit de tous ceux qui étaient contre la modification de l’article 37. Le résultat tout le monde le connait. Actuellement, tout le monde s’accorde à dire qu’il faut que les burkinabè se réconcilient pour tourner vers le développement. Vous continuez à insulter. Je vous demande humblement d’arrêter cette manière de faire qui ne vous honore pas, qui n’honore pas celui ou ceux que vous pensez défendre et qui ne facilite pas l’apaisement des cœurs car Dieu seul sait ce que ton mentor de Blaise a fait subir à certains burkinabè mais personne ne déverse des insanités comme toi. De grace faisons des critiques constructives, mettons le doigt là où ça fait mal mal mais faisons preuve d’une bonne éducation, c’est le Faso qui gagne.

      Répondre à ce message

    • Le 8 août à 10:05, par Kabore Nourou En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Deux groupes de personnes n’apprecient pas le MPP dans sa démarche démocratique et progressiste :
      - ceux qui n’ont jamais franchis la frontière et par conséquent sont engloutis par une profonde ignorance pour ce qui est de la non crédibilité de la fameuse carte consulaire
      - ceux qui sont dominés par leurs cupidité vorace et nient la présence du soleil à midi sous un ciel sans nuages
      Que le Seigneur de l’univers préserve le Faso des conséquences de toute démarches criminelle et du vénin de certains politiciens.
      Vive le Faso........

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 00:24, par souklosso En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    On se demande quand ce débat malsain va s’arrêter. Pour ma part, si l’opposition politique du Burkina pense que la majorité présidentielle a peur du vote des Burkinabé vivant en CI (car c’est sur eux que le débat se polarise) c’est que cette opposition a aussi peur du vote des Burkinabé de l’intérieur. Or la même opposition dit que le bilan du président est nul. Qui du Burkinabé de l’intérieur et de celui de l’extérieur du pays est mieux placé pour juger le bilan du président ? Nos frères qui sont nés à l’extérieur, dont les enfants sont majeurs et qui ne connaissent même pas le nom de leur village d’origine encore moins la route de ce village peuvent dire quoi sur le bilan du président ? L’opération "Bayiri" nous l’a démontré. Ils sont déconnectés des réalités du pays. Il a fallu la crise ivoirienne pour que certains se rappellent qu’ils ont un pays d’origine. Arrêtons ce débat puérile et passons à d’autres choses. Si le bilan du président est nul, convainquez les Burkinabé de l’intérieur qui voteront pour vous ( l’opposition). Le potentiel de votant à l’intérieur du pays n’est plus à démontrer. Les gens avaient leur agenda caché. Maintenant qu’on leur à coupé l’herbe sous les pieds, ils s’agitent dans tous les sens. Allez, rentrez dans les rangs et avançons pour un Burkina meilleur. PAS DE VOTE AVEC UNE CARTE CONSULAIRE. Utilisez vos cartes consulaires pour vos différentes opérations dans vos pays d’accueil. C’est d’ailleurs pour ça qu’elles ont été conçues. de toute les façons elles ne sont valables que là-bas. Si vous voulez voter, faites un tour au village, que dise au pays d’ici à 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 00:25, par aboubacar En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Plutôt communiquer sur la façon pour nos compatriotes d’avoir rapidement leurs CNIB. C’est le plus important. Passer ensuite à autre chose. Les chantiers de développement sont nombreux. La loi est votée. Pour l’opposition, en prendre acte et inciter ses militants de l’extérieur à chercher les CNIB pendant 14 mois au moins. Aurions-nous la classe politique la plus inutile ?
    Toujours des oppositions sans proposer des alternatives. On tourne en rond, le pays tangue sous le poids de la corruption et de l’incivisme, l’économie se meurt à petit feu.
    Ce que je dis est valable aussi bien pour la majorité que l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 01:32, par Azimmo15 En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Le terminus du MPP c’est en 2020. Bientôt vous aussi vous allez connaitre les affres de l’opposition. Demain n’est pas loin #Komboigo2020

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 06:59, par Béton En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    "...se laissent manipuler par ceux qui ont causé du tord à ce pays." mais c’est vous Mr COMPAORÉ qui avez causé du tord à ce pays. Ceux que vous désignés n’étaient soit dans aucune instance, soit n’avaient aucun pouvoir décisionnel contrairement à vous. Vous avez la légalité certes mais c’est un couteau à double tranchant, mais ça vous le savez déjà.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 07:18, par Une Burkinabè En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Souklosso et Aboubacar vous avez tout dit, je ne comprends vraiment pas ce débat.
    Si tu es Burkinabè, tu dois avoir une carte d’identité ou le passeport ? Si tu n’as ni la CNIB, ni le passeport, alors désolée vous n’êtes pas encore burkinabè. Quand vous le serez vous allez venir voter et participer à la vie du Burkina.
    Ce que l’opposition doit faire, c’est de se battre pour que nous les burkinabè de l’extérieur ayons la possibilité d’avoir le plus rapidement possible nos documents à jours.
    Donc l’opposition, nous vous invitons à réfléchir et travailler à ce que l’Etat burkinabè mette les moyens pour que nous ayons nos CNIB et laisser ce débat stérile qui ne sert à rien. Il faut être réaliste

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 10:19, par Un Burkinabè En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      .
      Et pensez-vous sérieusement que, en Côte d’Ivoire car c’est là où se pose le plus crûment la difficulté, il soit possible de permettre à plusieurs millions d’électeurs potentiels de voter en une seule journée dans seulement quatre lieux, une ambassade et trois consulats ?

      Simon Compaoré l’a lui-même dit lors de cette conférence de presse : quel est le pays qui acceptera d’ouvrir 3 000 bureaux de vote pour permettre à une diaspora de voter ?

      La question est là : le pouvoir en place se réjouit de sa grande avancée démocratique, mais sera-t-il capable d’ouvrir 3 000 bureaux de vote dans une ambassade et trois consulats ? C’est tout simplement impossible, alors ne nous mentez pas.

      Il faut ouvrir davantage de consulats, et selon les propos de S. Compaoré, 3 000 sur le territoire ivoirien !

      L’opposition dans ce pays est nulle, mais le MPP est menteur.

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 08:11, par Passakziri En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Vote des burkinabè de l’étranger ? au lieu de gaspiller l’argent et le temps sur les documents à utiliser, il aurait été plus honnête de passer aux détails pratiques. Si les choses restent en l’Etat, ca sera forcement un fiasco côté taux de participation parce que même si vous distribuez gratuitement les cartes consulaires , CNIB, passeports, rares sont ces burkinabè de l’extérieur qui se déplaceront dans les consulats et ambassades ( puisque c’est seulement là bas que les votes devraient avoir lieu) pour voter, à moins qu’il ne vivent à côté de ces localités . Ca coûte et le temps et de l’argent . Tout ca pour voter des gens qui ne pensent finalement qu’à eux même ? Pour la question des cartes consulaires, personellement , je pense que s’il y’a une question de crédibilité ( C’est ce qu’on dit), c’est tout à fait logique de ne pas l’autoriser comme document de vote , et sur ce plan, pour une fois je suis d’accord Avec le MPP. Qui vous dit que du côté de l’autre voisin, un ancien parti au pouvoir n’allait pas profiter inscrire des non burkinabè pour ainsi manipuler les votes ? On ne badine pas sur la crédibilité des élections.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 13:09, par Dedegueba Sanon En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Imaginez un peu notre président élu en 2020 par " notre diaspora ivoirienne" ? Ce sera juste le retour sur tapis rouge (c’est leur fort ) de quelqu’un que pourtant on a bien contraint à fuir...
      Vraiment il y a des gens qui n’ont toujours pas digéré d’être " chassés de la soupe ".

      Répondre à ce message

    • Le 8 août à 13:35, par Mafoi En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Même en ouvrant 10 000 ambassades et 1 000 000 de consulats à travers le monde,je suis toujours contre ce vote et pourtant je fais partie de cette diaspora car les gens parlent de droit de vote mais le moment venu,même si le bureau de vote se trouve devant leur porte,ils ne seront pas nombreux à voter et il suffit de se référer aux taux de participation des Burkinabè de l’intérieur concernant les élections antérieures.On tourne chaque fois autour de 30%.A moins de me faire croire que les Burkinabè de l’extérieur soient plus civiques que ceux de l’intérieur,je vois mal un déferlement de ces Burkinabè de l’extérieur pour aller voter surtout qu’ils ne vivent pas les mêmes réalités au quotidien que ceux de l’intérieur mais comme l’opposition a les yeux rivés vers la CI,peut-être qu’elle me fera mentir avec un taux de participation de plus de 120% surtout si la carte consulaire devra servir à voter.En effet on verra déferler des Ivoiriens,des Maliens,des Guinéens,des Togolais etc....qui voteront sans savoir pourquoi ils votent si ce n’est qu’ils ont été payés pour ça

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 08:31, par sandokan En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    sur ce dossier, on peut l’aimer ou pas, Simon est très convaincant. Maintenant, il faut qu’il en fasse de même pour le bilan de la gouvernance politico-économico-social. C’est à ce niveau qu’il y aura "arête dans la gorge" L’immobilisme, le tatonnement etc. y sont visibles et on a pas besoin d’être de l’opposition, syndicaliste, burkinabè de l’intérieur ou de l’extérieur pour le savoir. Sous le régime de Blaise Compaoré, il y avaient certes des problèmes et mêmes beaucoup de problèmes de ce côté mais il y avait une certaine vitalité. Certes, le régime de RMCK a été cueilli à froid par l’avènement du térrorisme, personne ne peut nier l’impact que cela a engendré dans ces domaines, mais cela n’explique pas tout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 08:44, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Nous n’arrivons pas à comprendre notre opposition ; toujours une opposition sans propositions objectives. Que proposez - vous pour permettre aux burkinabè de l’extérieur de participer pleinement aux élections de 2020 ? RIEN et ZERO : ce n’est pas de la politique de développement mais de la politique insensée.
    Combien de temps nous reste - il pour les élections de 2020 ? Ce n’est pas à nous de vous le dire. Que devons - nous faire pour permettre à nos compatriotes vivants à l’extérieur d’obtenir les documents requis avant les élections ? c’est la réflexion que le pouvoir et l’opposition doivent mener actuellement afin de trouver une solution rapide à la question.
    Pour ma part, le temps qui nous reste n’est à utiliser pour des missions d’explication à l’extérieur. Il faut prendre dès maintenant les dispositions idoines pour que nos compatriotes à l’extérieur puissent avoir ces documents avant les élections.
    Allons directement à cela et laissons de coté les débats stériles.
    QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 08:58, par Sigri En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Heurs et malheurs de la toponymie à Ouagadougou
    je pense que pour éviter le subjectivisme ,il faudrait contrairement à ce que la mairie de Ouagadougou et sa commission de Toponymie ont fait au cours des 15 dernières années,il faudrait recenser les grandes personnalités (qui ne sont plus de ce monde:tant qu’on vit on n’est pas à l’abri de déshonneur entre autre)qui ont par leur travail,leur droiture apporter quelque chose de grand dans la construction du pays.On pourra retrouver ces noms aussi bien à Ouagadougou que dans les autres villes.
    Se mettre à donner les noms même des personnes dont la notoriété ne dépasse pas une région donnée est anachronique et conduit au subjectivisme et au culte de la personnalité.
    Pour Ouagadougou,revoyez certains noms,et pour le futur que la commission nous épargne certaines situations gênantes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:05, par Norago En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    C’est vrai Simon, mais sois modeste dans tes propos. Tu es sûr que tu te trouves au plus haut sommet du pouvoir, mais saches que dans ce cas, la chute sera très douloureuse aussi. Parfois tu blasphème dans tes propos, ignorant qu’un Homme reste un Homme et mérite un peu de considération. Dans un débat, si vous injurié quelqu’un c’est que vous êtes à court d’idées. poses tes pieds à terre et ne cultives pas à nos enfants et à nos petits enfants la violence et la haine. Je suis aussi du MPP mais de grâce.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:19, par aff En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Un faux débat. Dépuis quand et sous quels cieux vous avez des opposants s’agiter de la sorte pour qu’on multiplie les documents de votation si n’est encore dans mon pauvre Faso ? C’est pour venir contester les résultats parce qu’il y a eu distribution massive de cartes consulaires, que des bureaux de vote étaient dans tel domicile ou proche de l’atelier de tel homme politique et patati patata. Je pense que visiblement des gens sont en train de manoeuvrer pour créer une crise post électorale en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:26, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Sans etre un partisan du mpp,c’est la pure vérité que Simon Compaoré dit. Mr Diabre que j’admirais beaucoup dans le temps est aujourd’hui manipulé par le cdp. Il croit que le cdp aiderait à avoir le pouvoir en 2020. Mr Diabre pour vos connaissances,au cdp il n’y a que les intérêts individuels et égoïstes qui aminent visiblement chaque militant. Le cdp a causé trop de torts dans ce pays. Ils ont tué de nombreux Burkinabés ils ont pillé le pays croyant que le pays sera ingérable après leur fuite pour revenir au pouvoir. Après la fuite dans leurs belles familles en changeant de nationalité pour échapper à la justice, le BURKINA RESTE IMPERTURBABLE. Les BRAVES BURKINABES vivent tranquillement malgré une crise mondiale et travaillent dur pour se développer. Ceux qui pensaient sans eux(homme forts et indispensables) le BURKINA serait totalement détruit après leur départ à Abidjan se sont vite désenchantés. Nous sommes les purs mélanges de Thomas SANKARA et Norbert ZONGO qui nous ont appris à tenir un langage de vérité aux hommes véreux. A travers le combat de ces 2 GRANDS HOMMES de l’ HISTOIRE, on a pu chasser les hommes "forts" les falsificateurs de l’A37 en plein midi.

    Ces cartes consulaires ont été attribuées sans contrôle à tout bout de champ par le régime Compaoré avec le mauvais travail de la société Snadei de Adama Bictogo en complicité avec "ange" Djibril tout puissant ministre des affaires extérieures. Ces fausses cartes consulaires détenues par des nationalités étrangères pour éviter la gendarmerie ou la police aux frontières circulent actuellement entre Ouaga et Abidjan. Nous sommes désolés de le dire,des ivoiriens ou des maliens avec de faux documents pourraient etre enrôlés pour voter en 2020. On se connait dans la savane. On sait qui est capable de quoi. On ne permettra pas ni au cdp ni au mpp d’organiser la fraude avec la carte consulaire. La carte consulaire est proscrite en 2020 cela est une très bonne option. Nous saluons sincèrement ces lois électorales votées par AN.Les petits calculs de fraudes en 2020 sur les terres ivoiriennes ne doivent pas germer dans les esprits des politiciens véreux qui espèrent que seule la fraude leur ouvrirait royalement les portes de KOSSYAM en 2020.

    NOUS N’ACCEPTERONS PAS LA MOINDRE FRAUDE D’OÙ ELLE VIENNE(pouvoir, opposition,OSC,CENI…). NOUS VOULONS DES RÉSULTATS TRANSPARENTS ET CRÉDIBLES en 2020.

    Que le meilleur gagne en toute transparence en 2020.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA Le Bobolais

    NB

    Comme exemple sur la plupart de ces cartes, on se retrouve souvent avec des noms et prénoms tels que : Arunah Mumuni, Arunah Alimah ou Musah Isakah, Musah Balkisu... Des noms qui, peut-être, auront du mal à passer dans le registre burkinabè, surtout que certains risquent d’avoir deux identités en ajoutant leur vrai nom de famille.

    Ce qu’il faut noter est que, même si la justification de certains documents posera de sérieux problèmes aux Burkinabè vivant au Ghana, fort est de constater que la plupart d’entre eux ont applaudi l’adoption de ce nouveau code électoral, qui vient leur donner la chance de se mettre à jour et de mieux se mobiliser pour voter le président qui répondra à leurs attentes.

    Etalon vivant à Accra(Ghana) publié sur faso.net

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 11:56, par Auguste En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Merci mon frère tu as vraiment tout dit. Je n’ai même plus de commentaire à ajouter et cela me rassure de savoir qu’il y’a des persones clairvoyant dans ce pays. Les manipulations politiciennes et égoistes font trop de mal à notre cher pays

      Répondre à ce message

    • Le 8 août à 13:37, par VISION En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      sur la Fiabilité de la Carte consulaire, L’ambassadeur de Roch en RCI répond :
      "Mahamadou Zongo : Je vais vous répondre et l’équipe de SNEDAI ici présente vous fera la démonstration. Je réaffirme que la carte est biométrique. La biométrie, ce n’est pas la puce. C’est être capable d’intégrer des informations sur la personne dans la carte. Si vous allez par exemple dans les supermarchés, il y a des codes-barres. La biométrie c’est quand il y a des informations codées qui peuvent être lues par des logiciels. La carte consulaire est donc biométrique et sécurisée. Je mets au défi quiconque d’apporter la preuve d’une personne ayant deux cartes produites par l’opérateur avec des informations différentes. Ou encore une pièce utilisée pour produire des cartes différentes. Ce n’est pas possible. S’il y a des personnes qui possèdent ce genre de preuves, je leur suggère de passer par vous (les journalistes, ndlr) pour qu’on procède aux vérifications. J’ai invité l’opérateur pour qu’il vous fasse la démonstration que la carte est bel et bien biométrique." le 19 fevr 2018, sur lefaso.net

      Répondre à ce message

      • Le 8 août à 16:17, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

        Cher Vision,aucune œuvre humaine n’est à 100% sécurisée même en Europe il y existe de faux passeports ce n’est pas en Afrique où tout se vend ou tout s’achète sur du faux les cartes consulaires ne font pas l’exception. il en existe en faux je dis fort sans peur.Certaines nationalités(ivoiriens ou maliens) ont payé au noir pour pouvoir voyager entre Ouaga et Abidjan.On n’a pas aucune preuve que tous les détenteurs de la carte consulaire sont des VRAIS BURKINABES(Traoré Adama Burkinabé, Traoré Adama ivoirien ou Traoré Adama malien quels est le vrai Burkinabé). On ne peut pas s’aventurer à autoriser ce document aux élections de 2020 tout en sachant que des NON BURKINABES peuvent voter par fraude pour un parti rodé à la fraude.

        QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
        PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

        Achille De TAPSOBA Le Bobolais

        Répondre à ce message

      • Le 8 août à 16:19, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

        Cher ami Vision,aucune œuvre humaine n’est à 100% sécurisée même en Europe il y existe de faux passeports ce n’est pas en Afrique où tout se vend ou tout s’achète sur du faux les cartes consulaires ne font pas l’exception. il en existe en faux je dis fort sans peur.Certaines nationalités(ivoiriens ou maliens) ont payé au noir pour pouvoir voyager entre Ouaga et Abidjan.On n’a pas aucune preuve que tous les détenteurs de la carte consulaire sont des VRAIS BURKINABES(Traoré Adama Burkinabé, Traoré Adama ivoirien ou Traoré Adama malien quels est le vrai Burkinabé). On ne peut pas s’aventurer à autoriser ce document aux élections de 2020 tout en sachant que des NON BURKINABES peuvent voter par fraude pour un parti rodé à la fraude.

        QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
        PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

        Achille De TAPSOBA Le Bobolais

        Répondre à ce message

      • Le 8 août à 16:45, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

        Le Consulat Général du Burkina à Abidjan a été fermé le vendredi 15 avril 2016 par le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI). Cette même OSC de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire a organisé un sit-in pacifique au Consulat Général à Abidjan ce lundi 18 avril 2016 pour manifester son mécontentement face au doute porté sur la qualité des cartes consulaires biométriques.

        Le CAMJBCI a procédé à la fermeture des services des cartes consulaires burkinabè en Côte d’Ivoire, à commencer par celui hébergé au sein du Consulat Général du Burkina à Abidjan-Plateau dans la capitale ivoirienne.

        Le chargé de communication de cette faîtière d’associations burkinabè en Côte d’Ivoire, Michel Bado, a expliqué que « le CAMJBCI à travers cette mesure de fermeture des services de la carte consulaire burkinabè en Côte d’Ivoire, entend s’insurger contre la production de fausses cartes consulaires biométriques comme cela nous avait été stipulé par la société Snedaï en charge de sa production.

        Les raisons en sont que depuis les attentats de Grand-Bassam, les documents d’identité non-sécurisés sont refusés à l’aéroport international FHB d’Abidjan et ses détenteurs sont refoulés tant aux frontières aériennes que terrestres. Et nombreux de nos compatriotes, commerçants, hommes d’affaires, voyageurs ordinaires en ont payé les frais ».

        L’association compte ne pas s’en arrêter là. « Nous invitons notre communauté (Ndlr : Burkinabè) à faire de même pour le Consulat Général du Burkina Faso à Bouaké (Centre-nord de la Côte d’Ivoire) et le Consulat Honoraire de Soubré (Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire) dans les prochains jours », a indiqué le porte-parole. Pour lui, l’objectif étant le retrait pur et simple du contrat de production des cartes consulaires Burkinabè à la société Snedaï.

        De quoi s’agit-il ?

        Au lendemain de l’attaque terroriste de Grand-Bassam, le 13 mars dernier, et qui a coûté la vie à 19 personnes, les autorités ivoiriennes décident de durcir le filtre des entrées sur le territoire ivoirien. A cet effet, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, lors d’un point de presse animé le 22 mars, annonce des mesures inédites, notamment celle de l’interdiction du territoire ivoirien à toute personne ne possédant pas un passeport biométrique ou carte d’identité sécurisée, même pour les ressortissants de la communauté des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

        A la faveur d’un petit détour à l’aéroport international FHB d’Abidjan et à la gare de train de Treichville et d’Adjamé (District d’Abidjan), des policiers chargés du contrôle des passagers sont formels : « les détenteurs de pièces d’identité non-biométriques et pas sécurisées n’ont plus accès au territoire ivoirien. C’est une disposition officielle de Ministère de l’intérieur et de la sécurité ».

        Cette nouvelle disposition d’entée en Côte d’Ivoire devrait lever le voile sur ce qui se passait depuis le 2 novembre 2013, date marquant le lancement officiel de l’opération d’établissement des cartes consulaires burkinabè en Côte d’Ivoire. Cette opération avait été confiée à une importante entreprise de la place qui avait donné en son temps, par la voix de son premier responsable, l’assurance de réussir l’identification des millions de Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire et de produire des cartes consulaires biométriques d’une qualité irréprochable.

        Cependant, en application des nouvelles mesures d’entrée en Côte d’Ivoire, à savoir l’obligation de détenir des documents d’identité sécurisés, plusieurs dizaines de ressortissants du Burkina Faso détenant leurs cartes consulaires qu’ils croyaient ‘biométriques » ont été refoulés à l’Aéroport International Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan. La raison principale étant que ce document d’identité délivré par le Consulat Général du Faso en Côte d’Ivoire n’aurait rien de biométrique.

        Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

        Côte d’Ivoire.

        Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:41, par MOREBALLA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    L’année 2020 est très spéciale et nous allons tout voir. Comment comprendre donc que le nouveau code électoral par un alinéa consacre une phase transitoire pour pouvoir voter en 2020 avec la carte électorale même si celle-ci a été obtenue par les pièces administratives telles que l’acte de naissance ou le livret de famille. A cette incohérence de transparence équitable, nous nous demandons comment une pièce consulaire dit biométrique peut être douteuse par rapport à un simple papier imprimable au tant que de besoins que sont les actes de naissance et les livrets de famille. Monsieur TRANQUILOS, le MPP regorge beaucoup d’intelligences politiques et à tous les niveaux, mais manque de réflexe d’intelligence politique, qui vous aurait évité ce bourbier sociopolitique d’un très grand impacte pour la réussite électorale de 2020. Ne dit-on très souvent que quand la Côte d’Ivoire est enrhumée le Burkina tousse ? Le capital de sympathie que vous aurez perdu par l’adoption de cette loi inique produira tant de nuisances politiques pour les décideurs du moment, et ce jusqu’à la fin de leur carrière politique, au soir de leur vie et même restera marqué pour l’histoire. Objectivement comment pourrions-nous faire voter plus de 500.000 électeurs dans un peu moins de 10 sites de votation ? Nous sommes beaucoup surpris qu’aucunes démarches ne sont posées pour attaquer cette loi devant la cour constitutionnelle. Politiquement cette loi tire la fin du court règne du MPP aussi bref à la clé de pleins de dérives à tous les égards dont nous ferons l’économie, mais il n’est jamais tard pour bien faire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:17, par bod En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    L’opposition nous a surpris désagréablement en "tirant" trop sur ce code électoral qui se présente comme un code d’essai en ce qui concerne le vote des burkinabè de l’étranger. Il est clair que tout ne peut être parfait à ce niveau, au premier essai surtout que la diaspora burkinabè au Ghana, en RCI, au Togo etc. est aussi forte que la population actuelle vivant à l’intérieur de notre pays. IL EN découle donc l’impérieuse nécessité, d’aller doucement mais sûrement pour relever ce défi. En attendant, force est de reconnaitre que cette même diaspora, qui suscite tant d’attention de nos jours pour les politiques parce que leurs intérêts sont en jeu, a toujours été oubliée par les mêmes politiques quand elle vivait les pires difficultés (dépossession de champs, violences...) . A quoi joue donc l’opposition ? Du reste, les sincères remerciements à Roch pour avoir osé courageusement donner cette chance à nos frères de l’étranger qui, du coup, pourront s’ils le désirent et à l’occasion, s’octroyer la CNIB, ce document de toute importance qui leur faisait (pour la plupart) défaut cruellement .

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:20, par HAKIKA En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Simon, arrêtes de pleurnicher et montrer ta trouille devant les caméras. Qu’est-ce qui hante ton sommeil ? La peur de ne plus exister après 2020 ? Le MPP ne passera pas en 2020. "Boli-baana". Et tu le sais bien.

    Comment comprendre que la carte consulaire biométrique que tu as aider à établir n’est plus, soudainement, crédible à tes yeux Tu en étais pourtant un des géniteurs.

    Mais de grâce, n’exclues pas des compatriotes en CI dont on parle et qu’on encourage chaque fois quand il s’agit de mobilisation de ressources pour l’économie nationale. L’apport de la diaspora dans le développement du Burkina.

    Il est encore temps de se ressaisir et accepter comme documents de votation et le MPP en sortira grandi, même en cas de non-victoire en 2020
    1-la carte consulaire biométrique.
    2-le passport
    3-la CNIB
    A chacun de se servir du document à disposition pour voter. Et on parlera pas d’exclusion.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:31, par Rosamonde En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Bonjour chers internautes !
    Je partage l’avis de tous ceux qui analysent la situation de façon objective et surtout l’avis de aff. En effet, un LAGUI (El Hadj) est celui qui rassemble parce qu’il a été à la Mecque et a entendu de façon particulière le message du prophète. La réconciliation passe d’abord par un changement de comportement, de langage et d’attitude. Où est la CODER pour rencontrer M. LAGUI et lui demander d’arrêter de tourner le couteau dans la plaie des burkinabè à chaque fois qu’il prend la parole sur le fasonet. Si vous voulez vraiment la réconciliation, le climat apaisé qui favorise le développement, si vous voulez le retour un jour au bercail des enfants de ce pays en exil volontaire ou involontaire, commencez à préparer les cœurs des burkinabè par des paroles apaisantes. La liberté d’expression doit se faire dans le respect des autres et de leur intelligence. N’oublions pas que lorsque nous paraissons en public, nous véhiculons l’image de notre famille et de l’éducation qu’elle nous a donnée ; l’image de notre pays et de l’instruction (scolarisation, formation...) qu’il nous a donnée ; l’image de notre groupe, de notre parti politique ou de notre Association et les valeurs que nous y partageons. Alors M. LAGUI Adama est-ce vraiment cela que votre famille, votre pays et votre parti ou groupe vous donne comme référence ? Par rapport au code électoral, essayons et à partir de l’expérience, les limites se révéleront et elles pourront être corrigées. Je souhaiterai que des diplomates et juriste pétris nous disent si vraiment la carte consulaire est un document de référence qui peut permettre de voter. Dans le cas contraire, je suis d’accord avec Aboubacar pour dire de prendre les dispositions nécessaires et travailler de telle sorte que nos compatriotes aient leur CNIB avant 2020 pour voter dans les normes juridiques et électorales. Que Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:59, par le sage En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    et si on économisait nos énergies et les ressources pour aller de l’avant. la loi est adoptée, les ressources destinées à ces tournées ne peuvent-elles pas servir à bitumer ne serait-ce que 20 km de route pour la cité du cavalier rouge, ce qui donnerait une plus grande lisibilité ou bien les ressources destinées au référendum servir à bitumer l’axe Yako-Koudougou-Léo-GHANA ? ce qui serait un tremplin pour le développement des populations locales partant du BF

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:11, par ADK En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    JE PENSE QUE LE DEBAT SUR LE CODE ELECTORAL EST STERILE ET NON SENS. QUAND DES POLITICIENS PARLE D’EXCLUSION C’EST MANQUE DU RESPECT A TOUS CES BURKINABE QUI NE POURRONT PAS VOTER PARCE QU’ILS N’ONT PAS 18ANS. UN PEU DE RESPECT POUR LES BURKINABE

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:16, par Le Consient En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    "Cette uniformisation ne remet nullement en cause la validité de la carte consulaire" ! Je pense que le débat qui fait des gorges chaudes au sein de l’opinion publique notamment au niveau de nos compatriotes de la Côte d’Ivoire est clos. La carte consulaire en tant que document d’identification est valable dans les pays de résidence. Point d’inquiétude à se faire !
    Cependant, il est dit que toute loi est de portée générale. On ne saurait par conséquent catégoriser les Burkinabè d’où qu’ils résident. La loi a fixé les documents de votation et cela est valable pour tous les Burkinabè. C’est un principe que l’on se doit d’accepter. Évitons alors les manipulations de l’opinion pour ne pas mettre dos à dos les citoyens d’un même pays. Je demande à Zéphirin Diabré et compagnie, s’ils sont vraiment des républicains soucieux du respect de la loi, d’arrêter de polémiquer sur une loi qu’ils ont d’ailleurs contribué à en fixer le contenu. La limitation des documents de votation est une mesure à saluer et je pense d’ailleurs que tout citoyen burkinabè devrait se sensibiliser à posséder une cnib, même si ce n’est pas dans le cadre d’une élection.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:23, par Enfant_Terrible En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Un peu de retenu Mr Simon. Tu aimes trop entretenir la haine dans ce pays. Tu as trop causé de tord aux gens ici. Pendant que des gens cherche à se reconcilier sous d’autres cieux (Libération de prisonniers), chez nous c’est la culture de la haine. Oh mon pauvre pays !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:35, par la patrie ou la mort nous vaincrons En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    la situation se complique pour les uns et les autres car 2020 sa va chauffer que les bf de l extérieur votent ou pas même a l interne le un coup ko n existera plus car le maitre d œuvre n est plus paix a son âme car il est mort sans avoir la honte mais d autres s ils vont pas attention ils vont prendre drap

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:52, par Bazega Fils En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Pourquoi le Président du MPP Simon COMPAORE veut prendre les gens pour des idiots ? Il n’a qu’à nous dire c’est dans quel pays consulaire manuellement. A ce que nous sachions, la demande de formulaire pour l’obtention d’une carte consulaire est transmise au ministère des affaires étrangères, qui vérifie et valide la demande pour transférer au consulat qui délivrera le document final.
    Le visa américain, par exemple, n’est pas délivré par l’ambassade des USA à Ouagadougou, mais plutôt par l’Etat américain. Donc la carte consulaire est délivrée par l’Etat burkinabé. Dire que ce document n’est pas fiable, équivaut à dire que nos autorités font du faux et usage de faux.
    Arrêtez de nous prendre pour des idiots svp !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 12:00, par Socrate En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    En quoi est-ce que rebaptiser l’hôpital blaise Compaoré est utile pour ce pays ? que Simon nous dise qu’est-ce qu’ils ont construit commme infrastructure sanitaire à ouagadougou ? même pas un simple CSPS et vous êtes là entrain de parler au hasard ! ce qui sûr nous continueront à appeler l’hôpital par son nom initial BLAISE « COMPAORE »
    Le MPP croit que c’est en divisant le peuple qu’ils vont mieux régner, mais ils se trompent royalement. Les gens ont compris que ce n’était pas Blaise le problème, mais c’étaient les RSS & Cie (Roch Salif Simon) qui foutaient la merde. La preuve est que sdepuis qu’ils sont au pouvoir le Burkina ne fait que sombrer à tous les niveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 12:15, par Ka En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Messieurs les disciples du MPP : Etant contre les votes de la diaspora en 2020 a cause d’un pays ou son stabilité est douteuse a cause des revanchards de l’ancien regime qui veulent mettre le feu a notre patrie bien aimée, je vous dis que la seule solution est de renoncer publiquement que vous vous renoncez a votre promesse de faire voter la diaspora en attendant des jours meilleurs. Simon, comme je le dis souvent, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que faire la stratégie de l’autruche, et imputer vos propres faiblesses au peuple qui vous a élu.
    Pourquoi vouloir rentrer dans opposition fantôme dont le chef est manipulé par des charognards revanchards pour mettre le feu au pays en 2020 et retarder l’alternance politique voulu par le peuple ? Simon, est-ce que la soi-disant "opposition" a vraiment envie de faire autre chose que s’opposer bêtement, c’est à dire refuser systématiquement tout ce qui risquerait de faire avancer les choses, au simple prétexte que ça serait "trahir" et renier son "statut" d’opposition ? Est-ce que ces gens ont vraiment quelque chose de sérieuse, concrète et acceptable à proposer en dehors de cette stupide stratégie d’obstruction et de terre brûlée ? Je vais vous dire ce qu’ils font au sein de cette opposition fantôme : ‘’’ils se guettent, ils se piègent, ils se mentent à gogo... Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, sur l’endroit où il se trouve, sur ce qu’il fait de sa journée... Et chacun cherche à exploiter l’autre. Annulez ce vote de la diaspora et basta.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 16:24, par verite no1 En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

      Vous avez tout dit, on doit supprimer le vote de la diaspora ivoirienne, point barre !
      Imaginez 4 millions de votants et si chacun doit voter 2 fois ou meme 3 fois, mon vieux, ils seront automatiquement des faiseurs de rois au Burkina. Pour eviter toute cette pagaille, (blaise, soro), il faut supprimer le vote de la diaspora !
      Et tant que la machine qui fabrique ses cartes biometriques securisees (mon oeil), se trouvera en RCI, walaye, ya pas confiance !!!!!!!!
      Maintenant, celui qui ne serait pas content apres l’interdiction de voter, eh bien, il pourra se jet..... dans la baie de Cocody, point barre !!!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 18:43, par Bigbalè En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    La vérité est que le CDP, l’UPC, la NAFA et autres FASO AUTREMENT ont aujourd’hui véritablement peur du vote des burkinabè de l’intérieur. ils ont peur d’une insurrection dans les urnes qui les va humilier une troisième fois en 2020. Où est notre ancien ancien Ambassadeur Justin Koutaba envoyé en Cote d’ivoire pour distribuer la carte consulaire et permettre à la seule diaspora ivoirienne d’ éviter une éventuelle débâcle à Blaise Compaoré qui ne savait plus s’il allait gagner avec le seul vote de l’intérieur en 2015 ?? Notre opposition doit savoir que sa stratégie actuelle est indigne, elle qui a pourtant suscité à un certain moment l’espoir que désormais la critique constructive allait permettre aux gouvernants actuels d’améliorer leur approche du développement. Arrêtez votre théâtre car la diaspora elle-même sait que vous les défendez pas, vous voulez vous servir d’eux en trichant. Vous ne convaincrez personne que l’Etat burkinabè doit dépenser ses maigres ressources pour installer 1 milliard de bureaux de vote dans le monde entier parce qu’une opposition veut que tous les burkinabè puissent voter. Non, les populations burkinabè ont encore besoin d’eau potable, d’écoles, de centres de santé, etc en quantité et en qualité. Du reste, nos frères de la diaspora qui le désirent ont largement le temps de se procurer une CNIB ou un passeport et devront accepter de dépenser pour aller voter là où il le faut. C’est cela aussi leur contribution et le prix à payer quand on va chercher fortune ailleurs ! Mr Eddie gagnerait à mieux apprendre ses leçons en politique !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 00:16, par tontonfantomas En réponse à : Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

    Blaise a la chance il est à côté de son pays. en 2020 des gens ne trouveront pas refuge si près de leur pays. quels sont ceux qui ont créer tous ces problèmes à notre pays ? c’est ceux là qui disaient que l’article 37 était anti démocratique, et ceux qui disaient qu’ après DIEU et leur père c’est Blaise, ils sont au moins aussi coupables que Blaise

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés