Financement public de l’agriculture au Burkina Faso : Une initiative du SPONG appréciée et saluée par les acteurs

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • lundi 17 juillet 2017 à 00h20min

Le secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a organisé les jeudi 13 et vendredi 14 juillet 2017, une visite de presse dans les communes de Bobo-Dioulasso et de Bama. Cette caravane de presse a permis aux journalistes de s’imprégner des actions de plaidoyer et de contrôle citoyen mises en œuvre dans le cadre du projet « Plaidoyer pour un accès effectif et équitable des petites exploitations agricoles du Burkina Faso au financement public de l’agriculture dans les communes de Bobo-Dioulasso, Bama, Kaya et Pissila ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Financement public de l’agriculture au Burkina Faso : Une initiative du SPONG appréciée et saluée par les acteurs

Au Burkina Faso, le secteur agricole en général et les petites exploitations familiales en particulier restent confrontés à plusieurs contraintes qui freinent leur développement optimal et surtout leur apport à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Au rang des difficultés, il y a l’accès effectif et équitable des petites exploitations agricoles au financement public de l’Agriculture.

Afin de corriger cette situation qui maintient les petits exploitants (surtout les femmes et le jeunes) dans une situation de précarité et de vulnérabilité, une coalition d’Organisations de la société civile (OSC) a initié un projet dénommé "Plaidoyer pour un accès effectif et équitable des petites exploitations agricoles du Burkina Faso au financement public de l’Agriculture". Ce projet qui a obtenu une subvention de Trust Africa comprend plusieurs activités dont la mise en œuvre devrait permettre de renforcer les capacités institutionnelles et techniques des Organisations de la société civile, mais aussi de contribuer à l’émergence et au renforcement des mouvements et des campagnes efficaces de plaidoyer.

JPEG - 46 ko
Echanges entre les journalistes et les collectivités de Bama (le premier adjoint au maire, Konkobo Poussigo, le secrétaire général Sawadogo Ousmane).

A court et moyen termes, les activités du projet devront permettre d’obtenir un mode de financement adapté aux petites exploitions familiales, d’assurer une meilleure prise en compte des besoins des femmes et des jeunes dans les actions orientées vers le monde rural, de réaliser un meilleur contrôle citoyen des politiques publiques, ainsi que la prise en compte des normes de durabilité dans les politiques et programmes de développement.

Afin de faire l’état des lieux à Bobo-Dioulasso et à Bama et de permettre aux journalistes de s’imprégner des actions de plaidoyer et de contrôle citoyen mises en œuvre dans le cadre du projet, il a été initié une caravane de presse les jeudi 13 et vendredi 14 juillet 2017 dans ces différentes communes. Ainsi, de façon générale, les journalistes ont pu échanger avec les membres de la coalition au projet Trust Africa actifs dans ces localités, les responsables des services déconcentrés de l’état et les autorités communales en charge de la mise en œuvre des politiques agricoles au niveau régional et communal. Mais également avec les petits agriculteurs à la base notamment les femmes productrices de riz à Bama. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés