Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Conseil supérieur de la communication : Mathias Tankoano et ses pairs jurent de réguler les médias « de façon digne et loyale »

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • vendredi 3 août 2018 à 23h14min
Conseil supérieur de la communication : Mathias Tankoano et ses pairs  jurent de réguler les médias « de façon digne et loyale »

Le collège des neuf conseillers du Conseil supérieur de la communication (CSC) a prêté serment ce vendredi 3 août 2018 à Ouagadougou, devant le Conseil constitutionnel. Cette audience solennelle marque l’entrée officielle en fonction du président de l’instance de Mathias Tankoano et de ses pairs.

« Je jure solennellement de bien et fidèlement remplir ma fonction de membre du Conseil supérieur de la communication, en toute indépendance et impartialité, de façon digne et loyale et de garder le secret des délibération ». C’est après avoir prononcé à tour de rôle cette formule consacrée que le président du Conseil constitutionnel Kassoum Kambou a acté officiellement, l’entrée en fonction du nouveau collège des neuf conseillers du CSC nommé en Conseil des ministres du 4 juillet 2018.

Pour le premier des régulateurs du monde des médias, Mathias Tankoano, ses pairs conseillers et lui, s’attelleront à la régulation en tout conformité avec la loi, sans pour autant occulter la promotion de la liberté de presse au pays des hommes intègres chèrement acquise.
« Tout le monde sait à quel prix le peuple burkinabè a acquis cette liberté », a-t-il indiqué. Son premier chantier sera de ramener la sérénité au sein de la maison et surtout travailler à ne pas décevoir ses devanciers à ce poste. Pour se faire, il demande l’accompagnement de tout le monde pour réussir cette mission a lui confiée.

Par cette solennité, Mathias Tankoano, avocat, ancien magistrat, conseiller spécial du Président du Faso et membre désigné par l’Assemblée Nationale (porté à la tête de l’institution le 20 juillet 2018), prend officiellement les rennes d’un CSC en crise. Une crise de gouvernance qui durant des mois a mis à mal l’instance de régulation.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Golden Blog Awards : Idrissa Yabré sur la plus haute marche du podium
Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6
TIC : « Il ne faut pas que nous soyons seulement de simples consommateurs » (ministre Hadja Fatimata Ouattara)
Innovations : La SONAPOST devient « La Poste Burkina Faso »
Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix
Microcrédit : Microcred Burkina devient « Baobab Burkina »
Protection des données personnelles : Les agents publics de Koupéla sensibilisés
Publicitaires associés : Une nuit pour saluer le travail des devanciers
Coopération pour le développement : « Le Burkina est toujours une bonne destination pour les affaires », assure Jean-Victor Ouédraogo (SICOD)
Schémas directeurs des systèmes d’information : Les directeurs des services informatiques renforcent leur capacité
Utilisation de l’internet : La Commission de l’informatique et des libertés éduque les élèves de Zorgho
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sensibilise les agents publics de l’Etat, à Zorgho
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés