Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

Accueil > Actualités > Opinions • Par Lassina KO • jeudi 26 juillet 2018 à 15h40min
Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

Dans sa parution en date du 23 juillet 2018, le journal Le Pays, dans sa rubrique « Confidences du week-end », a fait cas de l’interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé, au motif que « la justice militaire ne serait pas au courant d’une telle discipline que doit pratiquer le général ». Ce motif est-il suffisant pour légitimer cette décision ?

Etant donné que nous sommes devant un organe judiciaire, nous pouvons aisément répondre par la négative. Car, nous estimons que toute décision sérieuse devant la justice doit être prise sur la base de dispositions légales claires, sans quoi elle tombe dans le périmètre de l’abus de pouvoir.

Et aussi que ce grand principe, qui est la base même du droit pénal dit : « Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, et non pas l’inverse ». Entendons par là que la loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société, alors ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ou à ne pas faire ce qu’elle veut si la loi ne le dispose pas.

Ainsi, la question logique qui mérite d’être posée est la suivante : Quelle est la base légale de la décision ?

Vu que l’auteur de la décision n’a pris le soin de le dire et vu que nous ne sommes auteur de la mesure et ne sommes pas aussi dans les bois sacrés, vous conviendriez avec moi que toute réponse à cette question serait abusive.

Il est cependant nécessaire pour nous de rappeler à l’opinion nationale et internationale que la pratique des activités sportives est belle et bien un droit pour les détenus au Burkina Faso.

Pour preuve, nous faisons référence à l’article 163 de la loi N°010-2017/AN portant régime pénitentiaire au Burkina Faso qui dispose en ces termes : « Tout détenu a le droit d’effectuer des activités socio-culturelles et sportives. Cependant, ces activités sont organisées dans chaque établissement pénitentiaire dans la mesure où les contraintes de la sécurité le permettent ».

De cette disposition légale, l’on doit comprendre que le détenu a droit aux activités socio-culturelles et sportives sans bien évidemment aucune restriction avec la condition que les mesures de sécurité soient réunies. Chose normale !

Ici, la condition qui semble être une restriction ne saurait en réalité car il revient à l’autorité de veiller à son existence. En principe, ma foi, aucun droit ne peut et/ou doit être restreint pour satisfaire une insuffisance de l’autorité et /ou un individu.

Dans le cas du général Bassolé, nous tenons avant tout à rappeler qu’il ne s’agit pas d’une détention mais une mesure de restriction de liberté de mouvement. Partant, sont normalement sous le coup du contrôle de la justice les actions liées à ses mouvements hors le cadre qui lui est réservé, qu’à cela ne tienne, si l’on prend en considération la condition indiquée par la loi, notamment les conditions sécuritaires, nous constatons, jusqu’à preuve du contraire, que les conditions sécuritaires sont suffisamment réunies (nombre considérable de FDS, activité pratiquée depuis plusieurs mois sans incident…)

Partant, pourquoi une telle décision de la part de la justice militaire ?

La seule et logique réponse qui s’impose est le fait que des individus règlent leurs comptes au général, sous le couvert de la justice militaire. Ainsi, nous allions cette interdiction de jeu à la longue liste de violations des droits du général Bassolé et ajoutant cet acte compte du caractère politique de sa détention.

Notons, en marge, que ce jeu faisait office de sport pour le général. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il a des problèmes de santé qui commandent la pratique du sport. Grâce à ce jeu, il marchait beaucoup donc cela lui faisait énormément de bien.

Nous attirons l’attention de tous les dignes fils de ce pays, qui connaissent l’importance des actes posés devant la justice, des organisations de droit existantes et qui vivent encore pour cette cause d’ouvrir l’œil sur ce cas car comme nous avons habitude de le dire, une injustice faite à un est une menace pour tous.

À la justice militaire, je dirai ceci : « Montrer son pouvoir réside dans la capacité pour nous de traiter avec équité et justice nos adversaires ou ennemis, c’est là la grandeur du pouvoir ». Soyez détenteur de votre pouvoir, bien sur celui que la loi vous a conférer.

Au général Djibril Bassolé je partagerai la pensée de l’artiste - écrivain George Sand qui nous dit ceci : « Dieu, qui voit nos larmes à notre insu, et qui, dans son immuable sérénité, nous semble n’en pas tenir compte, a mis lui-même en nous cette faculté de souffrir pour nous enseigner à ne pas vouloir faire souffrir les autres ». Car nous croyons fermement que vous devez fortement, comme tous les dignes filles et fils de cette nation, contribuer à l’édification de ce Burkina Faso.

À tous les Burkinabè retenons que « la haine entre parents est semblable à la piqure de la vipère, la plaie est incurable ». Nous devons donc éviter au maximum les actes d’injustice et de frustration.

Puisse Dieu protéger le Burkina Faso !!

Lassina KO
Lassinakowelfare@gmail.com
73 73 08 16

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 15:06, par sam En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Bonjour Mr Ko, les morts du coup d’état pratiquent quelle activité sportive ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:18, par VISION En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    ils viennent de franchir encore une nouvelle étape dans l’absurde. je ne sais pas s’ils sont vraiment conseillés pour être dans une telle dynamique. Pour un détenu, pouvoir bouger de temps en temps, (ce qui en soit n’est pas un sport très physique, ce qu’il ne peut pas faire) et rien que ça, ça vous fait très mal ! et pourtant cette roue tourne et VOUS LE SAVEZ ! ELLE TOURNE ! N’est-ce pas !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:22, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    ah MR Lassina vous avez de belles citations qui devraient aussi donner a réfléchir au futurs coupables dans cette affaire qui a endeuillé des familles et meurtri des cœurs au point de leur enlever toute envie de jouer a la pétanque !que Dieu les consolent tout en apaisant leur sentiments de révolte face a certains propos !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:34, par sidwaya sorgho gomis En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Monsieur KO,
    Je vous comprend et je suis parfaitement d’accord avec vous. Je me rappelle aussi qu’il y eut une année, au lendemain de l’assassinat de Norbert Zongo, où le colonel Djibril Bassolé, encore ministre délégué à la sécurité, a arrêté les leaders du collectif des organisations démocratiques de masse et de parti politiques, et les a fait raser les cheveux.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:36, par Le juste En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    J’épouse entièrement l’avis de M. KO , personnement j’avais toujours dit qu’il faut laisser la justice faire son travail chacun fois qu’un citoyen ou un groupe de citoyens se levent pour porter des critiques sur une décision de justice. Cependant pour le cas d’espèce, je suis dans le regret de bien m’aligner sur les positions de M.KO.
    Jamais au monde, on n’a entendu ça , interdire un jeu à detenu ... Au contraire c’est toujours encouragé ce dans la mesure ou les jeux sont facteurs d’insertion socio culturelle. Or la prison dans son but premier vise à la correction, à la reéducation et non aux reglement de compte.
    Dieu benisse le Faso comme l’a souhaité M KO

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:37, par Mafoi En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    N’ayez pas la mémoire trop courte.En effet lorsque votre général en carton était dans son prétendu sommet de la gloire,il s’autorisait en toute impunité de raser la tête des personnes qui étaient pour la plupart plus âgé que lui (cas de Me Halidou Ouédraogo pour ne citer que lui).Dites-nous si une telle barbarie moyenâgeuse est autorisée par une loi au Faso mais ce putschiste notoire le faisait en ricanant car il se prenait pour un être supérieur tout puissant sans oublier son vol des lingots d’or.En défendant un tel criminel crapuleux,vous m’inspirez le mépris

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:46, par Mino En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    C’est pas lui qui est malade mourant au point d’exiger une evacuation sanitaire hors du pays ?
    Oubien la petanque fait partie de la therapie ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:47, par Le sage En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    La justice Burkinabè se ridiculise dans cette affaire BASSOLE , des mesures vraiment qui frisent le ridicule . Chez nous on dit si tu veux tuer ton chien qui a la rage , il faut y mettre la manière sinon les gens aurons pitié du chien au lieu et place de te féliciter

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:30, par SERVAL En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Donc, si Djibril voulait jouer au golf, on ne doit pas l’en empêcher quoi ?
    Si un jeu / sport peut constituer un risque pour la sécurité d’un individu ou d’autres personnes, on l’interdit. Une boule de pétanque avec un prisonnier, ça peut être une arme terrible pour assommer quelqu’un, non ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:38, par aziz Dabo En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Une Honte une Honte.
    Que dire si les droits les plus élémentaires des citoyens ne sont plus garantis par la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:43, par Faisons un effort de reflexion En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Quand je lis certains, je mets mes mains sur ma tete et je commence à pleurer. Aucune reflexion , aucune analyse , aucun esprit critique...
    Ils viennent alligner les mots et croient rendre service à ceux qui les demande de venir écrire. C’est dommage pour le Burkina que ceux qui savent ecrire et lire se mettent à polluer le climat social.
    Si vous lisez bien M. KO , vous pourriez comprendre la portée de son écrit.
    Ici les questions qui meritent d’etre poser selon moi sont les suivantes :
    Est ce que l’information sujet de l’ecrit est juste ?
    Est ce que la loi interdit le jeu de pétanque ?
    Est ce que la justice militaire à suivie une voix de droit pour prendre sa decision ??
    Oui c’est en repondant à ces question qu’on peut objectivcement apprecier la situation .
    Malhereusement les gens viennnent comme des brouttes
    Monsieur Ko a ennoncé une regle de droit dans son écrit , alors il vous revient de le contredire avec un regle de droit sans quoi vous faites du dilatoire
    Mais que devrais je esperer de personne qui decident de mettre leur cerveau au service des volontés des autres ?
    Dans tous les cas chapeau à Monsieur KO , pour la coherence de son écrit et surtout l’esprit qui partage. La justice , sachez le , n’est nullement sanctionné en fonction de nos volontés mais selon la volonté du droit.
    Interdire un jeu c’est vraiment trop méchant.
    Dieu nous guide tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:45, par Ka En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    La MACA est un lieu de détention pour payer sa dette à la société et non pour prendre des vacances familiale a Port- Bouêt en Cote d’Ivoire et jouer aux boules.

    Apres avoir fait chanter l’état Burkinabé auprès de la CEDEAO le machin des valets de l’impérialiste comme ADO, Maky, et Cadré Ouédraogo, l’ONU, le droit de l’homme, a cause d’une maladie imaginaire, on montre maintenant qu’on n’est pas malade !

    Monsieur Djibril Bassolé souviens-toi de tes traitements humiliant sur nous le collectif à cause de l’Affaire Norbert Zongo ? Non seulement on n’était détenu, mais tu as demandé de raser les têtes des autres comme Halidou Ouédraogo et autres en les présentant a la télé.

    Cette humiliation que tu as fait, était réservé aux criminels et les bandits de grands chemin, qu’on présente a la télévision la tête rasée. Est-ce que dans ton bureau de chef de sécurité nationale en 2000 tu as pensé l’effet psychologique escompté d’un tel traitement humiliant ? Etant simplement de dissuader toute tentation d’enfreindre la loi. Tu croyais en humiliant le collectif comme des criminels, tu as frappé fort pour les honneurs de ton mentor criminel ! Erreur ! Aujourd’hui te voilà devant les faits. Chacun récolte ce qu’il a semé sur cette terre, c’est la règle divine que Dieu tout puissant nous impose. Monsieur L. KO, avant de vomir des salades de ce genre, il faut retracer le passé de ton de tout en chacun. Halidou Ouédraogo du collectif de l’époque et tant d’autres sont vivants, et ne me diront pas le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:48, par WT En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Heureux de savoir que des "grabataires" peuvent jouer à la pétanque. Bravo au Général si avéré.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:01, par gangobloh En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    monsieur Bassolé joue- t- il à la pétanque avec d’autres détenus ou d’autres personnes ? juste pour me permettre de donner mon avis

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:08, par Equalizer En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Beaucoup confond justice avec règlement de compte c est pour cette même raison l’opinion nationale confond présumé innocent et coupable d’office sans attendre le verdict du jugement.Chez nous un adage souligne ceci "tant que l homme vit il a le crédit de toutes choses "ce que tu pose comme acte peut se retourner contre toi ou un de tes proches à l’avenir.Pour conclure l’afriqure n’evolue car la justice est toujours aux services de quelques individus qui l instrumentalisent pour assoiffer leurs vengeances personnelles et individuelles.NB : n’oublions pas que DYB est un potentiel candidat républicain !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:18, par LE JUSTE En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Je suis d’accord en se sens qu’effectivement on est en train de régler les comptes de Bassolé,puisse qu’il a aussi exercer le pouvoir depuis 30 ans, il a pu en abuser sur des citoyens donc qu’il goutte voir,c’est comme le boomerang,ça revient toujours au jeteur. D’ailleurs,pour quelqu’un qu’on a tenté d’évader,mieux vaut prévenir que guérir. Qu’il reste tranquillos et tout ira bien !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:25, par tout ca pour un jeu de pétanque En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Le burkinabé aime polémiquer hein !!!!
    Toute cette discussion pour un jeu de pétanque. noooonnn vous êtes forts

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:58, par TANGA En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Ohh !
    Il ne faut pas le laisser jouer à quoi que ce soit.
    On a vu des généraux qui donnent de messages au jeu de golf, billard etc...
    Ca ne marche pas point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 18:04, par Bêb-Riîmbda En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Le général aime bien le sport ! Alors on ne doit pas le lui interdire ! Ainsi soit-il ! Mais ceux qui sont morts par la faute du général. Saura-t-on jamais ce qu´ils aimaient !? Saura-t-on jamais pourquoi ils ont si abruptement été arrachés á l´affection de leurs familles !? Quelle ironie !? On envoie les autres un mètre sous terre, non content de cela, on se plaint comme quoi on n´est pas libre de pratiquer le sport que l´on veut !! S´il y a une justice encore sur terre…elle saura prendre bien soin de notre général de gendarmerie ! Arrêtez d´insulter la patience du peuple. Arrêtez de jouer avec nos nerfs. Pour si peu beaucoup de nos compatriotes avaient été passés par des armes. Pour si peu, beaucoup d´autres Burkinabé sont passés devant une cour martiale … à laquelle ils n´ont pas survécu. Ceux qui se plaignent du sort du général…peuvent quitter le Burkina s´ils le désirent. En attendant la justice va suivre son cours. Qu´il paie s´il est reconnu coupable.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 19:29, par Raso En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    M Ko, une boule de pétanque sur la tête ça peux faire très très mal... à supposer que ce soit une forme d’entraînement pour une hypothétique tentative d’évasion ? aaah on ne sait jamais ....

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 19:41, par war En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Restez calme car la mesure concerne toute la maco et la maca en raison des risques d’utiliser la boule d’acier appelée pétanque comme une arme mortelle.Ça ne concerne pas Bassole uniquement mais toute la promotion actuelle des pensionnaires. C’est encore une fois l’occasion de séparer la maison d’arrêt (preventif) de la maison de correction après jugement et condamnation .Djibril pourra faire la marche,le lido,le damier le basket...quand même reconnaissez objectivement que cette fois ci la justice militaire a raison pour éviter un drame qui forcément sera mis à son compte.Djibril n’est ni en vacance ni à l’internat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 19:49, par aime En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Lassons KO. Tout ce que tu trouves à revendiquer pour le général Bassolet c’est la restriction ou l’empêchement de jouer au pétanques. Lui au moins il est en vie et ce sont les pétanques qui sont sa préoccupations. Les actes que l’on accusé d’avoir posé et qui ont abouti au décès de plusieurs personnes ne semblent pas vous préoccuper. C’est comme une lettre à la poste sans intérêt. Je pense que vous devez éviter d’énerver les gens en plus des douleurs qu’ils vivent. Ce n’est pas réfléchi de ta part d’avoir écrit cet article. Bientôt on nous dira que le général n’a pu boire son champagne parce qu’il n’était pas glace à point.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 22:59, par Peter Doli En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Je pense que cette décision est pour le bien de M. Bassolet.
    Qui sait ? Ils peuvent prétendre qu’ils sont entrain de jouer aux pétanques alors qu’ils sont entrain de préparer un autre coup de force.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:01, par maxwell2 En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    M. Lassina doit savoir qu’une boule de pétanque est aussi dangereuse qu’un pistolet. la justice militaire a raison de prendre cette décision afin de mettre le général en sécurité pour pouvoir l’entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:39, par Yabila En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    « Une main invisible sous couvert de la justice » : franchement, je n’en sais rien. Cependant, moi aussi je croyais qu’il était grabataire comme cela a été souvent dit et redit. On voit qu’il est plutôt en forme et que c’est la pétanque qu’il lui plait de jouer dans sa prison dorée.
    Tant mieux mais Mr Bassolet, tous les caprices ne peuvent pas être acceptés en détention, fut-elle dorée ou pas surtout quand cela peut être un danger potentiel pour le détenu ou pour d’autres personnes. Une boule de pétanque peut être un projectile dangereux voire mortel. Djibril Bassolet ne sait pas ça en tant que gendarme ? Et si la mesure était plutôt préventive, que diraient ceux qui crient à la brimade systématique du sieur Bassolet qui lui, il faut le dire et ce n’est pas un règlement de compte en mon sens, n’accordait aucun loisir à ses détenus du temps où il était "omnipotent". Mr Bassolet, nos morts du fait de vos agissements irresponsables, auraient voulu être en vie comme vous et vos amis pour jouer aussi. Ce n’est pas un règlement de compte ni la haine que de le dire. C’est la vérité.
    Pendant qu’on y est, qu’il demande aussi des cordes pour jouer au saut à la corde avec ses copains de la MACA. On verra bien si ce sera accepté ou pas car après tout, la corde aussi peut servir à autre chose qu’à sauter avec les copains par exemple.
    Est-ce que les autres détenus de la MACA jouent à la pétanque ? Il faut savoir. Je ne pense pas que la mesure prise d’interdire la pétanque à Djibril à la MACA soit punitive à priori.
    Je la vois même comme préventive mais chacun voit midi à sa porte comme dirait l’autre.
    Lui, il vaut mieux que c’est la pétanque qu’il veut jouer à l’ombre de la MACA. La plupart des burkinabè ont d’autres préoccupations telles que par exemple, trouver à bosser dur sous le soleil ou sous la pluie pour que leurs enfants puissent se soigner, aller à l’école et espérer au moins un repas par jour.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:54, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mr Ko, votre ange Djibril a été toujours faux. Démontrons de A à Z qu"ange" Djibril est très loin d’être un saint :

    Primo,"ange" Djibril et ses partisans zélés(nafa) nous ont fait croire urbi et orbi que les écoutes téléphoniques étaient un pur montage de la transition particulièrement de Mr Zida. Après les analyses, l’expert allemand a confirmé que ces écoutes téléphoniques étaient BEL ET BIEN AUTHENTIQUES. Le premier mensonge de l’ami des djihadistes n’est pas passé devant l’instruction. Visiblement ayant le dos au mur, "ange"Djibril a reconnu formellement devant le juge que Soro le rebelle et lui ont eu des contacts téléphoniques. 1er échec

    Secundo, le deuxièmement mensonge orchestré par son camp est son état de santé.Depuis 2015, "ange" Djibril est bien vivant et bien portant et nous lui souhaitons longue vie pour venir répondre aux crimes devant les juges qu’il a commis en tant que le cerveau du putsch. En nous faisant croire que son état de santé nécessite une évacuation à l’extérieur,les pèlerins de l’impunité voulaient soustraire "ange" Djibril de la justice. Les juges ont vite compris le plan machiavélique de ces partisans. 2è échec.

    Enfin, des témoignages viennent accabler davantage "ange" Djibril. Certains officiers ont été contactés par le "putschologue" Djibril pour prêter main forte au rsp en difficulté. Ces derniers ont fait des aveux devant le juge. Les déclarations du touareg noie "ange" Djibril dans les eaux profondes du putsch. 3è echec

    Diendéré et "ange" Djibril sont des machines à tuer. Pour leurs intérêts personnels et égoïstes, ils sont capables de tuer le maximum possible et de détruire tout pour gagner. Les potentiels putschistes arrogants notamment la machine téléguidée à tuer des frères Compaoré Diendéré et "ange" Djibril se croyaient intouchables dans ce pays. Pendant 30 ans, ils se sont permis toutes les folies humaines(assassinats, trafics de tout genre, enrichissements illicites dans les zones de guerres, coup d’état,formation militaire des djihadistes et des rebelles, déstabilisation des pays voisins...). La machine téléguidée à tuer des frères Compaoré Diendéré et "ange" Djibril furent les grands trafiquants d’armes vers les zones de guerre(Liberia, Sierra-Léon, Cote d’Ivoire, Mali, Angola...) et aussi les grands trafiquants d’hommes précisément des combattants toujours dans les zones de guerres(Liberia, Sierra-Léon, Cote d’Ivoire, Mali, Angola...) endeuillant beaucoup de familles Au Burkina et en Afrique. Ils pensaient naturellement que le BURKINA était leur propriété exclusive et les BURKINABÉ leurs sujets à qui ils avaient le droit de vie et de mort. Ces 2 généraux félons ne sont pas des enfants de chœur ou de gentils garçons. Faire couler le sang humain est un petit exercice pour eux.

    Comment réconcilier les familles des MARTYRS avec celles de Diendéré la machine téléguidée à tuer et de "ange" Djibril sans rendre une bonne justice ?
    Heureusement les braqueurs de la nation(la machine Diendéré et "ange" Djibril) ont été littéralement stoppé dans leurs élans machiavéliques et monstrueux par l’armée républicaine. Nous saluons sincèrement de passage cet acte patriotique des FDS(Merci le commandant Evrad SOMDA, aux forces loyalistes et respect à vous).

    Ils étalent leur arrogance, leur zèle et leur mépris devant les familles des Martyrs et le Brave Peuple.Ces généraux félons affairistes au comportement voyou ont littéralement politisé et corrompu notre armée sous l’ère Compaoré. Elle était républicaine sous l’ère SANKARA. Face à l’argent et au luxe du pouvoir, ils n’ont aucune pitié pour personne et aucun regret pour leurs actes criminels. Comment ces grands criminels peuvent-ils donner des leçons de morales à leurs petits fils s’ils ont passé toutes leurs vies à tuer les autres pour espérer gagner ? Dieu aime la justice et est du coté de la justice. Voici qu’ils croupissent en prison ou résidence surveillée. Ce n’est pas seulement au Ciel qu’on paie tous nos péchés(crimes) mais naturellement sur terre on paie une bonne partie. Ils ont joué au casino et ils ont lamentablement perdu ainsi va la vie.Heureusement les braqueurs de la nation(la machine Diendéré et "ange" Djibril) ont été littéralement stoppé dans leurs élans machiavéliques et monstrueux par l’armée républicaine. Nous saluons sincèrement de passage cet acte patriotique des FDS(Merci le commandant Evrad SOMDA, aux forces loyalistes et respect à vous).Ils se prenaient pour des dieux, ils sont des prisonniers.Merci SEIGNEUR car Il est JUSTE et BON. L’heure a invariablement sonné pour rendre compte au BRAVE PEUPLE. Les "boulimiqueurs" du pouvoir et leurs pèlerins d’impunité auront leurs yeux pour pleurer.

    Mr Ko dites courageusement à "ange"Djibril de ne pas s’exciter ou pleurnicher comme un bébé car cela n’est pas la solution. Qu’il s’assume comme un brave homme. Le droit sera appliqué sans passion dans toute sa rigueur sans distinction politique ou sociale. On ne peut pas tuer des Burkinabé aux MAINS NUES et croire que l’acte restera impuni.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    "

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 13:42, par JAM TAN En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

      HONTE HONTE . Vous etes presser .JUSTE UN PEU DE PATIENCE.Et TU DIRA RIEN ..HONTE ..

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 20:17, par Yako En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

      @Achille de Tapsoba le bobolais,quelques séances chez le psychiatre a souroukoukin ne peuvent qu’être bénéfiques surtout pour nous autres forumistes du lefasonet tellement tu pollues le site pour enfin ne rien dire.Bonne guérison mon frère.

      Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 12:35, par SOME En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

      MERCI (en lettres capitales) tu fais vraiment honneur mon frere achille tapsoba de bobo. Mais je voulais surtout dire un mot à ces deux idiots (yako et jan tan, a moins que ce soit le meme individu...) qui se croient obligés d’intervenir et deblaterer leurs idioties sur lefaso.net. Opposez des argumentss à l’argumentaire de achille tapsoba de bobo, au lieu de vous contenter de dire "honte honte" ou proferer des menaces. Mais vous savez vous n’en avez pas ; alors taisez vous ou allez vous terrer quelque part vous verrez (si vous le pouvez) ce que cela fait que d’enterrer d’autres. Mais le pouvez vous encore jamais !

      Je sais je vous fais honneur en reagissant a vos interventions (sans mepris), mais je comprends aussi qu’ils faites votre boulot en mercenaires sur le faso ;net qu’ils sont. Mais saus au moins qu’ils montrent un minimum de bonne foi au lieu de se laisser entierement aveugler par leur egoisme. Nous (les gens comme achille tapsoba de bobob) ne volons pas au meme niveau que vous : vous ne volez pas, vous vous trainez par terre : quand on n’a pas d’arguments, ou quand on n’en a pas les capacites, on n’intervient pas. Mais vous ne connaissez pas la honte vous qui parlez de honte. Vous ne connaissez pas ce qu’on appelle morale et humanisme mais ne savez que proferer des menaces parce que vous avez toujours vecu dans le massacre de la vie des autres.

      Vous avez tellement vos habitudes chez psychiatres que vous croyez que c’est cela la norme pour tout le monde. Oui quelques seances suffiront pour remettre Achille de ses traumatismes que vous lui avez créés avec vos comportements, tueries et massacres. Mais pour vous, nous savons qu’avec vous point de salut : vous ne vivez et survivez que du sang des autres, aucune psychiatrie (meme toute votre vie minable) ne pourra vous tirer de là. Le peuple magnanime du burkina vous pardonnera peut etre, mais jamais n’oubliera : justice se fera et ici sur cette terre et maintenant. S’il y a une autre justice, vous la subissez deja dans l’enfer de votre coeur de haine et d’egoisme et dans votre peur perpetuelle qui vous hante au point de reagir, meme là ou vous ne pouvez opposer d’arguments et devriez avoir la decence de vous taire. Donnez nous des arguments comme achille l’a fait. C’est vous qu’on appelle les pollueurs de forums : nous savons que c’est devenu une profession qui nourrit bien son homme. Mais nous savons aussi que nous autres avons une dignité et un humanisme contrairement a vous.

      LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR
      A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT
      JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
      JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
      JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
      JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
      JUSTICE POUR DABO BOUKARY
      VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
      VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
      VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ
      QUAND LE PEUPLE SE MET DEBOUT L’IMPERIALISME ET SES VALETS LOCAUX TREMBLENT ! ALORS TREMBLEZ
      LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:09, par lechris En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    juste rappeler que Général Bassolet n’est pas en prison (MACA). il est en résidence surveillée dans une villa upé de la capital. donc il ne peut pas jouer à la pétanque, c’est un jeu qui ne peut s’exercer en prison (car jeu dangereux). en prison il y a des jeux ou sports interdits. car risque d’atteinte à la sécurité de la prison(personnels, codétenus et visiteurs). rappeler -vous qu’un détenu a assommé à mort un visiteur agréé (prêtre blanc à la MACO.) avec une hache qui trainait à la cuisine, c’est pour dire que les boules pour la pétanque ne peuvent pas être laissées entre les mains d’un détenu fut il un général détenu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:52, par le choco En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    CALMOS LES ENFANTS. BASSOLE EST JUSQUE LA SUPPOSE COUPABLE ET A CE TITRE IL EST DÉTENU ET LE PROCÈS SUIT SON COURS ALORS LE PRINCIPE DE LA JUSTICE N’EST PAS DE LUI FAIRE SUBIR CE QU’IL AURAIT FAIT AUX AUTRES MAIS DE LUI TROUVER UNE SENTENCE ÉQUIVALENTE ET JUSTE A LA HAUTEUR DE SA FORFAITURE..RIEN N’INTERDIT DES JEUX EN PRISON ET IL FAUDRAIT QUE DES GENS SOUFFRE, MALGRÉ LEURS HAINE ET LEURS AIGREURS, QUE NOS PRISON SOIENT AUSSI DES LIEUX OU ON A TOUJOURS DROIT A DES LOISIRS. LA PÉTANQUE DJIBI PEUT EN JOUER PIAN.....

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 23:30, par ocm En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Bonjours chers amis,

    Ah, le général BASSOLE joue à la pétanque à la MACA ?. Hier, ils ont chanté partout qu’il est malade et même très malade et que la pouvoir du MPP refuse son évacuation.

    Messieurs de la NAFA, ayez honte car ce qui se disait hier est aujourd’hui aux yeux de tout le monde un pur mensonge. Je n’ai rien contre le général, mais que chacun assume ses responsabilités.

    Au lieu de s’adonner aux jeux, je pense qu’il doit plus prier et demander humblement pardon aux hommes. Dieu décidera du reste car tout se paye ici et de l’autre côté.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 14:34, par Ka En réponse à : Interdiction du jeu de pétanque au général Djibril Bassolé : Une main invisible sous couvert de la justice

    Mon ami SOME, merci de laver à l’eau de Javel la cervelle de YAKO allias….. Avant l’insurrection nous étions là avec nos critiques fondées sur des argumentations solides qui vont au peuple opprimé par des individus malsains comme Yako et leur mentor : Malgré les balles des éléments du RSP qui perdaient sur des innocents, on était là. Malgré que ces gens muselaient le droit d’exprimer, et même visitaient les bureaux des sites des réseaux sociaux pour nous trouvé, on était là, et on n’est là en 2018 avec nos critiques fondées qui vont pour le peuple et le Burkina, et qui sont productives pour faire avancer le pays que nous aimons tous.

    Et comme je l’ai très souvent mentionné dans mes critiques fondées quand il s’agit des partisans destructeurs de l’alternance politique de notre pays comme YAKO, ’’’’c’est seulement en Afrique qu’on trouve cette espèce humaine qui prétend défendre des prédateurs qui veulent s’éterniser au pouvoir, leur extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser.

    Et sincèrement mon ami SOME, quand je lis les salades de ces individus, je me dit que malgré tout, ‘’’l’actuel régime qualifié de mouta mouta par ses détracteurs qui est une opposition panaché de revanchards, ’la démocratie et la liberté d’expression dans notre cher Faso sont une réelle réalité.’’’’ Les exemples de cette liberté sont au voyant vert : Il suffit de voir seulement comment ce pouvoir mouta mouta accepte de faire face aux contradictions, critiques, débats, parfois même des injures de tout genre ainsi que les mécanismes de fonctionnement des institutions publiques comme l’Assemblée nationale ? Tant dis qu’il y a, a peine 4 ans avec les Yako et leur introverti, personne ne pouvait s’aventurer a des critiques fondées sans passé par le chemin qu’a traversé Norbert Zongo, le juge Nébié, ou le valeureux Thomas Sankara et ses compagnons.

    Aujourdh’ui voilà que ce partisan Yako boive sa honte, et quand on veut lui dire de la fermer et se faire profil bas à cause de ce qu’ils ont fait au peuple Burkinabé durant plusieurs années, ils jettent l’anathème sur leur entourage, comme ce minable s’en prend à Achille de Tapsoba, l’internaute de bonne foi. Oublions ces individus, et continuons a apporté nos critiques fondées qui vont au peuple et l’avancer de notre pays. Heureux de te lire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tribune : Comment faire émerger la prochaine génération d’entrepreneurs en Afrique ?
Statut valorisant du monde de l’Education : Quand la guerre des corps prime sur l’intérêt général !
Tribune : De l’indépendance des pays africains, mais quelle indépendance ?
Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges
Burkina : Le PNDES selon l’homme d’affaires Salomon MBUTCHO
Renaissance de l’institut des peuples noirs : Aux origines du projet
Hausse du prix du carburant : Le Burkina s’enfonce inexorablement dans la crise, selon Ablassé Ouédraogo
L’humeur de Sayouba Traoré : « Pauvre Afrique ! »
Nos internautes ont du talent : Polémique sur la paternité de l’échangeur du nord
Tribune de Moussa ZERBO sur le besoin de grue dans la commune de Bobo-Dioulasso
La noblesse du combat des éléments de la GSP et la « débâcle » de notre ministre de la Justice (Paul Kéré)
« Mesdames et Messieurs, en vos titres et grades, tout protocole respecté », une aberration protocolaire selon l’Ambassadeur Mélégué Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés