Millenium challenge corporation : L’unité de coordination au Burkina travaille à accélérer le processus de formulation du 2e compact

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • mercredi 30 août 2017 à 01h22min

Le Burkina a été sélectionné, en décembre 2016, par le Millenium challenge corporation (MCC) pour bénéficier d’un second compact. Depuis lors, notre pays a mené plusieurs activités de concertation et d’échanges en vue de mobiliser, impliquer et informer tous les acteurs du processus. Dans ce cadre, l’Unité de coordination de la formulation de ce deuxième Compact (UCF-Burkina) créée en mars 2017 tiendra le jeudi 31 août 2017 à Ouagadougou, un atelier national de validation des contraintes fortes à l’investissement privé et à la croissance économique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Millenium challenge corporation : L’unité de coordination au Burkina travaille à accélérer le processus de formulation du 2e compact

Cet atelier d’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique marquera la fin de la phase I du processus de formulation du second compact. Un processus qui se veut inclusif et donc implique la participation des différentes composantes de la société. Car, les projets du MCC sont conçus pour lever les contraintes structurelles et majeures qui freinent la croissance économique. Pour ce faire, l’UCF-Burkina a mis en place un processus de participation et d’engagement des acteurs dans toutes les étapes du processus d’élaboration du Compact.

« Notre ambition est de travailler en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes du Compact, à savoir les acteurs du secteur public, les organisations et entreprises du secteur privé, les associations et organisations de la société civile, les médias, les PTF », expliquent les premiers responsables de l’Unité de coordination. C’est pourquoi des ateliers d’information, d’échanges et de concertation ont déjà été organisés (29 juin, 20, 21, 24 et 25 juillet 2017).

Des étapes incontournables

Malgré l’urgence des attentes des parties prenantes, des étapes incontournables dans le processus d’élaboration du deuxième Compact ont été définies à savoir :
- mener une analyse préliminaire qui consiste en une analyse des contraintes pour identifier formellement les contraintes fortes à la croissance économique ;

- prendre les contraintes les plus fortes qui auraient été identifiées et mener un diagnostic approfondi des problèmes ;

- définir et choisir les types de projets qui vont permettre de mieux régler les grands problèmes identifiés ;

- connaissant maintenant et ayant choisi les projets, il faut lancer des analyses de faisabilité et de rentabilité de chacun des projets, y compris les études environnementales.

La phase 2 commence en septembre

Mais, l’UCF-Burkina et son partenaire américain travaillent à accélérer ces étapes puisque le Burkina est en concurrence, pour le partage des fonds du MCC, avec deux autres pays que sont la Tunisie et le Sri Lanka.

La phase II devrait commencer dès le mois de septembre 2017. Et là, il s’agira de mener un diagnostic approfondi des problèmes qui permettra, in fine, de définir le Projet (choix de projets spécifiques) en août 2018 et de développer le Compact 2 en avril 2019. Les projets éligibles pour le Compact doivent être à l’intersection de six critères qui sont :

- réduire les principaux freins à la croissance,
- avoir un taux de rentabilité économique élevé (au moins 10%),
- avoir une durabilité à long terme,
- pouvoir être mis en œuvre dans un délai de 5 ans,
- avoir un profil de risque gérable,
- avoir un impact sur les pauvres.

Le lien entre le Compact et le PNDES fait l’objet de préoccupations de beaucoup d’acteurs. Cette cohérence est déjà établie de façon structurelle dans la démarche entreprise par l’Unité de coordination. L’UCF-Burkina invite les différents acteurs (quel que soit leur positionnement) à prendre part véritablement à ce processus.

Le MCC en bref

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est une agence gouvernementale américaine créée en janvier 2004 pour la gestion d’un Fonds américain dénommé le Millennium Challenge Account (MCA) afin d’assurer l’efficacité de l’aide publique américaine au développement en établissant des partenariats avec les pays qui ont une certaine performance dans les trois domaines suivants :

- bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques,
- création d’un environnement favorable à l’initiative privée,
- engagement de l’Etat à faire des investissements conséquents dans le capital humain.

Le MCC a fait de son credo « la réduction de la pauvreté à travers la croissance économique ». Le Burkina Faso a déjà bénéficié de ce fonds en 2006 et a signé, le 14 juillet 2008, une convention de subvention dénommée « Millennium Challenge Compact ». Ce premier Compact avait été mis en œuvre du 31 juillet 2009 au 31 juillet 2014 par le Millennium challenge account – Burkina Faso (MCA-BF), entité administrative créée à cet effet par le Gouvernement burkinabè.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés