Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

LEFASO.NET | • mardi 28 novembre 2017 à 01h41min

Le président français, Emmanuel Macron, est arrivé au Burkina dans la nuit de lundi, 27 novembre 2017 autour de 22 h 45. Il a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

Salutations d’usage, puis, les deux personnalités vont échanger quelques minutes dans le salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou à l’issue duquel tête-à-tête, le président Macron a fait une brève déclaration à la presse sur l’objet de sa présence au Burkina.

« Je suis très sensible à l’accueil qui nous est fait ici, dans ce pays ami parce que, vous le savez, nous entretenons une relation de longue date, faite de liens humains, culturels, économiques que j’aurai à cœur de renforcer », a introduit le président français, Emmanuel Macron.

Pour lui, « le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine et nul ne peut ignorer ce qui s’est passé ici il y a quelques années … ».
Opportunité pour lui pour saluer la « vitalité démocratique » et la vitalité de la jeunesse du Faso.

« C’est aussi ce visage du continent africain que nous voulons voir. Je voudrais rendre hommage à tous ceux-là, en faisant de Ouagadougou, la première étape de ma tournée africaine. Et c’est aussi un symbole, pour marquer une nouvelle étape de notre relation, non seulement avec votre pays (le Burkina), mais avec tout un continent », a indiqué M. Macron.

« Nous avons un magnifique programme en perspectives, nous avons beaucoup de choses à faire et une nouvelle histoire à écrire », a déclaré le président français et ce, après avoir revisité les grands axes de son de séjour.

La journée de mardi, 28 novembre, constitue le clou de son séjour avec l’accueil officiel au palais présidentiel, Kosyam ; le discours à l’Université Joseph Ki-Zerbo Ouaga I ; le déjeuner officiel de travail (autour de la problématique de l’éducation) et la visite de l’école primaire Lagem-Taaba dans l’arrondissement 12 (partie sud de la capitale).

OL
Lefsao.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2017 à 02:11, par Noogwaya
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Une question : le président Kaboré n’a pas pris la parole oubien ce sont seulement les propos de Macron qui intéressent ? Le lien ne montre que les propos de Macron, pas ceux de Roch.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 04:32, par Okapi
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Et voilà notre président arrêter comme un garde de corps ou un commis d office d un colon.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:02, par le citoyen libre
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Président français bonne arrivée aux pays des hommes intègres
    nous vous souhaitons un agréable séjour

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:12, par C105
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    L’esclave qui ne peut pas assumer sa revolte ,ne merite pas qu’on s’apitoie sur son sort .
    Mobilisons nous massivement pour briser le joug de l’imperialisme Francais en Afrique .
    La France n’est plus un pays ami . NON ! a la visite de MACCRON au Burkina Faso , NON a la Franc-Afrique . Chers camarades ,notre but : c’est l’echec de cette tournee de MACCRON en Afrique de l’Ouest . Sortez nombreux !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:26, par Iolonioro
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Bienvenue au President Francais au Pays des Hommes Integres . Les NON et les OUI Marcron montrent les germes ou l’esprit d’un processus d’un Etat democratique Burkinabe en pleine construction .Notre espoir est que cette construction se fasse en se fondant sur nos valeurs locales et aussi sur celles universelles.Pour ce faire ,nous devrions en union sacree nous mettre vite au Travail (Le Burkinabe a ete toujours connu comme un Grand Travailleur ) et nous demarquer systematiquement de l’incivisme,de l’intolerance et de la Paresse.

    Aucun pays ne peut bien se construire durablement sur le chemin de l’Indiscipline et l’Incivisme que le Burkina vient d’emprunter .Nous avons besoin de changer de chemin.

    Que Dieu Protege le Burkina Faso

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:28, par ouedraogo souleymane
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    J’aime l’une des message du Président MACRON ( Il faut des jeunes qui aient envie de devenir milliardaires : ne cherchez plus un patron, cherchez des clients.) ça me rappel mon début dans le Marketing Relationnel ou de Réseau !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:32, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    - Quel bon élève ce RMCK !! Debout, l’air très sérieux, les bras bien croisés à côté du maître Emmanuel Macron ! Normalement on doit lui donner au minimum 15/20.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 09:35, par le choco
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      Vous auriez voulu qu’il s’arrête comment ? qu’il se couche peut être ?. le gars attends des retombées économiques et diplomatique de la visite du petit. C’est pas mauvais sa posture je l’apprécie quand même dans sa posture. il reflète les valeurs de notre culture : le respect de l’étranger sauf que le notre à des visée étranges. De RMCK je déplore seulement son manque de fermeté et de promptitude à l’égard de ses collaborateurs. j’aurais aimé plus souvent le voir débarquer des gens pour insuffisance de résultat comme l’a recensement fait le roi du maroc .Ensuite licencier les fonctionnaires bizarres qui passent leur temps à faire gréves au lieu de mouiller le maillot pour que le pays avance.

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 11:27, par tenga
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      pour une foi nous sommes sur la même longueur d’ondes oui la posture de PIINGA Rock
      est très expressive. l’assurance de macron tranche avec l’inquiétude et la fermeture du roko
      qui donne l’impression de s’être trouver la par hasard !

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:44, par wendlassida
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    junior tu es enfin là ? bienvenue chez nous au Faso
    mais on dirait que tu as énervé ton oncle papou dans les coulisses hein ? sa mine est serrée on dirait il a sucé citron.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 07:45, par TANGA
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Une nouvelle histoire à écrire !
    Pas besoin de le dire !
    Ce que nous voulons entendre, c’est comment cette histoire devra se faire. Mais avant de commencer cette histoire, nous VOULONS surtout un ’’méa culpa’’ ; à savoir, reconnaitre que garder François n’est pas digne d’un pays qui se dit de liberté, Faire la lumière sur le rôle de la France dans la mort de SANKARA (Si non nous serons obligé de croire au scénario de certain concernant la mort de Thomas SANKARA).
    Monsieur Macron, l’état c’est une continuation et ce n’est pas nous qui allons vous le démontrer ; dite la vérité sur Thomas SANKARA !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 08:06, par SANA BOB
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    "il a salué la relation de longue date qui existe entre la France et le Burkina."
    QUELLE RELATION ? d’esclavagisme, de pillage,d’assassinat, de complot contre nos leaders ?
    C’EST EUX QUI ONT CHOISI DE LIER LEUR HISTOIRE A LA NOTRE sinon ici on est TRANKILOS

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 08:11, par sylas
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Il faut que le Burkinabè garde toujours l’esprit d’écoute. Et s’il s’agit d’un hôte de haut rang comme celui du président Macron il faut toujours écouter avant de parler à tout vent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 08:58, par lapatriote
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Bienvenue au Faso M le Président !!!
    Que cette visite donne l’inspiration nécessaire à la jeunesse africaine et que la coopération entre nos pays soit mieux orientée.
    Bon séjour à vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:24, par PASSOM
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Son Excellence, Président de la République Française, yèèla, i dansè, yanni ! Le Faso est très flatté, non honoré par votre auguste visite. Merci pour une si grande considération au Faso et à ses vaillants fils. Mais tout ce que nous savons est que vos aïeuls, vos prédécesseurs ont toujours utilisé des langages diplomatiques pour toujours exploiter, traire le lait de notre maigre étalon-mère pour aller engraisser les veaux gras du Coq. Malheureusement, "Le flatteur ne vit qu’au dépend de celui qui l’écoute". Plus de louanges ! Plus d’histoire à réécrire. Le Faso s’engage sur la voie de la liberté, d’indépendance, avec ou sans la France.
    Naaba Rock Marc Christian sait que le Faso n’a besoin que d’une éducation technique, scientifique pour développer le Faso en cinq ans et 25 ans. Nous voulons une vision à long terme et non la nourriture d’aujourd’hui qui nous laisse affamés demain. Merci et heureux séjour auprès de l’Etalon.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:32, par valéry
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Y-a-t’il des burkinabés honnêtes avec eux-mêmes (c’est pas le pays des hommes intègres ? mon œil !) ? Qui ont le courage de se regarder en face plutôt que d’accuser la France de tous leurs maux ? (Ça fait 60 ans que vous êtes indépendants, il faudrait penser à changer de disque !)

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 13:59, par passakziri
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      Toi Valery , je ne sais pas quel est ton problème. Quand tu passes ton temps à pester l’incapacité des pays à survivre sans la France, quelles preuves nous apportes-tu ? Donnes-nous les chiffres. Tu parles d’indépendance depuis 60 ans ; De quelle indépendance parles-tu ? Si tu veux faire l’apologie du colonialisme , fais le ouvertement. Seulement acceptes aussi ceux qui sont d’autre avis. Au lieu de donner du poisson aux pays africains , permettez leur de pêcher dans la même mare, seulement ainsi, nous serons libres. Je ne suis pas de ceux qui rejettent tout sur tel ou tel pays, mais il faut reconnaitre que les relations entre nos pays et les pays occidentaux ne se passent jusque là pas sur une base d’égal à égal. Il faudrait me le demontrer d’abord.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:45, par le choco
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Il y a des compatriotes surexcités qui s"agitent comme du gibier de potence et qui ne savent pas que malgré leur aigreur à l’égard de Macron il n’est pas comptable de la situation. Il a hérité de celle ci et s’il est venu c’est pour qu’on en parle et surtout dans le respect mutuel. Quoi qu’on dise des intérêts Français qu’il ne faut pas aussi minimiser en Afrique, le Burkina Faso doit beaucoup de chose à la France. le plus productif serait de maintenir le fils du dialogue et de le faire évoluer au fur et à mesure pour en tirer le meilleur profit. Au lieu de s’acharner sur Macron il faut s’acharner sur celui qui vous représente pour qu’il ait les couilles de lui dire en face ce que vous penser bien pour la définition de notre collaboration futur.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:47, par dembele kalilou
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    bienvenue a M.Macron au pays des hommes intègres . j’ose croire que tout ce qu il a dis est vrai et sincère. A la fin de sa visite nous aurions tout te temps de commenter . le comportement du président RMCK peut être qualifié de signe de sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:48, par Ka
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Le jeune Macron a compris le peuple Burkinabé et sa jeunesse, car depuis notre indépendance, l’histoire de nos soulèvements populaires pour nos droits naturels n’a pas laissé le choix a la France de se mêler à nos choix et de nos libertés d’agir. S’il parle d’écrire l’histoire, ‘’’c’est qu’il est l’espoir de la France pour éteindre le foyer de tension entre la France des Mitterrand et le Burkina de Thomas Sankara et de Blaise Compaoré.’’’’ Ecrire cette histoire, c’est son discours auprès de la jeunesse Burkinabé et du continent qui montrera que la France a compris la jeunesse et est prête a se ranger aux côtés d’un continent et son peuple qui lutte pour la conquêtes de sa liberté et de ces droits naturels. Le jeune Macron avec cette étape au Burkina pour son premier voyage présidentiel en Afrique de l’Ouest, veut se faire porter comme les jeunes présidents Thomas Sankara, Lumumba, Mandela, OBAMA, dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès. Voilà pourquoi il se permet de dire que le Burkina est l’emblème de la démocratie du continent, et il a raison.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:49, par PASSOM
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    M. Le Directeur de la communication présidentielle, de grâce, ne nous présentez plus une image de notre Cher Président dans une posture d’homme abattu, désemparé, les bras croisés de cette façon.
    Soignez son image par des postures d’homme affirmatif, convaincu, convainquant et combattant inlassable, bref. Soignez sa posture !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:52, par molotov
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    En semiologie la posture du président Rock est plein de sens:la résignation, la docilité, derrière le maître qui est en avant, le serviteur en arrière les bars croisés attendant les ordres du chef.
    On peut être pauvre et digne. Ya des petits gestes qui comptent en communication.

    SANKARA avait fière allure !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 09:56, par valéry
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Y-a-t’il des burkinabés honnêtes avec eux-mêmes (c’est pas le pays des hommes intègres ? mon œil !) ? Qui ont le courage de se regarder en face plutôt que d’accuser la France de tous leurs maux ? (Ça fait 60 ans que vous êtes indépendants, il faudrait penser à changer de disque !)

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 10:07, par Lavieille
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Avant tout, On sait lire, écrire et calculer facilement grâce au blanc. Quelques soit la France nous a sorti de l’obscurantisme et nous a montré le luxe, exemple de ce que j’utilise pour m’exprime directement et facilement. Moi je souhaite l’amélioration des relations entre la France et notre pays que de tourner ailleurs pour recommencer à nouveau est ingrat de notre part. On doit se rappeler de notre passé. Tchogotchogo la France vaut mieux que certains qui sont pires qui considère le noir à un animal, cas de Donald TROMP, et n’en parlons pas des arabes. Je souhaite l’amélioration à tous les niveaux de nos relations et du respect mutuel au nom de notre même couleur de sang, de nos relations qui est de l’un a besoin de l’autre pour réussir. Nous on peut pas faire le cœur pendant qu’on a des richesses qu’on peut pas valoriser sans le blanc. C’est Dieu qui les a mis devant nous et on doit collaborer pour continuer d’apprendre. Le blanc n’a pas besoin de notre daba, mais nous a besoin de leur charrue ou tracteur. Le blanc n’a pas besoin de notre âne, mais nous a besoin de leur moto, voiture , train, avion ou autres moyens de locomotion. Le blanc n’a pas besoin de notre natte, mais nous on a besoin de leur lit. Le blanc n’a pas besoin d’aller à BOUGNOUNOU pour accuser quelqu’un de sorcellerie, il a sa radio et scanner. Il n’a pas besoin de l’évantaille de Banfora, c’est nous qui avons besoin de leur ventilo et clim. Il n’a pas besoin de notre potasse du marché de kienfangué, mais nous a besoin de leur maggi. Il n’a pas besoin d’une charrette de bois de dapelgo, mais nous on a besoin de leur gaz. etc....... Si on abandonné pour nous pour les suivre c’est que pour eux est mieux et dans ce cas nous même on est devenu blanc. Donc, faisons tout pour garder un climat de paix entre nous pour avancer. L’homme meurt, mais la parole ne meurt. Donc on dialogue çà peut s’arranger au lieu de les insulter. Un blanc ne viendra jamais au burkina qu’il vient pour étudier à l’université du mooré à Ramonkodogo ou à l’école de tradipraticien à Bouganapou ou Salbisgo. Au contraire................... Donc, soyons des hommes de paix, soyons tolérants. Merci. Donc, bonne arrivée au Président MACRON et que cette rencontre donc de bons fruits. Amen.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 13:21, par tiinga
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      Huunnn, Laviellle on se rappelle de notre passé :
      - esclaves, mains liées, chaîne au coup ;
      - soldats éclaireurs, combatifs quant la France eu besoin de nous pour la défendre ;
      - fondu et récréé sans accès à la mer. par quel géomètre ?
      - assassinat, par qui on sait pas ?du leader révolutionnaire qui a osé dire la vérité à l’impérialisme ;

      Donal TRUMP a au moins dit la vérité pour essayer de réveiller celui là qui fait semblant de dormir.

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 14:30, par passakziri
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      La vielle, avec tout le respect que je dois à la viellesse, permettez moi de vous contredire sur certains points ; La France n’a pas sorti mes arrières Grand- parents de l’obscurantisme ; D’abord parce que dans mon village, il n’ya pas de lumière jusqu’à nos jours. Et s’il y’avait la lumière, ce ne serait pas la France qui payerait nos factures. Ensuite mon Grand père n’a pas mis pied à l’école, mais il avait aussi la sagesse, et les connaissances nécessaires à sa vie. Il prenait de la terre ce dont il avait besoin, et permettait à son voisin d’en faire autant. Mon Grand père n’a pas lu Hugo, Voltaire etc. , mais cela ne l’empêchait pas d’avoir une pensée libre et claire . Il n’etait pas dans l’obscurantisme, sur aucun plan ; Il avait sa manière d’observer et d’interpreter de facon lucide les choses, ensuite il les exprimait dircetement et plus facilement que vous et moi ,avec la langue qu’il parlait. Il n’a pas eu besoin de la France ou du blanc pour vivre heureux et longtemps ( plus de 80 ans), avant de mourir dignement sans avoir mis pied dans une église ou une mosquée, et je vous le dis en toute honnêteté, je ne peux l’imaginer, par ses actes ici bas, qu’au paradis. Ou était l’obscurantisme dans ca ? D’avoir sa conviction et de la suivre avec droitesse ? Et Dieu sait que mon Grand-père ne fût pas le seul.
      Si la France n’était pas venue, on aurait trouvé notre chemain. Je ne suis même pas sûr que nous serions sur le mauvais chemain. Tout ca pour vous dire que l’ " obsurantisme " est peut-être une question d’interpretations.
      Pour la suite de votre texte, je conviens avec vous qu’en substance, notre indépendance devrait d’abord trouver son Expression dans nos comportements : éviter le mimétiste superficiel et l’ assimilation. Par contre, pourquoi ne pas prendre le positif d’autres pays pour avancer plus rapidement ? Pour compléter vos exemples je dirais que la France non plus n’a pas inventé la voiture mais ca ne les empêche pas de produire des voitures. Donc copions ce qui est bon et laissons le mauvais.

      Respectueusement,

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 10:12, par la banciculture 1er
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Bon arrivée à toi mon petit. Soit serein dans la terre des Hommes intègres. On est où là ???????? Arrêtez la polémique sur la visite du type là maintenant !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 10:17, par Badimbié le collegien
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Respect a notre president. Je sais que nous savons accueillir un etranger et le rspecter. Je propose que le protocole d’etat, les maquilleurs et autres stylistes aident notre PF a adopter les postures qui sied. lhabillement, la demarche, la maniere de s’arreter, etc. Je sais que chacun a son style (Maurice, sankara, Bilaize, Rock.....)

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 10:39, par DieVins
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Il n’y a plus rien à écrire entre nous il faut juste qu tu te désillusionnes. En parlant de relation avec l’Afrique on comprend ce que tu veux dire mais sache que c’est peine perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 10:59, par Zoukzanga
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    De toutes les façons, c’est nous qui portons leurs vieilles vestes, eux ils n’ont pas besoin de notre cotonnade avec cravate. Même les révolutionnaires qui ont crié, portaient des tenues militaires pas en cotonnade et les rejoignaient par avion et non pas par dos d’âne, pour les insulter et là ils rient de nous dans leur cœur. Nous, on doit accepter notre impuissance, mais, seulement inclure nos traditions dans beaucoup de choses qu’on apprend ou reçoit avec eux , surtout locales. Cessons de nous gesticuler et aimons aussi nos biens locaux.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 11:09, par Jerkilo
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Ce qui m’inquiète, c’est que, malgré la présence de l’armée française, Ouaga est une ville ouverte au terrorisme. Nos services de renseignements et nos FDS sont dépassés. Que Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 11:23, par Zoukzanga
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Toi SANA Bob, Si il y a complot contre nos leaders, ce sont nos leaders mêmes qui sont lâches entre eux et qui ne vaut rien. Pourquoi un leaders africain ne peut jamais arriver à comploter contre des leaders blancs. C’est notre ventre et orgueil. Si un blanc cherche à être président, c’est pour travailler de telle sorte pour que son nom reste dans l’histoire de son pays. Par contre chez l’africain, c’est son occasion pour amasser des richesses garder pour ses arrières, arrières petits fils pour qu’ils ne souffrent pas après lui sa mort. Un africain ne peut pas convaincre un blanc avec de l’argent pour qu’il tue son frère. Aussi, s’ils ont choisi à lier leur histoire à la notre, c’est parce qu’ils sont plus intelligeant et savent qu’un être a besoin de l’autre pour se complète pour son bien être. L’homme ne doit pas s’assoir, il doit chercher pour réveiller sa conscience Et eux à cause de leur intelligence, ils ont pu avoir l’idée et les moyens de déplacement plus efficaces et sécuritaires pour nous rejoindre ici sans se faire dévorer par les animaux féroces dans le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 11:37, par Ram Papus
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Ecrire une nouvelle histoire ! Depuis plus de 50 ans, ce sont de nouvelles histoires qui sont écrites avec l’Afrique. Oui, pour une nouvelle histoire théorique, pour le temps d’un mandat présidentiel et après, dans les pratiques, on retombe dans les mêmes travers du colonisateur au colonisé, du complexe de supériorité au complexe d’infériorité, du maître à l’élève.
    Nous savons que les oligarchies françaises et internationales, les Francs Maçons ont une grande influence sur les politiques internationales. Donc je n’y crois absolument pas. L’Afrique a intérêt à se mettre au sérieux et travailler pour son indépendance réelle, à commencer par élire des présidents capables de dire NON à ces congénitaux.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 11:43, par Nabiiga
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Tiens, ’une nouvelle histoire à écrire’ celle de la nouvelle exploitation, celle du renforcement du passé, celle qui consiste à nous dire de ne pas nous en faire car vous n’avez rien fait de mal ? L’Afrique aurait été mieux sans votre forfaiture dans le continent.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 14:37, par valéry
      En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

      Avant tout, On sait lire, écrire et calculer facilement grâce au blanc. Quelques soit la France nous a sorti de l’obscurantisme et nous a montré le luxe, exemple de ce que j’utilise pour m’exprime directement et facilement. Moi je souhaite l’amélioration des relations entre la France et notre pays que de tourner ailleurs pour recommencer à nouveau est ingrat de notre part. On doit se rappeler de notre passé. Tchogotchogo la France vaut mieux que certains qui sont pires qui considère le noir à un animal, cas de Donald TROMP, et n’en parlons pas des arabes. Je souhaite l’amélioration à tous les niveaux de nos relations et du respect mutuel au nom de notre même couleur de sang, de nos relations qui est de l’un a besoin de l’autre pour réussir. Nous on peut pas faire le cœur pendant qu’on a des richesses qu’on peut pas valoriser sans le blanc. C’est Dieu qui les a mis devant nous et on doit collaborer pour continuer d’apprendre. Le blanc n’a pas besoin de notre daba, mais nous a besoin de leur charrue ou tracteur. Le blanc n’a pas besoin de notre âne, mais nous a besoin de leur moto, voiture , train, avion ou autres moyens de locomotion. Le blanc n’a pas besoin de notre natte, mais nous on a besoin de leur lit. Le blanc n’a pas besoin d’aller à BOUGNOUNOU pour accuser quelqu’un de sorcellerie, il a sa radio et scanner. Il n’a pas besoin de l’évantaille de Banfora, c’est nous qui avons besoin de leur ventilo et clim. Il n’a pas besoin de notre potasse du marché de kienfangué, mais nous a besoin de leur maggi. Il n’a pas besoin d’une charrette de bois de dapelgo, mais nous on a besoin de leur gaz. etc....... Si on abandonné pour nous pour les suivre c’est que pour eux est mieux et dans ce cas nous même on est devenu blanc. Donc, faisons tout pour garder un climat de paix entre nous pour avancer. L’homme meurt, mais la parole ne meurt. Donc on dialogue çà peut s’arranger au lieu de les insulter. Un blanc ne viendra jamais au burkina qu’il vient pour étudier à l’université du mooré à Ramonkodogo ou à l’école de tradipraticien à Bouganapou ou Salbisgo.

      Répondre à ce message

      • Le 28 novembre 2017 à 21:44, par passakziri
        En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

        Il fallait au moins avoir le courage de preciser que le texte n’etait pas de toi, mais de la "vielle". Bref ; à même question, même reponse :

        La vielle, avec tout le respect que je dois à la viellesse, permettez moi de vous contredire sur certains points ; La France n’a pas sorti mes arrières Grand- parents de l’obscurantisme ; D’abord parce que dans mon village, il n’ya pas de lumière jusqu’à nos jours. Et s’il y’avait la lumière, ce ne serait pas la France qui payerait nos factures. Ensuite mon Grand père n’a pas mis pied à l’école, mais il avait aussi la sagesse, et les connaissances nécessaires à sa vie. Il prenait de la terre ce dont il avait besoin, et permettait à son voisin d’en faire autant. Mon Grand père n’a pas lu Hugo, Voltaire etc. , mais cela ne l’empêchait pas d’avoir une pensée libre et claire . Il n’etait pas dans l’obscurantisme, sur aucun plan ; Il avait sa manière d’observer et d’interpreter de facon lucide les choses, ensuite il les exprimait dircetement et plus facilement que vous et moi ,avec la langue qu’il parlait. Il n’a pas eu besoin de la France ou du blanc pour vivre heureux et longtemps ( plus de 80 ans), avant de mourir dignement sans avoir mis pied dans une église ou une mosquée, et je vous le dis en toute honnêteté, je ne peux l’imaginer, par ses actes ici bas, qu’au paradis. Ou était l’obscurantisme dans ca ? D’avoir sa conviction et de la suivre avec droitesse ? Et Dieu sait que mon Grand-père ne fût pas le seul.
        Si la France n’était pas venue, on aurait trouvé notre chemain. Je ne suis même pas sûr que nous serions sur le mauvais chemain. Tout ca pour vous dire que l’ " obsurantisme " est peut-être une question d’interpretations.
        Pour la suite de votre texte, je conviens avec vous qu’en substance, notre indépendance devrait d’abord trouver son Expression dans nos comportements : éviter le mimétiste superficiel et l’ assimilation. Par contre, pourquoi ne pas prendre le positif d’autres pays pour avancer plus rapidement ? Pour compléter vos exemples je dirais que la France non plus n’a pas inventé la voiture mais ca ne les empêche pas de produire des voitures. Donc copions ce qui est bon et laissons le mauvais.

        Respectueusement,

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 12:28, par Nongasida paguiligdi
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    héyii... Jerkilo, mesure tes propos. face à cette situation, qu’est - ce que toi tu fais ? Zéro. c’est raconter des Bobards. chacun de nous est un élément des forces de défense et de sécurité. tu dois d’abord toi - même veiller à ta propre protection et celle de l’ensemble des burkinabè pour faciliter le travail de spécialistes. Tu dors comme un éléphant en overdose et tu veux quoi. sache que tu peux contribuer à la sécurité de l’ensemble des burkinabè ne serait - ce que par le renseignement. merci de me comprendre ou tu reste silencieux par sagesse et élévation de ta personne dans tous le sens.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 12:58, par Boubié
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Mais ya quoi ! je dis non non et non !!
    Un president ne doit pas s’arreter comme ca. Meme les pretres ont fiere allure. Meme devant les diffcultes de mobiliser les ressources et les actes terroristes, on doit se montrer combatif, gagneur, etc. Copiez un peu Sankara qui etait aussi pauvre, mais ... On ne dit pas d’etre demagogue ou hypocrite, mais la jeunesse actuelle ne veut pas de cette posture. Ou bien les yadse et les gurunsi !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 13:01, par waow
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Macron dit : " Il n’y a plus de politque Africaine de la france" Ca n’a pas de sens cette affirmation. Quelle gros mensonge ! La cellule africaine de l’Élysée existe toujours et ne sera pas dissoute. De plus ca n’a pas de sens ce qu’il dit. Comment n’yaurait-il plus de politque Africaine de la france ????
    "La cellule africaine de l’Élysée, également appelée selon les périodes secrétariat général à la présidence de la République pour les affaires africaines et malgaches au moment de sa création en 1960, puis cellule Afrique et conseiller Afrique, est un groupe de collaborateurs proches du Président de la République en France chargés de veiller à la sauvegarde des intérêts de la France en Afrique. (voir l’article Françafrique)."

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 13:07, par VIENNE&15
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Le comportement de SEM Le president RMCK dans cette situation me rappel tres bien du GAL Diengere durant les temps forts de mediation apres le "coups d’ etat le plus ridicule du monde". Ne savant quoi faire, on laisse tout le corp parler. Les mains et les bras semblent cacher toute l’ intimidation. le corps raide, visage et regard hesitants pour ne pas dire superflux.... eh bien pardonez moi du reste...
    Est t’ il encore en train de chercher sa place... Apres tout, c’ est mon “PRESI”... Bien propre a moi, que j’ ai choisi. Alors, je ne peux lui manquer de respect...
    Peut etre que Macron adoucira bientot les Moeurces... Puis ce que "aniBal" (SD) n’ est plus la pour porter le masque de " je ne suis pas un yes man " ! ... quelqu’ un d’ autre doit bien le porter ( je dis bien que c’ est un devoir), ce pauvre masque ! pour l’ amour et le bien etre du burkina.
    Dans peux de temps, juste a cote de chez nous en RCI, l’ occasion serra donne de bande les muscles. Il n’ est pas coutume de manquer de respect a un etranger lors de son passage chez nous au Faso (dira l’ autre) mais en Rci, c’ est different. On peut tout faire avec les etrangers, surtout en des temps difficile (le temps est difficile actuellement au Faso avec un PNDES qui traine a voire la lumiere au bout du tunnel).
    Donc osons faire des sacrifices en indexant les points cardinaux qui sont les facteures indicatives des insurections en Afrique,.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 13:34, par la patrie ou la mort nous vaincrons
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    ROCK a frappé a grand coup les jaloux vont maigris même les chef d états jaloux vont maigris.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 13:53, par valéry
    En réponse à : Visite du président français au Burkina : "Nous avons une nouvelle histoire à écrire" Emmanuel Macron

    Vu le niveau des questions (collège, allez le lycée, pour des étudiants universitaires.. C’était d’un ridicule ! On leur dit que 2+2=4 et eux disent, non, ça fait 5 !), je confirme, il y a encore un long travail à faire pour que l’Afrique rattrape le reste du monde..

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 15:12, par ruema
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    à vous Amis burkinabés, restez sereins et intègres et ne semez pas de mauvais propos, aussi bien sur Mr Macron que sur votre président.
    Espérons Ensembles qu´ils veulent le bien de nos pays et travaillons Ensemble dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 16:01, par x
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    Rock encore et toujours son dans Faso Dan fani !!! Trop cool et très symbolique !

    Il peut échouer en tout domaine mais cette habitude vestimentaire de Rock est écrit en lettre d’or dans l’histoire du Burkina et de l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 16:04, par KA LI FA
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    Moi je veux savoir au juste, pourquoi le président Macron est venu au Burkina.
    J’ai entendu dire qu’il fera trois jours. Au juste, qu’est ce que le Burkina attend de la France et vice versa

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 18:30, par Jonassan
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    C’est bien s’il déclarait, "demain l’armée française du Burkina ou du Mali rentre à la maison" (comme le demande une certaine société civile et/ou syndicale en masse de m’as-t-u vu). Ainsi, après demain, y’a plus internet, y’a plus école, y’a plus fonctionnariat, y’a plus télévision, Ansar-Dine et Cie descendent sur Ouagadougou et emmènent les hommes intègres à l’esclavage.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 19:03, par MAXWELL
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    Au Burkina, on aime les faux problèmes. Est ce que c’est la posture du président du Faso qui est l’élément le plus important à retenir de la visite du Président Macron ? A mon avis, il faut voir quelles retombées cette visite peut avoir pour le Burkina. Un débat contradictoire sur les avantages et inconvénients de cette visite entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre serait vraiment très intéressant car pour ma part j’apprends beaucoup à travers ce débat entre internautes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2017 à 10:51, par Lavieille
    En réponse à : Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine… »

    Passakziri, le village existe toujours et tu peux bien y retourner vivre tranquillement dans tes traditions et sans mettre pied à la mosquée ou à l’église. L’obscurantisme ne dit pas lumière de la SONABEL.Ton grand-père n’a pas lu hugo, mais Hugo a lu ton grand-père parce que Hugot a eu les moyens et l’intelligence de créer ce qui est à lire. Ton grand-père a créer quoi. La France ne paye pas tes facture, mais te permet de payer tes factures pour voir la lumière sans fumée. Quel français à copier les connaissances de ton grand-père pour se servir, au contraire. Et si toi tu veux vivre plus ce que l’âge de ton grand-père, avec droitesse, tu peux et ça dépend de toi. Ton grand-père qui s’exprimais directement et plus facilement que toi, avec la langue qu’il parlait a gardé quel livre dans quel bibliothèque pour toi. Pourquoi beaucoup on abandonné la religion traditionnelle. C’est parque la retransmission est orale et les gens ont peur de se tromper et mourir par la suite. Si ton grand-père avait inventé son écriture, son bic, son encre et sa feuille pour rédiger cette prière traditionnelle pour la rendre visible et lisible comme la bible et le coran, il n’y avait pas de conséquence. Quel positif d’autre pays avancé que tu as et tu peux pas aller proposer à Rock au lieu de bavarder négativement ici. La Fiance n’a pas inventé la voiture mais son intelligence l’a permis de la produire. Donc, acceptons d’apprendre ce qu’on ne connait pas avec le blanc et évitons d’être aigris. Si tu tombe malade, ne te présente pas dans un centre de santé. Cordialement à toi, sans rancune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés