Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • vendredi 1er septembre 2017 à 00h30min

A situation exceptionnelle, session exceptionnelle. Suite au décès du président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, le 19 aout 2017, le bureau de la 7e législature avait immédiatement convoqué une session spéciale en vue d’organiser les obsèques de l’illustre disparu. Ladite session a été close, ce 30 aout. Comme le requiert la constitution et le règlement du parlement, une session extraordinaire a été convoquée du 31 aout au 8 septembre prochain. C’est au cours de cette session et plus précisément le dernier jour, à partir de 10h que le nouveau président de l’Assemblée nationale sera élu en remplacement du défunt Salifou Diallo. Ainsi, en a décidé la plénière du 30 aout.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

Aussitôt la session spéciale close, que s’ouvre une session extraordinaire qui se tiendra du 31 aout au 8 septembre 2017. C’est au cours de cette session que le successeur de Salifou Diallo au perchoir sera connu. Mais, avant cette élection prévue pour le 8 septembre, il faudra d’abord pourvoir au remplacement du siège de député qu’il a laissé vacant. En application de l’article 160 alinéa 2 du code électoral, il sera fait appel à son suppléant. Le mandat de celui-ci a été validé ce jeudi 31 août 2017. Albert Bamogo, maire de l’arrondissement N°9 de Ouagadougou, siège désormais à l’Assemblée nationale.

Pour pourvoir au deuxième poste vacant et qui suscite tant de convoitises (la présidence du parlement), le futur titulaire devra passer par un vote. « Suite à ce décès, il s’est ouvert une double vacance, il s’agit de la vacance de son siège et celle du président de l’Assemblée nationale. Pour le premier cas, il sera fait application de l’article 160 alinéa 2 du code électoral en faisant appel à son suppléant. Pour le 2e cas, il sera procédé à l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale en application des articles 92 de la Constitution et 17 aliéna 3 de la résolution 001-2016 AN du 11 janvier 2016 portant règlement de l’Assemblée nationale. Cela nécessite impérativement la convocation d’une session extraordinaire conformément aux dispositions de la constitution », a précisé Bénéwendé Sankara, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, assurant l’intérim.

Qu’en est-il des élus non siégeant ? « S’ils ne siègent pas, ils ne sont pas députés », a rétorqué le 1er vice-président, avant de préciser que pour l’instant, « nous n’avons pas reçu de telle requête ».

Obsèques de Salifou Diallo : Bénéwendé Sankara salue la mobilisation

JPEG - 55.2 ko
Bénéwendé Sankara assure l’intérim jusqu’à l’élection du nouveau président de l’AN

« Dès l’annonce de la nouvelle, dans un élan commun de solidarité et de compassion, tous les députés et le personnel administratif se sont mobilisés pour rendre hommage au président Salifou Diallo. Du rapatriement du corps à l’enterrement, en passant par les hommages de la nation entière, vous avez été tous présents », a-t-il rappelé. Avant de saluer la cohésion de la représentation nationale dans ces circonstances qui requiert l’unité nationale, l’amour commun pour la patrie. « Merci à tous les députés et l’administration parlementaire pour la mobilisation… ».

Puis, il a appelé à maintenir cette cohésion en vue de poursuivre les chantiers ouverts par l’illustre disparu. « Le président Salifou Diallo a mené le juste combat jusqu’à sa dernière demeure. Les témoignages des différentes personnalités d’ici et d’ailleurs illustrent l’engagement de l’homme pour la démocratie sociale, la paix et la stabilité dans la sous-région et particulièrement du Burkina Faso. Nous pleurons, certes, sa disparition car il laisse un grand vide. Mais, nous avons fait le serment devant sa dépouille de continuer son combat. Je voudrais donc au nom du bureau de l’Assemblée nationale, exhorter chaque député à s’armer de courage et de persévérance pour qu’ensemble, dans le consensus que le Dr Salifou Diallo a tenu, nous puissions terminer les innombrables chantiers déjà entamés sous sa présidence », a-t-il conclu.

La page de Salifou Diallo est donc en passe de se refermer définitivement, avec son remplacement le 8 septembre prochain. Vu le charisme et la carrure de Gorba, son successeur a du pain sur la planche.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 août à 15:56, par Hamon
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    D’après les analystes de haut vol, la présidence de l’assemblée va choir à maître Bénéwendé Sankara ou à Lassané Sawadogo ou à Jacob Ouédraogo. De cette façon les choses resteront en l’état et on n’aura pas jeter en pâture l’électorat, les amis et autres réseaux du défunt président. Toutefois Lassané sawadogo est pôle position.

    Répondre à ce message

    • Le 3 septembre à 03:07, par professeur
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Il faut d’abord que Lassane Sawadago intègre l’assemblée comme député après la démission de son suppléant.Ce qui n’est pas évident puisqu’il doit laisser son poste de DG CNSS et ça c’est un grand risque qu’il n’est pas prêt à courrir .Sil démissionne et il n’est pas élu président de l’AN,il perd son poste.C’est valable pour Clément Sawadogo.Peut être Jacob si non l’éventualité que maître Sankara bien que de la coalition présidentielle aussi s’installe au perchoir est nulle.

      Répondre à ce message

  • Le 31 août à 16:02, par Ka
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Ou sont les supers juristes Traoré et Dicko, et leurs acolytes internautes partisans perturbateurs, pour décider a la place de la hiérarchie parlementaire, le jour de l’élection du nouveau PAN ? Je vous disais que les inquiétudes des perdants et presser de saboter l’élection du nouveau PAN étaient inutiles. La jeunesse Burkinabé a dit que ’’’Rien ne sera plus comme avant,’’’ et les lois de notre jeune démocratie seront respectées, qu’il soit tôt ou tard, l’élection du nouveau PAN sera dans les règles de nos lois. C’est ça aussi la valeur de nos continuités des coutumes qui reste le bon pilier de notre jeune démocratie en marche. ’’’’La patience et la compréhension de tout en chacun.’’’’ Que les parlementaires mesurent en âme et conscience l’enjeu de l’élection du nouveau PAN qui sera capitale pour l’avancer du nouveau Burkina avec sa jeunesse. Soyez des professionnels et que Dieu vous guide.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 04:17, par Un observateur
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Mr Ka, on voit clairement dans vos commentaires que vous êtes un vrai caméléons qui change de couleur au gré du vent.
      Lisez bien les articles avant de faire de longs commentaires qui ressemblent à un étalage de vos aigreurs.
      L’article indique clairement que l’AN n’a fait qu’appliquer et appliquera la constitution et le règlement de l’AN (ce qu’avaient expliqué Mr Traoré et Dicko).
      Alors arrêtez de distraire le peuple avec vos commentaires à faire dormir des insomniaques.

      Répondre à ce message

      • Le 2 septembre à 07:52, par Ka
        En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

        Tu n’es qu’un observateur aveugle : Ka n’est pas contre Traoré ni Dicko. Simplement je déplore leur lâcheté quand le peuple avait besoin d’eux, comme les éminents juristes Poda et autres qui se sont illustré pour défendre l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs en 2014. Nous autres, internautes de bonne foi se battaient avec nos maigres connaissances juridiques et attendaient leurs éclaircissements sur cette fameuse article 37 avocat du peuple : Pendant ce temps ces Traoré étaient dans leur bulle avec des gosiers larges en voulant la continuité pour mieux vivre. Leurs sorties maintenant est une insulte au peuple souverain qui ont choisi ses parlementaires. Et parmi ces parlementaires, des professionnels du droit, notamment des professeurs titulaires, des maîtres de conférences, des docteurs en droit avec des années d’expérience, et dont les conditions morales d’intégrité ne souffrent d’aucune contestation comme toi l’aveugle observateur. Je persiste et signe en disant que ce n’est ni Traoré ni toi, qui va sortir de terre et montrer à ces honorables parlementaires, ce que c’est appliqué une loi pour élire leur président. Alors observateur aveugle, pour une fois tu la ferme.

        Répondre à ce message

  • Le 31 août à 17:01, par mobutu
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Pourquoi ne pas permettre à maitre BENEWENDE SANKARA de poursuivre l’œuvre de SALIF DIALLO en le gardant à la tête de l’assemblée Nationale. il est très compétent et un bon connaisseur des dossiers en instance.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 09:12, par simon SINON
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Ce n’est pas grave quand tu auras ton pouvoir donne le à qui tu veux . Pour l’instant ce pouvoir est du MPP et restera MPP

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 17:47, par Marie
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Ne soyez pas ridicule. A moins que vous me vous donniez dans l’humour noir ! ce Mr. Sankara avec ses 2,5% aux elections voudrait passer pour la 2eme personnalite du pays ? Si elections il y avait ce jour, il n’aurait meme pas 1%. Si c’est lui qui vous a envoye tester l’eau pour lui, laisser tomber ; il n’est pas apte pour cette baignade. Primo, il n’aurait d’ailleurs pas du etre la ou il est aujourd’hui.
      Mais plus important, le pays traverse une zone de forte turbulence socio-politique et a besoin d’un esprit modere, unificateur, rassembleur. Tout tout le contraire de ce type amer et revanchard qui, accessoirement, manque de conviction, de vision et d’integrite politiques. Mr. Sankara, on vous a devine derriere le pseudonyme Mobutu ; laissez tomber le masque.

      Répondre à ce message

  • Le 31 août à 18:49, par sonny
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Le respect de l,Equilibre politique est une Obligation pour le Pouvoir en place ; ; ; ;

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 19:34, par eliane
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Le futur président serait une femme en occurrence Mme ilboudo /marchall, vraiment tel est mon souhait afin que l,on sente vraiment le changement.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 06:56, par Ka
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Eliane, heureux de te lire : Tu te fais rare sur le forum : Ce qui est certain, je te comprends avec tes obligations actuels. ‘’’Je confirme : Pour un changement radical et sain avec un Burkina qui avance sans dictat, la solution repose sur la tête d’une femme capable dont tu proposes :’’’ La femme reste le moteur du développement et l’émergence de notre continent. Bien à toi et ta famille.

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 04:40, par Un observateur
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Mr Ka vous chantez a qui veut vous écouter que ’"Rien ne sera plus comme avant’’’ .
    Vous avez oublié ou vous faites semblant de ne pas voir que tous les burkinabé ont deux yeux et deux oreilles pour voir et entendre que rien a changé au burkina. On fait semblant c’est tout.
    A travers vos commentaires on se rend vraiment compte que la vieillesse ne rend pas que sénile.
    Si vous avez appris un discourt ou des propagandes syndicalistes par cœur gardez les pour votre syndicat.
    Ici on parle de la constitution nationale qui existe bien avant le régime de Blaise (raison pour laquelle il l’a modifié et a voulu tjs la modifier) et du règlement de l’AN.
    Nous sommes sur le web Mr Ka et comme dans toute discipline, les noobs se prennent pour les dieu de la discipline en faisant chier tout le monde.
    Mais la réalité les a tjs rapidement rattrapé.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 14:14, par Ka
      En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

      Comme je t’ai dit dans ma dernière critique fondée, ‘’’’continu de me lire et de m’observer : ’’’’ Soit tu creuse ta tombe, soit tu raisonnes autrement à mon égard, les critiques et les autos critiques de Ka, et des internautes de bonne foi ne tuent pas, mais remuent le passé pour construire l’avenir. Comme disait un bâtisseur du début des prises de son pouvoir, et qui s’est laissé embobiné par son entourage et sa famille : ‘’’’’Que valent des institutions et des lois aussi démocratiques soient-elle, si les préoccupations quotidiennes des populations ne sont pas prises en compte, si les revenus des ménages sont incertains, l’accès à la santé et à l’éducation compromis, le chômage des jeunes lancinant, la pauvreté galopante et les perspectives du lendemain sombres ? Prétendre construire un état de droit sans combattre le dénuement extrême qui caractérise le vécu des Africains comme toi le mauvais observateur, c’est courir à l’échec, (citation de Blaise Compaoré) dans un de ses discours que je cautionne sans réserves, puisque ce sont aussi mes idées. Tu criais et grelottais comme un petit oiseau sans plume sorti de l’œuf, quand les juristes venus des planètes des ovnis assoiffés de vengeance, s’inquiétaient pour l’élection du nouveau PAN, ’’’ tu vas creusé ta tombe, car tu n’es qu’un mauvais observateur sur l’avancée du nouveau Burkina.’’’ Les résultats sont que cette élection du nouveau PAN se fera dans les lois de notre constitution avec les moyens de notre jeune démocratie en marche a pas d’escargots, mais qui arrivera a destination avec une jeunesse décidée qu’il pleuve ou qu’il neige, ‘’’Rien ne sera plus comme vous, vous voulez.’’’’

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 23:03, par PASAKZIRI
    En réponse à : Assemblée nationale : Le nouveau président sera connu le 8 septembre prochain

    Le nouvo PAN doit êtr élu dan les délais constitutionels. . .sinon il sera illégal et dissout par le ROCH

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés