Inde : Enceinte après un viol, une fillette de 10 ans veut avorter

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 28 juillet 2017 à 01h00min

En Inde, une fillette de 10 ans tombée enceinte suite à un viol, attend de savoir si la Cour suprême l’autorisera à avorter au-delà du délai légal. La victime est enceinte de 26 semaines et les médecins estiment qu’elle ne pourrait pas accoucher sans mettre ses jours en danger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inde : Enceinte après un viol, une fillette de 10 ans veut avorter

La Cour suprême indienne a ordonné un examen médical de la fillette enceinte de 26 semaines. L’avortement n’est autorisé au-delà de 20 semaines en Inde que si la vie de la mère est en danger.

La grossesse de l’enfant a été découverte tardivement, lorsque cette dernière qui souffrait de maux de ventre a été conduite à l’hôpital. Les médecins ont alors estimé que son bassin n’était pas assez développé pour supporter un accouchement, qui pourrait fatal à la fois à la mère et au bébé.

Malgré cela, un tribunal de la ville de Chandigarh avait rejeté la semaine dernière la demande d’avortement présentée par les parents, qui ont donc déposé un recours. La décision de la Cour suprême est attendue vendredi.

L’enfant a raconté qu’elle avait été violée à plusieurs reprises par son oncle. L’homme a depuis été arrêté.

En Inde, un enfant de moins de 16 ans est violé toutes les deux heures et demie, selon les chiffres du gouvernement et de l’Unicef. Le sujet reste tabou dans le pays, d’autant que dans la moitié des cas, l’agresseur fait partie de l’entourage de la victime.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Source : RFI

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 10:30, par EBENEZER
    En réponse à : Inde : Enceinte après un viol, une fillette de 10 ans veut avorter

    " L’enfant a raconté qu’elle avait été violée à plusieurs reprises par son oncle."
    C’est ce qu’on verra dans les années à venir même en Afrique tant que l’on ne reconnaîtra pas la grande famille.
    Si le prénom du père(géniteur) devient le nom de famille d’un enfant( pour des raisons soit religieuses, socio-économiques...etc..) on observera toujours ces bêtises.
    La parenté est un lien de sang que Dieu lui-même a instauré. Et les humains devraient éviter de tomber dans de telles bassesses. Un homme qui viole sa nièce est capable de violer sa propre fille.
    Et en matière de dépravation des mœurs les occidentaux battent le record : homosexualité qu’ils légalisent même, bestialité et j’en passe.
    La richesse n’est pas seulement financière ou matérielle ; elle est aussi morale.
    Que le Dieu créateur nous aide.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 16:53, par L’autre
    En réponse à : Inde : Enceinte après un viol, une fillette de 10 ans veut avorter

    Attention EBENEZER pour vos propos qui peuvent dénoter une certaine ignorance. Au Burkina ici et dans certaines ethnies, les gens épousent leur nièce. Les Bissas et les Gourounssis épousent la petite soeur de leur épouse ce qui est une malédiction chez les Mossis. Les peulhs épousent leur cousine de même que les Haoussas du Niger. Tout est question des normes sociales admises dans la société concernée. Si c’était au Burkina cet oncle qui a violé sa nièce allait trouver l’emprisonnement comme un châtiment doux puisqu’il serait obligé (chez les Mossis en tout cas) de quitter le village. Mais je conviens avec vous que l’homosexualité me rappelle le niveau de perversion atteint par les villes de Sodome et Gomorrhe dans la Bible : une pratique à bannir

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés