Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

samedi 22 juillet 2017 à 02h30min

Un Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, vendredi 21 juillet 2017 dans l’après-midi. En l’absence du président du Faso, c’est son Premier ministre, Paul Kaba Thiéba qui a présidé la séance qui a examiné plusieurs dossiers dont ceux relatifs aux mouvements d’humeur au sein de certains départements ministériels. Aussi a-t-il été baptisé l’Université de Koudougou, « Université Norbert Zongo ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

A la sortie de la séance qui a duré plus de quatre heures, le ministre porte-parole du gouvernement n’a pas voulu s’étendre sur ce qui fait l’actualité au ministère de l’Economie, des finances et du développement, à savoir le sit-in de 96 heures, conjointement entamé mardi, 18 juillet 2017 par le syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB) et le syndicat national des agents des Impôts et des domaines (SNAID) et pour lequel le gouvernement a mis en garde les agents.

Néanmoins, on retiendra que « le gouvernement félicite les fonctionnaires qui ont accepté s’engager dans le travail durant cette période-là ». Qu’ensuite, « les différents ministres sont en train de faire le point au gouvernement, pour qu’il puisse statuer dessus ». Le porte-parole du gouvernement a donc confié : « vous aurez de plus amples informations lorsque le gouvernement prendra ses décisions ».

Interrogé sur la posture du gouvernement par rapport à l’ambiance qui prévaut au sein d’autres ministères (où il est également annoncé pour les jours à venir, des mouvements d’humeur), Rémi Fulgance Dandjinou a indiqué que chaque ministre présente son dossier et le gouvernement donne un certain nombre de directives pour essayer de maintenir le dialogue social sur lequel il s’est engagé. « Les questions sont donc traitées d’abord par les ministres concernés, lorsqu’il y a un certain nombre de difficultés, le Premier ministre s’investit directement », confie-t-il.

Quid du « départ sans condition », du directeur général des Impôts et du directeur général du trésor et de la comptabilité publique, exigé par les deux syndicats suscités ? Là-dessus, le ministre rétorque : « Je ne répondrai pas à cette question ; parce que, je pense que pour nous, la question ne se pose pas en ces termes-là. Je crois qu’il y a d’abord un certain nombre d’actes d’illégalité qui sont posés, sur lesquels nous devons réagir d’abord ».

Outre ce point relatif au débrayage, et toujours au titre du même ministère, le Conseil a adopté un décret portant modalité d’application de la loi sur l’allègement des procédures de contractualisation des projets de partenariat public-privé (PPP). Selon le gouvernement, ce décret va permettre de définir le cadre dans lequel va se réaliser le PPP, avec en sus, des règles de transparence et les conditions qui garantissent le respect des engagements.

Autre département, autre dossier ! Ainsi, pour le compte du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, la séance du jour a adopté un rapport relatif à un décret portant changement de dénomination de l’Université de Koudougou. Désormais, ce temple du savoir, situé à une centaine de kilomètres à l’Ouest de la capitale, porte la dénomination « Université Norbert Zongo », du nom de ce journaliste émérite, « assassiné » le 13 décembre 1998.Fondateur et directeur de publication de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo reste une figure de référence au Burkina et en Afrique.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 03:02, par Le penseur averti
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    A propos du débrayage de certains agents du trésor et des impôts, voici ce que le ministre a dit :« vous aurez de plus amples informations lorsque le gouvernement prendra ses décisions ». Voilà qui est clair. La plupart des internautes clairvoyants avaient prévenu les anarchistes du trésor et des impôts qu’ils couraient un risque énorme dans leur voyounerie de débrayage sauvage. Et certains se sont laissés entrainer par les diaspoïriens anarchistes. Maintenant vous allez retourner en Basse Côte pour cultiver la banane. Mais où vont rentrer les BABOANGA qui n’ont pas de champ en Basse Côte ?

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 10:21, par N’Gouakou
      En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

      D’accord avec Le penseur averti,
      Quand j’avais fait mon analyse lors de la première grève il y a certains qui avaient trouvé que tous avons la fibre patriotique. La suite avec les "révélations" nous dit que ce sont des gens qui n’ont aucune fibre patriotique. Si cette couche était brimée dans ses droits et luttait pour le bien être du peuple on les aurait compris.
      Dans une famille burkinabè, quand le chef de famille dit à ses enfants de comprendre une situation difficile mais conjoncturelle, ils comprennent et l’aident à trouvez des solutions. Ici on voit la réaction de certains enfants, c’est la politique de l’hyène, "m ma rogma, sè kel yi boessé", comme pour dire "nous nous voulons toute la cagnotte même si les autres meurt de faim on s’en m’en fou" . Cela n’est pas digne des burkinbi.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 12:19, par BEN
      En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

      Monsieur "Le penseur averti", je ne suis ni des impôts ni du trésor mais j’estime que les inepties que tu as débitées traduisent clairement t haine et jalousie nourries à l’endroit des burkinabè nés à l’étranger et particulièrement en Côte d’Ivoire. tu les détestes tout simplement parce qu’ils ont quelque chose de particulier dont tu es envieux, que tu n’as pas. Nos parents ont bravé l’adversité là-bas pour se faire une place au soleil, et certains de leurs enfants que nous sommes ont pu vaincre également les dures réalités du Burkina pour étudier et réussir à décrocher un boulot. Mais sache que c’est la diversité qui fait le progrès. Les ivoiriens et les américains ne diront pas le contraire. Sans rancune. De la part de ton frère Burkinabè né hors du pays.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 16:36, par IZ
      En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

      Pour le BURKINA FASO c’est un devoir de mémoire. C’est une bonne chose que ce temple du savoir porte le nom de ce Grand Homme. Cependant nous sommes toujours dans l’attente d’un nouveau jugement de l’affaire "Norbert ZONGO". Le fameux NON LIEU, nous intrigue.
      Cordialement.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 18:49, par Ivre
      En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

      Vas-y mollo frère Le penseur averti !!! Ne te fous pas des Burkinabè pleins. Je ne savais pas qu’il pouvait avoir des gens qui pensent de la sorte. C’est vraiment mauvais signe pour ce beau pays !

      Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 12:29, par DAO
      En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

      pour un "penseur averti" vous êtes nul !
      savez-vous combien de burkinabè gagnent leur vie en Côte d’Ivoire et qui seraient devenus des pauvres malheureux s’ils étaient restés au FASO ? cette manière de diviser les burkinabè releve de l’ignorance et de la bêtise !
      avez vous deja mis les pieds hors du Burkina un seul jour ? j’en doute fort ! car vous aurez su qu’ il y a plus de burkinabè en CI qu’à Ouaga notre capitale !
      il faut être intelligent et feliciter plutôt les jeunes burkinabè qui ont decidé de revenir travailler au pays !
      heureusement que le Faso est plein de gens civilisés et ouvert sur le monde !!!
      en rappel : Bancé notre Etalon national est né en CI ; Koffi le gardien de but est burkinabè d’origine ivoirienne ! j’espère que tu ne les condanne pas eux aussi ?

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:06, par bangrenoma
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Tu connais la decision waa ? Refuser de travailler parce qu’un cadeau a ete partage dans les conditions que tu ne veux pas ! On ne se bouscule pas pour travailler mais quand cest pour manger la bagarre commence.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:32, par Toudou
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Il n’yaura rien ! Ce gouvernement ne peut sanctionner personne dans ce pays. Tout ce qu’il sait faire ce sera de monter les militaires degages pour organiser un fauc coup d’etat et profiter arreter les opposants pour être seul en 2020. Webmaster laisse passer mon message car c’est un signal que j’envois. Il se trame des choses tres graves dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 10:29, par Peuple insurgé
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Université Norbert Zongo ? C’est bon mais pas arrivé. JUSTICE POUR NORBERT ZONGO !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 14:10, par Hayi
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Il est vraiment temps que le gouvernement remette les pendules à l’heure concernant cette affaire et tous les autres mouvements sociaux en cours ou annoncés. Si les négociations ne marchent pas, la puissance publique doit s’imposer. Le droit des travailleurs ne doit pas priver l’ensemble de la population des ses droits. Que ceux qui veulent travailler se remettent au travail. Que ceux qui ne sont pas satisfaits des conditions de travail qui leurs sont offerts démissionnèrent et aillent chercher ailleurs de meilleurs conditions de travail si tant est qu’ils ont confiance en leurs compétences. Rien ne les empêche non plus d’aller créer leurs propres entreprises et contribuer à résorber le chômage.
    Cette pagaille doit donc cesser au plus vite. Trop, c’est trop. Si le Fonds commun au lieu d’être motivant pour les agents des impôts, du trésor et autres devinent plutôt spoliant, contre productif voire déstabilisant pour l’Etat, il faut le supprimer purement et simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 19:04, par Radio FM
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Les journalistes burkinabè doivent éviter de scier la branche sur laquelle ils sont assis par une compromission politique de la profession. D’aucuns ont dû suivre le 21 juillet 2017 via la télévision, les propos anachroniques de certains membres de la commission en charge de la carte de presse au CSC. L’idée sotte d’inclure à l’avenir le casier judiciaire dans les dossiers de demande de la carte de presse sera un couteau à double tranchant pour les journalistes burkinabè de façon général, y compris les partisans politiquement manipulés pour cette initiative. Même pour la Carte Nationale d’Identité Burkinabè(CNIB), il n’est aucunement exigé un casier judiciaire. La carte de presse est suffisamment régie par des dispositions qui permettent de retirer la carte à son détenteur en cas de nécessité pour faute professionnel ou changement de fonction. Cela est largement suffisant. De nos jours, il se développe une tendance à la caporalisation de la presse au Burkina par l’action d’un clan politique austère, qui cherche à créer des problèmes de tous ordres aux journalistes qui ne lui sont pas acquis. C’est ce même clan qui a fait augmenter les amendes contre les journalistes en faisant voter sous la transition en 2015 ,une loi qui fait passer les amendes de diffamation de 100.000,300.000 à 5 millions,15 millions. Une manière de trouver des peines alternatives financières lourdes suite à la dépénalisation du délit de presse. Le journaliste n’allant plus en prison pour les délits de presse ,il sera économiquement asphyxié par de lourdes amendes comme ce fut récemment le cas pour le directeur de publication de l’Opinion condamné à payer 4 millions. Le journaliste Lookman Sawadogo est sous une menace de condamnation pécuniaire de 60 millions de FCFA dans un procès qui l’oppose à des magistrats. Ainsi, les gens pourraient multiplier les procès contre les journalistes avec des motifs graves de diffamation, d’accusation d’atteinte à la sûreté de l’Etat etc. Le clan politique qui est à la manœuvre, pour cette cabale ,pour viser des règlements de comptes avec des journalistes talentueux et critiques, qui ont généralement une assez longue carrière dans le journalisme, doit savoir qu’il se trompe de combat .Car, tout bon journaliste, après 5 ou 10 ans de carrière, s’intéresse beaucoup plus à des prestations de communication génératrices de revenus substantielles que l’activité journalistique d’information. Ces journalistes expérimentés n’ont même pas besoin d’une carte de presse pour mener leurs activités. Par conséquent, c’est du tort que l’on fera à de jeunes journalistes, si cette idée scélérate de casier judiciaire n’était pas abandonnée. Car, ce sont les jeunes qui sont plus exposés à des risques de délits de presse et donc aux procès. Honte donc aux politiciens véreux et leurs acolytes de journalistes mercenaires. Continuer de voter des lois scélérates qui vous étoufferont et qui seront rectifiées à l’avenir quand le rapport de force changera.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 22:05, par warba
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Les grevistes anarchistes seront tout juste affectés dans les communes rurales pour emplois par l’ancien CDR simeon devenu ministre de l’administration du territoire ou ils n’auront ni fonds commun ni indemnités confortables.Ceux qui n’ont pas suivi cette gréve seront promus.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 09:09, par Z. Henri-Noël Bouda
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    Très bonne décision du gouvernement par rapport à Norbert Zongo. Mais je pense que Norbert Zongo a plus besoin de justice avant de se rejouir d’une université. Ça traine !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 12:41, par DAO
    En réponse à : Enseignement supérieur : Norbert Zongo a désormais ‘’son’’ Université !

    le resumé de l’article se termine par une phrase mal formulée :

    au lieu de "Aussi a-t-il été baptisé l’université de Koudougou "Université Norbert Zongo"
    il fallait écrire : "Aussi, l’université de Koudougou’ a-t-elle été baptisée "univesité Nobert Zongo"

    journaliste, vous êtes lu dans le monde entier !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés