Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

Accueil > Diasporas • • lundi 6 août 2018 à 16h03min
Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

Dans cette tribune, Marcel Wango Ouédraogo s’indigne du silence des délégués du Conseil supérieur de Burkinabè de l’étranger (CSBE) face à la récente révision du Code électoral. Lisez plutôt !

Vous avez officiellement pris fonction, on peut le dire, à la rencontre des 11-13 juillet 2018 de Ouagadougou. Votre rôle premier est la défense des intérêts de la diaspora que vous représentez.

Depuis un certain temps, nous assistons à des manœuvres politiciennes autour de la carte consulaire qui mettrait en doute l’appartenance de vos citoyens au pays d’origine (il faut le dire clairement). Vous et moi savons que le droit à la nationalité est comme la souveraineté d’un pays. Ça ne se discute pas. Entre l’ACTION et la RÉACTION, je vous invite à l’action. La réaction ne fera que couler des larmes. Nous n’en avons pas assez. Démystifier ce rôle qui fait de vous des représentants extraordinaires dans vos différentes juridictions.

Agissez et arrêtez ce débat fallacieux autour d’une simple carte, tantôt en carton ici, tantôt en plastique ailleurs.

Sachez que le bilan de vos actions ne sera pas comptabilisé en fin de mandat mais en fonction de tout acte que vous poserez tout au long de celui-ci. Chaque instant dans la vie d’une nation compte.

Aujourd’hui vous êtes à l’épreuve. AGISSEZ !
Faites-nous respecter dans notre droit le plus absolu de Burkinabè.
Il faut encore OSEZ-LUTTER-SAVOIR VAINCRE.
Redonnons à la diaspora sa place méritée.

NB : il reste encore une juridiction (zone de l’ouest USA) sans délégué. C’est aussi votre devoir d’interpeller pour l’organisation rapide des élections dans cette juridiction.

Vos commentaires

  • Le 6 août à 16:31, par Hess En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Monsieur Ouédraogo,
    En principe, le vote de la diaspora est le dernier des soucis de ce pays dans son état actuel.
    Soyons responsables un temps soit peu ! Quelle valeur ajoutée ? Les élections passées ont coûtée 70 milliards. Sans le vote de la diaspora... Il y a la famine dans le pays, les grèves multiples, ... C<est dommage que le débat n’est pas ouvert. La nationalité n’est pas discutable, mais la citoyenneté peut l’être et encore plus pour le droit de vote.
    De grâce ne précipitons pas le pays dans des abîmes pour des intérêts politiciens.

    Répondre à ce message

    • Le 6 août à 17:16, par LUI En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

      Mr OUEDRAOGO ne vivez pas en concubinage avec votre nationalité.Même nous qui sommes à l’intérieur, à un certain niveau nous sommes demandés de prouver notre nationalité.C’est ainsi que pour obtenir une bourse burkinabé,un casier judiciaire,une CNIB,un passeport burkinabé, pour prendre part aux concours de la fonction publique ....etc. on vous demandera toujours de prouver votre nationalité.Et ce fait c’est depuis 1960.Donc si pour facilité l’obtention de la carte consulaire de nos compatriotes à l’étranger les autorité n’ont pas voulu être très exiger il ne faudra pas croire que le faite qu’on vous l’exige pour les élections soit de trop.Certains diapos qui sont rentré il y a plus de 50 ans doivent à chaque fois qu’ils veulent renouveler "je dis bien renouveler" leur CNIB,joindre une copie de leur certificat de nationalité.

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 12:41, par A qui la faute ? En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

      La question c’est pourquoi on change les règles du jeu ? Est-ce une solution à la famine ? Non.

      Répondre à ce message

  • Le 6 août à 16:43, par La verite En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Voici encore des gens stressés aux USA et qui veulent se faire voir. Mr Ouedraogo si vous êtes américain c’est que vous avez du renoncer à votre nationalité Burkina entre temps. Êtes vous qualifié à être délégué CSBE ? Pour être délégué il faut être burkinabé. C’est cette masquarade que nous voulons éviter en demandant la pièce d’identité pour voter le président en 2020.

    Répondre à ce message

    • Le 6 août à 20:52, par Bouba En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

      Ne viens pas étaler ton ignorance pauvre type. Même si tu ne connais rien et que tu n’es jamais sorti du Burkina, sache que la double nationalité est reconnue dans la plupart des pays. Les USA n’ont jamais demandé à quelqu’un de renoncer à sa nationalité pour avoir la nationalité américaine. Seuls quelques rares pays comme l’Allemagne et le Cameroun n’admettent pas la double nationalité. Encore que dans ce dernier pays, rien n’est contrôlé car on ne demande pas un acte de renonciation.

      Répondre à ce message

  • Le 6 août à 17:02, par Ka En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Mon honorable homme de bonne foi de la diaspora, une seule main ne peut pas cacher le soleil. Et vous ne pouviez rien contre un système mafieux. Moi qui est pour que le vote de la diaspora soit avancer en 2025 ou 2030, quand l’alternance politique de notre pays sera stable, car, l’stabilité de notre pays est en ce moment douteuse a cause des revanchards de l’ancien régime, je félicite le vote de la majorité pour qu’aucune personne ne puisse voter avec sa consulaire qui n’est pas fiable. Je dis en commençant ma critique fondée ‘’’un système mafieux’’ car, ce que vous ne saviez pas, c’est que plus de 80% des délégués du CSBE voté dans les ambassades par leurs compatriotes qui croient a la sincérité de ces votes, ces délégués sont, je redis plus de 80% le choix de nos ambassadeurs du système, et ces délégués sont manipulés dans leurs pays d’accueils par des ambassadeurs de mauvais foi, et ils découlent comme des pattes a modelés pour tout ce qu’on leur dit.

    Alors mon honorable homme de la diaspora de bonne foi, parmi ces plus de 80% des délégués dont tu oses demander d’avoir le courage d’agir à ton désir, ne lèveront pas le doigt. Ce qu’on peut retenir de plus frappant et remarquable, du forum de cette diaspora à Ouagadougou, c’est que plus de 50% des délégués choisis sont allé à cette importante rencontre sans consulté leurs compatriote résidents dans leurs pays d’accueil. Surtout merci d’avoir eu le courage de mettre le doigt dans l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 18:14, par BEN En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Clarifies ta position. Tu es pour ou contre la loi électorale ? Simple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 18:35, par ibrahim En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    bjr je ne comprend pas pour des gens qui vivant au territoire du burkina accepte que la diaspora burkinabe raporte au tresor burkina et refuse qu’il vote

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 19:54, par nekrenoma En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Internautes par la vérité et Hess. Que dit Mr OUEDRAOGO ? Il demande simplement les délégués se prononcent sur un acte qui les concernent. Encore une fois, soyons respectueux des uns et des autres. Il a le droit de s’exprimer.
    Si le pouvoir du MPP estime que le vote des burkinabés de l’étranger n’apporte pas de valeurs ajoutées, alors, il peut s’assumer en disant que le Burkina n’a pas encore les moyens pour le faire. C’est cela la responsabilité. Quand le candidat Roch dit dans sa campagne, qu’il va faciliter le vote des burkinabés de l’étranger, c’est qu’il a mesuré tout le coût organisationnel avant de le proposer. Le pouvoir CDP avait pris son temps. Comprenant que ce sont la masse des burkinabés en CI qui constituaient vraiment le problème. Quand on veut donner quelque chose à la grenouille et qu’on la dispose sur un arbre, c’est qu’on ne veut vraiment pas la lui donner. Aux USA, et partout hors de la CEDEAO, pas de problème. mais en CI, au Mali, au Ghana qui comptent plus de 5 millions de burkinabés de l’étranger, combien peuvent avoir une CNIB. Si vous prenez le Guide du Burkinabé de l’étranger, la CNIB est comptée comme la Carte consulaire. Pour moi, le MPP prouve une fois encore, qu’il gouverne sans boussole et c’est tout le Burkina qui est en péril. Réveillons-nous !!! C’est ce que dit Mr OUEDRAOGO

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 20:55, par Bouba En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Ce serait bien de savoir si les délégués qui ont été récemment réunis dans un forum ont été consulté sur ce projet de loi et quel a été leur position

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 22:46, par Figo En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Si nous n’y prenons garde, les politiciens vont nous conduire dans l’abîme avec cette histoire de vote de la diaspora. Regardez les statistiques des élections passées et voyez combien de burkinabè vivant au pays participent réellement aux votes. A ce rythme, rien que les électeurs du Ghana seuls pourront voter le président. Je n’ai rien contre leur participation, mais c’est très facile d’aller se planquer au frais et vouloir envenimer les choses au pays comme le font certains.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 15:11, par Tapdoba Desire En réponse à : Tribune : « Délégués CSBE, je m’indigne de votre silence assourdissant ! »

    Désolé , en France nous sommes en train de nous concerter pour une réaction.
    M. TAPSOBA
    DÉLÉGUÉE CSBE
    RÉGION 2.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vote des burkinabè de l’extérieur : La CENI rencontre les Burkinabè vivant au Nigeria
Mission d’information de la CENI en Côte d’Ivoire : Face à face entre le commissaire Elysée Ouédraogo et les Burkinabè d’Abidjan
Vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 : Vienne accueille une mission de la CENI
Perspective 2020 : Les Burkinabè du Ghana ont reçu la visite d’une délégation de la CENI
Politique : « Blaise Compaoré reste un président emblématique pour bon nombre de Burkinabè vivant aux USA » (Marcel Yaméogo, section CDP de New-York)
Diaspora : La communauté burkinabè au Gabon souhaite la bienvenue à l’ambassadeur Saïdou Zongo
Coopération turquo-burkinabè : Le nouvel ambassadeur Brahima Séré a rencontré la communauté burkinabè de Turquie
Diaspora : L’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des essais nucléaires compte dans ses rangs deux inspecteurs burkinabè
Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur : Gaëtan Ouédraogo officiellement installé comme représentant des Burkinabè de trois pays
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Célébration de la Journée du Burkina Faso en Italie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés