Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus difficile est de se décider à agir, le reste n’est que de la ténacité.» Amelia Earhart

Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Les héros de l’insurrection populaire • • lundi 10 novembre 2014 à 05h51min
Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

Certains d’entre vous ont fait la remarque, l’une des photos les plus partagées sur les réseaux sociaux suite à la manifestation du 30 octobre dernier aura incontestablement été celle de ce jeune arborant un tee-shirt portant ces inscriptions : « Tirez… Ma patrie ou Ma mort ». Et bien ce « héros » de la lutte anti référendum qui a donné une autre tonalité à notre hymne national, c’est Romuald Ouédraogo.

Célibataire mais le cœur pris par une petite amie comme il le dit lui- même, ce jeune natif de Gourcy dans la province du Zandoma est étudiant en ingénierie de travaux et systèmes électriques. Même s’il n’a pas connu Feu le Président Thomas Sankara – il est né un an après son assassinat-, il se dit sankariste. Tout comme l’est son géniteur, mais le militantisme politique en moins. Le 1, 88 m autrefois mis au service du handball, un faciès d’ange qui cache parfaitement le rebelle, c’est plutôt un garçon excessivement courtois qui nous a accueilli chez lui à la Cité An 3. Avec son désormais célèbre tee-shirt, mais aussi avec deux bouteilles vides de gaz lacrymogène, les deux trophées qu’il dit garder jalousement.

Monsieur Ouédraogo, c’est quoi cette photo sur laquelle vous vous offrez en cible aux tireurs ?

C’est un coup de tête, c’est une inspiration. Je l’ai fait à 06 heures du matin avant la marche. Ce jour- là à mon réveil, j’avais un courage inhabituel. Je me suis saisi d’un de mes tee-shirts blancs et à l’aide d’un marqueur je me suis dit qu’il me fallait envoyer un message fort. Je me suis dit aujourd’hui on sort, on meurt pour notre patrie ou Blaise n’est plus notre Président. C’est un peu cela l’histoire du tee-shirt.

Attardons- nous un peu sur le message. « Ma patrie ou ma mort », c’est ce que vous avez écrit sur le tee shirt. Qu’avez- vous voulu dire ?

C’était d’abord un engagement que je prenais moi-même d’abord face à cette frustration qui dure depuis très longtemps, la soif de la liberté ; ensuite c’est un défi que je lançais.

Racontez- nous un peu comment vous avez vécu cette journée du 30 octobre 2014.

D’abord le matin, j’ai un ami d’enfance qui est à Somgandé qui m’a appelé très tôt puisqu’on devait aller à la marche ensemble. C’est après son coup de fil que j’ai préparé mon kit, c’est-à-dire mon tee shirt et mon écharpe. Et je l’attendais impatiemment chez moi. Lorsqu’il est arrivé, nous sommes sortis et à environ 200 mètres de chez moi nous avions une barrière militaire. On ne s’attendait vraiment pas à cela. On voulait d’abord arriver Place de la Nation, retrouver nos leaders politiques et prendre connaissance de la conduite à tenir. A 200 mètres de chez moi donc, au bord de la voie, c’est cette première barrière militaire qui nous bloquait déjà le passage, l’accès- même à la place de la Révolution. On a tout essayé avec ces militaires qu’on dit être des mercenaires- et à vue d’œil ils n’avaient pas l’air de burkinabè comme certains l’ont constaté.

On attendait, on a discuté avec eux, ils ont refusé de comprendre et au fur et à mesure que les gens arrivaient et ne pouvaient pas passer ça devenait énervant. Surtout que l’heure passait, puisque le vote était prévu pour 10 heures. Certains proposaient qu’on change d’itinéraire mais on s’est dit que le même dispositif était certainement sur toutes les voies qui menaient à la Place de la Nation. Donc il fallait lutter pour passer. Je me rappelle que j’étais le premier à provoquer les militaires là- bas. Comme la négociation n’aboutissait pas, je me suis retourné, j’ai pris une pierre et j’ai lapidé très fort. Je crois que c’est leur char qui était derrière que c’a cogné.

Après on a vu l’arrivée de la gendarmerie ou c’est la police encore… Ils sont venus pour intervenir ; les gens étaient là, prêts et décidés. Ils ont tenté de disperser la foule avec le gaz lacrymogène qui n’a pas cessé de pleuvoir. On a fait 30 à 45 minutes de lutte là- bas d’abord. On partait, on revenait, on entrait dans les six mètres, chez les voisins,…ils ont « embaumé » la cité (Cité An 3 où il habite, ndlr). Après c’était lacrymogène (bombe lacrymogène, ndlr) contre jets de pierres, police contre population. A notre grande surprise, c’était dégagé quelque 45 minutes après. Je crois qu’ils étaient à cours de lacrymogène et ils sont repartis.

Donc on a eu accès à notre voie principale pour aller à la place de la Nation. Avec quelques amis, des camarades de quartier et la population, on était content de ce qu’on avait déjà fait. Jusqu’à la place de la Nation, on a vu un autre groupe du quartier Bilbalogo qui venait aussi de franchir sa barrière. Ce que j’ai aimé, c’est qu’on a revu les mêmes militaires qui nous bloquaient la voie regagner la caserne les armes baissées.

De la place de la Nation on est passé devant l’Hôtel de ville où on a affronté la police, on reculait, on avançait,…jusqu’à l’Etat-major de l’Armée. Ainsi de suite, jusqu’à la SOBCA (a quelque 200 mètres du rond point de Nations Unies, ndlr). Et là ça devenait de plus en plus sérieux, puisque c’est là- bas qu’il y avait leur machine à propulser je ne sais quelle eau. Mais les gens étaient décidés et c’est notre nombre qui les a obligés à reculer et à aller dresser une barrière beaucoup plus conséquente au niveau du rond point des Nations Unies.

« S’ils peuvent tuer tout le monde pour protéger leur référendum… »

Moi personnellement je ne savais pas si on allait pouvoir franchir cette dernière barrière. Ils étaient beaucoup plus déployés avec deux véhicules de jet d’eau et les gaz ne cessaient de tomber. A ce niveau on a beaucoup respiré le gaz, les gens étaient un peu fatigués, d’autres commençaient même à reculer. A un moment donné on a passé environ 05 minutes sans avancer ni reculer quand subitement on a eu un autre souffle. Et on a commencé à avancer vers la police, les obligeant à reculer. Lorsqu’on est arrivé au niveau du rond-point je l’ai même touché pour m’assurer que ce n’était pas un rêve. C’était vraiment la réalité. On ne sentait plus la police à côté, ils étaient allés un peu loin au niveau de l’intersection de Azalai Hôtel.

Au niveau du CES, on a entendu des coups de feu. Ça crépitait des balles de kalachnikov et autres. Je me suis dit, « c’est bon, nous sommes à quelques centaines de mètres de l’Assemblée nationale, ils ont commencé à tirer, s’ils peuvent tuer tout le monde pour protéger leur référendum ils le feront, sinon la police prendra conscience de la situation et va capituler ». J’ai sorti mon téléphone portable et j’ai vu 06 appels en absence de ma petite amie et de ma maman. J’ai préféré appeler le papa pour lui dire « Nous sommes à environ 200 mètres de l’Assemblée nationale, il y a des coups de feu et je ne sais pas ce qu’il va se passer. En tout cas, nous allons y entrer », et j’ai raccroché.

On avançait encore et soudainement on n’entendait plus les coups de feu. On a avancé encore et encore jusqu’à la porte de l’Assemblée. J’ai sorti mon téléphone et j’ai rappelé mon papa pour lui : « nous sommes à moins de 50 mètres de l’Assemblée nationale, le vote du référendum n’aura pas lieu ». J’ai tenu le téléphone en main jusqu’à mettre pied dans l’enceinte de l’Assemblée et j’ai crié de joie. Je ne connais pas le futur mais je ne sais pas si une autre date me donnera une joie comme celle que j’ai vécue ce jour- là. J’ai crié de joie, j’ai dit « Papa nous sommes à l’Assemblée » et j’ai raccroché. Et les choses se sont accélérées. Le groupe s’est ensuite divisé en deux, l’un est resté à l’Assemblée et l’autre est allé occuper la télévision nationale.

Vous avez tantôt parlé de crépitement d’armes. N’avez- vous pas eu peur pour votre vie à un moment donné ?

C’est vrai que je n’avais jamais entendu des armes crépiter de si près, mais je n’en avais pas peur. Je n’ai jamais pensé que ça puisse m’atteindre. C’était un peu cela. Je n’ai pensé aucunement que je pouvais mourir dans cette lutte- là, même si j’étais prêt à y laisser ma vie pour ma patrie.

D’où vous vient cet engagement pour « votre patrie » comme vous le dites ?
C’est un engagement que j’ai cultivé au fil du temps. Je me rappelle que j’ai participé à une marche pour la toute première fois quand j’avais 11 ans. C’était en 1998, consécutivement à l’assassinat du journaliste Norbert Zongo. J’étais au centre d’excellence de Ouahigouya. On a commencé à respirer le gaz lacrymogène depuis cet âge- là. Depuis lors je me suis toujours engagé pour la défense des causes nobles. En janvier dernier, j’étais encore à Accra (il y était pour les études, ndlr) mais j’ai tout fait pour rentrer au Burkina pour pouvoir prendre part à la marche.

En 2010, pendant que j’étais encore en terminale, j’ai invité Samsk le Jah, l’un des leaders du Balai citoyen, pour une soirée de conscientisation. En ma qualité de membre du bureau de mon établissement. En retour il m’a invité à participer à une de ses émissions. Et je me rappelle qu’il était déjà question du projet de modification de l’article 37. J’étais avec des professeurs d’université dont je ne me rappelle plus les noms. Toujours est- il qu’au finish nous avons signé une pétition pour nous opposer au projet de modification. Donc, je crois que c’est des passages comme cela que j’ai eus, avec d’autres camarades aussi engagés.

Vous ne militez pas dans un parti politique ?

Non, je n’ai pas de parti politique. Je peux seulement vous dire que je suis le fils d’un sankariste né, le fils d’un ancien militaire qui est aujourd’hui dans un parti sankariste, engagé à bloc. Mais parfois nos idées divergent. Ce n’est pas à tout moment que nous avons les mêmes idées sur les sujets politiques. C’est peut être cela aussi qui a influencé mon engagement dans la lutte. Même si je trouvais quand même juste cette lutte- là. Il y avait comme une soif de liberté.

Parce que vous n’étiez pas libre ?

27 ans de monopole du pouvoir par un petit groupe d’une vingtaine ou d’une centaine de personnes sur 16 millions d’habitants, nous ne sommes pas libres.

Le projet de loi a été annulé et mieux, le président Compaoré a quitté le pays ; quelles sont à présent vos attentes pour le futur ?

Moi mon principal ennemi, c’était Blaise Compaoré. Maintenant qu’il est parti, je suis aussi pour que la transition soit assurée par un civil. En attendant, nous sommes toujours aux aguets, je crois que nous sommes des soldats du peuple. Si celui qui arrive n’est pas mieux que Blaise, nous allons encore lui demander de partir. S’il a un projet de développement pour le Burkina Faso nous allons le suivre, prêts à mourir corps et âme avec lui.

Un mot à ajouter ?

Ce message à Alpha Yago du CDP (Ex parti au pouvoir, ndlr) si vous le permettez : dans une intervention après la marche du 28, il a trouvé que c’est un groupe de jeunes influencés par des opposants qui était sorti marcher. Je tenais à lui dire que ce groupe de jeunes a réussi à faire fuir son président. Et que s’il n’est pas content, il n’a qu’à dire à Blaise de revenir parce que le groupe s’est calmé. Ou lui- même se proposer pour diriger ce groupe de jeunes- là. Je le connais personnellement parce qu’il a été mon président de club de handball quand je pratiquais ce sport. C’est un monsieur qui n’a pas la langue dans la poche, mais sur ce coup- ci je crois qu’il a mal fait.

Samuel Somda
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2014 à 12:09, par Le citoyen En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo Romuald, rien ne sera plus comme avant au Burkina au niveau de la gouvernance.
    Cela est le fruit de ce combat qui devra désormais faire le tour des dictatures africaines (Congo Brazza, Congo kinshasa, Tchad, Rwanda, Togo, etc etc...) Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:10, par titan En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo jeune frère ! je t’envoie une invitation sur Facebook. Vous faites la fierté de la jeunesse burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:23 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Galliam

    Plus aucun dirigeant du Burkina Faso ne fera fi de cette leçon de l’histoire. La jeunesse est le fer de lance de toute société. Ceux qui auront la mémoire courte recevront une bonne dose d’humiliation comme Monsieur Blaise Compaoré. Vive la jeunesse du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:29, par Ka En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Oui Romuald, l’avenir du pays des hommes intègres vous appartienne, le 21e siècle est le vôtre, naturellement le volant de l’alternance politique et économique vous est maintenant confié, vous aviez l’intelligence, la technologie et les objectifs nécessaires pour que le pays que nous aimons tous suivent l’évolution de ce siècle. Bravo jeune homme, vous êtes comme mon neveu a 4heure du matin de ce 30 10 2014 était déjà a la place de la révolution, une place de la révolution inachevée de Thomas Sankara. Que Dieu vous protège avec votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:50, par nabayouga En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je suis d’avis que cette photo comme celle de Sawadogo témoigne de la détermination du peuple burkinabè . Merci jeune homme .
    J’espère de tout cœur que l’histoire les retiendra toutes et que nos enfants et nos arrières petits enfants s’inspireront et maintiendront cette flamme qui s’est allumée le 31 octobre 2014 pour chasser un dictateur autocrate monarchisant .

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:59, par ZIO En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    J’étais en classe de terminale quand Tom SANK a été assassiné. Nous étions une jeunesse timide, et la population avait peur. Le 16 octobre, on s’est contenté d’aller au cimetière de Dagnoë.puis chacun a vaqué à ses occupations. Aujourd’hui, nos enfants ont dit non, ils ont été plus téméraires, plus courageux... Je dis merci à cette jeunesse, à ces valeureux fils et filles du Faso. La corruption était a son sommum, légalisée, le conseil de ministres était un marché où l’on distribuait les marchés aux parents, amis, belle-mère nationale. Certains ont eu des marchés sans marchandises à livrer. D’autres ont pris des disponibilités dans la fonction publique pendant 3 ans et leur salaire était viré. Ils connaissaient les dirigeants. Trop c’est trop ! Nous voulons un réel changement dans ce pays. Il faut que ceux qui vont arriver nous donnent des garantis. Que ça ne soit pas uniquement un changement de tête. Bravo mon grand et sois béni pour ton courage. Bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:06, par fièté En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je suis fière de toi mon frère. J’ai de la chair de poule en lisant ton interview. Ce n’ai que le début de la lutte. Ils vont payer tous les crimes commis en commençant par l’économie et l’éducation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:15, par Héro En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Pour un jeune de son âge il a du courage. Félicitation à Romulad et aux jeunes pour leur détermination.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:22, par Abdoulaye KABORE En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je lis ce texte les larmes au yeux.Merci Romuald les civils sont des militaires en permission et tu as joué ton rôle ds cette nation comme ns le décris bien notre hymne national.je vois que les vrais pionniers d’hier ont transmis fidèlement l’idéologie des Hommes intègres.A toute les nations du monde les luttes se gagnent avec d’énorme sacrifices.Nous avions décider :
    1- Si parmi les manifestants on arrêtais des gens c’est tous les commissariat qui devaient se remplir car pacifiquement ns devions occuper les lieux de détentions jusqu’à leur libération
    2-Si des gens tombaient on les porteraient sur nos têtes pour continuer à avancer.
    Il faut saluer le courage des militaires Burkinabès qui ont su s’aligner derrière le peuple souverain au détriment d’une dictature camouflée.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:38, par bokassa En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    decidement blaise risque d avoir une nouvelle maladie appelee la Romualdphobie. Apres Romuald Tuina qui la terrorisé, voici Romuald Ouedraogo qui a aidé le chasser comme un vulgaire bandit. je porte ce prenoms et ai ressenti la meme chose que mon homonyme. Tuez Sankara et demain naitront d autres Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:49, par Sidkiéta En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    C’est une excellente initiative que de nous faire connaître ces héros de la révolution. Au fur et à mesure que l’on découvre la diversité de leurs profils, on ne peut qu’être fier de ce que toutes les couches sociales se soient véritablement engagées dans cette lutte. Dieu te bénisse Romuald. Longue vie à toi et à ton papa !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:56, par Ombrax En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    toutes mes feilicitations mon petit. cet Alpha yago que tu invite a sortir ne sortira pas de sitot. c’etait seulma des mange mil

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:07, par Burkina En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Le héroïsme survivra toujours ! Bravo ! La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:25, par TafaO En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo burkin’bila, un exemple de courage et d’engagement à toute épreuve, jusqu’au sacrifice le plus ultime !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:50 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Suis a jamais fier de t’avoir connu Rommy et de me compter parmi tes amis. Dieu seul connait mon regret de n’avoir pas été présent durant cette lutte .... Cheikh Ahmed Tidjane Gamboné a accra.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 15:46 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    jai les larmes aux yeux.BRAVO au peuple burkinabe.cest donc pour dire que ’’je fais ce que je veux’’. sinon je ne comprends pas. cest ce que j’appel de la force pure et simple. un royaume avec a sa tete la ’’dinastie Compaore’’. Mon DIEU comment peut t’on dans un pays dit democrate former des barrieres contre le peuple ?? Mais nous etions tous sous la domination ! ces policiers et ces militaires j’aimerais vraiment savoir si de vous a moi vous etes fiers de votre uniforme ? et que vous connaissez la valeur de cet uniforme ? vous avez pour obligation de proteger et non de massacrer. vous etiez vraiment pret a tuer le peuple a cause d’une seule famille ? parlons a coeur ouvert. Pendant que cette famille mange a de grandes tables le peuple souffre et je crois vous aussi. Je sais que ce ne sont pas officiers qui ont fait ce travail.Quand vous examinez votre condition de vie vous aureiez du prendre partie du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 15:50, par BECOOL En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je pleure de joie. C’est émouvant ; Thom Sank est entrain de renaître. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 15:55, par ismail sambare En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    felicitation jeune frere.Thomas n,est pas mort pour rien

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:17, par zamanoma En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci parent. Depuis l’interview de Blaise aux USA, j’ai refusé de parler sur le net et agir autrement jusqu’à sa chute. La jeunesse m’a donné le courage de revenir sur le net. C’est ça la relève. Du courage. Je profite félicite tous les jeunes qui ont manifesté les 28, 29, 30, 31 octobre et le 1 er novembre afin que la démocratie triomphe dans notre pays et l’Afrique toute entière.Que la terre soit légère pour toutes les victimes. Qu’ils se reposent en paix.
    Vive la démocratie et vive le BF.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:31, par sanou harouna En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    bravo mon frere ce pays n’est pas un royaume

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:43, par Laaka yissan En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo Romuald !Que votre exemple serve à la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:48 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    tout simplement bravo !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:51, par Viking145 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Big up frere.Le BFSAG est fiere de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:53, par sako ma patrie En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo les héros de l’insurrection populaire Romuald Ouedraogo

    voilà un 2em Sankara. longue vie à toi et à ta famille Dieu t beni

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:54, par TOUDASSIDA En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    felicitation à toi camarade. aujourd’hui des millions de sankara sont nés.longue vie a ton papa e ta maman afin qu’ils profitent des fruits de cette victoire. DIEU BENISSE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 17:06, par KLE En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo. Félicitations. Plus rien ne sera comme avant. Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 17:08 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Des larmes d’émotion. Digne fils du Burkina, bravo !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 17:14, par frivola En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Hum,hum,hum, quand je vois ce jeune la je pense a beaucoup, de chose, il est viril,sincere,courageux,integre, un vrai homme koi.y a affinite,je veux plus

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 17:37, par justice pour NZ En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    La jeunesse consciente en marche. On est fier de savoir que toutes ces années de lutte sous la coupe du CODMPP et d la CCVC ont porté . Des jeunes comme Romuald et son amis sont le véritable espoir du Burkina foi. Le salut se trouve dans la lutte persévérante. Merci Romuald pour cet exemple d’engagement,

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 17:50, par marie paule En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Tout simplement bravo petit frère, que Dieu benisse le Burkina Faso afin que pour une fois, que vous puissiez jouire de votre jeunesse sans inquiété de ces vieillards qui on vendu leur âmes au diable.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 18:06, par Henri_Sebgo En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Nous avons réaliser maintenant le plus beau défi que notre qu’aucun peuple ait jamais eu à relever au cours de son histoire recente :CHASSER UN DICTATEUR EN MOINS DE 48H. Comme le disait si bien Isidore Thomas SANKARA :
    "Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lu i-même, à comprendre que, finalement, il peut s’asseoir et écrire son développement ; il peut s’asseoir et écrire son bonheur ; il peut dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour ce bonheur."
    Plus que des HEROS, Nous sommes les les acteurs de notre histoire, l’histoire d’un BURKINA nouveau.
    Soyons fiers car un jour, chacun de nous pourra dire à son fils ou petit-fils : "il était une fois, un 30 octobre 2014..."
    Bravo à tous !!! MA PATRIE OU MA MORT !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 18:38, par YELPIAN En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Où est passé Koro Yamyélé ? Qui a de ses nouvelles ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 18:41, par N’ZUEBA En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je ne sais que dire sinon félicitation cher compatriote, comme vous l’avez si bien dit nous attendons de voir. Encore félicitation certainement que ton père et ta mère sont fiers de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:44, par sidbeyam En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Seuls ceux qui luttent qui se libèrent. Bravo pour ton témoignage. Ce genre de témoignage constituera les pages véridiques des évènements de cette révolution populaire. Il est à encourager d’autres témoignages à publier pour l’histoire du Burkina et les générations présentes et à venir. Bravo Romuald !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 20:39, par Levie En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo !!!! Le projet a été un succès ! Bravo à tout le peuple burkinabé ! Vivie le Fasso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 20:48, par CONDOR En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Notre nombre est notre force . Bravo pour ton courage ROMMY...

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 21:54, par rachid En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Grand merci romy tu fais la fierte de notre patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 00:00 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Quel courage ! MERCI !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 01:47, par Kreezo En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Camarade, merci beaucoup pour ta particiption active a la lutte de liberation que tu as mene en heros ! Mon coeur se rejouit de ta prise de position, de ton abnegation a aller jusqu’au bout peu importe le prix a payer ! En toi, je vois l’esprit sankariste ! Vive la revolution ! Vive Romuald !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 07:47, par Zoundi En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Franchement,l’entêtement de M.Compaoré vient de nous montrer que le peuple burkinabé regorge de vrais patriotes à l’image de Romual Ouedraogo,M Sawadogo,.... ;quelle fierté ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 08:08, par Sory konare En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    C’est un vrai hero

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 08:56, par Rév. NSEKE ESSOMBE Guillaume En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Cher Romuald, tu es le prototype de la jeunesse agissante qui portera la liberté de l’Afrique. La flamme qui brule en toi est contagieuse, elle a atteint les foyer Camerounais et surement les autres pays tenu par la France et ses affidés. Après OUAGA, rien ne sera plus jamais comme avant. A mains nues, vous avez fait tomber l’un des bourreaux de l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 10:48, par Sidomar En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo Romuald ! Un jeune homme intègre ! un "burkim bila" nous sommes tous fièrs de toi. Longue vie à toi , tu honores Sankara qui a laissé des enseignements solides et des références aux burkinabè pour toujours. Tu fais la fierté des burkinabè et des africains.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 11:18, par DOCKER En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Notre président Feu Thomas SANKARA disait que"l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas qu’on s’appitoie sur son sort...[...]". Romuald, je suis tout émus par ta détermination, et je prie pour que cette flamme qui brûle en toi pour ta patrie soit plus incandescente et inspire un grand nombre de jeunes épris de liberté, de justice sociale, de paix et d’équité, afin que ce entité constitue une cellule de veille indéfectible pur l’avenir... Que Dieu assiste notre pays en toutes circonstances !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 12:21, par jonassan En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    ATTENTION ; ATTENTION. CE N’EST PAS SERIEUX.
    LES HEROS.... L’UNE DES PHOTOS LA PLUS PARTAGEE,. Des chiffres existent faites-les sortir.
    UN PEU D’HONNETETE, S.V.P.
    C’EST DOMMAGE MAIS LES GENS AGISSENT COMME DES ENFANTS DEPUIS QUE L’ON A CRU AVOIR ACQUIS LA VICTOIRE ET QUE LA LUTTE SERAIT TERMINEE.
    Quelqu’un qui s’asseoit chez lui, peint un tee-shirt, se fait photographier et publie sur facebook avec des requetes de partager ma photo et le voila devenu un hero. YA UNE DIFFERENCE ENORME avec la photo SUR LE TERRAIN du monsieur pris au milieu des militaires de la RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 12:47, par Thom Sank En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    BRAVO pour ton courage et ta détermination mon petit ! Je suis fier de toi et te rends hommage. Toute la jeunesse doit te prendre en exemple pour que nous ne méritions plus de dirigeants médiocres et corrompus. ( Chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite dixit Norbert Zongo).

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 13:16, par Dinguiswayo En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Mon cher YELPIAN le koro Yamyele doit être en Côte d’Ivoire ou au Benin auprès de ses mentors kiakiakiakiakiakiakiakiakiakiakia !!!!!!!!!!!!!! la roue a tourné de direction. S’il vous plait nommez Caroline Tuina DG de la RTB.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 13:41 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci au journal de nous faire découvrir progressivement ces héros dans leur diversité mais pour le même combat. Je souhaiterais également savoir qui sont ces deux autres héros dont les images ont pu circuler, l’un torse nu, tirant son butin de flic par les deux pieds, l’obligeant donc à ramper comme à l’entrainement et l’autre, torse nu aussi, les bras écartés horizontalement face au flic qui s’apprête à tirer sur lui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 13:44, par Tché de paris En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo ! bravo ! bravo ! Romuald mes félicitations et également à toutes et à tous qui ont participé de près ou de loin pour le changement dans ce beau pays le Burkina Faso le pays des hommes intègres non seulement je te remercie mille fois mais également à tes parents car le courage que tu as généralement provient des parents très souvent héréditaire bon vent à toi merci et encore merci pour ta détermination et ton courage tu es un pur OUEDRAOGO.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 14:08, par azato En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo a toi pour ce heroisme Ouedraogo.Plus jamais on n’oubliera cela

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 15:09, par Romaric En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Jeune frère, c’est avec frisson et des larmes que je lis ton témoignage. Tu es un digne fils de ce pays et un combattant de la liberté. Vraiment je suis encore mille fois fier d’être de tous les burkinabé. Merci et restons mobilisés pour la suite du combat.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 15:09, par yadega taare sounrii En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    bravo ! j’étais en classe de terminale lorsque Thomas Sankara a été assassiné. nous avons par la suite assistés passivement mais lâchement à tous les efforts de diabolisation du père de la révolution d’août 1983. Mais je me rends compte que la prophétie de Thomas sankara est en marche. oui elle se réalise depuis peu à peu. il avait dit : "tué Sankara et il en naîtra mille"
    ce sont ces Sankara là qui sont les ouvriers de ce renouveau au Burkina Faso. plus rien ne sera comme avant dans le pays des Hommes intègres.
    vive la jeunesse !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 18:15, par laloi En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Brovo, Mon frère

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 18:18, par Depuis Berlin ! En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci pour cette contribution héroique à Libération de ta génération et celles futures. Un "musée de la Révolution d’Octobre 2014" devrait conserver ces archives. Aussi il faudra songer au droit de propriété intellectuelle pour l exportation de cette oeuvre vers les pays qui entrent en Revolution (pour les galvaniser)

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 19:50, par Coulidiaty Honoré Issa En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo à toi mon frère et tous ceux qui ont activement participé à la libération de mon cher Burkina.Courage,conviction, détermination... ont guidé vos pas jusqu’à la victoire. Que la clairvoyance visite nos leaders militaire, politique et de la société civile afin que cette lutte porte réellement fruit. Encore bravo à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 20:46, par SOME En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    je commencais a desesperer de la jeunesse au burkina ; les evenements m’ont entierement dementi La releve est assuree ....et bien assuree. Blaise a voulu bloquer la roue de l’histoire du peuple ; il apprend que le peuple ne vendra jamais son ame comme lui il s’est vendu. Il croyait avoir tué à jamais l’integrité de l’ame burkinabe et enterré ce que Sankara nous a montré. C’est alors que surgirent des milliers de sankara pour detuire ses pourritures construit es avec l’argent pourri qu’il coyait avoir pourri le coeur des burkinabe. Blaise n’a jamais eu aucune dignité, Des enfants comme Romuald lui ont montré a lui le grand pere ce qu’est etre digne, etre un vrai burkindi. La dignite, la liberté et la verité triomphent toujours.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 23:16, par CK En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci au centuple ; il me manque les meilleurs qualificatifs pour apprécier toutes les PERSONNES qui ont mené cette lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 05:39, par PAFADNAM Halidou En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    BRAVO Romuald ! C’est avec émotion que j’ai lu ce témoignage. Comme quoi la liberté n’a pas de prix. Bonne suite.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 07:17, par bendatoega 1er En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Attention aux représailles des vaincus puisque tu t’es affichés fièrement par le truchement des médias incendiaires...

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 08:01, par Kouda Thomas En réponse à : Champion Romuald Ouédraogo

    Merci camarade !
    Merci pour votre courage et votre abnégation.
    Merci pour avoir oser montrer le chemin qu’aurait dû emprunter le peuple Burkinabè au lendemain de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara.
    Malgré l’assassinat réussi de son bras droit, ils ont eu peur de la réaction du peuple, qui est venue 27 ans après. Gloire et pouvoir au peuple.
    Le géni créateur libéré, le peuple Burkinabè est capable de construire de ses mains, les fondements matériel de son avenir.... Tom Sank

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 08:31, par Kertchi En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Vous êtes un héros parmi temps d’autres. merci pour votre courage. merci à vous tous qui avez été comme Romuald. Vous faites honneur à vos parents que nous sommes.
    Je suis simplement fière de toi, mon fils.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 08:54, par Le King En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bon courage pour la suite et bravo mon grand. Tu as de l’avenir

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:11, par REVOLUTION En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    SOLDA, mes félicitations.. Ton récit est propre. J’étais de la partie. La lutte continue en attendant la réaction de ceux qui nous narguaient hier.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:15, par ZEI Thierry En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo Romuald !!! Je suis fier de toi et fier d’etre Burkinabé. Le courage que n’avons eu ce jour était hors du commun ; comme tu l’as dit , nous ne savons pas ce qui allait se passer , surtout arrivé au niveau du rond point des nations unies, c’etait simplement spectaculaire !

    Dans ton interview, tu as oublié de marquer qu’après la marche, on s’est retrouvé devant un bon plat de "benga" préparé par ta mère qui n’a cessé de s’inquiéter pour nous, un plat qui a remit notre énergie à niveau (rire)
    Cette marche était plus que necesaire, et la fin fut une joie plus que immense.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:23, par bawala En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    je suis fier de ton papa !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:28, par R. Wandao En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Félicitations ! Blaise a fait le pays. Le tribunal l’attend. Maintenant il reste à stopper les programmes comme le project : SAAGA (www.weathermodification.Com) lequel depuis 2001 sert à faire de la pluie en manipulant les nuages avec des produits toxique pour l’homme et les animaux autant que pour les plantes. Le petit Burkina modifié son temps à petite échelle alors que font les pays occidentaux à grande échelle ? Ça s’appelle Géo-engeneering.
    Et la nourriture génétiquement changée ? Elle change notre dns/dna....

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:33, par Dramane En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Avec les larmes aux yeux, J’ai parcouru.
    Bravo !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:39 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo, Félicitations et bonne suite !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:55, par sogotele En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci Romual pour ce témoignage palpitant. Saches que tu n’as pas été seul dans cette lutte. Nous avons aussi braver tout ça à Bobo pour la même cause : mettre fin au régime dictatorial de la famille compaoré. On a réussi au prix de notre vie et on ne tolérait plus les mêmes errements de la part des futures dirigeants. N’an laara, an saara.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 10:45, par Anita Manour En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Cher petit frère, et à tous ceux qui me liront, je dirai que la lutte ne fait que commencer. Elle ne fait que commencer car il faut que nous libérons l’Afrique de toutes formes de dictature. Il ne suffit pas de chasser un dictateur mais il faut surtout penser à comment faire, pour que son système d’assujettissement, d’expropriation et de main mise sur nos richesses soit anéanti à jamais afin de servir d’exemple et de leçon aux futurx gouvernants . Pour cela, j’en appelle à la conscience générale et collective de tout Africain épris de liberté et d’indépendance que plus que jamais,, nous devrions nous lever d’une seule voix pour défendre nos valeurs, nos acquis et dons. Nous devrions refuser d’être à l’arrière -plan de l’histoire, d’être des êtres damnés au service et à la solde des autres races. En effet, comme je ne cesse de le dire, est terroriste non pas celui qui s’entoure de bombe, mais bien plus grave est celui qui empêche une race , un peuple de jouir des mêmes droits et liberté que lui : notre continent regorge de beaucoup de châteaux de richesses de toutes sortes, mais nous sommes victime de l’endettement à croissance exponentielle avec une pulvérisation croissante de toutes sortes de maux.
    Pour une génération consciente libre, indépendante avec un avenir paisible et tranquille disons tous : la patrie ou la mort ou l’Afrique ou la mort nous vaincrons !
    Réveillons-nous vraiment chers Africains Nègres !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 10:48, par dao En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Acte très courageux ! cela dit je ne pense pas qu’il soit opportun de commencer à faire des interviews avec telle ou telle personne pour la présenter comme un héros au-dessus des autres personnes ; il y a plein de jeunes, qui ont également bravé la mort et dont la seule "malchance" a été que la camera ne les a pas filmés au bon moment ! la semaine dernière il y avait un autre article de ce genre sur une autre personne entrain d’affronter deux soldats ! il ne s’agit pas de transformer des attitudes héroiques reconnues et saluées par tous, en vedetariat après les évènements ! car à ce rythme, messsieurs les journalistes vous serez debordés rapidement ! sans compter qu’on pourrait vous soupçonner de faire cela de manière non désinteressée ! encore une fois soyez plus professionnelle !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 10:50, par sanrgol En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci mon cher pour cette interview palpitante ; tu es un vaillant et un intrépide combattant de la liberté.Que Dieu te protège !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 11:09, par Diallo Abdoulaye Bamako Mali En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo et courage chers amis burkinabés. L’exemple de Romuald Ouédraogo est un signal fort adressé à tous les dirigeants africains qui veulent s’éterniser au pouvoir. Le pouvoir appartient au peuple qui la donne à qui il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 11:14, par Diallo Abdoulaye Bamako Mali En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo chers amis Burkinabés
    C’est un message fort à ,l’endroit de tous ceux qui veulent s’accrocher au pouvoir en Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 11:41, par HAMADOU OUMAROU En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    vraiment je salue le courage de cette jeunesse determinée qui à l’exemple de ROMUALD a su braver les balles assassines des gourous de la 4eme république.
    il faut se dire la vérité l’avenir de la jeunesse est hypothequé par la mal gouvernance ,le favoritisme et l’aventurisme sur le choix des modèles en matière d’éducation de la jeune génération .
    vous avez écrit l’histoire du Burkina nouveau.
    plus rien ne sera comme avant vive la jeunesse consciente et courageuse ..
    paix aux ames des disparus prompte rétablissement aux blessés

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 12:03, par DE yameogo En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci à Faso Net. Cf commentaire n° 192 sur cas SAWADAGO Lassina.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 12:06, par Sawadogo Maïmouna En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo jeune homme. J’ai tellement été émue que j’en ai pleuré. Que Dieu te benisse

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 12:26 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    bravo pour ton engagement mon frère !! j’avais la chaire de poule en me mettant à la place de ta mère quand je te lisais !! j’espère fortement que tu garderas cet engagement toujours pour la défense des causes nobles car tu sais, Alpha Yahgo également était engagé autant si bien qu’il était celui là même qui mobilisait les élèves pour les marches pendant les grèves pour protester contre la mort de norbert zongo ! Fais attention, car y a beaucoup d’embûches sur le chemin de la vie ! Pries énormément ! encore bravo et longue vie à toi et à nous tous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 12:28, par Tapsoba Mady En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    N’oublions pas nos mamans qui ont levé des spatules contre Blaise et sa bande, car les spatules levées contre un homme anéantis tous son pouvoir : son gris, wak et fétiches, ses pratiques vodous......Bref, tous pouvoir à une limite soif le Pouvoir de Dieu est éternels.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 13:56, par Lamby En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Merci jeune frere que Dieu te protege.Je disais a qui veut l’entendre le 31 octobre a la place de la revolution et particulierement aux militaires que meme si c’est un caiman,qu’il nous dirige.Ns trouverons de l’eau pr lui sur cette place pr qu’il fasse son conseil des ministres.C’est dire tt sauf blaise et son cdp de meme que les militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 15:25, par HOMME En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    BRAVO le burkina a besoin de dignes fils comme toi DIEU TE RÉCOMPENSERA

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 15:35, par Dr JACQUES-RAPHAEL GEORGES En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    A MES COMPATRIOTES HAITIENNES ET HAITIENS :
    J’AI L’INSIGNE HONNEUR DE VOUS PRESENTER UN JEUNE FRERE BURKINABE, Mr ROMUALD OUEDRAOGO, QUI S’EST SIGNALE AVEC PANACHE DANS LA LUTTE DEVANT FAIRE CAPOTER LE REGNE DE 27 ANS DE BLAISE COMPAORE, L’ASSASSIN DE THOMAS SANKARA.
    NE NOUS RAPPELLE-T-IL PAS LE HEROS DE VERTIERES HURLANT, DU HAUT DE SES POUMONS : "EN AVANT ! EN AVANT ! LES BOULETS SONT DE LA POUSSIERE(...)"
    JEUNE INTELLECTUEL, IL ME RAPPELLE EGALEMENT, NOTRE GRAND ANTENOR FIRMIN QUI MIT EN DEROUTE LES TROUPES DE TONTON NORD ALORS QU’IL N’ETAIT AGE QUE DE 17 ANS !!!
    ROMUALD N’EST PAS SANS ME RAPPELER NON PLUS LA SCENE OU, NOUS DIT FEU NOTRE CHER ONCLE, JEAN-FRANCOIS GUZMAN, TOUSSAINT LOUVERTURE HURLA AUX FORCES NAPOLEONIENNES :"MESSIEURS LES CONTRE-REVOLUTIONNAIRES, TIREZ LES PREMIERS !" HELAS, CES DERNIERS EURENT LE MALHEUR DE PASSER A L’ACTE. CE A QUOI LOUVERTURE RIPOSTA MAGISTRALEMENT !
    Dr JACQUES-RAPHAEL GEORGES

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 15:55, par Dr JACQUES-RAPHAEL GEORGES En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    A MES COMPATRIOTES HAITIENNES ET HAITIENS :

    J’AI L’INSIGNE HONNEUR DE VOUS PRESENTER UN JEUNE FRERE BURKINABE, Mr ROMUALD OUEDRAOGO, QUI S’EST SIGNALE AVEC PANACHE DANS LA LUTTE DEVANT FAIRE CAPOTER LE REGNE DE 27 ANS DE BLAISE COMPAORE, L’ASSASSIN DE THOMAS SANKARA.
    NE NOUS RAPPELLE-T-IL PAS LE HEROS DE VERTIERES HURLANT, DU HAUT DE SES POUMONS : "EN AVANT ! EN AVANT ! LES BOULETS SONT DE LA POUSSIERE(...)"
    JEUNE INTELLECTUEL, IL ME RAPPELLE EGALEMENT, NOTRE GRAND ANTENOR FIRMIN QUI MIT EN DEROUTE LES TROUPES DE TONTON NORD ALORS QU’IL N’ETAIT AGE QUE DE 17 ANS !!!
    ROMUALD N’EST PAS SANS ME RAPPELER NON PLUS LA SCENE OU, NOUS DIT FEU NOTRE CHER ONCLE, JEAN-FRANCOIS GUZMAN, TOUSSAINT LOUVERTURE HURLA AUX FORCES NAPOLEONIENNES :"MESSIEURS LES CONTRE-REVOLUTIONNAIRES, TIREZ LES PREMIERS !" HELAS, CES DERNIERS EURENT LE MALHEUR DE PASSER A L’ACTE. CE A QUOI LOUVERTURE RIPOSTA MAGISTRALEMENT !
    Dr JACQUES-RAPHAEL GEORGES
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 15:56, par sogossira sanou En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Un internaute me ravit la vedette ! je me demande aussi où est passé Koro Yamyele ? Dites le nous.
    Ceci etant dit, la conscientisation de la jeunesse africaine passe aussi à mon humble avis, par une prise courageuse de nos distances vis à vis de notre colonisateur français qui se prend encore comme chez lui à vouloir mettre son nez là où il ne le faut pas du tout.
    Je ne suis pas de ceux-là à qui on a fait avaler cette pilule de l’Afro pessimisme, cette pilule qui nous fait croire que le Burkina Faso est un pays pauvre sans ressources naturelles et patati et patata ; à force de vous rabâcher, de vous le chanter, ils sont nombreux ceux qui sont tombés les deux pieds joints dedans ; pris au piège de leur extrême pauvreté qu’ils érigent en fatalité. Mais alors, allez demander aux burkinabé qui sont aux Burkina Faso s’ils ne sont pas fiers d’y être ; dans les bonnes conditions, les vrais les intègres vous diront qu’ils sont bien heureux de vivre là où le bon Dieu leur a offert. C’est à nous les hommes d’en faire un havre de bonheur, un endroit où il fait bon vivre.
    Et cela, je pense que nous ne sommes pas non plus paresseux, car pour qui connaît le burkinabé, il peut être tout, sauf paresseux. Alors ce qui nous bloque (il me plaît de citer in extenso Feu Thomas Sankara), c’est cette mainmise de cette france. Notre véritable ennemi (et d’ailleurs celui de toute l’Afrique), c’est bel et bien la france.
    Tentez l’expérience de vivre sans leur langue qu’est le français en adoptant une toute autre de votre choix, ayez le courage d’aller jusqu’au bout de votre détermination et vous verrez le résultat.
    Pour vivre heureux et dignes, burkinabé, rejetons entièrement france et tout son système qui nous avili. Pour gagner cette bataille, nous autres pouvons être considérés comme une génération perdu pour cela pour avoir acquis ces mauvais réflexes hérités de lui (le colon). Par contre, Notre rôle est de faire prendre aux générations à venir que nous sommes une terre de bonheur, en cultivant chez eux ce réflexe d’être heureux en dehors de tout le système hérité de la colonisation. Nous n’avons plus le droit de le perpétuer, mais un grand devoir d’y mettre fin pour la postérité. Ceci est tout un vaste programme de société, celui du changement des mentalités« »

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:25, par salaka En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    merçi camarade ! j’ai fais autant avec des millions de jeunes motivés à Sya. notre lutte à payer, nos marches ont fait dissoudre le gouvernemenr, les deputés et démisionner le président du Faso tandisque cette la marche n’a jamais changé une loi dans le monde. les autres dictateurs africains en tireront leçons.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:26, par LE GRANG BENN En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    BRAVO. C’EST TOI LE VRAI VRAI YARGA. PAS COMME GILBERT. TON FILS SERA FIER DE TOI QUAND IL L’APPRENDRA. BRAVO ET BRAVO. QUE DIEU TE DONNE LONGUE VIE

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:38, par Farook En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Félicitation pour ton engagement et ta détermination Romy Hero. Tu viens de graver ton nom dans l’histoire du peuple Burkinabé pour toujours et à jamais et je ne suis pas surpris de cela.Tu es un battant et tu as toujours tenu le parcoure du combattant. Sache que nous somme de tout cœur avec vous et que la lutte continue.Tu as le salut du BFSAG depuis ACCRA.On est ensemble
    IDRISSA FAROOK TRAORE

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:40, par lecoco En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je comprends la nécessité de montrer que certaines personnes se sont montrés particulièrement courageuses pour l’insurrection, mais je suis aussi convaincu qu’ils étaient assez forts à cause de la masse. Je veux bien qu’on fasse témoigner des gens ça et là pour qu’on ai des informations sur certains détails de l’évènement mais je suis fortement contre le fait qu’on pense que la lutte n’a pu aboutir que grâce à quelques individus. Pour moi toute personne qui a quitté son domicile ce jour là pour se rendre à la place de la nation est un héros. Je ne voudrais choquer personne, mais c’est juste point de vue car je crains qu’on finisse par frustrer d’autres personnes qui ont peut-être fait mieux mais qui du fait qu’on a aucune image sur elles, elles sont considérées comme des combattants de seconde zone.
    voici ma modeste contribution au forum

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:14, par MOSSI_AIME En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    BIEN DIT JEUNE FERE : LES ADO INSTRUMENTALISES PAR L OPPOSITION ONT VAINCU LES VIEUX AUX DENTS JAUNES ABRUTIS PAR BALISE COMPAORE !!!! ALPHA YAOGO, PARDON YAGO EST UNE VOMISSURE.
    BLAISE A EU LA CHANCE D AVOIR PRIS SES JAMBES AU COUP, SINON Y A UN ROMUALD ZONGO QUI LE CHERCHAIT !!!!N’GAW !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:05, par Zakaria En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Il faut arrêter avec ça. Les héros que vous montrez sont ceux qui ont été photographiés, qui ont rencontré les reporters ou des journalistes.
    Or, les héros, ce sont les milliers de citoyens qui n’ont pas forcément rencontré la révolution 2.0. D’ailleurs, avez-vous aussi des héros qui viennent d’autres villes ? Je suis de Bobo et je sais ce qui s’y est passé. Lorsque l’ex-Président a pris la fuite en direction de Pô, c’est parce qu’il savait que la population hostile l’attendait devant qu’il a pris la brousse à partir de Nobéré. Dites-moi qui est plus héros qu’une population qui oblige un type comme Blaise à prendre la brousse avec une quarantaine de véhicules dont nombreux étaient militaires. Mais cette population n’a pas été photographiée. Alors elle n’est pas une héroïne. Arrêtons d’attribuer la révolution à x ou à y. C’est le peuple qui a agi. Un point c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:25, par Lynxsom En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    À ceux qui se plaignent d’un certain exhibitionnisme journalistique (le fait de cibler des « héros de l’insurrection ») : Je pense que l’initiative est pertinente, car ça fait découvrir le côté singulier, original des événements. Ce sont des histoires croustillantes de notre Révolution et ça doit se raconter, ça doit se mémoriser, ça doit se transmettre aux générations futures. Je proposerai même que ceux qui peuvent écrire, qu’il sortent des livres, des scénarios de films, etc. Bien sûr, c’est tout le peuple qui à lutté ; bien sûr, tout le monde n’a pu être photographié, mais ces témoins-là représentent l’ensemble. Merci aux auteurs (témoins, journalistes et faso.net) de faire vivre l’Histoire. Vivement que ça se poursuive avec les épisodes 3, 4, 5...15... 30...31... et 37 de la série « Les héros de l’insurrection populaire ».

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:15, par dao En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    tout-à-fait d’accord avec Zakaria ! tous ceux et celles qui sont sortis se battre au risque de leur vie sont des héros !! l’heure n’est pas à la vantardise mais à la reconstruction ! les heros de la reconstruction ce sont toutes ces femmes, ces hommes, ces jeunes, ces militaires, qui passent des journées entières, des nuits blanches a trouver des solutions de sortie de crise !!!!!
    ARRETONS LA VANTARDISE QUI N"EST PAS BURKINABE !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:42, par sogossira sanou En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Je voudrais comprendre une seule chose : certains voulant participer au forum sont-ils des pestiférés pour que leurs contributions ne soient jamais et je dis bien jamais ne passent ? Dites-le moi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:52, par Irène ZAMPALIGRE En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo a toi Romuald le peuple Burkinabè est très fier de toi. Bravo également au peuple qui s’est donné pour aboutir à un changement positif. Ceci est un message pour les autres africains qui veulent s’éterniser au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:06, par Dona SIDIBE En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo jeune gens c’est comme cela que nous voudrions de la jeunnesse Burkinabè ; consciente et déterminée avec de tels engagement on pourra désormais avoir les hommes qu’il faut pour nous gouverner sinon... ainsi quelqu’un a dit "ceux qui luttent ne sont pas sûres de gagner mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu. alors seule la lutte libère

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:03, par Diddy En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bark Biiga...Merci frère...la lutte continue...Blaise est parti mais restons vigilant

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:57, par yam En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    mon petit tu es un vrai digne fils de ce pays que nous aimons tous. tu es déjà entre dans l’histoire d’une manière ou d’une autre. Ensemble restons vigilants. "Plus jamais, personne ne décidera pour nous a notre place" comme le disait notre idole, feu Thomas SANKARA. Vive la lutte, vive le Burkina Faso, vive la jeunesse consciente. Victoire au peuple.
    Merci Romuald

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:15, par Djicia En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Bravo Romuald,
    En lisant tes mots, je prend encore conscience que nous sommes un peuple unique. Et que tu représente la relève de la génération des vrais sankaristes !
    Merci pour ton courage !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:48, par Yanick Toutain En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo

    Faites savoir au cousin sankariste Romuald mon article.
    Je souhaite le convaincre de PROCLAMER UN CDR de base
    Et qu’il se fasse photographier avec 24 pour former un CDR DE BASE
    Je lui propose de devenir un DELEGUE DE BASE
    Puis un délégué de conseil pour 25*25
    puis un délégué député pour 25*25*25
    MAIS CONTRÔLE EN PERMANENCE PAR SES DELEGATEURS

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 19:25, par Kouliga NIKIEMA En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire (2) : Romuald Ouédraogo.

    Merci fiston et merci à l’auteur de cette interview. Je suis un papa et je suis fier de Romuald. Nombreux étaient d’autres jeunes qui étaient à la maison et qui ont suivi les conseils des parents de rester à l’abri et qui ont suivi la révolution révolution à la radio. C’est ce que Norbert Zongo disait : chacun pense à l’avenir de sa femme et à ses enfants et il dit ce n’est pas bien ! (J’invite tout le monde à réécouter le discours de Norbert qui est d’une telle actualité) . Vous voyez que mille poussins rassemblés ont chassé l’épervier. Merci à Norbert qui s’est sacrifié pour nous. Quant à tes sœurs et ta maman, demande leur pardon Romuald car tu leur as fait une de ces peurs ! Quand un jeune a pris la parole au meeting du 28 octobre pour dire à ceux qui ont 60 ans de rentrer se reposer pour laisser les jeunes affronter leur destin, j’ai compris que désormais, la victoire est acquise.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés