Protection du sous-bassin du Kou : Allô ! Ici la police de l’eau

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • mercredi 13 septembre 2017 à 17h26min

Le mardi 12 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso, la police de l’eau a effectué des visites inopinées dans les industries présentant des risques potentiels de pollution dans le sous-bassin du Kou. Plusieurs unités de production industrielle concernées à cet effet, notamment la société de transformation des noix d’acajou (ANATRANS), la société de transformation de beurre de karité (IOF), l’huilerie Lodoun et la société africaine de pneumatique (SAP) ont reçu l’équipe de contrôle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Protection du sous-bassin du Kou : Allô ! Ici la police de l’eau

Les sorties sur le terrain de la police de l’eau concernent toutes les structures présentant des risques potentiels de pollution des ressources en eau dans la ville de Bobo-Dioulasso. Ainsi, la société de transformation des noix d’acajou (ANATRANS), la société de transformation de beurre de karité (IOF), l’huilerie Lodoun et la société africaine de pneumatique (SAP) sont les unités industrielles qui ont reçu la visite de l’équipe de contrôle ce mardi 12 septembre. L’objectif de ces sorties était le contrôle des rejets des déchets et des risques potentiels de pollution des ressources en eau. Car selon le chef de mission, Garba Florentin « il n’y a pas de prétexte possible pour polluer l’environnement ».

Plusieurs études réalisées dans le sous-bassin ont montré qu’il est très vulnérable. Cette vulnérabilité due à la pollution des eaux souterraines est accentuée par les rejets des déchets sans traitement préalable. Ainsi, le constat montre que la majorité des industries situées pour la plupart dans le sous-bassin du Kou ne disposent pas jusqu’à ce jour, d’un dispositif de traitement de leurs déchets.

Et c’est pour pallier cette pollution que, la police de l’eau avait en décembre 2016 visité les industries présentant des risques potentiels de pollution dans le sous-bassin du Kou. « Ces sorties de terrain avaient pour but de visiter le système de stockage et de traitement des eaux usées et des déchets solide des structures ; de faire des recommandations pour une meilleure gestion des déchets solides et liquides de ces structures mais aussi de sanctionner les structures qui avaient été déjà visité deux fois et qui n’ont pas exécuté les recommandations », a expliqué Garba Florentin. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés