2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

jeudi 14 septembre 2017 à 00h12min

Ceci est une déclaration de la coordination des CCVC (Coalition nationale de lutte contre la vie chère) de la ville de Ouagadougou à l’occasion du 2ème anniversaire de la Résistance victorieuse contre le putsch de septembre 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

« Peuple de Ouagadougou, puisons dans la Résistance Populaire victorieuse de septembre 2015, les leçons nécessaires pour mieux organiser nos luttes face à la dégradation continue des conditions de vie et de travail et du climat économique, social et sécuritaire dans notre pays et particulièrement dans notre ville ».

Le 16 septembre 2017, marque le deuxième anniversaire de la résistance populaire héroïque contre le Coup d’Etat contre-révolutionnaire, de type fasciste du Général Gilbert DIENDERE et ses hommes de main de l’ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP).

En rappel, le 16 septembre 2015, alors que se tenait un Conseil des ministres, les éléments de l’ex-RSP, garde prétorienne de Blaise Compaoré, ont procédé à une prise en otage du Président de la Transition, Michel KAFANDO, de son Premier ministre, Yacouba Isaac ZIDA, ainsi que deux autres ministres. Dès le lendemain 17 septembre, un communiqué officialisera le putsch, annonçant ainsi la prise du pouvoir par le Conseil National pour la Démocratie (CND) du Général Gilbert DIENDERE. Ce coup de force visait à restaurer le pouvoir mafieux de Blaise Compaoré chassé par l’insurrection populaire d’octobre 2014 et, du même coup, étouffer l’aspiration de notre peuple à son émancipation sociale et nationale.

Face à cette agression, toutes les composantes du Peuple burkinabé y compris les forces de défense et de sécurité saines, dans un élan unitaire, entrent aussitôt en résistance active, pour faire barrage à ce nième coup de force dans notre pays. Au bout d’une dizaine de jours de luttes multiformes développées sous une pluie de balles de l’ex-RSP qui a fait 15 morts et 114 blessés, le Peuple parvient à faire échec au coup d’état réactionnaire du Général Gilbert DIENDERE et à arracher d’importants acquis : libération des otages, dissolution du RSP suivi de son démantèlement, mise aux arrêts des putschistes, etc.

Cette résistance héroïque, traduit si besoin en était encore, la profonde aspiration de notre Peuple pour une république démocratique et moderne ; sa ferme détermination à se battre non seulement pour préserver les acquis arrachés avec l’Insurrection Populaire (IP) d’octobre 2014, mais aussi, pour son émancipation et le progrès économique et social véritables.

Deux ans après cette héroïque et victorieuse résistance du Peuple, quel constat fait-on ?

Sur le plan judiciaire, jusque-là, justice n’est toujours pas rendue aux martyrs tombés sur le champ de la résistance. Pourtant, la commission d’enquête mise sur pied sous la Transition a rendu son rapport avec des éléments précis qui devraient faciliter le traitement judiciaire de ces dossiers. En lieu et place de la justice, on a plutôt assisté progressivement, et ce, avec amertume, à des libérations tous azimuts, à des blanchiments par ci, des allègements de charges par-là, le tout sur un fond de manipulations politiciennes de la justice ! Toute une scène procédurale judiciaire est mise en œuvre pour faire croire au peuple burkinabè que le Général Gilbert DIENDERE serait en définitive le seul à porter le chapeau de cette agression barbare contre notre Peuple.

Sur le plan socio-économique, la situation n’est guère reluisante. Les braves populations sont contraintes de vivre dans une misère indicible, malgré le PNDES qui a, pendant longtemps, été brandi tambour battant, comme la panacée à leurs souffrances. La corruption et le pillage des ressources publiques qui ont fait le lit de l’insurrection populaire (IP), sont plus que jamais pratiqués à longueur de journée. Face à la détérioration continue des conditions de vie et de travail, les populations développent des luttes multiformes pour garantir leurs droits à un logement décent et à une éducation de qualité pour les enfants du Peuple, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, etc.

Sur le plan sécuritaire, en dépit des déclarations hasardeuses du genre « on va terroriser les terroristes », notre peuple, particulièrement celui de Ouagadougou est en proie au grand banditisme et aux menaces et attaques terroristes qui ne cessent d’endeuiller de nombreuses familles et nos vaillantes FDS.

Face à cette situation, la Coordination des CCVC de la ville de Ouagadougou :
— - honore la mémoire des martyrs tombés, tout en soulignant que le meilleur hommage qui puisse leur être rendu, c’est de contribuer à la lutte avec abnégation pour que :
. leurs assassins soient traduits en justice, jugés et condamnés à la hauteur de leurs forfaits ;
. notre peuple arrache son émancipation économique et social véritables ;

— - réitère son appel au Peuple de Ouagadougou à s’organiser en Comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’Insurrection et de la Résistance populaires (CDAIP) ou à les renforcer dans les quartiers, yaars et arrondissements de la ville, pour engager des luttes autour de ses préoccupations, et pour faire barrage à la montée du grand banditisme et du terrorisme dans la Ville de Ouagadougou ;

— - appelle les CCVC des arrondissements à s’impliquer dans la réussite des activités menées par les CDAIP de la ville de Ouagadougou dans le cadre de la commémoration du 2ème anniversaire de la résistance au putsch du 16 septembre 2015

— - encourage les éléments des FDS qui, malgré le dénuement total dans lequel les plonge le pouvoir MPP, font face à la montée du terrorisme, au prix de leur vie.

Vive la résistance héroïque au putsch de septembre 2015 !
Non au putschisme !

En avant pour la défense et l’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance victorieuse de septembre 2015 !

Pain et liberté pour le Peuple !

CCVC/BASKUY
Harouna NIKIEMA

CCVC/BOGODOGO
Frédéric O. MANDI

CCVC/BOULMIOUGOU
Dominique YAMEOGO

CCVC/NONGREMASSOM
Gombila KABORE

CCVC/SIGNONGHIN
Alain O. KOALA

Ouagadougou le 12 septembre 2017

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 08:20, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci à la CCVC pour votre lutte contre l’impunité ambiante. C’est très juste,la façon de faire hommage à nos MARTYRS c’est de leur rendre JUSTICE. Ce ne sont pas les gerbes de fleurs ou des conférences données annuellement avec de fausses promesses faites aux familles des victimes et de l’autre coté on fait accorder subtilement des libertés provisoires à des amis d’hier du cdp à la simple présentation de faux certificat médical ou faire annuler des mandats d’arrêts internationaux pour des anciens rebelles Soro. Mde Juliette Bonkougou a révélé ouvertement et publiquement à la rtb qu’il a fallu l’intervention du défunt Salifou Diallo pour libérer la belle fille de Diendéré la machine à tuer des frères Compaoré de la maca. Combien de pauvres Burkinabés(femmes enceintes) croupissent injustement dans nos prisons sans l’aide extérieure pour les libérer ? Ils sont nombreux . Deux poids deux mesures les Supra Burkinabés au dessus de la loi les Saints(Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert Diendéré et "ange" Djibril Bassolé...) et les Burkinabés de seconde zone(petits voleurs de tole, ciment, poulets...) à qui la loi s’applique durement les opprimés les gros pécheurs jetés sèchement dans les prisons sans défense.Selon Blaise l’indispensable, le Peuple n’est pas amnésique(mouton) mais lui-même a voulu tromper en révisant l’A37 il a été systématiquement balayé en plein midi dans sa belle famille. A la lecture des évènements(libertés provisoires accordées tous azimuts), le pouvoir actuel(mpp) n’a pas intérêt à ce que le procès ait lieu normalement et équitablement.

    Le véritable problème du BURKINA qui mine logiquement à son développement harmonieux est sa justice asymétrique chroniquement très malade sous le couvert de l’impunité avec l’appui des juges potentiellement corrompus. Beaucoup de familles ont été endeuillées sous le régime défunt les grands criminels de sang et économiques circulent toujours en toute légalité sans être inquiétés et parcourent le monde entier de si belle manière. Visiblement,le régime mpp nous chante urbi et orbi la transparence dans les affaires à longueur de journée mais ce sont les premiers à tordre le cou de la justice pour l’offrir en trophée de chasse à leurs amis d’hier du cdp ou des chefs rebelles. Le président Roch ne croit pas franchement à ce que lui-même a dit ou promis. Il a prêt à trahir sa parole donnée(annulation du mandat d’arrêt de Soro à la demande d’ADO)

    Nous battrons âprement à tout prix pour que l’impunité prenne fin car nous voulons une justice plus équitable, impartiale et indépendante pour tous. Nos Chers MARTYRS ne sont morts pour rien. L’insurrection populaire doit servir par sagesse de leçon pour tout dirigeant qui pense leurrer le Brave Peuple. Le retour du bâton sera naturellement très fatal pour certains qui seront désagréablement surpris.

    Braves Jeunes, ne bradons pas notre insurrection populaire au plaisir des pèlerins de l’impunité c’est salir lâchement la MÉMOIRE de nos CHERS MARTYRS qui ont payé le prix du sang pour nous libérer de la barbarie et de la méchanceté de ceux qui restent éternellement au pouvoir(Frères Compaoré et les généraux félons) .

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 08:55, par de rien
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    vivement la confirmation des charges et ce procès ! quoique pour ma part tout ce cirque va accoucher d’une souris.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:38, par dens@yahoo.fr
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Non à l’impunité
    Non à l’injustice
    Non aux libertés provisoires massives des putschlogues
    Oui à la justice des Martyrs

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:47, par dens@yahoo.fr
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Non à l’impunité
    Non à l’injustice
    Non aux libertés provisoires massives des putschlogues
    Oui à la justice des Martyrs

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:06, par tom cat
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    ça, ça me rappelle vaguement un très beau discours de thomas sankara

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:09, par mAAt
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Bravo à la CCVC pour toutes les actions entreprises dans la lutte contre les maux qui minent notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:46, par kouadio
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Le pays va mal parce qu’il n’y a toujours pas de verite dans ces affaires de coup d’etat et de pseudo insurrection ou coup d’etat simplement. Il faut peut etre decreter un an de deuil et de celebration des morts des deux evenements. N’oublions pas que depuis 2014 le Burkina peine a se relever. Regardez les exemples des autres pays qui ont su mettre l’interet de leur pays avant tout. A ma connaissance au Togo, au Senegal et e Cote d’Ivoire il n’y a pas eu d’incendie du parlement, ni es domiciles. Corrigez moi si je me suis trompe. Alors cherchons des solutions endogenes a nos crises. Samedi dernier JB Placca comparait Salif Diallo a Thomas Sankara sur RFI....

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:47, par kouadio
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Finalement l’insurrection et la resistance au coup d’état ont -elles amelioré le vécu quotidien des burkinabe ? heureusement que vous reconnaissez que cela n’a produit ni emancipation ni progres chez les burkinabè. Pire la haine, les reglements de compte du genre ’’ote toi de la pour que je m’y installe pour manger’’, et l’installation de mediocres aux affaires n’ont fait qu’empirer la situation du peuple. Soyez realiste car votre declaration est confuse et pleine de contradictions

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 19:11, par naab biiga
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Sincèrement dit, le vrai problème de notre pays est sa Justice, je vous dit qu’il faut avoir un litige contre un gourou du pays pour comprendre que la Justice est vraiment instrumentalisée au Faso.Nous en 2010 ont étaient plus de 200 animateurs a être licencié abusivement par une sale ONG chrétienne soit disant "secours au développement" a sa tête un certains Reverand Pasteur M.N , on envoit les gas en justice on leur condamné de nous versé environs 150000f cfa a chaque animateur et on contraint les animateurs a restituer les Yamaha v80 de l’ ONG toujours détenu par les ex animateurs comme moyens de pression dans un délai de 2 semaines que comme quoi après ce délai de 2 semaines les motos seront considérées comme en location a raison de 10000fcfa/jour dans nos mains sans pour autant donner un délai de règlement a la dite ONG. Vous voyez un peu dans quel bateau les gas veulent nous amené ??? tout simplement parceque ce Pasteur "mange" avec le pouvoir en place.Comme je l’ai toujours dit aux autres ex collègues il faut que la Gendarmerie marche sur mon cadavre avant de recuperer ma moto Yamaha v80, mais pour qui ces juges se prennent ??????

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 11:51, par naab biiga
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Le montant du dédommagement est plutôt 1500000 au lieu de 150000.Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 23:41, par sidbala
    En réponse à : 2e anniversaire du Putsch de septembre 2015 : Selon la CCVC, la justice est le meilleur hommage qui puisse être rendu aux martyrs

    Pourquoi nous BURKINABE, nous n’allons pas avoir le courage de se regarder en face pour que triomphe la justice. Ce que le CCVC dit dans son écrit ici est simplement des bêtises, vous ne voulez pas du tout la vérité. Le général en son temps et mème à la date d’aujourd’hui a toujours dit assumer sur lui la responsabilité de ce qui s’est passé.
    A mon avis cette manière de ce culpabiliser en dit beaucoup de choses, et surtout que la justice s’est saisie de l’affaire, il reviendra à la CCVC d’amener la justice par des actions concrète à faire la lumière sur cet fameux coup d’état.
    De la même manière que la CCVC a pu en son temps empêcher la réussite de ce coup d’état, de la même manière ou même moins la CCVC peut amener la justice à faire la lumière pour que le peuple libre du FASO sache qui à fait quoi ou qui a dit à qui de faire quoi.
    BATTEZ LE PAVE ET INSURGEZ VOUS DE NOUVEAU ET CETTE FOI-CI CONTRE LA LENTEUR DE LA JUSTICE ET JE CROIS ELLE SENTIRA VOS DOULEURS.
    La CCVC doit aussi savoir que le tsunami des malheurs qui traverse tout le pays est au même degré et non seulement PARTICULIEREMENT dans la capitale comme elle prétend le dire, cela peut se comprendre parce que parmi ses membres ils ne connaisse que OUAGADOUGOU, dans les villages c’est encore pire surtout que la saison est en pointillée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés